← Retour

vdaxeis

Nombre de posts : 579

Inscrit depuis le : 23 février 2010

Suivant
Réponses  : 22
Likes: 4
Vues : 996

Réponse postée 8 mars 2023 08:21

Bonjour Nassi,

Réponses très facile que vous ont adressé certains ...

Oui vous êtes indépendant et vous avez totale liberté sur la gestion de votre temps non dédié pour votre client mais OUI votre client est en total droit d'arrêter votre prestation (suivant les termes du contrat) s'il estime que vos absences le pénalise : A vous de mesurer cela

Que penseriez vous d'un artisan que vous faites travailler pour refaire votre maison et qui par ses longues absences pénalisent l'avancement des travaux ?

Bien sur ma réponse n'a pas d'interet si vous aviez annoncé avant le début de votre prestation vos prévisions d'absences

Réponses  : 51
Like  : 0
Vues : 2104

Réponse postée 22 février 2023 11:10

Merci

Vous venez de trouvez vos 2 incohérences de comparaisons

  • les 75K€ dont vous parlez sont selon vous votre fourchette haute (et non un chiffre facilement atteignable telle que vous sembliez l'écrire dans votre 1er post)

  • lieu géographique : la licorne est Parisienne et vous la comparez à des possibles offres freelance au mieux dans des métropoles moyennes

Restez au chaud avec votre licorne si vous ne souhaites pas être flexible sur vos déplacements

Réponses  : 51
Like  : 0
Vues : 2104

Réponse postée 22 février 2023 10:42

Bonjour,

Il peut toujours y avoir quelques exceptions ici ou là mais d'une manière générale, le marché est logique :

A expérience et fonction égale, il y a un rapport cohérent entre TJM freelance et salaire : un poste CDI de 75K€ doit se convertir en poste freelance d'au moins 700€/jr

Si vous pensez pouvoir décrocher aisément un poste CDI >75K€ et que son équivalent freelance est <500€/jr, il y a une incohérence que vous devez comprendre .

Ces 2 types de job que vous comparez ont elles

  • le même niveau d'envergure et de responsabilité ?

  • une égalité géographique ?

  • une égalité de la taille de l'entreprise ? comparer une offre CDI d'un grand groupe international avec un poste freelance pour une PME de 100 personnes n'a peu de sens en terme de rémunération

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 284

Réponse postée 28 octobre 2022 09:00

NC_EB,

C'est pourtant simple..

Un avantage en nature se déclenche à partir du moment où une dépense professionnelle est utilisée complètement ou partiellement à des fins personnelles.

"Je veux m'acheter une voiture" : vous indiquez "je" donc je suppose que vous allez acheter avec vos moyens personnels

il n'y aura donc aucun avantage à nature à déclarer

lorsque vous posez ce type de question, soyez toujours précis (quel est votre statut, qui paye quoi etc ...)

Réponses  : 24
Like  : 0
Vues : 2762

Réponse postée 18 septembre 2022 19:09

On est d’accord Michel95

Le cas présenté par Freelord semble bien différent des cas que vous énoncez , c’est pour cela que je me suis permis de réagir car il y a un aspect contractuel qu’il faut bien appréhender avant même d’évoquer la possibilité intellectuelle et temporelle pour travailler sur plusieurs affaires en même temps

Bonjour Vdaxeis,

« Selon moi, un client qui paye une prestation EN REGIE est en droit d’exiger une obligation de moyen (donc de présence et de disponibilité) sur tout le temps payé (donc du matin jusque fin de journée sauf si le contrat stipulait des spécificités, ce qui n’est pas le cas dans ce post). »

Oui bien sûr, c’est pourquoi il est bien indiqué que cela dépend « notamment … de son organisation et du contenu du contrat ». Car il est fort probable que le contrat règle le problème de la présence et de la disponibilité. Dans le cas présent, pour l’organisation je pensais à des prestations complémentaires pour un ou plusieurs clients réalisées en dehors des plages horaires de la prestation principale.

La contrainte de l’organisation peut être partiellement modérée par la remarque de DevAndOps.

A mon avis, si l’on veut travailler avec plusieurs clients il y a principalement 3 possibilités (mais il y en a peut-être d’autres) :

1 - Une mission à temps complet, complétée par une ou des missions ponctuelles complémentaires. J’ai déjà vu, c’est jouable si c’est temporaire.

