Différence de salaire homme-femme : quelles évolutions dans la tech ?

5 min
499
1
2
Publié le

Les femmes sont toujours moins bien payées que les hommes dans tous les secteurs, mais la différence de salaire homme-femme est encore plus prononcée dans le secteur IT, selon une étude de 50inTech. Quelles en sont les causes ? Comment cet écart salarial évolue-t-il ? Comment atteindre l’équité salariale ?

Une différence de salaire homme femme plus importante dans la tech

 

Une étude sur le salaire des femmes du secteur IT en Europe, réalisée par 50inTech et le cabinet Figures, révèle que la différence de salaire homme femme dans le secteur IT est de 19,6 % en 2022. Soit un taux plus élevé que la moyenne, puisque cet écart atteint 15,5 % tous secteurs d’activité confondus, selon l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques).

 

La tech a donc encore des efforts à faire pour atteindre l’équité salariale. Les femmes en ont bien conscience. Une enquête menée lors du Web Summit à Lisbonne en 2022 a révélé que 67% des femmes qui travaillent dans le secteur IT estiment être injustement payées par rapport à leurs homologues masculins.

 

Quels sont les obstacles à l’équité salariale dans le secteur IT ?

 

L'une des principales raisons des inégalités salariales dans la tech tient dans la sous-représentation des femmes dans ce domaine. Effectivement, en France, seulement 30 % des salariés du secteur numérique sont des femmes, alors qu’elles représentent 57 % des diplômés de l'enseignement supérieur.

 

De la même manière, cette sous-représentation est visible aux niveaux hiérarchiques supérieurs, où les femmes occupent moins de postes à responsabilité, mieux payés. Selon une étude de l’Institut Anita-Borg pour les femmes et la technologie, elles ne seraient ainsi que 18,5 % à occuper ce type de poste dans les TIC (Technologies de l’Information).

 

D’autres facteurs contribuent à entretenir ces différences de salaire. Le phénomène le plus connu est, sans doute, le plafond de verre. Relativement courant dans le milieu professionnel, il empêche les femmes d'accéder à des postes à responsabilité, freinant ainsi leur évolution.

 

Autre obstacle majeur, le syndrome de l’imposteur semble empêcher les femmes de bien négocier leur salaire à l’embauche, de demander des augmentations et de gravir les échelons hiérarchiques, dans la tech comme ailleurs.

 

Le problème semble également provenir des études supérieures et de l’orientation professionnelle. Car plutôt que d’être orientées vers des postes techniques, elles sont plus volontiers dirigées vers des domaines réputés plus féminins (et moins bien rémunérés), tels que le marketing, la communication ou les ressources humaines.

 

Comment cet écart salarial évolue-t-il ?

 

La différence de salaire entre les hommes et les femmes a certes tendance à diminuer, mais cette progression est lente. Toujours selon l’INSEE, « au cours des 25 dernières années, l’écart de salaire à temps de travail égal s’est régulièrement réduit » d’environ - 0,5 point par an, passant de 22,1 % en 1995 à 15,5 % en 2021, tous secteurs confondus.

 

Cette évolution est surtout due à l’augmentation de la part des femmes parmi les cadres qui sont mieux rémunérés que les employés. Les femmes ont aussi bénéficié de plusieurs lois successives en faveur de l’égalité salariale. Ainsi la France a mis en place un index de l’égalité professionnelle :

« Depuis 2019, toutes les entreprises de plus de 250 salariés et, depuis 2020, toutes celles de plus de 50 salariés doivent calculer et publier leur index de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (note globale sur 100), chaque année au 1er mars. » Ministère du Travail

 

Selon les chiffres du ministère du Travail, 72 % des entreprises concernées ont mis en place cet index en 2023. Il reste encore du chemin à parcourir mais ce chiffre démontre tout de même que bon nombre d’entreprises françaises se saisissent désormais du problème.

 

Comment parvenir à l’équité salariale dans la tech ?

 

En plus des nombreuses données fournies, l’étude publiée par 50inTech comprend un guide de conseils pratiques à destination des femmes travaillant dans la tech, mais également des employeurs.

 

Il est par exemple conseillé aux femmes qui postulent à un emploi dans les TIC (Technologies de l’Information) de ne pas hésiter à poser la question cruciale à leur futur employeur : « Avez-vous une grille salariale ? » Les employeurs, quant à eux, sont encouragés à mesurer constamment l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes afin de promouvoir la transparence salariale, d’améliorer leurs méthodes de recrutement et leurs options de flexibilité.

 

Pour illustrer ces méthodes, un cas concret est mis en avant. Il s’agit de l'entreprise Preligens qui a réussi à atteindre l’égalité salariale grâce à l'utilisation d’une simple grille pour calculer les salaires. Cette méthode totalement objective et transparente permet de limiter les impacts de la négociation salariale et des préjugés lors de la fixation des salaires.

