← Retour

DevAndOps

Nombre de posts : 455

Inscrit depuis le : 7 septembre 2020

Réponse postée il y a 12 heures

Salut,

pour avoir géré des parcs assez gros de PC et de téléphones portables : non.

Je rapproche ça de la différence entre la voiture de fonction et la voiture de service. A ma connaissance, un PC pro n'est pas un avantage en nature.

Vous ne payez pas de taxe d'avantage en nature sur les telephones portables/PC portable/ligne internet en France par employe/directeur?

Réponses  : 8
Like: 1
Vues : 222

Réponse postée il y a 18 heures

Absolument. J'ai eu la chance de bosser sur MAC sur une mission longue. Au début, on a toujours du mal à (re)prendre ses marques avec

  • le clavier MAC légèrement différent

  • l'absence de Notepad++. Les équivalents MAC sont assez faiblards comparés à Notepad++.

  • l'intégration assez faible avec les partages réseaux et (obviously) le contrôleur de domaine Windows.

  • La suite office sur laquelle il faut tout de même faire attention à la mise en page surtout si les fichiers transitent entre des PC et des MACs.

mais, une fois qu'on a repris ses marques, on a juste envie de ne plus jamais repasser sur un PC. L'expérience utilisateur du MAC est incomparable.

Oui j'ai la même perception que htnfr. De toute manière il n'y a pas de miracle : si Apple a développé ses propres puces, et avec autant de succès, c'est parce qu'Intel s'est endormi et a cessé d'innover. Ils n'ont pas réussi à faire la transition consommation/performance, et ils restent néanmoins plus chers qu'AMD. Quand tu vois aujourd'hui les performances d'un processeur Apple M1, en refroidissement passif et plus de 15h d'autonomie avec une aussi petite batterie, tu te dis que c'est plus proche de la réalité qu'on devrait vivre plutôt que le Dell du bureau qui a une autonomie d'à peine deux heures. Le prix d'achat est plus faible, mais la longévité du Mac au moins double.

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 222

Réponse postée il y a un jour

Merci pour ta réponse. Oui, je suis d'accord avec toi. Les perfs en calcul sont effectivement hors des préoccupations de Monsieur Toulemonde.

Mais, en fait, j'ai vécu pendant 2 ans avec un i7/32Go de RAM de la 12ème génération. C'est à dire des processeurs qui bouffent jusqu'à 190 watts lorsqu'ils sont à fond. J'ai fait de la virtualisation avec. En utilisant le Windows + 3 linux sur la même machine et ça ne bronche pas.

https://www.cpubenchmark.net/compare/4609vs3814/Intel-i7-12700K-vs-Intel-i7-1165G7

Les i7 de 12ème génération sont des CPU qui dépotent gravement. Dernièrement, persuadé que le i7 est vraiment le meilleur CPU pour les PC, j'ai prospecté pour en acheter un et j'ai été surpris par le manque de performance du PC que j'avais devant les yeux.

J'ai cherché à comprendre et j'ai constaté que nous étions passé sur la plateforme Intel EVO et que ledit i7 de 2022 n'avait de i7 que le nom. En vérité, ce i7 a les mêmes caractéristiques qu'un i5 sorti en 2017. (A ceci près que le processeur le plus récent bouffe 6 fois moins d'énergie que son ancêtre).

Tout à fait honnêtement, en matière de ressenti de l'utilisateur, le Ryzen 7 est aujourd'hui largement devant son concurrent.

Effectivement c'est une question à se poser en tant qu'individu, mais tu sais bien qu'une entreprise a des contrats cadre sur ses appros. Or les fournisseurs de hardware ont aussi leurs contrats cadre, bien souvent avec Intel, sur les flottes entreprise : plus fiables, plus adaptés à la bureautique, meilleures réductions sur les volumes... AMD traîne encore sa réputation de CPU de gamer, alors qu'Intel c'est plus "corporate". Bizarrement, les Intel sont maintenant souvent meilleurs en overclocking, comme quoi...

Vu les milliards de numéros de modèle, faut effectivement comparer. Mais pour une entreprise, as-tu vraiment le choix ? Qui prendrait le risque de sortir des offres travaillées des fournisseurs pour prendre un CPU qui sera probablement plus cher hors remises, sans les mêmes garanties de fiabilité et avec une consommation tellement plus élevée. Tout ça pour... des perfs de calcul ? Trop spécifique pour du grand public amha, pas assez pour qualifier les besoins des vrais power users.