2 - Une mission à temps partiel complétée par une ou des prestations complémentaires. C’est ce que j’ai fait personnellement au démarrage.

3 - Des prestations ponctuelles qui s’enchainent et se chevauchent. C’est mon mode de fonctionnement depuis de nombreuses années, avec des prestations plutôt facturées au forfait, ce qui permet de travailler à temps partiel et majoritairement en télétravail. Dans mon cas c’est la formule la plus intéressante pour atteindre les objectifs personnels et assurer une croissance régulière du chiffre d’affaires (sauf en 2020). Il vaut mieux être spécialisé et la recherche de clients est primordiale car on travaille sans filet, par contre à terme c’est plus sécurisant.

L’intérêt des missions complémentaires est d’explorer d’autres prestations auxquelles on ne pense pas et qui peuvent devenir prévalentes, c’est ce que j’ai fait pour développer l’activité et devenir indépendant des clients.

Ensuite chacun fait comme il le sent par rapport à son histoire.

Réponses  : 24
Like: 1
Vues : 2762

Réponse postée 18 septembre 2022 07:51

Bonjour Michel95,

Très surpris de votre réponse

Selon moi, un client qui paye une prestation EN REGIE est en droit d’exiger une obligation de moyen ( donc de présence et de disponibilité) sur tout le temps payé ( donc du matin jusque fin de journée sauf si le contrat stipulait des spécificités , ce qui n’est pas le cas dans ce post).

Je ne vois pas comment un free-lance peut respecter une obligation de moyen avec 2 clients à plein temps en même temps, c’est inconcevable dans 90% des cas

Si Freelord signait un 2eme contrat avec un autre client et que L’un des 2 clients l’apprenait, je serai bien curieux de connaître l’issue d’un procès commercial

Bonjour,

La réponse de VincentB_ semble synthétique et pertinente.

On a l’impression que tout le monde n’a pas la même définition du freelance.

En fait la superposition des tâches est tout à fait gérable et dépend notamment du choix de la consistance des prestations (évidemment), de son organisation et du contenu du contrat. Il ne s’agit pas ici d’intervenir pour des prestations que l’on serait incapable d’assurer.

Pour rassurer Droopyann sur la faisabilité, dans le domaine qui nous concerne il y a des freelances qui, sans être des cas isolés, fonctionnent de la sorte tout en se situant très loin de l’épuisement et encore plus « de faire un burn out ou quelque chose comme ça » 😀.

Réponses  : 7
Like: 1
Vues : 208

Réponse postée 18 septembre 2022 07:33

Bonjour

Je n’ai pas vraiment compris les modalités contractuelles entre vous et la SSII : vous évoquez un contrat de 3 ans, des avenants de 3 mois ( alors que l’avant dernier avenant est du 01/08 au 09/09) et un préavis de votre côté de 3 mois ( ce qui n’a aucun sens lorsque la durée d’un avenant ou d’un bon de commande est de 3 mois sauf à dire que lorsque vous signez un avenant, vous été engagé jusqu’au bout..)

Je ne vois pas ce que vous pouvez faire d’autre que d’accepter la fin de la mission tel qu’il vous l’est demandé

Forum : Votre activité
Réponses  : 11
Like: 1
Vues : 660

Réponse postée 14 septembre 2022 14:55

remarque très pertinente qui a beaucoup d'incidence

Si l'on oublie que l'on a tous des profils différents et que donc le temps de recherche de chacun n'est pas exactement le même, la vrai différence est ce que pointe yfful :

Il y a des indépendants (pour des contraintes de trésorerie faiblarde ou par peur de l'avenir) qui vont sauter sur la première occasion venue : ceux là prennent le risque de perdre la maitrise de leur destin, car ce sont les missions qui font notre trajectoire de carrière. L'essence même d'un freelance est de pouvoir avoir la maitrise de son cheminement professionnel.

un freelance n'est pas différent d'un salarié sur l'augmentation de son expertise et de ses capacités : ce sont les expériences futures qui font de nous tous des gens meilleurs dans ce que l'on fait

Donc, d'autres vont effectivement prendre plus de temps pour trouver LA mission qui les corresponde : et ce n'est pas qu'une histoire de TJM, c'est une histoire de sentir si une mission va vous apportez réellement une valeur ajoutée à vous même. Vous pouvez être perdant à court terme car le risque est une baisse de CA par rapport au profils du dessus . Mais ce sera certainement gagnant à long terme

Il y a recherche de mission et recherche de LA mission.

