← Retour

code38

Nombre de posts : 396

Inscrit depuis le : 23 septembre 2018

Réponses  : 24
Like: 1
Vues : 1695

Réponse postée 19 septembre 21:45

Il y a certainement à regarder le contrat mais au-delà de ça, je dirais que le bon sens ferait que ce n'est pas viable de cumuler deux missions plein temps en même temps. Bien sûr on trouvera des exceptions, concernant des missions ou des personnes particulières. Ca peut marcher un moment mais comme tout montage complexe, c'est fragile. Après, si le deuxième contrat est plus léger et au forfait, par exemple, c'est différent. Et du coup, envisageable.

Une autre option serait sinon par exemple de réduire le nombre de jours hebdomadaires ou mensuels avec le premier client. Comme ça il y a une bonne séparation, c'est net dans ton esprit et vis-à-vis du client (qui a pour l'instant toute confiance en toi).

Ensuite, personnellement, si j'étais dans ce cas, je mettrais ce temps "libre" à profit pour développer des compétences (formations, expérimentations, participation à des projets ...), bricoler chez moi, faire du sport ou de la musique, etc.

_Fred : J'aime beaucoup ta formule :

Donc je poserai cette question : c'est quoi le problème avec "tout va bien" ?

Réponses  : 11
Like  : 0
Vues : 538

Réponse postée 16 septembre 10:43

Je souhaite savoir combien prend en moyenne une recherche de mission en data (Data analyst, Data PO...). Cela fait 10 jours que je cherche, ayant des pistes et contacts avec des commerciaux mais ça traine ?
Est-ce normal ?
Quelle durée en moyenne ?

Il ne faut pas s'emballer. Il est normal de ne pas avoir signé 10 jours après avoir commencé ses recherches. Rien qu'entre les premiers contacts et le démarrage, il y a à échanger avec l'intermédiaire, à éclaircir des points de part et d'autres (compétences, conditions, ...) à échanger avec le client, à valider pour les 3 intervenants ... Ca monte vite à plusieurs semaines.

Quelle est la nature de tes pistes et contacts ? Au terme de ton échange avec chacun des commerciaux, avez-vous convenu d'actions ?

Un cas concret un peu plus détaillé nous permettrait de répondre de manière plus précise.

A noter que si ça va très vite ... ce n'est pas forcément bon signe. Certains peuvent insister pour une mission qui ne sera pas satisfaisante, surtout s'ils ont senti un flottement sur ton positionnement ou un empressement chez toi.

Réponses  : 33
Like  : 0
Vues : 869

Réponse postée 22 juillet 19:32

Pas mal d'informations ont déjà été données ... et j'aurais dit la même chose pour la requalification en CDI.


Etes-vous sûre que le TJM pour votre domaine, votre expérience, votre localisation, etc. soit bien de l'ordre de 520 - 600 € ? Vous donnez cette fourchette et plus tard vous dites que le client ne paie "pas moins de 600 à mon avis". Sur quoi votre avis est-il fondé ?

Après, si le client paie un TJM entre 520 et 600 €, ça peut expliquer votre TJM à vous (425 €). Vous passez toujours par un intermédiaire qui prend sa commission de 20% ou un peu plus, il n'y a rien d'inhabituel là-dedans. S'il a accepté une rupture conventionnelle et de vous garder chez le même client, c'est bien pour y trouver son compte.

Pour la portabilité mutuelle et prévoyance, j'aimerais d'autres avis mais quand on touche l'ARCE, on n'est plus demandeur d'emploi donc à mon avis la portabilité s'arrête.

Enfin, c'est une appréciation très personnelle mais vous dites arriver malgré tout à obtenir 1000 € de plus par mois pour le même poste ... c'est déjà pas mal non ? Je me permets de dire ça en connaissance de cause, mon TJM est proche du vôtre (avec 20 ans d'expérience, et je suis en région).

Réponses  : 2
Like  : 0
Vues : 109

Réponse postée 6 juillet 09:08

Peut-être l'a-t-il récupéré vendredi dernier ? Ca, on ne peut pas le savoir, il n'y a que vous qui puissiez, en lui posant la question. Dites à votre client que votre CV est désormais à jour sur le site et qu'il peut le récupérer là-bas.

