← Retour

Yoshifree

Nombre de posts : 167

Inscrit depuis le : 26 janvier 2009

Suivant
Réponses  : 19
Like  : 0
Vues : 897

Réponse postée 10 juillet 2024 07:30

Je pense en fait que le freelancing en france est toujours mal perçu et le restera malgré tout nos efforts. Pourquoi ? Parce qu'on est dans un pays à tradition judéo chrétienne qui de fait est méfiant envers ceux qui gagne plus d'argent que d'autre, en oubliant que nous sommes mieux rémunéré car plus instable et face au marché. Ce n'est pas un jugement, juste une constatation, et le fait que tous le monde s'y mette, sans parfois la moindre expertise (normalement l'intérêt du freelance) et un comportement plus que limite parfois (abandon de poste pour 10 euro par jour en plus ailleurs, deux missions à la fois sans prévenir ... etc) ne fait qu'accroitre cette réputation de mercenaire que je connais depuis 17 ans.

Réponses  : 21
Likes: 2
Vues : 1931

Réponse postée 31 mai 2024 13:24

Dans mon domaine (data/décisionnel), le redémarrage est timide mais réel. De mon constat, le niveau des devs décisionnel est en forte baisse depuis des années et plus personnes n'est polyvalent. Faut pas se mentir, le dev dans ce domaine là c'est vraiment pas dur, c'est en gros du SQL++ , ce qui a le plus de valeur ajouté c'est d'être technico fonctionnel, savoir ce qu'on développe, et limite savoir faire tout de bout en bout.

Réponses  : 20
Like: 1
Vues : 2843

Réponse postée 3 mai 2024 09:08

je dirais que pour la data, que ce soit classique (décionnel) ou plus IA / Big Data / Cloud, cela n'est pas folichon mais cela reste très correcte sur IDF, ailleurs je ne sais pas. La data est "protégé" du fait que dans le bancaire/assurance, les réglementations et norme bougent pas mal, donc besoin d'adaptation en continue. Les TJM souffrent un peu en revanche, mais le marché est suffisant pour les expérimentés je pense, pour les juniors, c'est plus délicat mais la demande est là

SAP semble toujours aussi en recherche de compétences également, je connais quelqu'u qui a mis 3 jours, mais 20 ans XP technico fonctionnel

et d'après mon réseau, les nouveaux devs (et en particulier Web ) reconverti en 6 mois, lancés en freelance, galèrent, les clients se rendent compte de la supercherie petit à petit, l'écrémage commence ... ai'je tort ?

Réponses  : 35
Like: 1
Vues : 3255

Réponse postée 27 mars 2024 11:12

malheureusement je ne suis pas du tout dans le même domaine que vous, la cybbersecurité, c'est assez loin pour moi mais je vais voir s'il y a des besoins dans mon réseau ...

pas d'inquiétude, la plupart des clients comprennent bien qu'il faut du temps pour monter en compétence. Il existe des clients (comme le mien actuellement, mais je pense à changer pour d'autres raisons ...) qui croient que nous sommes des robots et vous propulse dans une réunion pour présenter une étude et une roadmap que vous n'avez pas fait vous même, puis de rédiger des spécifications !! Mais ce n'est pas clairement une bonne pratique. Sur un poste de PO, il faut à minima de 3 mois à 6 mois pour bien prendre en main le sujet et être pertinent. Sur du pur technique, 1 mois devrait suffire je pense si on est expérimenté. Bon c'est à la louche tous ça, je dis ça avant de me faire insu ... :-)

Réponses  : 35
Like  : 0
Vues : 3255

Réponse postée 27 mars 2024 09:59

pas d'inquiétude, la plupart des clients comprennent bien qu'il faut du temps pour monter en compétence. Il existe des clients (comme le mien actuellement, mais je pense à changer pour d'autres raisons ...) qui croient que nous sommes des robots et vous propulse dans une réunion pour présenter une étude et une roadmap que vous n'avez pas fait vous même, puis de rédiger des spécifications !! Mais ce n'est pas clairement une bonne pratique. Sur un poste de PO, il faut à minima de 3 mois à 6 mois pour bien prendre en main le sujet et être pertinent. Sur du pur technique, 1 mois devrait suffire je pense si on est expérimenté. Bon c'est à la louche tous ça, je dis ça avant de me faire insu ... :-)