D'un côté si tu es prêt à faire des concessions (souvent énormes) j'aurais tendance a dire que ça peut aller très rapidement. Surtout ne pas penser que c'est ok avant la signature d'un contrat et ce même avec un go à l'oral. Ne néglige aucune piste.

Personnellement quand je suis en position de chercher une mission qui me convient (contenu, télétravail, TJM, etc.) ça tourne plutôt autour de 3 mois, du 1er contact à la signature du contrat.

Réponses  : 23
Like: 1
Vues : 1018

Réponse postée 11 septembre 2022 11:43

Ce texte est effectivement intéressant, surtout sur la définition d’un homme riche.

Mais pour que ce texte puisse avoir plus de profondeur ( je n’en veux pas à l’auteur qui a peut-être juste répondu sur la notion de richesse financière type American dream), j’aurais préféré une conclusion qui ouvre sur le fait qu’être riche financièrement n’est pas le seul but dans la vie

Réponses  : 12
Like: 1
Vues : 722

Réponse postée 9 septembre 2022 11:40

Bonjour,

Avec ces nouveaux éléments, la situation semble claire :

soit votre intermédiaire actuel accepte de lever votre clause + la clause qu'il a mis sur le contrat entre lui et client final --> dans ce cas, vous avez une issue puisque vous et votre client sont protégés pour continuer une collaboration via un autre intermediaire

soit l'intermediaire actuel refuse et le renouvellement de contrat ne se fera pas, bye bye cette mission

Le seul point bizarre que je note est pourquoi votre client final n'a pas exigé cette habilitation en pré-requis au début de la mission :

etait ce un oubli facheux de sa part et il veut désormais etre dans les règles au risque de se faire virer par sa hierarchie ?

si oui, c'est pas très pro de sa part , surtout quand on parle "d'habilitation défense"

ou etait ce parce que le renouvellement de votre mission fait changer le périmètre de votre rôle et que cela demande une habilitation ?

Si oui, il est quand même indiqué dans votre clause qu'elle se limite au périmètre du contrat/commande .

Vous pourriez avoir une porte de sortie mais qui devient en général flou car rien ne dit que vous et votre client (qui doit sans doute avoir la même définition de cette ) clause sont 100% protégés --> peu de chance que vous et votre client aille dans cette faille

Merci pour tous vos retours intéressant !

Pour répondre partiellement aux questions posées :

  • L'habilitation de défense est une condition non négociable du client pour renouveler la mission

  • J'ai déjà proposé à mon client actuel de sous-traiter la prestation à une autre ESN intermédiaire qui prendrait en charge l'habilitation. J'ai trouvé cet autre ESN, négocié le coût pour que ce soit transparent pour eux mais cela a été refusé (au motif qu'il n'est pas question que je sollicite un concurrent).

  • Mon client actuel refuse de m'habilité en raison d'une politique groupe : on n'habilite les salariés, mais pas les sous-traitants, c'est historique et ca ne changera pas (ils préféraient même perdre la mission plutôt que d'y déroger). Accessoirement, ils m'ont proposés de me salarier pour résoudre le problème, j'ai refusé pour l'instant (conditions financières non avantageuses pour moi)

Merci à vous,

Réponses  : 13
Like: 1
Vues : 498

Réponse postée 3 septembre 2022 07:48

Bonjour Freelance data,

Je suis peut être le seul mais je ne comprends pas du tout votre question ...

Ce n'est pas parce qu'une ESN est référencée dans 1 société du luxe qu'elle sera référencée dans toutes les sociétés du luxe : ça marche pas comme ça.