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 222

Réponse postée il y a 2 jours

Salut,

le titre, c'est pour le fun, mais il est quand même assez proche de la réalité. En fait, j'ai acheté un microprocesseur Ryzen 7 / 16 Go de RAM à ma belle-mère de 78 ans. Je précise que la machine est une véritable fusée. Ca boote en moins de 6 secondes sur Windows 10.

Ma vraie question est plutôt sur le choix que vous feriez à ma place.

https://www.cpubenchmark.net/compare/3814vs4188/Intel-i7-1165G7-vs-AMD-Ryzen-7-5800

Je compare un microprocesseur Intel Core i7-1165G7 @ 2.80GHz avec un microprocesseur AMD Ryzen 7 5800.

Ici, on voit deux stratégies s'affronter :

  • AMD Ryzen 7 présente une performance 2,5 fois supérieure à son concurrent pour un prix similaire.

  • Intel i7 présente une consommation 4,3 fois inférieure à son concurrent pour un prix similaire.

  • Intel i7 est supposé consommer 11 kwh par an pendant que AMD Ryzen 7 en consomme 47,5.

  • Pour ceux qui font de la virtualisation, je précise que le i7 possède 4 cores alors que le Ryzen 7 en possède 8. Ca peut vraiment faire la différence.

  • Pour ceux qui ont un antivirus, je précise qu'un antivirus moderne occupe souvent 2 cores à chaque opération d'entrée/sortie. Donc, c'est un peu traitre, parce que, lorsque tu regardes qui occupe la puissance CPU, tu ne vois jamais l'antivirus. Il ne se met en action que lorsqu'on fait une entrée/sortie.

Du point de vue de la RSE, il y a des chances pour que la métrique de consommation l'emporte et que des grandes entreprises disqualifient directement le Ryzen 7. Mais, je dirais que c'est un peu comme les voitures électriques, il y a l'affichage de façade et la réalité. Compte tenu des performances, je suis absolument certain de faire changer un parc de PC i7 avant le parc de PC Ryzen 7.

Si vous êtes inspirés, à vos plumes. 🤓

Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 131

Réponse postée il y a 2 jours

Salut,

1) Je vais forcément devoir des charges sociales à l'Etat sur l'année en cours, comment les payer si la société est fermée et qu'ils me les réclament ? Ces paiements sont-ils à prendre en charge personnellement ou la société "peut" payer en avance pour solder?

Pour moi, une société doit être mise en liquidation avant d'être clôturée. Comme j'aime bien être assez clean, j'assure la liquidation amiable pour tomber à zéro/zéro et je ferme ensuite.

2) Si la société ne dispose pas assez de trésorerie à ce moment là pour payer les charges, que se passe t'il?

Si l'EURL n'est pas solvable, alors tu ne peux pas opter pour une liquidation amiable. Il y a plusieurs possibilités, notamment celle de renflouer artificiellement la tréso par tes propres moyens pour permettre la liquidation amiable. Franchement, si j'ai à choisir, je préfère passer en amiable plutôt que partir en vrille dans des procédures judiciaires.

3) Comment se passe la contractualisation d'une mission ? Est-ce le parcours "classique" mais avec la boîte de portage, située entre le client, moi, et la SSII?

Tu trouves une mission. Il y a souvent un intermédiaire commercial. Donc, le schéma est :

  • Client final <contractualise avec> intermédiaire commercial.

  • intermédiaire commercial <contractualise avec> boite de portage.

  • boite de portage <embauche> le presta.

Il y a peu d'exceptions à ce schéma.

4) Les SSII apporteuses d'affaires acceptent-elles facilement des boîtes de portage? Est-ce plus compliqué de trouver une mission de la sorte?

Je n'ai jamais vu une ESN refuser une boite de portage. (La réalité, c'est que pour 200 balles de gains par jour, les ESN se plient à tes conditions).

5) La réinscription au régime classique de la sécurité sociale est-il automatique ou y a t'il une démarche particulière à faire suite à la clôture de la société?

Tout est automatique. Droit du travail oblige. Par contre, on peut te demander de souscrire à une mutuelle. Perso, pour éviter les allers et retours, j'ai pris une mutuelle indépendamment de ma boite de portage. Je dois juste justifier que je suis inscrit dans une mutuelle.

6) Quels sont les pièges à éviter avec les boîtes de portage ? J'ai vu ici et là parler de "Frais cachés" mais comment les détecter ? Quest-ce qui est "Acceptable" ?