Forum : Votre activité
Réponses  : 16
Like: 1
Vues : 2464

Réponse postée 26 mars 2024 07:40

+100 avec l'avis de Yanolezard, les clients se perdent dans les technos, et ne savent plus vers quoi se tourner. Je fais encore de la data "à l'ancienne" (décisionnel : DWH, Datamart .. etc) et rien que dans ce domaine, certains clients sont encore en retard (voire très en retard) sur la centralisation et la cohérence de leur données mais parle d'IA et de BigData à longueur de journée sans en connaître la pertinence. Le manque de compétences est, je pense, dans les postes entre les deux mondes, la technique et le fonctionnel (métier) et dans la data cela va de paire pour moi. Faut pas se le cacher, la techno data (en tous cas tradi) n'est pas ce qu'il y a de plus dur, pas vraiment d'interface, d'entrée/sorties de flux temps réel tendus, on est le plus souvent sur du backoffice. La difficulté réside dans le cadrage et la bonne formulation et l'interprétation du besoin, puis une réalisation flexible et évolutive

Réponses  : 22
Like: 1
Vues : 2442

Réponse postée 21 mars 2024 09:34

je confirme qu'en tant que freelance il est plus que souhaitable d'être polyvalent et donc rajouter un brin de technicité à un profil 100% fonctionnel. Si je prends mon exemple, formation informatique, 15 ans de dev/expertise data, et 10 ans de BA banque/assurance.J'alterne a gré du vent, et parfois je fais les deux en même temps à l'occasion. Si on fait le focus sur la data, il est inconcevable pour moi, mais c'est un avis strictement perso, de faire du dev sans comprendre à minima ce qu'on fait et inversement on ne peut pas être 100% dépendant des dev pour investiguer en SQL dans des bases.

Le seul soucis, c'est qu'en tant que profil mixte, parfois il est difficile de se contenir quand un dev te dit 3 mois alors que toi tu sais que c'est que c'est 3 semaines tranquillou et 2 semaines en mode énervé, mais là c'est un autre débat :)

Forum : Votre activité
Réponses  : 12
Likes: 2
Vues : 1649

Réponse postée 19 mars 2024 08:23

venant de l'expertise technique Datawarehouse, et travaillant sur SnowFlake en tant que BA/PO/CP dans l'assurance, je trouve que cela vaut le coup de s'autoformer, à minima au SQL, le "langage universelle" (qui en n'est pas vraiment un) d'interrogation. Cela peut faire grandement une différence entre deux profils strictement fonctionnel.

Du coup ca vaut le coup de se former ? sachant que je suis fonctionnel sans background technique ?  Snowflake peut être utilisée pour reporting et data par exemple dans le secteur assurance la performance fonds d'investissement ?

Réponses  : 221
Like  : 0
Vues : 22808

Réponse postée 15 mars 2024 08:52

coté data / BI traditionnel, j'ai même eu à choisir entre deux missions en 2023, mais c'est peut être parce que mes 25 ans d'XP dans le domaine et ma polyvalence (je peux être techlead sur certaine techno, mais également AMOA finance dans une certaine mesure) passe pas trop mal, et avec un tarif "doux" (entre 650 et 700) pour ce niveau. Le marché est en train de s'auto réguler comme je le disais sur certains postes, mais ca va faire du dégat c'est certain. je ne suis pas d'accord avec ce qui a été dit plus haut, il y a pénurie ... de bon dev ou AMOA, la est la nuance.

Bonjour,

Pour les offres BA/PO comment vous trouvez le marché, pas de proposition concrète pour l'instant je ne comprends rien!

Réponses  : 221
Like: 1
Vues : 22808

Réponse postée 14 mars 2024 13:45

malheureusement certains clients vont attendre d'être au pied du mur, lorsque leur système ne tournera plus du tout, sans contournement possible, qu'ils feront un effort. Un jeu de celui qui dégaine le premier et/ou celui qui craque le premier entre le freelance et le client.

Réponses  : 41
Like  : 0
Vues : 1898

Réponse postée 6 mars 2024 15:17

j'ai toujours trouvé malsain ce jeux de dupe qui, à mon avis mais ce n'est qu'un ressenti, a deux origine :

  • culturel : en france, on n'aime pas les gens qui gagnent plus d'argent que les autres, une forme de jalousie culturel, alors que nous freelance ne faisons rien de mal, le surplus de revenu que nous procure notre statut (et parfois on gagne pas beaucoup plus faut l'avouer en temps de crise) vient du fait que nous prenons les risques, nous ne cotisons pas au chomage car on n'y a pas droit ... etc. Les gens l'oublient ça, et parmi ceux là, il y a les gens des achats et autres services ...

