Implanter des centres de données sur la Lune : une bonne idée ?

5 min
41
1
0
Publié le

L’actualité de l’aérospatial fait couler de l’encre depuis le mois d’avril. Christopher Scott, PDG de la startup floridienne Lonestar vient en effet de révéler la teneur de sa prochaine mission : implanter des data centers sur la Lune. Une annonce retentissante, digne d’un film de science-fiction. Le projet est pourtant bien réel. Il est d’ailleurs mené tambour battant avec deux événements majeurs à suivre fin 2022 et dans le courant de l’année 2023. Rien d’étonnant pour cette entreprise américaine qui s’est donné pour objectif de « Sauvegarder les données de la Terre, octet par octet ».

Cette colonisation de la Lune est-elle pour autant une bonne idée ? Conserver nos données dans des centres de sauvegarde extra-terrestres, est-ce vraiment l’avenir de notre planète ? Et si ce projet fou constituait une solution viable dans le cadre des défis environnementaux du XXIe siècle ? Des questions qui intéresseront les curieux et les passionnés de conquête spatiale et de haute technologie.

Des data centers sur la Lune pour sécuriser les données terrestres avant tout

Dans son communiqué de presse du 19 avril 2022, le fondateur de Lonestar déclarait : « Les données sont la plus grande monnaie créée par la race humaine. […] Nous en dépendons pour presque tout ce que nous faisons et c’est trop important pour nous, en tant qu’espèce, pour les stocker dans la biosphère toujours plus fragile de la Terre. Le plus grand satellite de la Terre, notre Lune, représente l’endroit idéal pour stocker en toute sécurité notre avenir. »

L’objectif affirmé est donc de mettre à l’abri nos données :

  • de la folie des hommes à l’heure où des bombes explosent un peu partout sur la planète ;

  • des aléas et catastrophes naturelles dans un contexte de profond changement climatique ;

  • d’éventuelles catastrophes technologiques comme une explosion nucléaire.

Une mission presque spirituelle. Un sacerdoce au service de l’humanité pour la sauver de son extinction, ou du moins ses données les plus précieuses. La Lune accueillerait dans un premier temps notre savoir, des informations à archiver sur le long terme. Elle deviendrait une sorte de coffre-fort. Il ne s’agit pas de développer des serveurs aux transferts permanents de data. Tout du moins, pas dans un premier temps.

La haute technologie au service de la transition écologique

La croissance des data centers est exponentielle. Si les principaux acteurs de la filière font des efforts en termes d’écologie comme l’expose Google dans son rapport environnemental publié en 2021, nos besoins augmentent à une telle vitesse que leur impact sur notre planète continue de croître ou reste stable malgré leur bonne volonté. Selon Lonestar, la délocalisation des centres de données sur le principal satellite de la Terre pourrait alors constituer une solution viable dans le cadre de la transition écologique.

Les besoins énergétiques des centres de données

En 2019, une étude réalisée par l’ADEME précise que « le système de refroidissement représente souvent 50 % de la consommation électrique d’un data center ». Déplacer nos centres de stockage sur la Lune permettrait d’éliminer totalement ce problème puisque le besoin ne serait plus de refroidir les équipements, mais de les réchauffer. La chaleur dégagée par les machines serait alors réutilisée pour résister aux températures fortement négatives de la nuit lunaire.

Par ailleurs, comme l’indique Christopher Scott lors d’une interview accordée à SpaceNews : « Nous pouvons puiser dans des sources d’énergie verte dans l’espace », comme l’énergie solaire. Ainsi, l’utilisation de la ressource énergétique et ses répercussions sur l’environnement seraient plus facilement gérables sur la Lune que sur Terre.

Impacts environnementaux des centres de stockage

Outre les besoins conséquents en énergie, l’implantation des data centers pose d’autres problèmes sur Terre :

  • consommation d’espace et de terres arables ;

  • utilisation d’eau douce pour les systèmes de refroidissement ;

  • émission de CO2.

Afin de résoudre tout ou partie de ces difficultés, le rapport de l’ADEME cité précédemment suggère plusieurs solutions, dont un scénario « catastrophe » qui viserait à supprimer les data centers.

Lonestar propose et met en œuvre une tout autre alternative : délocaliser les centres de stockage sur la Lune et sauver à la fois, nos données, et la planète Terre. Vaste projet !

Le calendrier et les moyens mis en œuvre pour développer les centres de données extra-terrestres

Pour parvenir à ses fins, la startup Lonestar a déjà fait une levée de fonds de 5 millions de dollars. Elle a également signé des contrats avec Intuitive Machines (IM), firme qui développe les alunisseurs et financée par la NASA. Un partenariat public-privé qui a de l’avenir au vu des enjeux mondiaux et spatiaux actuels.

Une phase de test logiciel devrait démarrer fin 2022 lorsque Intuitive Machines enverra l’atterrisseur Nova-C sur la Lune. Si les essais sont concluants, alors cette première mission sera suivie par IM-2 avec l’envoi d’un centre de données taille miniature dans le courant de l’année 2023. Cependant, Lonestar ne prévoit l’expédition d’un prototype énergétiquement autonome qu’à partir de 2026. Dans l’immédiat, le data center qui fera partie de la première mission lunaire puisera son énergie sur l’alunisseur.

Des progrès technologiques sont encore nécessaires pour délocaliser l’intégralité de nos données sur la Lune. De nouveaux défis attendent les scientifiques et les industriels. Peut-être aurez-vous envie de faire partie de l’aventure ? Un challenge particulièrement excitant !

Sources et liens utiles :

Communiqué de presse de Lonestar

Rapport de l’ADEME (2019)

Rapport environnemental de Google (2021)

Interview de Christopher Scott pour SpaceNews

Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Data
# Green IT

Commentaire

Dans la même catégorie