← Retour

Paul92

Nombre de posts : 1360

Inscrit depuis le : 1 avril 2012

Réponses  : 16
Like  : 0
Vues : 614

Réponse postée il y a un jour

Pour revenir un peu plus au sujet initial, je suis aussi étonné par le faible nombre de vues de mon CV : moins de 10 par semaine alors que je le remonte régulièrement, ça fait pas lourd. Ce n'est apparemment guère mieux sur Linkedin.

De toute évidence il me manque les mots clé à la mode.

Réponses  : 16
Like  : 0
Vues : 614

Réponse postée il y a un jour

Merci pour toutes ces précisions, qui expliquent si bien des nuances que bien peu maitrisent. Malheureusement en France nous sommes à la merci de personnes qui ne savent pas ce qu'ils vendent, et j'ai l'impression que c'est de pire en pire.

La méthode Agile est très performante, et permet de revenir à l'informatique des origines (il y a 20 ans on faisait de l'agile sans même le savoir). Ce sont surtout ses dérives, que je nomme "culte de la maquette" ou "décor de cinéma", que je trouve déroutantes. Le plus compliqué en informatique c'est de déterminer les contrôles, mettre en place les flux, gérer les cas marginaux.

Réponses  : 16
Like: 1
Vues : 614

Réponse postée il y a 2 jours

Ah oui c'est vrai, je devrais mettre aussi Business Analyst. Encore que je n'ai jamais trop compris ce terme. Pour certains c'est équivalent à AMOA, pour d'autres c'est un développeur++.

L'année dernière je me rappelle avoir été appelé par un commercial qui a eu la gentillesse de m'expliquer que mon CV manquait cruellement de mots clés, notamment orientés Agile (car oui, on vit aujourd'hui dans la tyrannie des notifications et des mots clés, plus grand monde n'est capable de fouiller intelligemment dans une cvthèque et de se donner la peine de comprendre un appel d'offre).

Pourtant je travaille "comme tout le monde" selon ce mode de fonctionnement depuis des années, mais j'estime un peu naïvement que la connaissance d'une méthode de travail ne constitue pas un critère essentiel de recrutement, grave erreur. Sur la méthode en elle-même, on peut comprendre que de nombreux clients aient pu être traumatisés par des projets en mode cycle en V ne débouchant sur rien après avoir cramé tout le budget. La méthode Agile a aussi pas mal de défauts (besoins fluctuants et mal cadrés, développement de maquettes de démonstration plutôt que d'applications robustes, absence de documentation ...), mais c'est la tendance chez les clients et on doit s'y faire.

Réponses  : 16
Like  : 0
Vues : 614

Réponse postée il y a 2 jours

A nouveau actif depuis environ 3 semaines, j'ai le même ressenti. Je recherche de préférence une mission en AMOA, et pour l'instant les rares touches se limitent à de la programmation ou du test en environnement Mainframe. On va mettre ça sur le compte des vacances, mais je suis étonné par le peu de sollicitations. Il y a quelques mois je recevais davantage d'appels alors que mon CV était quasiment invisible.

En plus je remarque que de plus en plus d'annonces reprennent les nouvelles terminologies Agile (Scrum master, Product owner, etc) sans plus de précision. Comme si la méthode de travail était devenue plus importante que vos compétences techniques ou métier🙄. C'est assez déroutant.

Réponse postée il y a 2 jours

Il faut savoir qu'en France l'Insee considère le remboursement d'un emprunt immobilier comme de l'épargne. Grâce à ce tour de passe-passe comptable, même ceux qui tirent la langue dès le 15 mois sont statistiquement considérés comme des épargnants s'ils ont un emprunt sur le dos 🙃.

C'est pour cette raison que le taux d'épargne est artificiellement élevé, et sans rapport avec le ressenti réel des classes moyennes.