  • le freelance est soit disant plus instable et mercenaire. Malheureusement vrai dans une minorité de cas je pense, mais nous sommes avant tout des professionnels experts. Cela va être dur de faire changer cette croyance en france, j'ai déjà été chez des clients où c'est des salariés internes ou ESN qui ont claqué la porte du jour au lendemain

Réponses  : 109
Like  : 0
Vues : 6759

Réponse postée 28 février 2024 06:43

classiquement 220 jours en général. Après, quand je vois 250 jours, c'est quand j'étais jeune sans enfants, et donc je comprends et c'est logique. En revanche, je trouve ça dommage par contre que certains "abusent" et facture le client même quand ils sont malades et en télétravail (et visiblement pas capable de faire/assister à des réunions ..) , le client se sent pris pour un tiroir caisse, et ça donne une mauvaise image de notre communauté (déjà qu'elle n' est pas follichone en france . capitaliste, mercenaire, .... etc)

Réponses  : 221
Like: 1
Vues : 22808

Réponse postée 26 février 2024 08:28

oui et même le recrutement en CDI devient juste ridicule, mon client est en train de chercher un Cp en CDI pour épauler un autre CP de 10 ans d'expérience sur du règlementaire et recherche un ... junior. Pourquoi ? parce que c'est moins cher, et quand on sait le risque et l'aspect délai de ces sujets, ca devient complètement absurde. Là on parle d'écart de salaire de 10 à 20k€ maximum annuel qui vont être vite très perdu avec le retard que cette entreprise va prendre. et sans jouer au machiste, à part le chef, résultat tous les internes sont des femmes, la trentaine, prêtes à accepter un bas salaire pour la pseudo stabilité du poste (j'imagine pour des projets de famille, très légitime, ou alors pour d'autres raisons , mais là n'est pas le débat).

Je confirme ce que Juba-II écrit, le niveau des développeurs est devenu de faible à très faible. Les formations en revanche sont bien là quand même, et même des bac+5 info. Je me demande après réflexion si certains dev passent freelance pour compenser le manque de compétence. Le raisonnement est qu'en ESN ou client final, comme c'est pas des cadors, la boite les paie mal, et/ou ne progresse pas. Du coup ils se disent : "ben si c'est comme ça, autant gagner plus de fric dans ce cas en faisant la même chose sans être meilleur". c'est peut être un caricature , je ne sais pas ...

Réponse postée 23 février 2024 09:31

oui te laisse pas faire. Il y a 20 ans (oui c'est pas tout jeune ...), je me suis fait licencier pour une faute fictive (raison invoqué : "tu ne sembles plus motivé" MDR, j'étais juste en interco, l'ESN n'a pas trouvé de misssion ...). Bref après leur avoir montré des mails de satisfaction client, et que tous était bien dans mes missions précédentes, je leur ai même demandé des dédommagement avant d'être finalement licencié effectivement. 6 mois plus tard, la boite a été vendu à une autre ESN (SSII à l'époque), la vérité est qu'il voulait virer tout une activité dont l'ESN acquereur ne voulait pas, et qu'en plus en présentant un résultat plus séduisant (pas d'interco, et moins de masse salariale) c'était mieux pour vendre. Bref, cela m'a convaincu d'être quelques années plus tard freelance ...

Réponses  : 221
Like  : 0
Vues : 22808

Réponse postée 23 février 2024 09:05

Je confirme ce que Juba-II écrit, le niveau des développeurs est devenu de faible à très faible. Les formations en revanche sont bien là quand même, et même des bac+5 info. Je me demande après réflexion si certains dev passent freelance pour compenser le manque de compétence. Le raisonnement est qu'en ESN ou client final, comme c'est pas des cadors, la boite les paie mal, et/ou ne progresse pas. Du coup ils se disent : "ben si c'est comme ça, autant gagner plus de fric dans ce cas en faisant la même chose sans être meilleur". c'est peut être un caricature , je ne sais pas ...

Réponses  : 61
Like  : 0
Vues : 4855

Réponse postée 19 février 2024 10:42

j'abonde dans ce sens, les compétences métiers en plus des compétences techniques deviennent de nos jour un réel plus. si le client avec un seul freelance peut avoir un dev qui est aussi PO ou un PO qui est aussi dev, ca lui ferait une sacrée économie et un gain de temps !