 

L'égalité des sexes dans la tech demeure encore un défi majeur pour voir les salaires des femmes évoluer et atteindre celui des hommes. Les inégalités salariales et une sous-représentation persistent, mais des mesures réglementaires sont mises en place pour inciter les entreprises à agir. Tous les acteurs du numérique, des entreprises aux pouvoirs publics, doivent travailler ensemble pour favoriser l’intégration des femmes dans la tech et leur assurer d’être équitablement rémunérées.

Actualités informatiques

Boostez vos projets IT

Les meilleures missions et offres d’emploi sont chez Free-Work

Continuez votre lecture autour des sujets :

Commentaires (2)

Georges Le Yéti
Merci pour votre commentaire Albertine ! C'est vraiment insupportable toute cette pseudo-démagogie ! Comme vous l'avez si bien souligné à conditions réellement égales les écarts disparaissent mais la plupart des études sont volontairement démagogiques et manipulent les données pour obtenir les résultats souhaités. Pourtant il a déjà été démontré des centaines de fois que l'inégalité salariale n'existe pas en France (évidemment cela peut exister individuellement car patron sexiste par exemple mais c'est marginal et non "systémique" comme cette feuille de chou essaye de le faire croire...). La double peine étant, comme vous l'avez également souligné, que celles faisant effectivement l'effort pour se hisser au niveau intellectuel nécessaire pour les métiers de l'IT par exemple, sont celles le plus lésées in fine ! À celles et ceux qui auraient encore un doute, posez-vous cette question : Dans un monde ultra capitaliste et libéral comme le nôtre, pensez-vous réellement que si une entreprise pouvait employer des femmes 15-20% moins cher pour le même résultat, ils n'embaucheraient pas que des femmes, ou au moins leur donnerait la priorité dès que possible ?! (Alors qu'ils passent leur temps à se casser la tête à faire de l'optimisation fiscale pour gagner quelques pourcentages d'imposition !)
albertine
Je ne suis pas là pour nier les problèmes, je les ai presque tous expérimentés, mais si on veut réellement œuvrer pour une "équité" salariale, il faut d'abord éviter d'énoncer des causes qui n'ont aucun sens : - "L'une des principales raisons des inégalités salariales dans la tech tient dans la sous-représentation des femmes dans ce domaine" => ça ne veut rien dire, quel est le rapport avec la rémunération ? - "30 % des salariés du secteur numérique sont des femmes, alors qu’elles représentent 57 % des diplômés de l'enseignement supérieur" => ça n'a aucun rapport, on aurait préféré avoir le taux de diplômées dans la tech Ni des impressions en l'air : - "67% des femmes qui travaillent dans le secteur IT estiment être injustement payées" ... mouais, en fait 90% des gens estiment qu'ils devraient être payés plus - "plutôt que d’être orientées vers des postes techniques, elles sont plus volontiers dirigées vers des domaines réputés plus féminins" => vous insinuez que les femmes sont manipulables et qu'elles font ce qu'on leur ordonne de faire ? - "le plafond de verre. Relativement courant dans le milieu professionnel, il empêche les femmes d'accéder à des postes à responsabilité, freinant ainsi leur évolution" => encore une fois, il faut arrêter de nous prendre pour des petites choses fragiles. Et comme d'habitude, on prend des chiffres et on oublie (volontairement ?), la cause principale : - " différence de salaire homme femme dans le secteur IT est de 19,6 %" ... à poste égal et temps de travail égal ? ... et bien non ! Si on remet tout le monde à "égalité" ça ne tient plus. Je rappelle qu'en France, c'est très avantageux d'être à temps partiel en étant une jeune maman (ça ne compte pas en rémunération). Et comme c'est devenu un moyen de pression sociétal, avec des lois contraignantes à la clé, le mouvement engagé donne lieu à des absurdités sans nom. Comme il y a peu de diplômées dans la tech, et qu'on doit toujours montrer qu'on lave plus blanc que blanc, on engagera toutes les femmes qui postulent, y compris si elles ont vaguement un diplôme d'histoire géo ... aux même conditions salariales que celles qui se sont démenées pendant des années (dans un milieu très masculin) pour faire des études dans la "tech". et fait la compétition "attendue" avec les collègues pour atteindre les postes convoités. Oui à l'égalité de chaque individu face à ses choix et à leurs conséquence, non à l'égalité à marche forcée, teintée d'idéologie aveugle, qui n'a absolument rien de juste !

Dans la même catégorie

salon-evenement Actualités Informatiques
Découvrez les événements tech incontournables de 2024 qui transformeront votre année ! Free-Work a sélectionné pour vous les salons et conférences majeurs où innovations et tendances de demain se rencontrent. Ne manquez pas ces rendez-vous essentiels pour rester à la pointe de la technologie.
5 min

Au service des talents IT

Free-Work est une plateforme qui s'adresse à tous les professionnels des métiers de l'informatique.

Ses contenus et son jobboard IT sont mis à disposition 100% gratuitement pour les indépendants et les salariés du secteur.

Free-workers
Ressources
A propos
Espace recruteurs
2024 © Free-Work / AGSI SAS
Suivez-nous