Moi, je ne raisonne pas comme ça. Il n'y a pas de piège. Il y a des boites qui ont de bons outils, qui ont pignon sur rue et avec qui tu as une relation de confiance.

La boite de portage avec qui je traite me considère comme son client :

  • Je suis payé à la fin du mois, comme tout salarié.

  • J'ai demandé un investissement informatique de 1400 euros, ils l'ont accepté et pris en charge en totalité.

  • J'ai demandé une Rupture Conventionnelle (RC), ils ont exécuté.

  • Lorsque je suis licencié, il me donnent mon solde de tout compte à J+3.

7) Je ne me fait guère d'illusions quant à ma future maigre retraite, mais la question mérite d'être soulevée : Quid de la retraite en ayant été indépendant puis redevenir "salarié" six ans après ?

C'est une très bonne question. Je ne peux pas répondre pour la partie TNS. Par contre, je peux mettre en perspective ce que j'ai au niveau de la retraite complémentaire par capitalisation. Aujourd'hui, en tant que porté, avec un TJM affiché aux alentours de 825 €, j'accumule 600 points à l'agirc-arco tous les ans. Dit en français, ça sous entend que pour chaque année travaillée en portage j'aurais 64 euros mensuels supplémentaires sur ma pension de retraite complémentaire. Autrement dit, dans 10 ans, ma retraite complémentaire me rapportera 640 euros de plus par mois. C'est une donnée à prendre sérieusement en considération.

Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 103

Réponse postée il y a 2 jours

Salut,

non, tu ne verras pas apparaitre les 4% sur ta fiche de paie. Les formules habituelles sont les suivantes :

CA * 0,96 = Salaire patronal

Salaire patronal / 1,42 = Salaire brut.

Salaire brut * 0,75 = salaire net.

Dans ma boite de portage, j'ai actuellement

Salaire patronal / 1,48 = Salaire brut.

Salaire brut * 0,79 = salaire net.

Donc, ça corrobore ce que tu dis : 21% salarial et 48% patronal au lieu de 25% et 42%. Effectivement, tu as attiré mon attention sur ce décalage et finalement ça m'intrigue. 😉

Réponse postée 5 décembre 21:32

J'arrête de polémiquer. Bonne chance pour votre projet.

DevAndOps,

Avant tout il faut avoir un esprit d'entrepreneur, ce qu'il ne faut pas confondre avec le savoir-faire. Il y a de cela 12 ans j'ai effectué une levée de fonds d'une valeur de CHF 2 Mio. Car les investisseurs croyaient en mon projet. Le savoir-faire ne les intéressait que peut, ni l'endettement. Ce qui les intéressé était: la volonté de vaincre et de réussir de son promoteurs.

Aujourd'hui. il est bien plus facile de trouver des financiers et des sponsors, lorsqu'un projet et mené par des professionnels en la matière. Chacun doit avoir sa part à réaliser, son efficacité, là où il est le meilleur.

La finance est que de la cosmétique, bien qu'elle est toute son importance.

Réponse postée 5 décembre 21:24

Salut,

->comment on peut justifier l'usage 100% pro d'un ordinateur ou d'un téléphone portable?

il n'y a rien à justifier. (Sinon, on serait tous en prison 😁 ). Il y a déjà des fils de discussion sur ce sujet. Ne t'inquiètes pas. Tu prends un PC et un téléphone pro, puis tu les utiliseras "un peu" dans le privé.

Si on raisonne par l'absurde, une boite pourrait également être amenée à justifier pourquoi le helpdesk dispose de 20 PC non utilisés dans une armoire. Ici, c'est la même chose. Ton entreprise a besoin de ce matos. Point barre. Si tu es développeur ou infra, rien ne t'empêche d'avoir 2 PC et 2 macs pour les tests.

->Peut on les acheter sur des sites en lignes (Amazon ou CDiscounts), si oui, comment vous faites pour avoir le justificatif?

Oui, tu peux les acheter à peu près n'importe où à condition d'obtenir une facture mentionnant le nom de ton entreprise. Perso, j'évite les marketplace parce que les factures sont assez aléatoires. Je préfère les éléments vendus en direct par les grands acteurs (Amazon himself ou darty himself ou fnac himself ).

-> On peut acheter 500€ par matériel informatique pour qu'il n'y ait pas d'amortissement par an (ou c'est 500€ en comptant l'ordi et le téléphone)?