En même temps, vu les salaires médians historiquement bas en France, pas besoin d'une récession forte pour mettre tout le monde à genoux. Il suffit d'augmenter le budget de l'essence par exemple, 100 à 200€ par mois, pour que le budget vacances disparaisse. Au Canada, la capacité moyenne d'épargne mensuelle est supérieure à 20%. En France, malgré les montants astronomiques stockés sur des livret épargne (à se demander d'où ils viennent...), la moyenne de capacité d'épargne est inférieure à 10%, et n'importe quel incident de consommation quotidienne met plus d'un an à être amorti...

Réponse postée 8 août 06:01

C'est tout à fait possible😉. Peut-être que le phénomène n'est que local.

Il est vrai que les crus 2020 et 2021 avaient été exceptionnels. Mais cette année entre le retour de la concurrence des destinations étrangères low cost et les nouvelles modes touristiques (s'enfermer à 4 dans un studio sans clim ça n'est plus tendance du tout), on sent vraiment la différence.

Non seulement il y a moins de monde, mais ça consomme clairement moins.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 657

Réponse postée 5 août 09:32

On est déjà en décroissance en réalité. J'habite une région touristique et la baisse de fréquentation par rapport à la saison dernière est flagrante : les parkings des résidences sont clairsemés et il n'y a plus besoin de réserver pour aller au restaurant (qui ont renoncé à faire 2 services).

Pour notre secteur, l'euphorie n'aura duré que de la fin de l'été 2021 au printemps 2022, ça fait pas beaucoup au final.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 657

Réponse postée 5 août 06:35

Bon, après 3 semaines supplémentaires de recherche, on ne peut pas dire que le standard ait été saturé d'appels🙄. A peine deux/trois touches sans grand intérêt.

J'espère qu'on aura un petit réveil à la rentrée. Mais quand j'entends ce matin que le secteur de la tech réduit fortement la voilure, même si on ne travaille pas forcément pour ce type de client final, je me dis que ça risque forcément de nous impacter indirectement.

La pénurie, l'inflation des tarifs, pas sûr que notre secteur soit concerné.

Réponses  : 36
Like: 1
Vues : 1122

Réponse postée 4 août 11:57

Oui quand je parle d'effet d'aubaine ou d'appât du gain, c'est volontairement (un peu) provocateur. Disons que si un industriel qui consomme beaucoup de matière première et d'énergie n'aura pas trop d'autre choix que d'augmenter ses prix s'il ne veut pas vendre à perte, pour une entreprise (dont les nôtres) évoluant dans le secteur des services, nous sommes encore (très) loin de cette situation.

Or c'est bien cette peur de déclassement qui crée la spirale inflationniste sur le plan macroéconomique.

Réponses  : 36
Like  : 0
Vues : 1122

Réponse postée 4 août 09:57

Oui c'est une perte de pouvoir d'achat pour beaucoup de monde, à commencer par les créanciers et les possesseurs d'actifs, car mis à part les produits essentiels, quasiment tout baisse. Mais il va y avoir des gagnants :

  • l'Etat qui va avoir la possibilité de se désendetter mécaniquement ;

  • les débiteurs, s'ils ont emprunté à un taux faible et qu'ils ne doivent pas massivement renouveler leurs lignes de crédit ;

  • les entreprises qui produisent des matières premières ;

  • les entreprises qui face au choc de l'offre peuvent passer d'une logique de volume à une logique de marge ;

  • les bas salaires, qui politiquement seront les mieux protégés, et qui bénéficieront du contexte de pénurie de main d'oeuvre sur ce type d'emplois.

L'inflation va peut-être permettre quelques rééquilibrages au profit du travail. Mais est-ce qu'un indépendant qui fait plus de 100k€ de CA par an et qui a des charges très faibles sera forcément concerné? Pourrons-nous invoquer notre seule perte de pouvoir d'achat pour espérer une attitude conciliante de nos clients et des pouvoirs publics?

Bonjour,

Je pense qu'il ne faut pas mélanger 2 choses :

  • L'inflation qui touche les entreprises dans leurs charges (par exemple le boulanger qui paie sa farine 50% plus cher)
    Je pense que nous sommes relativement peut concernés en tant qu'entreprise, même s'il y a quelques charges (ex RC Pro citée plus haut) qui augmente. Sur l'ensemble du CA, c'est très faible.