Et c'est même pire , je vous donne comme exemple notre plus beau fleuron français du luxe (vous l'aurez compris, sigle à 4 lettres) : ce groupe est composée de + de 40 sociétés indépendantes les unes des autres : une ESN référencée dans une société de ce groupe ne sera pas référencée dans les autres

Je ne vois donc pas comment l'un d'entre nous serait en mesure de vous donnez le nom d'une ESN référencée sans connaitre le nom précis de votre client final (il faudrait en plus qu'un de nous ait travaillé suffisamment longtemps chez ce client final pour avoir une bonne connaissance des ESN référencées)

Comme dit plus haut, il n'y a qu'une personne qui peut vous donner cette info, c'est le client lui même : demandez lui simplement la liste des ESN référencées chez lui (s'il n'a pas cette info, il la demande à son service achat) et acceptez l'une d'entre elle

sur l'idée de droopyann de contacter une ESN au hasard qui vous plait, je ne vois pas trop comment ça peut réussir :

de ce que nos dit Freelance data, sa mission semble démarrer bientôt, les délais de référencement et surtout de validation de ce référencement seront bien trop long si la mission est censé démarrer dans 1 mois maxi

Réponses  : 43
Like: 1
Vues : 1410

Réponse postée 2 septembre 2022 07:23

Merci du recap Devops, dommage pour toi

2 commentaires :

  • je pense que tout ceux qui ont lu ton 1er message ont du se dire que travailler avec ce commercial semblait périlleux, l'info que tu nous donne ne fait que le confirmer et la leçon je pense à retenir est que quand un début de négo/contractualisation se passe anormalement mal ou bizarrement, ça sent pas bon

  • relire la 1ère reponse que j'ai faite : dès que la 1ère discussion de la négo démarre avec un commercial, tout faire pour inverser le positionnement entre les 2 parties (forcer l'intermediaire à mettre sur la table une estimation du budget client final pour que vous puissiez positionner votre TJM ) ça ne marche pas à tout les coups car vous pouvez avoir en face de vous un menteur sans ethique aucune , mais tout les commerciaux ne sont pas des archi pourris.

    pour le dire autrement, tout le monde embellit la mariée dans une négo (comprendre un petit mensonge n'est pas un crime) mais tout le monde n'est pas un cowboy sans foi ni loi avec des pratiques hors de tout éthique minimale)

Réponses  : 43
Like  : 0
Vues : 1410

Réponse postée 31 août 2022 15:39

Bien joué Devops, l'experience dans la négo paye ! (le commercial a peut être réussi au dernier moment de mettre la pression sur le client final qui a peut etre plié sur un 1100 voire 1200, mais et alors, tu as la misision avec le TJM qui qui te convient, la bière est méritée !)

Réponses  : 20
Like: 1
Vues : 933

Réponse postée 31 août 2022 08:11

Bonjour Kimbow,

Rien de plus à ajouter que les intervenants du dessus (faites quand même au moins l'effort d'aller sur bookin*.*om pour maitriser les prix pratiqués)

Sur votre exemple ci dessus, il y a effectivement des périodes dans l'année (foires, salons, congrès, etc..) où tous les hotels sont pleins rapidement avec augmentation de prix.. il n'y a que l'experience qui vous permettra de connaitre ses quelques dates

Ce que je vous conseille si vous acceptez cette mission et que vous logiez à l'hotel est de toujours avoir 1 à 2 mois de résa devant vous mais cela demande de faire des resa annulable et modifiable sans frais jusqu'à 24 ou 48h maxi (cette résa est toujours plus cher qu'une resa non annulable non modifiable)

SI c'est une mission longue, essayez de vous en tenir qu'à 1 seul hotel : votre fidélité vous permettra peut être d'en tirer quelques avantages

Réponses  : 43
Like: 1
Vues : 1410

Réponse postée 26 août 2022 20:51

Bonjour Devops,

Pour éviter de vous retrouver dans ce genre de situation ( ou en tout cas minimiser le risque), je vous recommande de changer d’attitude lorsque vous entrez en nego avec un intermédiaire :

Une fois la partie explication du job faite par votre interlocuteur , dégainez toujours le premier pour parler du TJ : la bonne question à placer est « quel est la limite du budget que vous a transmis votre client ? «  avant que le commercial vous demande votre TJ.

Soit il vous dit , « je ne connais pas le budget » : dans ce cas là, vous pouvez lui communiquer votre TJ en le gonflant un peu et dites lui qu’il serait préférable de connaître le budget du client. cela forcera le commercial à s’avancer sur un chiffre.

S’il vous dit, le budget est autour de xxx , xxx ne sera peut-être pas le prix final mais vous connaissez déjà un peu de quel niveau de marge on parle et vous saurez plus tard si ce commercial est quelqu’un de confiance ou menteur à fuir, un menteur vous fera toujours des sales coups.