Non, l'amortissement, c'est objet par objet. Si je peux me permettre, je te conseille de prendre un PC à plus de 500 euros. Le mécanisme de l'amortissement est intéressant pour toi parce qu'il va (fiscalement) répartir la charge sur plusieurs années.

Je vois que tu sembles un peu douter au niveau des prix, alors je me permets de donner quelques pistes :

  • Pour les téléphones Android, la majorité des grandes boites prennent des flottes complètes de Galaxy A53 (330euros HT), parce que c'est fiable et c'est très optimal pour une utilisation pro. (En les achetant par 100, tu les obtiens à 200 euros... 😜, ceci explique cela)

  • Pour les PC, une bonne proportion de grandes boites ont souvent du HP Elitebook 8xx G8. Là aussi, c'est extrêmement fiable sur une durée de 3 à 4 ans.. Actuellement, tu as une offre chez Inmac Wstore d'un "HP EliteBook 845 G8 Notebook - 14" - Ryzen 5 Pro 5650U - AMD PRO - 16 Go RAM - 512 Go SSD - Français" Ref. interne : 7267086 à 900 euros HT. Franchement, c'est idéal pour une utilisation pro. C'est le genre de machine qui va te durer plus de 4 ans, sans broncher.

J'attire ton attention sur le fait que G8 veut dire génération 8. Donc, si tu trouves un G5 moins cher, c'est normal, il est sorti il y a 4 ans.

Pour ne rien te cacher, à l'instant où nous parlons, je suis en train de t'écrire sur un HP EliteBook 840 G3 qui date de 2015. Je l'avais upgradé en mettant un disque dur SSD au lieu du disque dur mécanique de l'époque. J'en prends bien soin, mais il commence à être un peu lent, je vais bientôt le renouveler.

Réponse postée 5 décembre 17:56

La majorité des intervenants de ce forum savent qu'une idée a généralement beaucoup de valeur pour son créateur, mais que cette valeur doit être contrebalancée par un prix.

Je vous ai titillé par rapport à votre affirmation "pas de dette". Je vous répondrais que la dette est utile pour financer des actifs. Une société sans dette et sans actif est une coquille vide.

La majorité des intervenants de ce forum ont des boites sans dette, mais ils ont un actif important : leur savoir-faire. Ce savoir-faire a un prix. Quel est votre budget pour la prestation que vous sollicitez ?

Réponse postée 5 décembre 15:37

Salut,

Ladite société n’a aucune dette.

Combien a-t-elle d'actif ?

Réponse postée 5 décembre 14:19

Salut,

quelques pistes de réflexions :

  • une de plus....

  • le sociétés de type ESN ne sont pas en recherche de clients, mais en recherche de profils. C'est absolument fondamental à comprendre.

  • la proximité : oui et non. Exemple : si tu te spécialise sur une niche, tu vas être connu de toute la place. OUI. Pour SAP, tout le monde connait oXya ou Pas-à-pas. Ces boites doivent parler en permanence au client parce que son activité sur cette niche est récurrente. Donc, même si elles doivent attendre pendant 5 ans pour faire une grosse manip sur SAP, elle vont entretenir la relation client tout au long de cette attente. Mais je pense que c'est une exception sur le marché. NON, en tant qu'ESN débutante, tu n'as pas les reins assez solides pour pouvoir entretenir une relation suivie avec des donneurs d'ordres.

  • la formation : Je ne sais pas si tu parles de la formation de tes ingés ou si tu parles de la formation du client. S'il s'agit de la formation des ingés, dis-toi qu'il y a très peu de chances de rendre ces ingés captifs. Une fois formés, ils valoriseront ces nouvelles compétences au plus offrant.

  • d'autres plus confidentielles : si tu penses au nearshore ou au offshore, j'ai tellement de copains qui ont essayé et qui ont échoué, que ça m'a refroidit. Les raisons des échecs sont multiples, trop long à expliquer ici.

Qu'est-ce qui fait que vous ne voulez pas travailler avec une ESN ?

Rien, l'ESN, le contrat, l'administratif sont des supports ou des contingences. la réalité c'est le presta que je paie 500 balles par jour. Soit il apporte de la valeur ajoutée et il contribue, soit je considère qu'il ne vaut pas le prix auquel je le paie.

Qu'est-ce qui fait que vous voulez travaillez avec une ESN ?

Rien ou presque. Je travaille avec des prestas, pas avec des ESN. L'ESN est un moyen, pas une finalité.