  • L'inflation qui nous touche personnellement (Ex le McDo qui augmente, mais plus généralement l'énergie, le logement, la nourriture ...)

Cette dernière concerne tout le monde. Ca justifie des augmentations de rémunération. Néanmoins, on est bien d'accord que jusqu'à présent, les salariés n'ont pas obtenu d'augmentations égales ou supérieures à l'inflation. Donc je ne pense pas qu'on puisse demander une augmentation du TJM sur cette base là.

Mais on est bien d'accord qu'in fine, c'est une baisse de pouvoir d'achat pour tout le monde.

Réponses  : 36
Like: 1
Vues : 1122

Réponse postée 3 août 20:24

Votre courtier pour l'assurance RC?

Il peut augmenter ses tarifs en invoquant l'inflation. Tout comme le fera sans doute aussi votre comptable, la banque, etc. Mais on est typiquement dans l'effet d'aubaine.

Je viens de recevoir un email de mon courtier en ligne : augmentation de leurs tarifs au 1er septembre à cause de l'inflation.

Alors quand je lis qu'on ne devrait pas augmenter nos tarifs parce qu'on a juste du MacDo,je me dis qu'on est vraiment des dindons !

Réponses  : 36
Likes: 2
Vues : 1122

Réponse postée 3 août 11:38

C'est surtout l'argument qu'on vous sort pour réclamer une baisse de vos prétentions.

Or, si une Ssii peut y trouver un intérêt puisqu'elle dispose d'une quantité extensible de ressources, pour un indépendant sur le plan micro-économique c'est un mauvais calcul. Nous pouvons difficilement assumer plusieurs missions à la fois, aussi, vous "garantir" un TJ à 450€ durant 3 ans, ça signifie aussi que durant toute cette période vous n'aurez pas l'opportunité de prendre des missions à 600€ ou plus. Quel intérêt?

De plus l'expérience m'a appris que quelle que soit la qualité de votre travail, il était toujours très ardu (pour ne pas dire impossible) d'obtenir une augmentation de TJ en cours de mission, à moins de changer de service ou d'intitulé de poste. Souvent même à l'échéance ce sont les achats contactent votre intermédiaire ... pour obtenir une ristourne🙃.

Bonjour à tous,

C'est intéressant tout ce que vous dites. Parce que moi j'ai toujours penser que pour une mission longue, je devais baisser mon tjm. Puisqu'il y a une "certaine garantie" de facturer. Même si le client peut mettre un terme à la mission avec préavis.

Pour ma mission actuelle, j'ai donné un tjm supérieur à la moyenne, parce qu'il y avait une augmentation de la demande en Dev sur SAP. Et c'est passé. Limite je me dis que j'aurais pu demander plus! Mais lors de l'entretien je n'ai pas caché les quelques lacunes que j'avais.

Le responsable étant lui même développeur, il ne m'en a pas tenu rigueur, puisqu'il a dit que je pouvais apprendre sur le tas.

Réponses  : 36
Like: 1
Vues : 1122

Réponse postée 2 août 14:17

Oui j'ai aussi parfois droit à ça.

On commence par nous demander le tarif le moins cher avant même d'avoir proprement présenté le contexte, puis on essaie de gratter encore quelques € après l'entretien client, officiellement "pour que ça passe auprès des achats", puis encore quelques jours de gratuité (on sait jamais hein, ça ne mange pas de pain). Et en conclusion ces mêmes commerciaux s'étonnent qu'on finisse par décliner "alors que je m'étais pourtant défoncé pour que t'aies la mission"😁😁😁.

J'espère au moins que le nouveau contexte inflationniste va dissuader les intermédiaires de pousser trop loin ce type de méthodes ...

Ce que dit Paul92 me fait penser à un autre problème : le manque de savoir négocier des gens que nous avons en face de nous. On nous appelle pour connaître notre TJM, et d'emblée on nous demande notre TJM plancher. Ce n'est même pas "le client vous apprécie, mais vous êtes un peu trop cher". Non, c'est tout de suite "c'est quoi votre minimum". Et si on donne un TJM confortable, on a pas droit à une négociation. Si c'est oui pour le CV mais non pour le TJM, direction poubelle, sautez la case négociation intermédiaire.