—-

dans la situation dans laquelle vous êtes, je n’hésiterai pas à appeler de suite le commercial pour lui dire que le client vous a donné un ordre d’idée du coût final. Tout en courtoisie et en professionnalisme, indiquez lui que ce serait dommage pour les 2 parties de perdre un contrat si le coût final est rejeté par le client. Je ne pense pas qu’avoir cette discussion entre professionnels puisse mettre une tension quelque part, ce sont des discussions normales professionnelles de négociation

Enfin, vous n’indiquez pas dans quel état d’esprit était ce client qd il vous donné le coût final : as t’il donné l’impression que le montant était scandaleux ou un peu trop élevé

Vous n’indiquez pas la durée de la prestation : c’est 1 , 3, 6 mois ?

Je suppose que c’est une mission courte si ce client fait moins de 2M de CA. Et pour une mission courte type 3 mois ( la différence entre 1200 et 1000 sur 3 mois est absorbable par une petite boite si elle est déjà prête à payer 60K€)

Enfin , 1200€ pour un manager de transition dans un grand groupe,, c’est pas énorme du tout, j’ai vu des TJ au delà de 2000€ ( c’était des anciens DAF ou ancien DSI)

Réponses  : 4
Like: 1
Vues : 426

Réponse postée 22 août 2022 07:17

Bonjour,

Si vous avez convenu avec l'ESN un remboursement de frais de déplacement , vous devez utiliser le barème officiel URSSAF (les TNS utilisent le même barème quand ils se font rembourser des IK par leur propre structure)

Le barème kilométrique couvre :
 - la dépréciation du véhicule (amortissement)
 - les dépenses courantes d’entretien et de réparation, y compris les frais de pneumatiques
 - les frais de carburant
 - les taxes et primes d’assurance

Il ne comprend pas les frais de péage ou de parking, vous devez donc les ajouter

Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 449

Réponse postée 21 juillet 2022 18:04

Oui Fred, les ESN recrutent beaucoup de profils inexpérimentés en les formant, mais à quel prix ?

Quand tu as 46 ans, il faut savoir accepter de diminuer son niveau de vie par 2 voire par 3 : est il prêt à le faire ?

C’est pour cela que j’orientai la fin de mon post vers un cabinet de conseil IT spécialisé dans le secteur d’activité dans lequel il avait plutôt navigué plutôt que de s’engager dans un monde où il sera considéré comme un vrai junior style sécurité informatique qui pour le coup est un monde bien technique

Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 449

Réponse postée 21 juillet 2022 12:53

Bonjour Steph12,

D'accord d'une façon générale sur vos propos mais dans ce post comme dans beaucoup d'autres, j'ai tendance à bondir de ma chaise dès que je lis le mot "informatique" :

Ce mot ne veut plus rien dire depuis déjà bien longtemps, je préfère déjà le terme système d'information & technologie qui donne une dimension bien plus large que de la technique pure : il y a tellement de fonctions, de responsabilité, de profils et d'expertise différents nécessaire à l'aboutissement de projet dit "informatique"

Si cette personne s'engageait à 46 ans dans une voie relativement technique, je dirai comme vous . Il faudrait une pénurie telle d'experts techniques pour qu'il y trouve sa place, j'y crois peu.

De faire de la gestion ou direction de projet Informatique ? même si cela peut s'avérer moins ou pas technique, difficile d'être crédible avec juste une formation (chaque activité a ses particularités, je suis aujourd'hui directeur de projet ERP mais je ne saurai pas être comme ça un directeur de projet d'une construction industrielle car je n'ai aucune idée des problèmes et des risques récurrents pour avoir le maximum de chances de les éviter)

Il y a en revanche des opportunités pour des profils business chevronnés de mettre un pied dans des contextes IS&T : de la pure AMOA par exemple, des experts métiers, des directeurs de projet métier : ce type de ressource externe est souvent recherchée dans des gros projets de refonte ERP, de merger de société où il faut refondre totalement un SI par exemple

Bref, on est loin d'être foutu professionnellement à 46 ans mais de là à se mettre freelance dans un monde inconnu ...

