Comment le télétravail peut mener à l’isolement du salarié ?

5 min
52
1
0
Publié le

Si le télétravail a pu se développer pendant la crise sanitaire grâce aux technologies, attention à l’isolement qui guette certains travailleurs à distance ! Le bien-être au travail doit être pris en compte par les employeurs, y compris à distance, afin de conserver un engagement fort des salariés. Rien ne remplace le contact humain, pas même une messagerie collaborative !

Pourquoi le télétravail conduit-il à l’isolement des salariés ?

Les télétravailleurs se sentent souvent seuls

Les travailleurs, qu’ils soient salariés ou indépendants, passent aujourd'hui la moitié de leur journée à utiliser les technologies (messageries, chats, outils collaboratifs, forums, etc.) pour communiquer, plutôt que de passer par des conversations en face-à-face ou par téléphone, selon une étude du cabinet de conseil en ressources humaines Future Workplace et de Virgin Pulse.

Résultat, un peu plus de la moitié des travailleurs déclarent se sentir toujours ou très souvent seuls, toujours selon l'étude.

Le télétravail qui s’est considérablement développé pendant la crise sanitaire a accentué ce sentiment d’isolement. D’un côté, les employés plébiscitent le télétravail car il réduit leurs temps de trajet et leur permet de consacrer plus de temps à leur vie personnelle. De l’autre, les travailleurs à distance semblent être plus susceptibles de souffrir de solitude et de désengagement.

Selon Stewart Butterfield, le fondateur de l’application de communication collaborative Slack, cela peut être dû à un sentiment de « ne pas être dans la boucle », de « ne pas avoir les infos suffisantes ».

Les télétravailleurs sont moins engagés

Quand les salariés ont l’impression d’être exclus de ce qui se passe, leur confiance chute, leur sentiment d’isolement s’accentue et le désengagement s’amorce.

Ce sentiment d’isolement et de déconnexion avec des êtres humains au travail peut entraîner une baisse de l'engagement des employés vis-à-vis de l’entreprise et de leurs collègues.

Les travailleurs à distance déconnectés sont plus susceptibles de démissionner que les travailleurs se déplaçant au bureau, qui ont tendance à profiter de l'avantage de voir des collègues et de s'engager dans des discussions en face-à-face.

Le syndrome hikikomori : un cas extrême d’isolement social prolongé

Dans des cas extrêmes d’isolement, certaines personnes vont jusqu’à être atteintes du syndrome hikikomori. Né au Japon vers la fin des années 1990, ce trouble se développe dans les pays occidentaux principalement chez les jeunes. Il se caractérise par un mode de vie totalement coupé de relations sociales pendant des mois, voire des années.

En France, 80 cas du syndrome d’hikikomori ont été offiiciellement recensés. Mais ils pourraient être des centaines qui n’ont pas été répertoriés. Il concerne surtout des jeunes hommes entre 13 et 30 ans.

Comment lutter contre l’isolement en télétravail ?

L’employeur doit protéger la santé des télétravailleurs

Le télétravail doit donc être géré avec soin par les managers et la direction des ressources humaines. Le bien-être au travail même s’il est effectué à distance doit être pris au sérieux.

N’oublions pas que, selon le code du Travail, « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». Cette obligation s’applique quel que soit leur lieu de travail, c’est-à-dire indépendamment du fait qu’ils soient présents dans les bureaux ou en télétravail.

Le problème est que chaque salarié ne bénéficie pas des mêmes conditions de travail à son domicile. Certains habitent seuls et sont totalement isolés. D’autres peuvent vivre dans un appartement exigü ou avoir un mauvais accès à Internet chez eux, ce qui accentue leur sentiment de solitude.

La communication numérique n’en est qu’à ses balbutiements

Selon le fondateur de Slack interrogé par la Harvard Business Review, « l’être humain commence seulement à apprendre comment communiquer et se lier aux autres grâce aux technologies. Pour faire une analogie avec le développement de l’électricité, nous sommes encore en 1905 dans ce domaine. Il faudra peut-être des générations, des centaines d’années, pour que se déploient les champs d’application de la communication électronique. »

Stewart Butterfield pense qu’il va falloir encore du temps aux collaborateurs pour apprendre à véritablement manier la communication numérique.

Les technologies collaboratives ne suffisent pas à rompre l’isolement

Même si des applications de messagerie collaborative contribuent à rompre la solitude et permettent de communiquer par groupe projet, cela ne remplacera jamais la communication humaine en face à face.

La gestion des travailleurs à distance nécessite des compétences et des efforts de l’encadrement, au-delà du simple recours à des technologies collaboratives.

Les managers doivent aussi contacter leurs travailleurs à distance par téléphone, les voir en personne et faire régulièrement des visioconférences avec eux pour aider à renforcer ces liens interpersonnels.

Les dirigeants doivent prêter attention à ce sentiment d'isolement, car un faible engagement peut inciter les travailleurs à rechercher un autre emploi.

Les liens humains pour limiter le turn over faible et améliorer le bien-être au travail

Toujours selon l’étude de Future Workplace, 60 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles seraient plus susceptibles de rester plus longtemps dans leur entreprise si elles y avaient plus d'amis.

Dans son livre Back to Human publié en 2018, l’auteur américain Dan Schawbel explique que la création d’une expérience accueillante pour les employés peut les aider à renforcer les relations au travail. Les managers peuvent évaluer ce qui motive les personnes au moment du recrutement en fonction de leur personnalité et demander à leurs salariés quels pourraient être les changements de conception de leur bureau pour les rendre plus accueillant.

Les entreprises répertoriées en tant que Great place to work (en français, les meilleurs endroits où travailler) sont celles où les salariés « se sentent comme une famille », selon l’enquête annuelle réalisée depuis 2002.

Les entreprises comme les travailleurs vont donc devoir réinventer de nouvelles façons de travailler ensemble, car le développement du télétravail, qu’il soit continu ou occasionnel, subi ou choisi, fait partie des tendances lourdes de l’emploi.

Autres articles pour aller plus loin :

Consulter les offres d’emploi de Free-work en télétravail partiel

Consulter l’annuaire des recruteurs

Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Actualités
# Nouveaux modes de travail

Commentaire

Dans la même catégorie