Il y a tout de même une vraie préoccupation :

  • si le commercial que j'ai en face est un vendeur de voitures, que tout est possible et qu'il me vend la Tour Eiffel avec son presta, j'arrête tout de suite les négos. Je suis désolé, je suis câblé comme ça et ça ne changera pas. Si je mets le cerveau sur off, t'as aucune chance.

  • Si le mec est un commercial B2B et qu'en plus il me dit "non". Ca commence à m'intéresser. C'est là que je vois qu'il a compris mes problématiques et qu'il peut y répondre.

Et donc, si je prends la vue d'hélicoptère : pour me dire "non", il faut bien connaitre son sujet. C'est probablement la clef de la réussite pour un commercial d'ESN. Je note d'ailleurs que les plus malins viennent directement avec le candidat. Ca permet au candidat lui même d'avoir l'opportunité de me dire "non, je voudrais apporter une précision sur ce que vous venez de dire...".

Réponses  : 34
Likes: 3
Vues : 1278

Réponse postée 5 décembre 13:28

Oui, en attendant, dans la boite où je me trouve actuellement, le budget IT a augmenté de 25% pour l'année 2023. Donc, la crise avec les petites jambes qui tremblotent, peut-être, mais pour l'instant c'est +25% de budget dans ma boite.

Alors, la semaine dernière sur B** Business (😆), une invitée avait dit, qu'ils misaient sur une fin "crise" d'ici Juin 2023. On reviendrait à des niveaux avant covid.

Donc la récession a bon dos, je pense. Comme l'Ukraine qui a servi à tout augmenter.(le prix du baril aujourd'hui est au même niveau, voire en dessous de ce qu'il était avant la guerre mais les prix à la pompe ont à peine baissé)

Réponses  : 34
Like: 1
Vues : 1278

Réponse postée 5 décembre 13:23

si cette inquiétude s'avère prédominante chez les décideurs, ceci se traduit par ne lancer que les projets urgents, et ceux en rapport avec la prod (TMA, etc.)

Oui, j'avais déjà signalé ça lors d'une soutenance de diplôme il y a une vingtaine d'année: le DEV et les PROJETS sont soumis à l'émergence de projet, la conjoncture, etc..., l'OPS ou la TMA n'ont pas cette saisonnalité.

bonjour,

je confirme que c'est calme en effet, même si décembre était tojours plus calme (attente budgets, vacances fin d'année, ...)

mais je pense que l'effet inquiétude sur le business joue aussi, vu les bruits de risque de ressession en 2023 (à cause de l'inflation galopante, énergie, guerre..)

si cette inquiétude s'avère prédominante chez les décideurs, ceci se traduit par ne lancer que les projets urgents, et ceux en rapport avec la prod (TMA, etc.)

enfin espérons l'arrêt de cette suite d'évènements qui secouent le monde depuis bientôt 3 ans...

bonne journée

Réponses  : 34
Likes: 2
Vues : 1278

Réponse postée 4 décembre 15:07

Ca c'est un vrai sujet pour lequel on voit des signaux faibles même sur ce forum. De nombreux nouveaux entrants, avec assez peu de compétences/expérience mais qui n'hésitent pas à prendre un titre "Archi bla bla" avec un TJM assez bas.

Ca fait désormais partie de l'équation. Ca peut faire illusion pendant la transition "Full CDI => Grande démission => presta", mais ça ne peut pas être durable. Les entreprises vont bien se rendre compte qu'il faut filtrer les candidats prestataires pour essayer de matcher au mieux leurs besoins.

Il y a dix ans, seules les entreprises de main d'œuvre intérimaires informatique avaient ce genre de profil avec peu de valeur ajoutée. Aujourd'hui, le jeu de la désintermédiation les met au même niveau que de vrais experts. Comme d'habitude, il va y avoir du ménage naturel dans cette population. Lorsque ce genre de candidat va se prendre 2 ou 3 ruptures de contrat de prestation d'affilée, ils vont finir par comprendre que le CDI était mieux pour eux.

Exemple : il y a quelques jours, j'ai eu un responsable de domaine applicatif, spécialisé sur le DataWarehouse et la BI, qui m'a demandé ce qu'était une VM (?). Je précise que ce mec est en charge d'un ETL, de bases de données et d'outils de dataviz. Il parle en direct avec ses fournisseurs, avec tous les chefs de départements et tous les directeurs de la boite. Sur le papier, ce mec peut prétendre à 650-700 balles par jour. Dans la réalité, s'il tombe sur moi en entretien, il ne rentre pas dans la boite.