Et ça c'est vraiment débile, parce qu'attendre de nous un taux plancher sans contre-proposition, c'est soit manquer de respect à ses futurs collaborateurs, soit vouloir s'en mettre plein les fouilles. M'est avis que si les entreprises arrêtaient de passer par des intermédiaires, on aurait une gestion des TJM beaucoup plus saine et plus économique pour tout le monde.

Réponses  : 36
Like  : 0
Vues : 1122

Réponse postée 2 août 09:59

Je suis un peu perdu quand on m'appelle et qu'on me pose d'emblée la question du TJ sans même m'avoir présenté la mission.

Comme si j'allais prétendre la même chose pour un poste de développeur dans un contexte planplan ou une mission de CP en mode commando pour remplacer un interne qui vient de faire un burn out🤔.

La question de l'inflation, c'est plutôt de savoir si je vais "profiter" du contexte pour ajouter 30€ ou 40€/j de plus par rapport à ce que j'aurais répondu il y a encore quelques mois. J'avoue que ça me tente vu ce qu'on entend partout dans les médias, mais est-ce un bon calcul? Est-ce que la logique d'un salarié payé proche du Smic peut s'appliquer dans notre cas? On doit quand même avoir une logique de chef d'entreprise, avec plutôt de bons revenus durant les années de vaches grasses, pas de salarié à 1500€ nets qui a du mal à payer son plein d'essence.

Je me demande, comment vous calculez votre TJM ?

  • Est-ce par rapport à vos dépenses personnelles ?

  • Est-ce par rapport à vos dépenses pro ?

  • Est-ce par rapport au marché (offre et demande) ?

  • Autre chose ?

J'imagine que c'est un peu tout ça. Mais globalement, dans l'IT, j'ai l'impression qu'on est plutôt sur le marché (l'offre et la demande).

Donc l'inflation n'a pas grand chose à voir avec notre TJM et son augmentation ou sa baisse.

Il est vrai qu'une forte inflation va nous faire perdre en pouvoir d'achat, mais quelque part, on ne pourra pas y faire grand chose, et ça ne justifiera pas qu'on baisse ou qu'on monte nos TJM.
Peut-être que l'indice Syntec est plus représentatif ? D'ailleurs, j'ai vu à plusieurs reprises cet indice cité dans des contrats de prestation pour revoir les prix des factures récurrentes.

Réponses  : 36
Like  : 0
Vues : 1122

Réponse postée 2 août 01:01

Nos charges cumulées, même en les gonflant, c'est environ 10% du CA. En imaginant qu'on ait dessus une inflation de 15% (ce qui me semblerait déjà énorme vu que de nombreux postes n'ont pas augmenté), ça ferait baisser notre résultat de 90 à 88,50%.

Pas vraiment de quoi justifier une hausse tarifaire.

En réalité nous ne pourrons augmenter nos tarifs que si les salaires dans notre secteur augmentent sensiblement.

@Paul92 : essence, péage,nourriture,chauffage (prix du bois*3),électricité. Et tu vas voir en 2023 le rattrapage 😆 On pourra ajouter comptable, assurance,prévoyance,mutuelle.

Mais libre à toi de ne pas augmenter ton tarif et de prendre l'inflation à ta charge, les ESN te diront merci (ou pas)

Réponses  : 36
Like: 1
Vues : 1122

Réponse postée 1 août 17:47

De quelle augmentation de charge parlez-vous?, du menu Big Mac du midi?

Est-ce que l'augmentation de nos charges justifie une augmentation de tarif ? bien sur que oui sauf si vous voulez être celui qui paye l'inflation pour les autres...

Réponses  : 36
Like  : 0
Vues : 1122

Réponse postée 1 août 15:06

Le client final se moque bien de votre structure de coûts, donc "répercuter l'inflation" n'est qu'un prétexte. D'ailleurs en tant qu'indépendant dans le service, qu'aurions-nous réellement à répercuter? La seule question à se poser c'est de savoir si le client est capable d'accepter une hausse de tarif, ce sera probablement plus facile si votre client final est un particulier que si vous avez affaire à un service achat.