IL est aussi important, même en étant technique, de mettre en avant ces compétences métiers. Il arrivent souvent qe certains ne se rendent pas compte de certaines compétences acquises qui peut les mettre en valeur...

Réponses  : 25
Like  : 0
Vues : 492

Réponse postée 9 février 2024 09:27

Je travaille actuellement chez un assureur, et comme me dit souvent une collègue BAC+5 assurance et plus de 10 ans dans la profession qui a fait du terrain, ce que tu dis n'est pas juste, mais n'est pas faux, ce n'est qu'une vision du sujet ou plus souvent "tu n'utilises pas les bon mots ou concepts" mais elle rajoute souvent "mais je vois ce que tu veux dire" car on travaille sur le même sujet, elle métier et moi IT. Donc un peu d'indulgence pour tous le monde :)

@JohnnyJohn , S Oussa : La réponse n'est ni partielle ni vulgarisée, elle est juste fausse. Si vous n etes pas diplomée de la grande école d'assurance, je ne vous en voudrais pas mais à la lecture de son post , il confonds beaucoup de choses...

Il ya deja un débat avec lui dans un précédent post ou il ne savait pas ce qu'était l'assurance prévoyance...donc vous êtes libre de croire ce que vous voulez.

Je ne suis pas PO en assurance, je suis directeur de projet IT avec 20 ans d'experience en assurance...

Réponses  : 19
Like: 1
Vues : 1044

Réponse postée 6 février 2024 08:38

Même si ma mission n'est pas à la hauteur de ce que j'espérais, il faut faire le dos rond en ce moment ...

Comme je le disais sur d'autre postes, le marché freelance a accueilli plein de nouveau sur les 5 dernières années, attiré par l'argent "facile" mais oubliant les contraintes et parfois la compétence. le marché va finir par s'auto réguler (enfin je l'espère)

Réponses  : 21
Like: 1
Vues : 948

Réponse postée 2 février 2024 13:02

Parfois le candidat s'auto évalue "bon" (genre 8/10 à 10/10) mais parce que ses précédentes expériences n'étaient pas exigeantes. Ils ne se rends pas compte lui même qu'il n'a pas le profil et ça c'est pas vraiment du mensonge ....

Forum : Vos projets
Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 558

Réponse postée 22 janvier 2024 07:40

Se former à PowerBI est une bonne idée, cela dit savez vous faire du SQL ? car c'est vraiment la base et mine de rien un fonctionnel qui maitrise un minimum cet outil (ce n'est pas un langage en tant que tel même si on peut faire des choses complexes) est recherché sur le marché. Il y a plein de cours et les concepts que vous apprenez avec le SQL sont applicables quasiment avec tous les outils.

Bon courage

Réponses  : 83
Like: 1
Vues : 8217

Réponse postée 18 janvier 2024 17:00

Pour le fonctionnel, pas besoin réellement de formation à moins que tu veuilles être hyper spécialisé (genre expert fonctionnel sur le trading des produits structurés) ce qui est une voie possible. Comme souvent, être curieux et aimer discuter avec les métiers qui j'avoue sont souvent déroutant, pour nous technicien d'origine (je suis pur informaticien de formation, même pas gestion ...)

J'ai profité du manques de mission de la fin d'année pour tenter une autre voie, le fonctionnel. Actuellement en poste, j'espère rester assez longtemps pour prendre de l'expérience et pouvoir prétendre à plus de mission à l'avenir. Je penses que la clé c'est de se diversifier et de ne pas hésiter à changer d'orientation/de s'adapter.

Réponses  : 29
Like  : 0
Vues : 2066

Réponse postée 11 janvier 2024 07:56

La question est de savoir quelle est la "tolérance" en terme de full. Un jour de présentiel par mois / par trimestre / par an ?

je pense que un jour par mois dans la tête des entreprises reste assimilé à du full mais une précision du nb de jour par an est encore mieux

Réponses  : 7
Likes: 6
Vues : 1541

Réponse postée 10 janvier 2024 07:50

Bienvenu dans la communauté freelance Believer !