Je confirme avec un CV d'architecte et 15 ans xp je ne croule pas sous les demandes et niveau tj tout le monde tire vers le bas.. Attendre janvier en espérant que ça bouge

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 4 décembre 14:44

Merci pour les infos. Je suis entré en contact avec un EC. Je vais voir comment donner suite...

Bonjour,

Déjà, oubliez la dernière possibilité amha. L'avantage CGA disparaissant je m'attends à ce que les CGA disparaissent aussi...

Avis perso : faites plutôt appel à un EC ; en LMNP au réel on amortit l'immeuble ; cet amortissement étant déductible cela fait du LMNP au réel un excellent choix mais amortir un immeuble sans l'assistance d'un pro je considère que c'est un peu casse-gueule. En plus ce genre de prestation, je doute que ça coûte très cher...

Ceci dit j'ai des clients qui le font eux-mêmes. Ce sont tous des clients qui ont une pratique antérieure de comptas IS... donc de comptas commerciales. Mais j'ai pris l'habitude dans mes compte-rendus de mission de mettre un paragraphe le déconseillant du coup c'est leur responsabilité... "C'est vous qui voyez". ;)

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 4 décembre 14:43

Merci, je veux bien explorer cette piste (MP s'il te plait)

Bonjour,
Etant dans une situation similaire, j'ai choisi de passer par un site qui me permet de faire la télétransmission de la liasse fiscale aux impôts.
L'interface est assez sommaire et permet de faire l'ensemble des opérations. Pour l'amortissement, ils proposent des templates et pour peu qu'on ait quelques notions de compta, on peut aussi ajuster les durées et ventilations.
Je fais ma compta sur un fichier excel et en fin d'année, je mets à jour les informations sur le site qui va générer un PDF et envoyer les données aux impôts.
Je ne ferai pas leur pub mais pour un coût de moins de 300 eur par an pour ma seule location, ça me semble la bonne solution.

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 3 décembre 10:49

Salut,

je viens de passer en LMNP sur la location d'un meublé. Je vais me mettre au BIC réel simplifié. Je cherche à faire ma compta.

Loyer annuel 6000 euros.

Que pouvez-vous me conseiller pour

  • réaliser ma compta ? (Excel, quelques heures, procédure simple à suivre)

  • faire réaliser ma compta ? (EC, on-line, ?)

  • CGA (Centre de Gestion Agréé pour valider ?)

Merci par avance

Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 105

Réponse postée 3 décembre 10:43

Oui, donc on est sur le mode "pied à terre". Donc, tu dépenses personnellement X centaines d'euros pour te loger à proximité et tu touches l'indemnité de grand déplacement.

Cette démarche est conforme à ce qu'autorise l'URSSAF, donc, pas de problème.

Salut Yanis,

je suis également porté.

Pour moi, il faut surtout être conforme à ce que dit l'URSSAF. https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/les-elements-a-prendre-en-compte/les-frais-professionnels/la-mobilite/les-depenses-dhebergement-provis.html

Je pense que tu ne peux pas jouer sur les 2 tableaux. Je vois 2 cas :

  • Sois-tu as un pied à terre momentané, ce qui n'est qu'une optimisation des frais d'hôtels. Dans ce cas, tu poursuis sur "Frais de grand déplacement".

  • Sois-tu as un logement désormais à proximité de ton lieu de travail et tu profites des primes d'hébergement provisoire, puis d'installation et de déménagement, bla bla. Mais tu perds le grand déplacement.

Barème :

https://www.urssaf.fr/portail/home/taux-et-baremes/frais-professionnels/mobilite.html

Je pense qu'il faut étudier le sujet et contacter ta boite de portage pour voir la faisabilité du 2ème point.

Moi, perso, j'aime bien la flexibilité du premier point. Un logement T1, ça coute entre 300 et 700 euros par mois. Un T1 meublé, ça coute entre 500 et 1000 euros par mois. Normalement, tu parviens à t'organiser pour te nourrir à des tarifs très limités. Je trouve que l'URSSAF est assez généreuse dans ce contexte.

Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 105

Réponse postée 3 décembre 08:00

Salut Yanis,

je suis également porté.

Pour moi, il faut surtout être conforme à ce que dit l'URSSAF. https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/les-elements-a-prendre-en-compte/les-frais-professionnels/la-mobilite/les-depenses-dhebergement-provis.html

Je pense que tu ne peux pas jouer sur les 2 tableaux. Je vois 2 cas :

  • Sois-tu as un pied à terre momentané, ce qui n'est qu'une optimisation des frais d'hôtels. Dans ce cas, tu poursuis sur "Frais de grand déplacement".