Ce qui est certain par contre, c'est que beaucoup d'entreprises profitent du choc de l'offre pour passer d'une logique de volume à une logique de marge. L'exemple le plus frappant est celui du secteur automobile. Ils n'ont jamais aussi peu vendu de voitures, et pourtant ils font des profits comme jamais.

Hello, pour moi, oui pour l'instant. Mais.... et il y a un mais important: la grande démission.

Je viens de finir une mission dans une boite qui cherche actuellement 10 devs, QA, et autres IT. Franchement, la boite ne parvient pas à trouver de candidats. Pourtant, les salaires sont très corrects.

Je donne un exemple de salaire dans mon équipe : un jeune ingénieur DEVOPS, certifié Architecte AWS, de 27 ans, immigré de Tunisie en 2020, sous carte de séjour, en CDI, touche 58k bruts. Franchement, le gars a de la valeur et un savoir-être extraordinaire, et je considère qu'on ne se moque pas de lui à ce tarif.

Pour pouvoir occuper les postes, cette boite a autorisé le recours aux freelances. Donc, imagine si on devait remplacer mon collègue. En toute logique, on devrait prendre sa masse salariale et le proposer en TJM. Donc, je calcule :

Masse salariale : 58000 x 1,42 = 82360 euros par an.

TJM sur 218 jours : 82360 / 218 = 378 euros par jour.

Franchement, si le mec se mettait freelance, je n'aurais aucun scrupule à le prendre à 600, vu sa compétence.

Ma conclusion :

La grande démission amène une pression sur les TJM des postes "normaux". Si tu es simple Dev JAVA ou simple Admin systèmes, les entreprises vont chercher à s'approcher de la masse salariale qu'elle payaient précédemment. Donc, pour moi, il me semble qu'il faut être prudent si on souhaite augmenter son tarif de 7% en 2023.

Réponses  : 36
Like  : 0
Vues : 1122

Réponse postée 1 août 08:14

L'inflation est de 10%, mais est-ce que l'augmentation de nos charges justifie une augmentation de tarif? D'accord, le plein d'essence (pour ceux qui doivent aller chez leur client en voiture) a un peu augmenté, le menu du fastfood aussi, mais quand on facture 500€ ou plus, c'est pas franchement ça qui va rogner nos revenus.

On est dans une pure logique opportuniste (c'est bien plus facile de passer une augmentation de TJ lorsque l'inflation est forte que lorsqu'elle stagne à 1%), je serais curieux de savoir si ça va passer auprès des clients.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 657

Réponse postée 26 juillet 06:27

Il y a encore quelques mois j'étais régulièrement appelé alors que mon CV était inactif depuis longtemps sur les sites de recherche.

Un peu avant mi-juillet je l'ai peaufiné et remis en ligne, et rien ou presque en 2 semaines.

On va mettre ce calme plat sur le compte des vacances. Mais par rapport à la prétendue pénurie entendue partout dans les médias, il y a de quoi s'interroger.

Réponse postée 22 juillet 06:01

Malheureusement la plupart des fois où je suis contacté, je sais qu'il n'y a rien de concret et qu'il s'agit seulement d'appels de prospection.

Je crois avoir eu affaire à la boîte Hxxx dont vous parlez il y a 2 jours. Juste après le coup de fil elle m'a d'emblée envoyé un mail de demande de références, officiellement pour "vérifier que les futures missions qu'on me proposerait correspondent à mes attentes"🤨🤔.

La prise de référence peut se justifier en fin de processus, mais dès le premier appel je trouve toujours ça un peu louche.

Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 395

Réponse postée 20 juillet 19:26

L'inflation est surtout concentrée sur les produits de base, puis par extension (et par appât du gain) sur les produits transformés (automobile, équipement de la maison, ...).