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 293

Réponse postée 6 juillet 09:05

Je ne sais pas non plus réellement ce que comporte le terme "frais de vie" mais : Quels frais allez-vous avoir ? Vous parlez de déplacements, est-ce que c'est domicile-travail ou des déplacements chez les clients de votre client ou sur site d'exploitation par exemple ?

Réponses  : 65
Like  : 0
Vues : 2099

Réponse postée 1 juillet 12:33

Cela dépend du type de travail et d'organisation d'équipe. Il y a des choses qui se font très bien à distance ... mais je trouve que même si techniquement c'est possible, quand la plupart des collègues sont de retour au bureau, il y a des risques de se retrouver à côté de la vie de l'équipe. S'il n'y a pas de vie et que venir au bureau est demandé par principe, je comprends. Mais je suis surpris de lire "Lorsqu'on développe, les interactions avec autres acteurs peuvent être limitées", c'est parfois la réalité de projets en équipe mais ça ne devrait pas être le cas, c'est à mon avis signe d'un fonctionnement pauvre.

Actuellement, je travaille 4 jours par semaine, dont 2 en télétravail.

Je refuse catégoriquement toute entreprise qui ordonne une présence forte.. Lorsqu'on développe, les interactions avec autres acteurs peuvent être limitées et venir au bureau pour venir au bureau, cela ne m'intéresse pas.

Je suis actuellement sur un rythme 80% de télétravail.

Réponses  : 40
Like: 1
Vues : 943

Réponse postée 1 juillet 07:29

Bonjour,

Mon retour après la migration du site :

  • la barre qui défile en haut : inutile de mettre une option, vous pouvez l'enlever, elle ne sert à rien (en plus du désagrément visuel) : l'information liée à chaque offre est si maigre que personne ne peut s'y retrouver

  • le site est plus moderne mais attention à ce qu'il ne soit pas trop chargé

  • sur la page d'accueil, je ne vois personnellement pas l'intérêt des sections "Nos dernières offres" et "Les top recruteurs"

  • la perte de la spécialisation freelance : si les salariés et les freelances devaient être traités via un même site, il faudrait un découpage plus clair, et par défaut, suivant notre profil, on a ce qui nous intéresse ; là, à chaque endroit, il faut faire le distingo. D'ailleurs "LA plateforme dédiée aux talents IT ! Free(lance) ou Work(er)" évoqué une plateforme spécialisée ... pour tout le monde

Voilà pour les retours spontanés, on verra à l'usage pour l'appréciation plus fine des changements.

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 376

Réponse postée 1 juillet 07:16

Freelance ne veut pas forcément dire travailler chez soi et faire 15 heures par jour.

Pour la plupart, nous sommes, pour les clients, des prestataires au même titre que des salariés d'ESN. Même attentes, mêmes conditions ...
Ca peut aussi dépendre de comment vous souhaitez vivre votre expérience freelance et du domaine dans lequel vous exercer. De cela dépend le type de missions : longues chez le client, courtes au forfait, etc.

Yann : Merci pour le lien vers le podcast, le sujet me parle, j'ai envie de découvrir.

Réponses  : 38
Like  : 0
Vues : 1829

Réponse postée 1 juillet 07:03

Oui, un profiteur de la pire espèce 😋

Je suis sûr que certains qui pestent contre les intermédiaires et se féliciteraient de faire de la marge pour servir eux-mêmes d'intermédiaires. Mais ils diraient sans doute que ce n'est pas pareil, tout ça ... Et je parie aussi que dans le lot de ceux qui se plaignent, il y en a qui sont planquées et encaissent tranquillement leur TJM.

Sympa l'ambiance ....😀

Et si moi qui suis freelance, je propose des missions que je ne peux pourvoir (car déjà en poste ou n'ayant pas les compétences requises) à d'autres freelances, je deviens une vilaine ESN ?

Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 173

Réponse postée 21 mai 08:50

Pour répondre à vos 3 questions, je dirais :
1. Non, votre société existe déjà
2. Non, je me dis que ça pourrait considéré comme une manoeuvre dont le seul but est de tirer profit d'aides de manière détournée
3. Chercher une mission pour pour septembre, afin de tourner la page de cette expérience interrompue de CDI et repartir du bon pied après des vacances en août ?
Réponses  : 6
Like: 1
Vues : 137

Réponse postée 19 avril 20:13

@Ragnar77 Un salaire d'embauche dépend du type de poste, de l'expérience, du secteur et du type d'entreprise (PME, grand groupe, etc.) ... Demandez un brut qui correspond à votre profil sur le marché.
Si vous tenez à exploiter les chiffres que vous avez fourni, sachez que pour un TJM de 340 €, je ne crois pas un instant que vous puissiez demander 70 K€ brut comme ce qu'obtient Droopyann par construction dans l'une de ses hypothèses.
Réponses  : 4
Like: 1
Vues : 62

Réponse postée 30 mars 21:26

Membre-2591919 a écrit : JE VEUX JUSTE PRENDRE UN CONSEIL PAS PLUS
Si c'est le cas, prenez au moins le temps d'exposer le contexte et de poser une question qui a du sens.
Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 222

Réponse postée 30 mars 21:23

J'ai du mal à saisir votre positionnement, ça part dans tous les sens. Je pense que vous avez besoin de répondre à une seule question : que voulez-vous faire dans les 2 ans ? Vous saurez alors si vous devez poursuivre votre CDI ou vous lancer en freelance. Si je peux donner mon avis : soufflez, poursuivez en CDI et vous aurez tout le temps de changer par la suite.

En CDI, vous ne pourrez certainement pas avoir en plus un deuxième CDD ou CDI (de portage), en même temps.

Quant au fait de démarrer un CDI et d'en même temps s'interroger sur le fait d'aller ramener des besoins clients en allant voir des chasseurs de tête ... c'est fort se méprendre et je pense que tout le monde serait un peu éberluer : le chasseur de tête qui cherche une tête (et pas une tête qui veut lui vendre son ESN), l'ESN qui certainement a déjà ses pratiques (sollicitations clients, recherchent de profils libres en internes ou de candidats à l'embauche puis éventuellement en freelance) ...
Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 76

Réponse postée 22 mars 22:06

@Gazole

Déjà, merci beaucoup pour le sujet qui nous change et qui me parle personnellement. Je suis de plus en plus attiré par faire ce type de break, avec en gros le même projet (se recentrer, profiter, reprendre des activités, lire, écrire, prototyper des idées de logiciels, faire des choses dans la maison ...). Je suis très tenté même sans attendre une fin de mission ... qui potentiellement pourrait être lointaine.

Ca touche au sujet des différentes catégories de freelances ... on ne recherche pas tous les mêmes choses.

Je ne pense pas que ça vous apporte grand chose de "profiter" de quelques mois avec une acceptation du télétravail car comme vous les dites, dans quelques mois, ça sera pour certaines sociétés le retour à la normale ... quand ça n'est pas déjà le cas. Et puis ça veut dire aussi ne pas bénéficier de l'été et surtout ... de démarrer chez un client (vous parlez de grand compte) pour qui une mission courte dure un an, quand il y en a.

Le point à surveiller c'est d'évaluer les chances de retrouver une mission après le break, il faut que la situation soit bonne, de préférence. Mais j'ai l'impression que c'est le cas en ce moment.

Cette fin de mission est peut-être un signe.

En tout cas, je suis de l'avis de cacail, si vous en avez envie, faites-le. Ca permet de faire le point sereinement, d'envisager la suite.

Et puis rien n'empêche de reprendre une mission plus tôt que prévu si vous êtes mal à l'aise, si l'ennui prend le dessus (même si vu ce que vous décrivez, je doute 😉 ...

Je n'ai donc jamais tenté l'expérience mais l'envie monte. Pour l'instant, ce qui me retient un peu c'est que ma mission se passe plutôt bien et que je suis à 80%. Sinon, du moment que je gagne de quoi payer la maison et les dépenses de la famille, je me fiche que mes revenus baissent car je trouve que ce qui est précieux, c'est le temps. Et que prendre une journée, ce n'est pas perdre une journée de prestation, et je pense qu'on se sent beaucoup plus libre ainsi. Bon, après, si plus on facture cher, plus ça doit être difficile ... Dois-je pour autant me réjouir d'avoir un "petit" TJM ?

