Guerre en Ukraine : les impacts sur le secteur IT

5 min
102
0
0
Publié le

La Russie et l’Ukraine s’enlisent dans le conflit et les experts prévoient que la guerre pourrait encore durer plusieurs mois. Les répercussions économiques sont clairement perceptibles dans tous les pays européens. Le secteur IT est aussi fortement impacté. Les cyberattaques contre le gouvernement et les services de défense ukrainiens ont augmenté de 196 % dès les trois premiers jours de combat. Celles contre les organisations russes ont grimpé de 4 %. Des groupes de pirates russes comme « Ghostwriter » menacent de s’en prendre aux entreprises et infrastructures européennes. Et cette cyberguerre a également des répercussions moins médiatisées, mais tout aussi importantes. Les sanctions européennes impactent la survie de services digitaux russes tels que la célèbre société Yandex. Les conflits entraînent une profonde remodélisation du marché du travail IT avec un exode des profils qualifiés ukrainiens et une modification des besoins en recrutement des organisations. Faisons le point sur les conséquences globales de la guerre en Ukraine sur le secteur IT.

La menace d’une cyberguerre en Europe

La guerre en Ukraine a été précédée d’une vague de cyberattaques sur les organisations de défense et le gouvernement du pays. Dès le 24 février, des cibles ukrainiennes ont été littéralement bombardées de virus, phishing, ransomwares, DDoS et autres attaques informatiques. À travers l’Europe les experts en cybersécurité ont souligné la sophistication, la variété et la dangerosité de ces cyberattaques.

L’exemple le plus marquant et le plus dangereux de cette série d’attaques est un logiciel malveillant de type « effaceur » (wiper) qui a touché des centaines d’équipements de grandes organisations ukrainiennes. Ce wiper ultra sophistiqué avait la capacité de se propager à la demande (et non automatiquement comme la majorité des autres logiciels de ce type) ce qui permettait des opérations beaucoup plus ciblées, précises… et destructrices.

Une fois déployé, le logiciel ne se contente pas d’effacer les données, mais s’attaque directement au système d’amorçage des disques durs, rendant les machines incapables de démarrer. L’objectif du gouvernement russe était clairement de paralyser le fonctionnement des organisations et entreprises visées.

Suite à ces évènements, le risque de voir des cyberattaques de plus en sophistiquées s’abattre sur toute l’Europe est de plus en plus pris au sérieux. Les entreprises et administrations tentent de se préparer à  des attaques d’une ampleur inédite  en représailles aux sanctions européennes contre la Russie. Selon les experts en sécurité, la question n’est d’ailleurs plus de savoir si la Russie va recourir à des cyberattaques contre l’Occident, mais plutôt d’anticiper quels types d’attaques seront utilisés…

Les répercussions économiques sur le marché IT

La crise russo-ukrainienne à de lourds impacts sur l’ensemble des domaines économiques des pays occidentaux. Le secteur IT n’est pas épargné. L’Ukraine est en effet un acteur majeur de services informatiques en Europe de l’Est. Le pays compte pas moins de 

  • 50 000 employés du secteur IT ;

  • 200 000 freelances ;

  • plus de 1000 entreprises de services et d’ingénierie IT.

La majorité de ces acteurs travaillent pour des entreprises états-uniennes ou d’Europe occidentale. Parmi les plus célèbres on peut citer le prestataire informatique américain Epam Systems qui emploie plus 9 000 salariés en Russie et surtout 14 000 en Ukraine. En France, la société Ubisoft est aussi largement impactée par le conflit. La firme de développement et d’édition de jeux vidéo compte 2 studios en Ukraine (à Kiev et à Odessa).

Pour ces géants du numérique, les pertes sont déjà colossales. La valeur en bourse de Epam Systems a chuté de plus de 71 % dès le début du conflit. En Europe, la société de télécommunications néerlandaise Veon s’est effondrée de plus de 70 %, car son chiffre d’affaires provient en majeure partie du réseau Beeline en Russie.

La survie de Yandex, le moteur de recherche et navigateur russe est aussi fortement menacée par la situation de crise.

Pour les entreprises européennes et américaines, les répercussions ne sont pas qu’économiques. Elles doivent également soutenir les salariés et prestataires restés sur place. Ubisoft a notamment envoyé des fonds supplémentaires pour ses équipes ukrainiennes afin de les aider à trouver des logements plus sûrs et à couvrir de potentiels retards de paiements liés à la perturbation des systèmes bancaires.

La société a aussi créé des hotlines dédiées pour leur fournir à ses salariés un soutien et une aide personnalisés. Mais ces actions n’empêchent pas les profils IT ukrainiens de fuir leur pays pour se réfugier dans les autres états européens.

Les impacts sur l’emploi IT de la guerre en Ukraine

Actuellement, 80 à 90 % des profils tech encore seraient toujours en poste en Ukraine et refuseraient de quitter leur emploi. Mais cette situation pourrait bien changer si les conditions continuent de se dégrader. Selon le cabinet Everest, plus de 50 000 informaticiens ukrainiens ne peuvent plus travailler à cause des combats, des risques, mais aussi des coupures d’électricité et d’internet récurrentes.

Côté Russe, plus de 50 000 programmeurs auraient déjà fui la leur pays et selon l’Association russe des Communications Électroniques (RAEC) près de 100 000 autres professionnels de l’IT pourraient suivre le mouvement.

Côte Occident, les entreprises habituées à offshoriser leurs talents IT s’adaptent sans remettre en cause leur fonctionnement. Elles s’orientent désormais vers ses sous-traitants en Roumanie, en Bulgarie et en Slovaquie. Selon la société de recrutement Xpheno, 10 000 emplois devraient être déplacés de l’Ukraine vers l’Inde. Et si le conflit se poursuit encore plusieurs mois, ce chiffre pourrait atteindre les 55 000 à 65 000 emplois.

En France, où la pénurie de profils IT est déjà importante, les impacts du conflit ukrainien pourraient finalement représenter une opportunité. Les experts estiment qu’un afflux de talents ukrainiens pourrait venir compléter les quelques 1000 000 à 200 000 postes de développeurs manquants. Toutefois, ce soulagement ne serait que temporaire puisque les profils IT ukrainiens risquent de retourner dans leurs pays dès que la situation géopolitique sera stabilisée.

  
Et vous, en tant que professionnels de l’IT, quel est votre ressenti sur les répercussions de la guerre en Ukraine sur votre métier et vos missions ? N’hésitez pas à nous partager vos avis et témoignages sur le forum IT.

  

Par Laura Pouget, Rédactrice Web SEO & Développeuse Informatique.

    
Sources et liens utiles :

L’impact de la guerre en Ukraine sur le outsourcing IT

Les conséquences de la guerre Russo-ukrainienne sur les emplois tech

Les mesures prises par Ubisoft’s pour ses équipes Ukrainiennes

Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Actualités
# Marché de l'emploi
# Cybersécurité

Commentaire

Dans la même catégorie