L'immobilier a déjà connu une forte inflation, entretenue par la baisse des taux d'intérêt. Va-t-il continuer à progresser pour la raison inverse?, pas sûr. Les primo-accédants sont déjà au taquet, la hausse du coût du crédit va réduire leur capacité d'achat.

Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 395

Réponse postée 20 juillet 09:41

On raisonne par rapport à ce qui s'est produit durant les années 70. Or nous ne sommes pas tout à fait dans cette situation car :

  • le prix de l'immobilier part cette fois d'un niveau bien plus élevé, et rien ne dit qu'il va suivre l'inflation ;

  • tous les actifs n'auront pas forcément la possibilité d'augmenter mécaniquement leurs revenus.

Aussi, vous pouvez tout à fait vous trouver dans la situation où la valeur de votre bien diminue alors que vos revenus ne suivent pas l'inflation.

Oui, oui, @htnfr, pas de soucis sur ce point. Le reste des biens a aussi augmenté. Mais Monsieur X a 2 actifs, une dette et un bien. Il est en train d'acquérir le bien. S'il faisait la même opération avec 0% d'inflation, le résultat serait plus "douloureux" pour lui.

Ce que je souhaite énoncer dans ce post, c'est qu'une personne endettée :

  • profite du bien immédiatement.

  • paye le bien avec son futur revenu.

Donc, c'est bien la capacité d'acquisition qui se trouve modifiée. Par contre, tu as parfaitement raison. Si j'ai déjà payé mon appart, je vendrais et je rachèterais sans avantage particulier. (opération blanche dans ce cas).

Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 395

Réponse postée 20 juillet 08:33

Les constructeurs automobiles n'ont jamais gagné autant d'argent, malgré la baisse des ventes.

Pénurie d'offre, donc fin des remises commerciales, et concentration sur le haut de gamme où les marges sont plus élevées.

Beaucoup de secteurs risquent de passer d'une stratégie volume à une stratégie marge.

A cela s'ajoute l'effet d'aubaine, y compris dans les secteurs pas réellement impactés par les hausses de coût. Augmenter son tarif quand l'inflation est à 1%, c'est compliqué, mais quand l'inflation est à 7-8%, c'est beaucoup plus facile à faire accepter.

De mon côté j'ai pas de location immo, crypto ou autre mais j'imagine bien que ça va être difficile de trouver quelque chose qui couvre en totalité l'inflation, c'est la raison pour laquelle je parlais de "limiter les pertes".

J'imagine qu'il doit y avoir sûrement quelques personnes qui vont réussir à investir au bon endroit mais il peut y avoir aussi pas mal de pertes en tentant de se protéger de l'inflation mais en misant sur le mauvais cheval ...

Je vous rejoint sur la partie augmentation du TJM, salaire ou autres, je suis pas certain que les entreprises seront vraiment en capacité d'augmenter fortement les salaires, c'est pour ça que je vois plutôt le concessionnaire essayer de maintenir un prix de vente similaire en baissant ou supprimant certaines options des véhicules.

On dit souvent que les loyers sont intéressant en période d'inflation car ils vont pouvoir augmenter mais in fine le bouclier loyer va limiter cette augmentation à 3.5% maximum et une trop forte augmentation des loyers va faire craindre un risque d'impayé plus important ou de non location. Comme il est souvent nécessaire d'avoir 3 fois le montant du loyer en salaire, si les salaires ne suivent pas l'augmentation du loyer ça pourra aussi écarter progressivement certains dossiers.

Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 395

Réponse postée 20 juillet 07:27

C'est vraiment compliqué de trouver un investissement anti-inflation, car la bulle globale se dégonfle sans discernement.

Même les actifs qui étaient censés protéger de l'inflation, comme l'or ou les cryptomonnaies, ne jouent pas ce rôle.

Pas de soucis, du coup ma stratégie c'est plutôt que de dépenser le billet de 10€ immédiatement pour éviter qu'il ne perde de sa valeur, je l'utilise quand j'en ai besoin et tant pis si il ne me permet plus que d'acheter quelque chose qui coûtait 8€.