Au niveau du rythme envisagé, je me verrai possiblement bien travailler une moyenne de 3 ou 4 jours par semaine, et en accompagnant un ou plusieurs clients sur des choses assez ciblées, pas forcément sur le chemin critique. Et dans tous les cas, je pense rechercher de plus en plus des missions plus courtes (quelques mois ou semaines) et en prenant des temps entre les missions.
Mais là, tout de suite, ce qui me tenterait, c'est de prendre 4 ou 5 mois et rattraper une tonne de choses en retard !
Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 114

Réponse postée 15 mars 10:46

Droopyann a écrit : Pour l'instant, j'arrive à passer sous les radars et ne vais que très peu sur site. Je n'ai pas de demande explicite de revenir, donc je m'abstiens.
Pareil 🙂 Mais j'ai l'impression que c'est en train de se voir ... même si je suis dans un contexte où le télétravail n'est pas mal jugé.
Droopyann a écrit : Je compte vraiment faire un maximum de remote à l'avenir, ne trouvant généralement pas d'intérêt, sauf exception, au présentiel.
J'ai dans l'idée de tester un TJM de base au prix du marché, auquel je rajoute des frais de 150€/jour sur site. Ca correspond aux frais de transport, de nounou pour les enfants parceque je rentre plus tard ainsi que le temps passé dans les transports.
Ah, là, ça retourne un peu la considération habituelle, avec parfois un TJM "télétravail" un peu réduit pour la commodité offerte. Là, c'est plus les contraintes d'aller au travail qui sont mises en avant.

@Leos
J'étais curieux de voir aussi quelle serait la situation après covid concernant le télétravail. Mais comme pour d'autres choses, je ne me faisais pas beaucoup d'illusions, avec un retour comme avant.

Réponse postée 15 mars 10:40

D'un côté, c'est assez conforme à la demande. Le gars débarque en disant : "voilà, il y a 2 choses incompatibles dont j'aimerais profiter, est-ce que je peux bidouiller en désignant dans ce but, un président de SASU en lui faisant indiquer sur sa facture téléphonique une adresse qui n'est pas la sienne ... ?"
Outre l'aspect légal et/ou moral, j'ai toujours l'impression que certains vont chercher des montages hyper complexe sans en avoir mesurer l'intérêt réel.

Réponse postée 12 mars 09:41

1erjanvier a écrit : Merci encore pour votre message.

Vous savez, dans l'état de fatigue psychologique où je me trouve, si mon intervention devait s'arrêter là sans être rémunéré du temps passé, je pense en toute honnêteté que cela me serait complètement égal.
C'est toujours dommage pour le côté financier mais je vous approuve dans le fait d'avoir conscience des risques pour votre santé et de privilégier cette dernière.
Le client est-il un particulier ou une entreprise ? Savez-vous ce qu'il cherche en ayant adopté ce comportement nuisible ? Il ne sait pas ce qu'il veut et change sans arrêt de décision ? C'est parfois difficile d'y voir clair, dans votre cas, quand on a la tête sous l'eau. Est-ce que le client serait quand même disposé à établir un plan d'action cadré ?
Courage !

Réponse postée 12 mars 09:35

Ce n'est pas toujours le cas mais à première vue, dans la clause, les termes sont clairs, il y a une limite dans le temps, la pénalité en cas d'infraction ...
Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 139

Réponse postée 12 mars 08:41

@Free-IT
Ce n'est pas confortable mais il faut en parler au client au plus tôt si vous décidez de l'abandonner (sinon il faut s'assoir sur la mission qui est plus attrayante). Bien sûr que ça va l'embêter ... et ça peut couper les ponts entre vous à l'avenir, ça dépend du client et de sa mentalité.
Essayez de trouver un moyen propre avec lui de sortir de cette situation au mieux, que ça serait pire pour tous les deux de devoir rompre le contrat au démarrage de la mission, respecter un préavis en pure perte ...
Y a-t-il des choses que vous pourriez faire pour assurer le minimum chez ce client (genre 1 jour par semaine) et que votre autre mission démarre à 4 jours par semaine ? En proposant un TJM revu à la baisse au premier client, sachant que ce sera rapidement compensé par l'autre mission.