  • Sois-tu as un logement désormais à proximité de ton lieu de travail et tu profites des primes d'hébergement provisoire, puis d'installation et de déménagement, bla bla. Mais tu perds le grand déplacement.

Barème :

https://www.urssaf.fr/portail/home/taux-et-baremes/frais-professionnels/mobilite.html

Je pense qu'il faut étudier le sujet et contacter ta boite de portage pour voir la faisabilité du 2ème point.

Moi, perso, j'aime bien la flexibilité du premier point. Un logement T1, ça coute entre 300 et 700 euros par mois. Un T1 meublé, ça coute entre 500 et 1000 euros par mois. Normalement, tu parviens à t'organiser pour te nourrir à des tarifs très limités. Je trouve que l'URSSAF est assez généreuse dans ce contexte.

Réponses  : 14
Likes: 2
Vues : 493

Réponse postée 3 décembre 07:25

Mon petit doigt me dit que c'est la dernière fois que tu travailles avec cette société. 😉

Bonsoir,La société a accepté en fin de compte de refaire le solde de tout compte en tenant compte de la provision.
C'était apparemment une malheureuse erreur de leur part.

Comme quoi, il faut toujours vérifier !

Réponse postée 3 décembre 07:23

Hello WhiteMoon,

il faut vraiment que tu précises ton statut mandataire, TNS, minoritaire, gérant majoritaire. Essaie de donner de la visibilité... 😜

Réponses  : 34
Like: 1
Vues : 1278

Réponse postée 2 décembre 14:47

Salut Youcef,

perso, je suis contacté régulièrement donc je ne ressens pas cette stagnation.

Quoi qu'il en soit, il n'y a quasiment aucune chance de pouvoir faire un onboarding entre le jeudi 15 décembre et le lundi 2 janvier.

Donc, tout au plus, les entretiens éventuels pourraient mener à un début de contrat le 2 janvier. Mais si tu réfléchis à la séquence : budgets 2022 déjà dépassés, négo, signature, préparation du PC, etc... Il est même probable que les prochains onboarding ne soient réalisés le mardi 3 et mercredi 4 janvier.

Je pense qu'en cette année d'inflation soutenue, le budget/ dépassement de budget est un donnée importante de l'équation.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 132

Réponse postée 2 décembre 10:30

Les copains vont nous éclairer, mais je pense qu'il y a des façons de jongler entre 3 paramètres :

  • Rému

  • compte-courant d'associé

  • tréso

Il y a moyen de trouver un équilibre pour ne pas assécher la tréso tout en garantissant une rému à terme.

Oui tout à fait, je suis président de la SASU.

Donc selon vous, c'est OK pour faire une révision de rému en cours d'année 2023.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 132

Réponse postée 2 décembre 10:23

Pour moi, implicitement je comprends que tu es Président, et il me semble qu'il faut tenir une AG extraordinaire.

Salut,

Le 01/04/23 je décide d'augmenter ma rémunération à 1500€ / mois jusqu'à 2023.

je pense que tu voulais dire

Le 01/04/23 je décide d'augmenter ma rémunération à 1500€ / mois jusqu'à fin 2023.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 132

Réponse postée 2 décembre 10:20

Salut,

Le 01/04/23 je décide d'augmenter ma rémunération à 1500€ / mois jusqu'à 2023.

je pense que tu voulais dire

Le 01/04/23 je décide d'augmenter ma rémunération à 1500€ / mois jusqu'à fin 2023.

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 213

Réponse postée 1 décembre 22:47

Merci pour ton expérience.

Il faut tout de même préciser que l'immigration est gérée au niveau provincial et pas fédéral.

Il y a une diversité de délais et de situations, selon les programmes provinciaux, c'est plus ou moins rapide. J'ai discuté pendant 5 heures dans un avion (Toronto-Paris) avec une trentenaire. La personne avait pu faire partie d'un programme de main d'œuvre saisonnière pour la province du Saskatchewan. Elle a eu son visa en 3 semaines et elle a fini par avoir la citoyenneté en 9 mois. (De son propre aveu, c'est strictement impossible au Québec, parce que les programmes d'immigration sont différents.).
Evidemment, j'ai tout de suite été me renseigner sur les profils d'informaticiens au Saskatchewan... Les démarches sont probablement un peu plus rapide qu'à Toronto, mais le vrai sujet c'est que cet état (Saskatchewan) a particulièrement peu de besoins en informatique de haut niveau. Tout est aspiré par Toronto et Calgary.