Après je pense qu'il peut y avoir des stratégies d'épargne pour "limiter" les pertes de l'inflation mais je suis pas spécialiste

Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 395

Réponse postée 20 juillet 07:14

Oui enfin l'inflation, on la subit, mais j'ai du mal à comprendre quand elle m'est profitable :

  • quand je dois relouer mon appartement, l'agence m'explique qu'il faut baisser le loyer car il y a trop de concurrence sur les petites surfaces et que les gens veulent un balcon ;

  • mon portefeuille titres ne cesse de fondre ;

  • et bien sûr cette inflation je ne la vois pas trop sur nos TJM.

Réponses  : 17
Like  : 0
Vues : 286

Réponse postée 19 juillet 18:56

Oui effectivement dans ce cas précis c'est différent. Vous devez à cet intermédiaire une mise en relation, et il est logique de poursuivre le processus avec lui. C'est très agaçant si par la suite cet intermédiaire tente le coup de vous racler 20€ sur votre TJ à la signature, ou pleurniche au dernier moment pour des jours de gratuité, surtout si le tarif a déjà été négocié au chausse-pied. Mais si ça ne vous convient pas, tant pis, ne signez pas, ça m'est déjà arrivé et je ne le regrette pas. Mais tenter de passer par une autre fenêtre ne me semble pas correct.

Sinon pour le positionnement et cette histoire d'être "blacklisté" quand le CV arrive en double, j'ai de plus en plus l'impression qu'il s'agit d'une légende urbaine jalousement entretenue par certains commerciaux. Dites-vous juste que le temps c'est de l'argent. Un commercial qui passera la matinée à bichonner votre CV avec vous, qui vous proposera un entretien pour vous présenter le client, est forcément digne de confiance vu son investissement. Par contre les rigolos qui se contentent d'un coup de fil, se la jouent grand copain, et me sortent "oui, j'envoie de suite ton CV chez mon client, surtout si une autre boîte t'appelle pour la même mission dis leur bien que t'es déjà positionné, blablabla", bien sûr je vais acquiescer, mais sans en croire un traite mot. Il est fort probable qu'il ait déjà raconté le même baratin à une quinzaine de candidats. Il est même possible qu'il s'agisse seulement d'appels de "barrage" pour baliser la route à son protégé. On se fait avoir une fois, deux fois, et puis après, on apprend🤨.

Réponses  : 17
Like  : 0
Vues : 286

Réponse postée 19 juillet 13:53

Je pars du principe qu'il vaut toujours mieux que votre CV atterrisse 2 fois sur le même bureau, plutôt que jamais.

Un commercial vous raconte au téléphone qu'il va vous présenter chez un client, qui vous dit qu'il le fera?, qu'est-ce qui vous garantit que vous êtes le cheval sur lequel il misera le plus gros?

Réponses  : 17
Like: 1
Vues : 286

Réponse postée 19 juillet 12:56

Bien sûr que vous avez le droit, comme eux ont bien le droit de présenter plusieurs candidats pour la même mission, sans se sentir obligés de vous prévenir.

En plus ils tentent le coup de la petite baisse de TJ au moment de la signature. C'est vraiment une méthode qui m'agace énormément, et qu'ils n'osent pas pour un CDI.

Forum : Vos projets
Réponses  : 24
Like  : 0
Vues : 1393

Réponse postée 19 juillet 06:24

Je me remets en quête d'une mission et ce fil ne me rassure pas.

On parle d'inflation, de pénurie, mais pas pour les indépendants? Pourtant il y a encore un mois, je recevais régulièrement des appels alors que je n'étais même pas en recherche du tout.

Réponses  : 14
Likes: 2
Vues : 386

Réponse postée 19 juillet 04:29

Quelle horreur. Que vous conseiller de plus, sinon d'ignorer ses menaces et de vous concentrer sur la recherche d'un client un peu plus fiable pour votre prochaine mission.

Surtout évitez de croire qu'au plus votre TJM est bas et au moins vous aurez de souci. Le plus souvent c'est l'inverse qui arrive, un tarif bas a malheureusement tendance à attirer les lourdingues procéduriers et ceux qui pensent pouvoir tout obtenir pour rien.