Il faut être très patient en ce moment, et ne pas s'attendre à ce qu'on te réponde systématiquement, et au délà de 1 semaine voire 3 jours, j'assimile ça à du refus dans le sens non adéquation avec le profil recherché, sauf que les recruteurs étan noyés systématiquement sous les candidatures n'ont pas le temps de faire un retour ... Bonne recherche :)

Forum : Votre activité
Réponses  : 19
Likes: 2
Vues : 1203

Réponse postée 8 janvier 2024 06:49

bon je vais faire court pour une fois : tu es risquophobe, tu comptes déjà et te projettes déjà dans 20/30 ans à la retraite, passes ton chemin, le freelancing n'est pas pour toi. L'argent gagné en freelance n'est pas tant que ça si tu veux être ceinture bretelle parachute en rajoutant toute les sécurités, mais tu gagnes quand même bien plus. Mon ratio perso depuis des années (17 ans) est assez simpliste, c'est 60% de ton CA par an grosso modo. 550 euro HT x 220 jours x 0,6 = 72 600 soit en gros 6 000 euro net (avant IR bien sur car je suis EI donc dépend du foyer)

Réponses  : 159
Like  : 0
Vues : 13117

Réponse postée 5 janvier 2024 14:02

je viens d'avoir l'illustration de ce que dit JohnnyJohn en 2 semaines, dans ce domaine, ca devient du n'importe quoi, mon client est furax : 1 dev BI qui ne sait pas faire de BI (il a toujours été honnête envers moi en disant que son truc c'est java) et un moa data ref qui n'arrivait pas à s'adapter au client. Tous les deux des néo freelance plus ou moins. Ca fait du tort non seulement à notre statut mais à tous. Le recrutement pour en avoir fait au nom de mes clients est un exercice difficile mais avec de l'expérience on s'en sort. Perso dans la data par exemple, je teste les candidats avec du SQL, et de l'algorithme de base ETL, et un peu de modélisation. Il n'y a pas de réponse idéal, je regarde déjà l'attitude et la réaction, puis la réponse. rien qu'avec ça ca aide ...

Réponses  : 159
Like  : 0
Vues : 13117

Réponse postée 5 janvier 2024 08:41

désolé je ne comprends toujours pas cette obsession du full remote. Je plebiscite le remote, tellement pratique quand tu as des jeunes enfants par exemple et j'aurai bien aimé en avoir quand c'était encore le cas pour moi, mais faut s'adapter au besoin client. Dans quasiment tous les domaines c'est le client qui drive les exigeances, l'IT ne peut pas y échapper. C'est parce que les clients veulent des beaux légumes/fruits que les industriels / distributeurs demandent d'avoir des pommes parfaites avec de belles couleurs alors qu'on sait tous qu'en fin de compte c'est le gout avant tout ...

Bonjour,
Je cherche activement depuis décembre (passivement depuis septembre), et il n'y a pas grand-chose. Il y a un an, j'étais régulièrement contacté, mais c'est beaucoup plus calme.

Et constat amer, le full remote, c'est presque terminé ! Les ESN que j'ai contactées ou qui m'ont contactée m'ont dit rechercher mon profil, même en full-remote (ou presque full), mais après quelques relances, elles déclinent les une après les autres disant que les clients demandent du présentiel chaque semaine. Je ne sais pas si c'est la vraie raison. Et du ServiceNow sur Grenoble, 0 missions !

Sujet : Je me lance
Réponses  : 25
Like: 1
Vues : 1606

Réponse postée 3 janvier 2024 15:57

si tu ne dois n'avoir "que" 200 ou 500 euros de plus par mois, effectivement cela ne vaut pas le coup avec la précarité "choisie". Faut tabler au moins sur un +30 à +50% sur un revenu annuel je trouve pour que cela vaille le coup. Perso, même au bout de 17 ans de freelance et sans TJM de folie, ca reste très rentable tant qu'on arrive à être en mission régulièrement.

"pour tirer le maximum de droits (are, accre.. Etc)" => comme je le dis sur un autre post, je ne suis pas trop dans cette mentalité, mais plus tourner vers mon activité et la faire bien. si on compte trop dessus, le jour où y'aura plus rien, ca va retomber comme un soufflée, ce serait dommage ...