Ca va être compliqué car en general la premiere question demandée ici c'est si tu peux légalement travailler au Canada.

Tu peux faire une demande de residence permanente au Canada depuis l'etranger, si tu as moins de 35 ans, avec un diplôme d'ingenieur et une experience pro tu sera facilement accepté.

Par contre le temps de regrouper les documents necessaires (certif des diplômes, test de Français etc...) + durée du traitement compte 9 mois minimum.

Ca va te couter autours de 2500 dollars en tout. Une fois ta residence permanente en poche tu peux librement travailler au Canada, par contre attention il faut passer 2 ans mini au Canada sur une période de 5 ans pour ne pas la perdre.

Au niveau du TJM au Canada c'est un taux horaire, en Ontario c'est entre 70 et 115$ en general (donc 560 entre 920$ jour si tu fais 40h semaine), le Quebec je ne sais pas trop. Perso je suis a $90/h.

C'est donc assez compliqué et au final le TJM pas forcement mieux qu'en France

Réponse postée 1 décembre 22:24

Merci pour cet excellent résumé.

Bonjour,

Mon point de vue perso c’est qu’il y a Test et Test. Le "test" ne résume pas à une série de clicks sur une UI.

- La recette métier (recette fonctionnelle et test d’acceptance) généralement effectuée par l’AMOA métier (avec des profils plus ou moins techniques nécessitant une bonne connaissance du métier)

- L’homologation logicielle / assurance qualité qui est une branche du développement logiciel réalisée en collaboration avec des équipes de dev incluant l’aide aux tests unitaires, des phases techniques (ex : tests d’intégration, volumes, interfaces….)

Des connaissances techniques précises peuvent être requises (capacité à débugger, à automatiser…)

A mon sens une reconversion peut avoir du sens si elle est en lien avec une expérience passée (par exemple une bonne maîtrise utilisateur d’un système de gestion commerciale ou CRM) et compléter avec une vraie certification pro. Est-ce que cela peut suffire? des personnes plus expertes pourront vous donner leur point de vue.

(A titre personnel : je n’aime pas trop cette activité (pour en avoir déjà fait un peu) mais à petite dose ça peut aller.)

Cdlt

Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 493

Réponse postée 1 décembre 22:09

L'indemnité de rupture conventionnelle est fixée par la DREETS (ex-Direccte).

Non, le mini de l'indemnité de RC est fixé par la loi. Code du travail Article R1234-1 et suivants.

Hello Maroak,

L'indemnité de rupture conventionnelle est fixée par la DREETS (ex-Direccte).

Si votre société de portage a provisionné plus que ce que vous avez le droit de toucher (en fonction de votre ancienneté et de vos salaires), elle a dû vous reverser la différence sous forme de salaire.

Vous toucher donc votre indemnité de rupture co (non chargée), et un salaire additionnel (probablement dans le solde de tout compte, chargé celui-là).

Voici un article clair sur le sujet : https://www.embarq.fr/portage-salarial-rupture-conventionnelle

Bonne journée !

Réponses  : 8
Likes: 3
Vues : 327

Réponse postée 1 décembre 08:56

Salut Yohann,

je vois le sujet un peu différemment. Tu as besoin d'être connu, tu as besoin d'avoir un réseau.

Sur le réseau, il y a du bruit. Le rapport signal sur bruit est faible. (donc, faible signal et grand bruit).

Pour moi, il faut systématiquement renvoyer ta prochaine dispo et ton CV ou tes mots clefs.

Bonjour, je suis Yohann... Je vous remercie pour votre sollicitation. Je ne serai disponible qu'en janvier 2023. Je suis spécialiste de X, Y et Z.

Pour moi, c'est une sorte d'Inbound Marketing. En tant que "produit désirable", tu n'as rien fait pour qu'on vienne te chercher et tu as la possibilité de rebalancer ton CV à des gens qui sont déjà intéressés par toi.

J'ai déjà décroché des missions intéressantes et rémunératrices grâce à ce mécanisme. Lorsque ton CV traine sur un bureau pendant 3 mois, c'est pain béni.

Réponse postée 30 novembre 22:49

Salut,

Il s'agit clairement d'une arnaque, puisque l'intermédiaire agit comme ton mandataire... alors que tu n'as pas signé de mandat.

As-tu signé un NDA ou tout autre document avec cet intermédiaire ?