Un passage dans un cabinet de conseil orienté dans le secteur ou dans l'expertise de ce profil me semblerai plus adéquat pour démarrer

Réponses  : 21
Like: 1
Vues : 563

Réponse postée 20 juillet 2022 07:16

Bonjour Marathon,

A vous lire, votre dommage est ennuyeux mais relativement faible : vous ne faites pas face à des retards de plusieurs mois voire pire (des non paiements)

Avant d'entrer dans une phase procéduriaire, j'opterai pour la démarche suivante :

Faites un mail récapitulatif à votre ESN sur tout les retards subis depuis Janvier (indiquez mois par mois la date de paiement attendue vs date réelle et précisez que les paiements se déclenchent uniquement par vos relances )

Précisez que :

  • cette situation vous est inconfortable et que vous ne serez plus en mesure de continuer votre prestation

  • au prochain retard de paiement, vous serez dans l'obligation d'en faire part à votre client final en lui indiquant un arrêt de la prestation tout en respectant les conditions contractuelles de sortie

A mon sens, ce type de mail écrit avec des mots ne laissant pas de doute sur votre conviction fera bouger l'ESN automatiquement

Forum : Votre activité
Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 389

Réponse postée 7 juillet 2022 12:03

le "per diem" est le terme utilisé par les comptables mais qui n'existe pas (ou très rare ) contractuellement dans le monde des prestations IT : on parle de prestation all inclusive (TJ pour de la régie ou montant pour un forfait) signifiant que les frais professionnels ne seront pas remboursés car compris dans le montant de la prestation.

La subtilité à comprendre derrière le mot de "all inclusive" est qu'il peut être imposé au départ

  • soit par le client : ce qui veut dire qu'il ne laisse pas place à de la discussion pour payer des frais en + de la prestation (classique dans le cas d'un client en grande métropole qui n'acceptera pas de payer les frais d'un consultant habitant à 500kms puisqu'il y a pléthore de consultants résidant dans la métropole)

  • soit par le freelance : lors de la négo, il va se vendre à un TJ et demander d'y ajouter un "per diem" pour compenser ses frais professionnels

Que ce soit l'un ou l'autre, la finalité sera la même contractuellement : le contrat stipulera un montant unique précisant que les frais ne seront pas pris en charge

Forum : Votre activité
Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 389

Réponse postée 6 juillet 2022 15:37

Il ne faut pas se prendre la tête : si vos déplacements sont remboursés en sus de votre TJ aux frais réels par le client final (attention tout de même à respecter ses conditions tels que classe de train, gamme d'hotel..) , c'est très bien car il n'y a pas de risque de diminuer votre résultat par des frais mal évalués au départ

Après, pour ceux qui veulent se prendre la tête sur savoir ce qui est le mieux entre TJ all inclusive (comprenant un montant de frais ) et TJ + frais réel, des pistes qui permettent de comprendre les nuances :

  • le All inclusive peut être avantageux ou désavantageux si le montant TJ all inclusive calculé s'est basé sur des hypothèses qui ne s'avèrent pas tout le temps vrai : comme exemple, si vous êtes en isolation COVID et que votre client vous autorise le remote, vous facturerez un TJ all inclusive le temps de votre isolation alors que vous n'avez pas eu de dépenses réelle de déplacement . A contrario, si le montant TJ all inclusive calculé au départ était un calcul sur la base d'un tarif moyen d'un hotel, vous seriez en défaveur si le prix des hotels ou des locs airbnb explosaient

  • Le désavantage d'un all inclusive se produirait au niveau de la TVA dans le cas où le montant des frais ajouté au TJ est un montant HT de frais

Exemple simple sur le cas d'une structure soumis à la TVA

Si le cout de votre hotel est 100€ HT, vous allez payer à l'hotel 120 et vous récupererez 20€ de TVA : Total payé par votre structure = 100€

Si vous avez compté dans votre TJ all inclusive un montant de 100€ de frais, vous allez payer de la TVA collectée sur ces 100€ puisque cela fait partie d'un montant globalisée de prestation soumise à la TVA --> votre balance de frais est négative, vous dépensez plus que ce que vous recevez

Si vous avez compté dans votre TJ all inclusive un montant de 120€ de frais, vous allez payer de la TVA collectée sur ces 120€ puisque cela fait partie d'un montant globalisée de prestation soumise à la TVA --> votre balance de frais est équilibrée car le solde payé est de 100€ au final et votre produit final est de 100€

