Windows 365 Cloud PC : le nouveau service virtualisé de Microsoft

5 min
64
0
0
Publié le mis à jour le

Avec Windows 365 Cloud PC, Microsoft propose de remplacer un ordinateur physique par une extension virtuelle disponible en permanence dans le cloud. Ce Cloud PC serait ensuite accessible depuis n’importe quels PC, Mac ou appareil mobile et permettrait aux utilisateurs de reprendre leurs activités exactement là où ils les avaient arrêtés avec leurs applications et données prêtes à l’emploi…

Si vous trouvez cette proposition alléchante, sachez que vous n’êtes pas les seuls. Dès son lancement le nombre de demandes d’inscriptions à un essai gratuit de Windows 365 a explosé, obligeant Microsoft à suspendre temporairement son programme d’essai. Alors le Cloud PC est-il la révolution de Windows 365 ? Découvrez dans cet article les points forts, mais aussi les défauts du nouveau service virtualisé de Microsoft ?


Les atouts de Windows 365 Cloud PC

Un Cloud PC plus accessible que les bureaux virtuels d’Azure


Avec son Cloud PC Microsoft propose un desktop en tant que service (DAAS) sous Windows 10 (avec une mise à jour prévue vers Windows 11). Cependant, l’entreprise américaine ne réinvente pas totalement la roue avec son nouveau service. En effet, elle offrait déjà depuis plusieurs années un Windows DaaS avec VDI Azure Virtual Desktop qui permettait à ses utilisateurs d’accéder à leur bureau et à leurs applications depuis n’importe quels équipements et lieux dans le monde.


Où est la nouveauté dans ce cas ? En premier lieu, dans la facilité d’installation de Windows 365 Cloud PC. Là où Azure Virtual Desktop demande souvent l’aide d’administrateurs système voir d’experts en solutions Azure pour l’installer et le configurer correctement, Microsoft configure Windows 365 est paramétrable en quelques clics. Un des objectifs principaux de Microsoft pour la conception de son service est de simplifier l’expérience de virtualisation. 


Les usagers ont juste à choisir la taille du Cloud PC qui répond à leurs besoins et à appliquer les politiques de gestion de sécurité de leurs organisations. Tous les autres détails d’installation, de maintenance et de sécurité sont automatiquement pris en charge par la solution.


Enfin, Windows 365 Cloud PC intègre des analyses de service, des diagnostics automatiques et des rapports sur les états de connexion sur le réseau. Les utilisateurs disposent ensuite d’un tableau de bord « Endpoint Analytics ». 


Des nouvelles fonctionnalités avec le DaaS


Toujours dans le but de simplifier l’expérience de virtualisation, Microsoft a doté son DaaS d’options et fonctionnalités pour favoriser :

  • la flexibilité : les utilisateurs peuvent configurer la taille, le CPU et la RAM de leur PC dans le cloud selon leurs besoins. Ils ont ensuite la possibilité d’étendre ou diminuer rapidement leurs ressources pour s’ajuster à leur activité ;

  • la polyvalence : la solution de Microsoft inclut la version de bureau de Teams, des logiciels Office, OneDrive et de la messagerie Outlook ainsi que Microsoft Visual Studio, Dynamics 365, Power BI ou encore Dynamics 365 ;

  • la sécurité : Microsoft affirme que Windows 365 est « sécurisé par conception », car « construit avec les principes de Zero Trust ». L’extension virtualisée permettrait ainsi aux employés d’accéder aux ressources de l’entreprise en toute sûreté depuis tous les emplacements et appareils. Les données sont stockées sur le cloud et non sur leurs équipements.


À noter que le Cloud PC octroie, par défaut, les droits d’administrateur local à ses utilisateurs finaux. Pour modifier cette configuration, Microsoft propose de recourir au Endpoint Manager et conseille, en complément, d’activer les règles de réduction de la surface d’attaque (ASR) sur Defender.


Polyvalent, flexible et simple à prendre en main, le PC Cloud semble donc être une solution parfaite pour les salariés en télétravail ou encore les freelances qui auraient besoin d’accéder à leur PC depuis n’importe où, ou d’utiliser, par exemple, des applications et logiciels spécifiques à Windows sur un Mac. Pourtant, le DaaS de Microsoft comporte aussi des limites et des contraintes qui risquent de le réserver uniquement à des utilisateurs bien particuliers.


Les limites du Cloud PC

Des coûts élevés


Windows 365 est disponible en deux éditions : Business et Enterprise. Le nom des versions indique déjà que la solution est réservée aux professionnels et ses tarifs semblent bien le confirmer.

La première variante « Basique » de Business est limitée à 300 utilisateurs par organisation et son coût est d’environ 22 € par utilisateur et par mois pour :

  • un unique cœur virtuel ;

  • 2 Go de RAM ;

  • 64 Go de stockage.


Pour avoir plus de capacité et ressources, il faudra débourser mensuellement jusqu’à près de 150 € par utilisateur. De quoi vite rentabiliser l’achat d’un nouveau PC « réel ». Néanmoins, la comparaison devrait davantage se faire entre le Cloud PC et VDI Azure Virtual Desktop (où les utilisateurs paient à la consommation) et à ce niveau Windows 365 pourrait être plus économique, mais moins flexible.


Un DaaS moins flexible que VDI Azure Virtual Desktop


Si Windows 365 Cloud PC se veut plus simple que VDI Azure Virtual Desktop, il est également moins flexible, car dépourvu de certaines options comme :

  • le multisession ;

  • l’intégration Citrix/VMware ;

  • la centralisation dans le sens où avec le VDI, le matériel, les logiciels, les licences et la distribution restent gérés en interne. 


Les paramétrages du DaaS de Microsoft 365 sont aussi plus limités puisque le Cloud PC ne dispose pour l’instant que de 12 configurations allant de 1 à 8 CPU virtuels, de 2 à 32 Go de RAM et de 64 à 512 Go de stockage. 



Si la solution Windows 365 Cloud PC comporte de nombreux avantages qui en font quasiment une sorte de version clé en main d’Azure Virtual Desktop, sa moindre flexibilité et ses coûts plus élevés restent un frein surtout pour les particuliers et freelances en microentreprise. Cependant, si le télétravail continue à se généraliser, cette solution risque d’être de plus en plus plébiscitée et d’évoluer rapidement. De plus, les coûts varient entre les fournisseurs et la concurrence d’Amazon WorkSpaces notamment pourrait bien pousser Microsoft à revoir ses tarifs à la baisse.

Et vous, avez-vous pu tester Windows 365 Cloud PC ? Que pensez-vous du DaaS de Microsoft ? N’hésitez pas à nous faire part de vos avis et commentaires sur le forum IT.


Sources et liens utiles :

Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Actualités
# Trend
# Outils

Commentaire

Dans la même catégorie