Evolution de l’IA : à quoi s’attendre pour 2022 ?

5 min
346
0
1
Publié le

L’IA ou intelligence artificielle est un secteur phare du domaine de l’IT. Avec un taux de croissance de 15,2 % en 2021, les solutions et plateformes d’intelligence artificielle, de deep learning et de machine learning ont profondément modifié l’organisation du travail et les relations hommes-machines. Mais, l’IA impacte aussi de nombreux autres domaines : commerciaux, marketing, scientifique, industriel, etc. Selon Sundar Pichai, PDG de Google Inc, l’impact de l’intelligence artificielle sera même plus grand que celui du feu et de l’électricité sur l’humanité. Cela peut sembler un peu exagéré, mais les technologies de l’IA bouleversent effectivement les environnements technologiques, économiques et sociétaux.

Et avec un nouveau taux de croissance prévu de 18,8 % pour 2022, l’intelligence artificielle va continuer à évoluer et ces changements vont se multiplier.

Découvrez dans cet article les tendances d’évolution de l’IA pour 2022.

Une expansion des modèles d’IA 

Les modèles de deep learning, d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique s’appuient sur la collecte et l’analyse d’un grand volume de données. En 2022, ces modèles devraient continuer à s’étendre et reposer sur des ensembles de données encore plus importants afin de prendre des décisions toujours plus précises.

Cette expansion est liée en grande partie à l’évolution continue des GPT pour Generative Pre-Trained qui sont des modèles de langage non supervisés basés sur les modèles de transformateurs (transformer). 

Ces transformateurs étant eux même des modèles de deep learning utilisés principalement comme technique en NLP (Natural Language Processing), la technologie qui permet aux machines de “comprendre” le langage humain.

Dans ce domaine, le dernier modèle, actuellement en version bêta et qui devrait être disponible en 2022 est le GPT-3. 100 fois plus grand que son prédécesseur (GPT-2). Avec 175 milliards de paramètres, le GPT-3 atteint des scores élevés dans différents benchmark de NLP. Il serait notamment capable d’écrire et de rédiger des articles considérés comme impossibles à distinguer de ceux écrits par des humains. 

Des liens renforcés entre IA et cybercriminalité

La cybercriminalité a connu une augmentation exponentielle en 2021 avec plus de 330 000 cyberattaques supplémentaires. Ces chiffres risquent encore de croître en 2022. L’IA joue un rôle majeur dans cette augmentation puisque les objets connectés et les machines intelligentes se multiplient dans notre quotidien, augmentant par la même occasion les surfaces d’attaques, les failles et les vulnérabilités potentielles. La logique est simple : plus le nombre d’appareils ajoutés à un réseau augmente, plus le nombre de points de défaillances que les cyber attaquants peuvent exploiter pour accéder aux données augmente également.

L’intelligence artificielle peut aussi être exploitée par les cyberattaquants pour concevoir des attaques plus sophistiquées comme :

  • le phishing automatique qui repose sur des processus d’automatisation et de deep learning pour augmenter l’efficacité du phishing en personnalisant les messages ;

  • le piratage d’équipements pilotés par l’IA comme les voitures autonomes, les drones militaires, etc.

  • la rédaction de faux articles et rumeurs par les algorithmes d’IA. L’intelligence artificielle peut également être exploitée pour construire de fausses preuves ;

  • la corruption d’importants volumes données en "empoisonnant “ les modèles d’IA ;

  • les cyberattaques basées sur l’apprentissage qui consistent notamment à utiliser massivement l’IA pour sonder les faiblesses des systèmes avant de lancer plusieurs attaques simultanées.

Cependant, les évolutions de l’IA pour 2022 montrent qu’elle jouera aussi un rôle important dans la prévention de ces cybermenaces. L’IA peut notamment identifier des modèles, analyser le trafic réseau et mettre en évidence les activités suspectes grâce à des algorithmes intelligents. L’IA va également continuer à faciliter la priorisation des alertes et la visualisation rapide du niveau d’urgence des menaces. 

Enfin, dans la sécurité, comme dans beaucoup d’autres domaines, l’innovation technologique passe par l’intelligence artificielle. Les mots de passe seront de plus en plus remplacés par la biométrie et des techniques d’authentification basées sur les données comportementales. Le machine learning deviendra une méthode proactive pour créer des protocoles de cybersécurité toujours plus robustes.



Une transformation du marché du travail avec les évolutions de l’IA

L’IA est souvent associée à la crainte de voir des machines ou robots finir par remplacer la main-d’œuvre humaine. Cependant, les chiffres de 2021 montrent que c’est plutôt l’inverse. Les entreprises et organisations utilisent des technologies d’IA pour analyser, interpréter les données et en extraire des informations. L’utilisation de ces technologies augmente considérablement leur besoin de main-d’œuvre humaine pour les mettre en place, les maintenir et les sécuriser.

L’IA a ainsi investi de nombreux services de l’entreprise, aussi bien l’ingénierie, les chaînes de production, que la sécurité ou le marketing. Mais, pour chaque secteur, elle a dû s’intégrer à des organisations et équipes humaines pour faciliter leur travail et augmenter leur productivité.

Selon un premier rapport The “Futur of Jobs Report” paru en 2018, l’IA devrait également créer plus de 58 millions d’emplois d’ici 2022. Cependant, tous les métiers ne seraient pas égaux face à cette évolution. Certains postes dont le travail peut être facilement automatisé risquent de disparaître comme certaines tâches de secrétariat, des outils de gestion des informations, des opérateurs de saisie, etc. Toutefois, d’autres vont connaître une demande croissante comme les data scientists, les informaticiens spécialisés dans l’intelligence artificielle, etc.

Pour accompagner cette transformation du marché du travail liée aux évolutions de l’IA, la France a signé une convention pour 2022 prévoyant la création d’un laboratoire dédié à l’intelligence artificielle : LaborIA. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du second sommet du PMIA (Partenariat Mondial pour l’IA) qui soutient la recherche de pointe et les activités appliquées sur les priorités liées à l’intelligence artificielle.

Les objectifs du LaborIA visent à déterminer les enjeux et l’utilisation de l’IA par les entreprises et les administrations. Son rôle est de déployer des expérimentations concrètes sur les lieux de travail pour détecter les difficultés et créer des débats sur l’usage des technologies d’IA en environnement professionnel.

Et vous, en tant que professionnels de l’IT, avez-vous détecté de nouvelles tendances de l’intelligence artificielle pour 2022 ? Comment les évolutions de l’IA impactent-elle votre profession ? N’hésitez pas à nous partager vos retours d’expérience sur le forum IT !




Sources et liens utiles :

Rapport de l’International Data Corporation (IDC) : https://www.idc.com/tracker/showproductinfo.jsp?containerId=IDC_P37251

Le GPT-3 d’OpenAI : https://openai.com/blog/openai-api/

Présentation et objectifs du LaborIA : https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/laboria-centre-de-ressources-et-d-experimentations-sur-l-intelligence


Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Actualités
# Métier
# IA
# Cybersécurité

Commentaire (1)

Free-Worker-306464
en effet, l’usage de l’intelligence artificielle en entreprise soulève des questions nouvelles relatives aux risques professionnels et à la protection des travailleurs des conséquences des transformations nombreuses du travail ! : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/logiciels-applications-de-securite/la-prevention-des-risques-professionnels-de-lintelligence-artificielle

Dans la même catégorie