Ce point est hors sujet bien sur pour des structure non soumise à la TVA ou des facturations exhonerees de TVA

  • l'avantage d'un all inclusive est pour ceux qui aiment bien tout optimiser (co voiturage, logement chez des copains etc.. ) --> vous facturez des frais via votre TJ all inclusive à votre client alors qu'en fait, vous payez beaucoup moins de frais

  • Il est plus compliqué dans sa comptabilité de différencier un Chiffre d'affaire de prestation avec un Chiffre d'affaire de remboursement de frais lorsque l'on est en mode all inclusive. Cela n'a pas de réel impact pour un freelance mais ça pourrait être plus compliqué pour des structures plus grosses où certains services se payent en fonction d'un chiffre d'affaire (RC pro par ex)

Ces exemples ne sont pas exhaustifs mais montre qu'un TJ all inclusive est toujours plus aléatoire qu'un remboursement de frais aux réels

Réponses  : 26
Like: 1
Vues : 802

Réponse postée 11 mai 2022 12:29

Bonjour Sam,

Avec les éléments que vous nous donnez, je ne vois pas de mauvaise pratique de cette ESN (sauf dans un cas extreme que je ne veux pas croire où cette ESN vous auriez délibérément menti dès le début en faisant croire que le client avait validé votre profil)

Si un client annule en dernière minute une prestation, je ne vois pas quel intermediaire passerait son temps et son argent à attaquer ce client pour obtenir un préjudice qu'il reverserait tout ou partie à l'indépendant.

D'ailleurs, ce cas peut très bien arriver entre un freelance qui contracte directement avec un client : je n'ai jamais entendu un freelance attaquant un client pour ce motif.

Obtenir une indemnisation me semble hors de propos mais vous pouvez effectivement en retenir des enseignements pour minimiser ce type de risque

- Le monde du freelancing apporte des risques qu'il faut connaitre et accepter : Vous etiez chez un client et vous avais fait le choix d'y partir pour un autre ; c'est tout à fait respectable mais vous vous êtes mis vous même dans un risque ( prestation jamais démarré ce qui est votre cas , mais ça aurait pu être arrêt de la nouvelle mission au bout de quelques jours pour telle ou telle raison etc..)

- Il y avait 1 mois entre la signature et le début de la prestation : est ce vous qui avez imposé cette contrainte au client car vous aviez un préavis ? Si oui, il n'est pas impossible que ce client ait en fait trouvé quelqu'un autre car son besoin était urgent . Si ce délai est de votre fait, je reviens au risque que vous avez pris plus haut .

- Lorsqu'il y a un délai conséquent entre la signature d'un accord et le début réel de la prestation, il est toujours bon de rester en veille (quitte à faire patienter quelques autres intermediaires/client qui vous veulent) mais surtout de garder un contact direct avec le client (envoi de docs pour optimiser votre onboarding , participation à des calls si certaines sont nécessaires) . Tous ces éléments de contact permettront de vois rassurer quant à la fiabilité du besoin de votre client

Bonne chance
Réponses  : 2
Like  : 0
Vues : 81

Réponse postée 31 mars 2022 07:21

Bonjour Vitalii,

Le mieux est que vous recherchiez sur Internet des sociétés de services expertes dans vos compétences
Vous pourrez ainsi leur envoyer votre CV

Bon courage
Réponse  : 1
Like  : 0
Vues : 123

Réponse postée 28 mars 2022 07:39

Bonjour,

Oui c'est légal à partir du moment ou votre organisme loueur vous fait un nouveau contrat au titre de votre EURL pour la durée résiduelle de ce leasing.