Réponse postée 24 février 21:22

salaminos a écrit : En lisant certaine personne,j'ai l'impression que vous allez voter pour celui qui propose le moins d'impots pour les indép, peut importe s'il est raciste et le reste de son programme. c'est chaud 😱
Tout à fait, il y a tellement de sujets majeurs sur lesquels se positionner que la question de qui promettra des mesures favorables aux indépendants me paraît complètement annexe. Et il y a bien d'autres professions qui sont vraiment délaissées ... et nous, on est indépendants, pas vrai ? On s'en sort bien, pas vrai ? On a déjà tout un panel de moyens et de connaissances pour "optimiser", pas vrai ?
Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 71

Réponse postée 15 février 16:10

Membre-161578 a écrit : Mais en y réfléchissant et si un des client était en full régie avec du télétravail (3/5) et l'autre en full remote à temps partiel au 3/5 ?
Ce qui ferait facturé en une semaine 8 jours au lieu de 5.
Voulez-vous donc dire, dans votre montage hypothétique (farfelu ?), que vous profiteriez des 3 jours en télétravail du premier contrat pour réaliser un travail pour un autre client ?
Etes-vous donc en manque d'activité dans votre mission actuelle ? Si vous vous ennuyez, il est plus simple de changer de mission en essayant d'obtenir un meilleur TJM.
Réponses  : 8
Like: 1
Vues : 30

Réponse postée 15 février 15:51

Ce système primitif de détection de spam gêne plus les utilisateurs que les spammeurs. En plus, il n'y a pas possibilité de localiser le mot en cause ... parfois il est évident, parfois pas.
Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 947

Réponse postée 7 février 23:31

Je me base sur un volume horaire qui est dans une zone grise prenant en compte les horaires globales des employés du client, mes contraintes (trajets et autres) ... que je mets aussi en perspective avec le rythme au cours de la journée, les impératifs du projet, ... Il y a des jours ou des périodes où le nombre d'heures est plus élevé ou plus faible, tout comme l'efficacité ...
Je ne me vois pas du tout aborder mon métier avec l'approche horaire ... qui est toute relative. Et puis par rapport à un TJM, ça me paraîtrait étrange de convenir d'un TJM pour une durée fixe par jour.
Réponses  : 7
Like: 1
Vues : 84

Réponse postée 7 février 23:18

@Automs-EIA-1419

La situation vous semble-t-elle avoir changé par rapport au moment où vous avez préparé et enclenché votre passage en freelance ? Je ne connais pas le domaine précisément mais il semble que dans l'informatique la dynamique soit bien repartie.

Il se peut que ça soit un passage creux. Vous dites vous être lancée il y a moins d'un mois, essayez de ne pas paniquer, de voir si votre positionnement est clair (votre parcours, ce que vous recherchez ...), de passer en revue les différents moyens utilisés pour vos recherches (sites d'annonces, ESN, réseau, ...), de voir s'il y a réellement peu d'offres (beaucoup de besoins ne passent pas par des annonces), de clarifier votre zone de recherche (avez-vous étendu de Bordeaux à Paris parce que vous ne trouviez pas ... après 3 semaines ?) ...
Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 53

Réponse postée 7 février 22:55

@Dices
Utilisez-vous cette pièce uniquement à votre usage professionnel ?
J'imagine que c'est votre résidence principale et que vous en êtes propriétaire (même si vous parlez de "loyer") : n'avez-vous pas à titre personnel des crédits d'impôts et/ou aides ?
Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 74

Réponse postée 3 février 10:40

Mathiieu a écrit : Je suis en arrêt maladie depuis près de 3 semaines suite à une opé et celui-ci vient encore d'être prolongé... J'ai bien sûr transmis l'attestation à mon client pour justifcatif mais comme je vais passer le mois d'absence je me demandais s'il ne faudrait pas que je fasse quelquechose au niveau de mon contrat. Est ce que la date de fin est décalée automatiquement au niveau de l'arrêt et est ce qu'il faut que je fasse une sorte d'avenant pour préciser la prolongation suite arrêt ?
Comme souvent, je ne pense pas qu'il y ait d'action automatique ... je dirais que c'est à voir avec le client. Et d'un point de vue pratique, ça dépend de la durée de la mission dans le contrat, si c'est un projet long ou pas ...
Le mieux est d'en discuter avec le client.