Forum : Autres langages
Réponses  : 7
Like: 1
Vues : 597

Réponse postée 2 janvier 2024 21:28

Merci Yanolezard, pour ce post réponse intéressant, comme tu le dis toi même, il faut "accepter" de comprendre comment ça marche, c'est ce que j'appelle le facteur humain, au dela de la machine. Même quand j'étais Directeur de Projet, par exemple, comme j'étais le seul à savoir développer encore en script shell unix, j'ai écrit moi même un scheduler paramétrable ultra flexible pour mon équipe de dev. J'y ai pris du plaisir même à le faire, mes devs m'ont pris pour un fou 😜. Je peux t'assurer que si les devs de jeux vidéo se mettaient à faire du dev de gestion, et j'en ai croisé, ils plieraient certains dev 10 fois plus vites, mais c'est pas "fun" ... le seul qui s'était perdu dans mon service, j'avais évalué le dev à faire en 2 semaines à rythme normal, dev moyen lambda mode cool. Perso, je l'aurais fait en 1 semaine en me pressant un peu, lui l'a expédié en 2 jours, mais est parti ensuite pour faire ce qu'il appelait du vrai "dev" bien velu sur des moteurs de jeux ultra sophistiqués. La motivation change tout comme dans beaucoup de domaine.

J'avoue que je pestais et je peste encore parfois quand je vois les entreprises utilisées ces technos, non pas parce qu'elles sont obsolètes et parfois peu performantes, mais souvent pas peur de changer tous simplement, ayant eu de mauvaises expériences de migrations. Il ne faut pas se tromper je trouve, ce n'est pas le cobol qui séduit ce sont les personnes qui l'utilisent, des développeurs à "l'ancienne" qui sont encore attentifs aux codes qu'ils produisent, testent plus que la moyenne, ... etc. Si ces développeurs se motivaient pour des technos plus récentes, ils seraient aussi excellents, je n'en doute même pas. Je compare ça à un conducteur de voiture, on aime ces vieilles voitures qui ronronnent, vibrent, et on on sent son fonctionnement "sous l'accélérateur", ce n'est pas pour autant qu'elle est performante, mais l'absence d'électronique fait qu'elle tombe souvent moins en panne et on sait la réparer tellement le mécanisme est simple. Un bon conducteur restera un bon conducteur, quelque soit la voiture. Le hic c'est que maintenant nous avons une génération de conducteurs qui a grandi et appris sur boite automatique et ordinateur de bords ...

Mais je ne suis pas nostalgique, si on continuait à produire du code de qualité, le cobol aurait déjà disparu, donc conclusion , il n''est pas prêt de disparaître 😅

Forum : Autres langages
Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 597

Réponse postée 28 décembre 2023 17:59

J'avoue que je pestais et je peste encore parfois quand je vois les entreprises utilisées ces technos, non pas parce qu'elles sont obsolètes et parfois peu performantes, mais souvent pas peur de changer tous simplement, ayant eu de mauvaises expériences de migrations. Il ne faut pas se tromper je trouve, ce n'est pas le cobol qui séduit ce sont les personnes qui l'utilisent, des développeurs à "l'ancienne" qui sont encore attentifs aux codes qu'ils produisent, testent plus que la moyenne, ... etc. Si ces développeurs se motivaient pour des technos plus récentes, ils seraient aussi excellents, je n'en doute même pas. Je compare ça à un conducteur de voiture, on aime ces vieilles voitures qui ronronnent, vibrent, et on on sent son fonctionnement "sous l'accélérateur", ce n'est pas pour autant qu'elle est performante, mais l'absence d'électronique fait qu'elle tombe souvent moins en panne et on sait la réparer tellement le mécanisme est simple. Un bon conducteur restera un bon conducteur, quelque soit la voiture. Le hic c'est que maintenant nous avons une génération de conducteurs qui a grandi et appris sur boite automatique et ordinateur de bords ...

Mais je ne suis pas nostalgique, si on continuait à produire du code de qualité, le cobol aurait déjà disparu, donc conclusion , il n''est pas prêt de disparaître 😅

Forum : Autres langages
Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 288

Réponse postée 15 décembre 2023 07:14

ah que de souvenir, mon premier langage ... universitaire en 1993, c'est pas tout jeune non plus. Un langage simple, et facile à débugguer de mémoire, mais jai jamais été un bon programmeur. Même avec 20/20 en deuxième année de deug, mais ça veut rien dire, tous les autres partaient de zéro, mon premier vrai langage c'était le basic du Amstrad CPC 664 (oui édition très limité) en 1984, puis l'assembleur du z80 pour certaines routines. Les langages perdurent néammoins, le cobol est encore très utilisé, c'est dire !

Au service des talents IT

Free-Work est une plateforme qui s'adresse à tous les professionnels des métiers de l'informatique.

Ses contenus et son jobboard IT sont mis à disposition 100% gratuitement pour les indépendants et les salariés du secteur.

Free-workers
Ressources
A propos
Espace recruteurs
2024 © Free-Work / AGSI SAS
Suivez-nous