Si cela est impossible pour lui, il vous faut terminer ce leasing perso avec remboursement IK lorsque vous effectuez des déplacements à titre pro

Réponse postée 5 mars 2022 17:41

Bonjour Adams;

Tant mieux si vous avez trouvé la formule qui vous convient mais je ne vois pas en quoi le portage salarial a répondu à vos questions indiquées en gras, celles ci étant maojritairement des questions de prise en charge de frais par la structure qui vous porte (celle de votre employeur si portage ou la votre si freelance)

En portage salarial, vous avez beaucoup moins de facilité à imputer des frais en charges pro car c'est votre employeur qui décide .
Réponses  : 12
Like: 1
Vues : 521

Réponse postée 31 janvier 2022 13:40

Teroze a écrit :
Proxima a écrit : Meme en cas de séparation de biens....le Juge peut toujours équilibrer les choses avec la prestation compensatoire non ?
Oui je pense
Enfin se laisser de côté une rémunération potentielle de 80 000€ moins les charges en trouvant une "astuce" pour que sa femme n'y ait pas droit, c'est moralement discutable et c'est surtout ouvrir la porte à plein de conflits à venir avec des enfants au milieu.

Bonjour,
Dans un divorce, il faut bien prendre en comprendre 2 choses distinctes mais cumulatives

1. Partage des biens de la communauté pour pouvoir la liquider
Cela se fait sur la base du contrat de mariage
Dans votre cas, si pas de contrat de mariage et si société créée après mariage à l'aide d'un fond commun, votre conjoint à le droit à 50% de la valeur financière de votre société

2. Mise en place d'une prestation compensatoire
Après liquidation, le juge regarde s'il y a disparité forte de revenus entre les 2 conjoints.
Si oui, et si la partie lésée le demande, une prestation compensatoire (en capital ou en rente) est calculée et devra être versée par le conjoint ayant le plus de revenus
Le but de cette prestation est de s'assurer qu'aucun des 2 conjoints ne subissent une forte perte de revenus après liquidation

Réponse postée 16 décembre 2021 17:19

Merci de votre retour,

Un salarié d'une ESN qui fait de l'appart d'affaire ou de ressource pour son propre employeur peut naturellement demander une rétribution pour la création de valeur apportée, mais votre employeur peut refuser comme si vous demandiez une augmentation lambda

Vous êtes un salarié et vous ne pouvez pas vous comporter éxactement comme un partenaire
Selon moi, ne partez pas dans des chiffres tels que 15%, si vous arrivez à obtenir 2% en prime variable sur votre TJM , ce serait pas mal
Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 1544

Réponse postée 16 décembre 2021 08:06

Bonjour,

Je ne comprends pas trop votre situation

Vous parlez d'apporter une affaire, est ce que le CEO de l'entreprise que vous souhaitez connecter avec l'ESN a un besoin concret et immédiat de recherche de consultant que l'ESN pourrait proposer ? Est ce que c'est vous même qui serait le canddat pour prester chez cette entreprise ?

Enfin et surtout, etes vous salarié de l'ESN ?
Forum : Votre activité
Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 1267

Réponse postée 2 octobre 2021 16:37

CORDIA a écrit : Une stratégie que j'ai mise en place avec une ESN est la marge arrière.....

J'ai eu un refus sur ma demande d'augmentation....en retour, je leur ai dit :
"Je vous propose le deal suivant : si ma mission va au bout des 3 ans, vous m'accordez une prime équivalente de x euros par jour facturé à compter de ce jour.......si ma mission ne va pas au bout des 3 ans pour raison du client ou de moi même, vous me reverserez aucune prime".

Ils ont accepté tout de suite.....les 2 parties étant finalement content : moi qui espère ma prime et eux qui souhaite que ma mission dure le plus longtemps possible

Dans 3 mois, je vais leur facturer une prime de 450 jours * 20 euros
Mieux que rien mais bon c'est pas le deal du siècle.
20€ /jr revient à une augmentation entre 2 et 5% (ou un peu mois/un peu plus) considérée effective au bout d'1 an de prestation et qui ne bouge pas les 2 (voire plus) années suivantes.
Je ne suis pas étonné que l'ESN ait accepté ce deal
Réponse  : 1
Like  : 0
Vues : 42

Réponse postée 16 mars 2021 08:02

Bonjour,

Vous avez tout dit : clause inapplicable (sans précision, la fin d'une mission se termine à échéance du contrat ou du bon de commande , et non à la fin des "x" prolongations) mais faites la enlever

Au service des talents IT

Free-Work est une plateforme qui s'adresse à tous les professionnels des métiers de l'informatique.

Ses contenus et son jobboard IT sont mis à disposition 100% gratuitement pour les indépendants et les salariés du secteur.

Free-workers
Ressources
A propos
Espace recruteurs
2024 © Free-Work / AGSI SAS
Suivez-nous