Sur les risques d'arrêt de la mission, vous devez avoir une idée de se risque : si vous l'aviez prévenu de cette absence, je dirais que si le client a approuvé sans manifester de risque pour le projet, ça n'est pas une semaine de plus qui posera problème. Si le projet est tendu, que le client aussi et que par ailleurs la mission se passe moyen ... ça peut être différent (et encore, si vous êtes en mission depuis plusieurs mois, il faudrait qu'il lance un process pour vous remplacer, attendre ...).

Spontanément, je pense qu'une absence ne prolonge pas le contrat.
Réponses  : 44
Like  : 0
Vues : 223

Réponse postée 1 février 14:42

@Gazole Merci pour le complément ! Et j'ai répondu un peu vite : même dans le cas où on est heureux d'une baisse de charge (plus de jours off !), en effet, ça n'est pas forcément pour accepter direct, il faut faire valoir l'impact sur notre activité et négocier une réévaluation potentielle ... même si dans un contexte de baisse des coups, j'imagine que c'est dur à obtenir.

Je vous rejoins sur les bienfaits d'une journée off, en semaine, qu'on ait ou pas des enfants. Et d'en profiter comme on veut ! (loisirs, rendez-vous, gestion, ...). Et j'ajoute ... encore plus quand on a des enfants et que les week-ends et soirées sont occupées ...
Réponses  : 44
Like  : 0
Vues : 223

Réponse postée 1 février 11:22

bendk97 a écrit : A en écouter certains ici et là, la semaine de 4 jours généralisée c'est pour bientôt et pour tout le monde.

Bientôt et pour tout le monde ? Je me demande d'où viennent vos sources.
Ce n'est pas à l'ordre du jour.
bendk97 a écrit : D'après vous comment cela fonctionnera-t-il pour les freelances en régie payés à la journée ?

Très simplement : un prestataire qui travaillera 4 jours par semaine sera payé ... 4 jours par semaine.
bendk97 a écrit : Ils continueront à travailler pour les autres 5 jours par semaine ? Ou leur tjm sera upgrade de 25% automatiquement 🤔 ?

Ni l'un ni l'autre :-)
De base, ça serait 4 jours travaillés par semaine. Quand à l'augmentation de TJM ... il ne sera bien sûr pas automatique. Et d'ailleurs pas attendu puisque qu'avec un client aux 35 heures, les salariés ne font pas 7 heures par jours mais ont des RTT pour la plupart, donc dans ce cas, ça ne changerait rien au rythme des journées travaillées.

@Gazole : Un client me demande de réduire à 170 jours par an ? Je prends !!! :-D
Je dis ça, je suis déjà dans une démarche où j'ai obtenu de mon client de passer à 4 jours par semaine ... et même avec un TJM qui ne casse pas la baraque, j'apprécie. Mais après, ça dépend des aspirations et besoins de chacun.

@Yebor : Merci pour ce retour d'expérience intéressant avec cette formule hybride, qui peut être un premier pas.

Réponse postée 23 janvier 20:51

noBrain a écrit : Je souhaiterais basculer de ma SASU vers du portage mais je ne peux pas le faire car je perderais alors mon contrat avec mon client actuel.
Je souhaiterais donc facturer au client avec ma sasu puis facturer à ma sasu avec une société de portage et encaisser sous forme de salaire.
CLIENT => SASU ==> Société de portage => salaires

Ce qui m'interesse dans le portage est le fait de pouvoir profiter du chomage.
N'en avez-vous pas déjà profité pendant 2 ans ?
noBrain a écrit : Ce que je voudrais savoir c'est si l'un de vous a déja fait ça ?
Non. Sans doute car c'est un montage alambiqué où il n'y a rien à gagner.
Forum : Vos projets
Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 93

Réponse postée 9 janvier 10:25

Il est possible de passer des formations certifiantes avec le CPF (j'en ai suivi une l'année passée) mais je ne sais pas pour les certifications seules ... est-ce bien ce que vous cherchez ?
J'ai effectué une recherche rapide dans les formations du site du CPF (https://www.moncompteformation.gouv.fr) et je n'ai rien trouvé de probant pour vos mots-clés "spring" ou "vmware".

Si vous cherchez juste à passer l'examen sans le training, je vois sur le site de VMware qu'il en coûte 250 $ donc l'absence dans le CPF n'est malgré tout pas un frein ... et il y aura sans doute d'autres formations avec lesquelles utiliser votre solde.