← Retour

Droopyann

Nombre de posts : 3087

Inscrit depuis le : 21 mai 2018

Suivant

Réponse postée il y a une heure

Bonjour,

Le message n'est pas très clair.

Vous avez une boite de placement (je ne suis pas sûr de voir exactement, c'est un cabinet de recrutement, une ESN, ... ?) qui vous a trouvé un client et vous avez fait un contrat avec une boite de portage salarial ?
Ce sont 2 entités distinctes (boite de portage et boite de placement) ?

Quel est le contrat avec la boite de placement (c'est vous qui avez un contrat, ou bien le client final ?)

Pour comparer et voir l'intérêt, il faudrait plus de données. (votre tjm, celui payé par le client, le montage exact ...)

Forum : Vos projets
Réponses  : 2
Like  : 0
Vues : 263

Réponse postée il y a 2 heures

Je n'ai pas encore vu dans mes différentes missions de prestataires qui ne travaillaient que en HNO (soir et week-end).

Ce que j'ai vu, ce sont des "roulements", type 2/8, 3/8, roulement sur des weekends, ... mais toujours des temps pleins avec quand même aussi une partie en horaire "classique".
Sinon, c'était des prestataires en horaires classiques avec intervention ponctuelle en HNO (pour une livraison, une opération de maintenance ...).

Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 456

Réponse postée il y a 2 heures

La dérive du fil est effectivement dommage.

Je rejoins plusieurs remarques sur les difficultés actuelles. Beaucoup de freelance (de mon entourage et pas de mon entourage, vrais freelance ou faux cdi 😅) ont des difficultés à trouver des missions.

Par rapport à ce que vous dites 258893, je comprends qu'au-delà des compétences techniques, vous avez un profil de passionnée.
Dans un marché compliqué, ça peut faire une énorme différence. Quand il y a 20 personnes compétentes pour une même mission, ce ne sont plus les compétences techniques qui font cette différence.
Dans ce contexte, il faut essayer de privilégier les démarches où vous pourrez montrer ces "soft kills" :

  • Participer à des salons

  • Participer à des rencontres avec des chefs d'entreprises accessibles, type TPE/PME (voir pour ça les clubs locaux, la CCI, la CPME ...)

  • Faire des vidéos où vous mettez en avant votre technique ET votre passion (C'est une démarche plutôt long terme, il ne faut pas s'attendre à faire 1000 ventes avec une seule vidéo)

  • Vendre la double compétence graphiste / front end

En complément, des pistes générales :

  • Bien poser votre offre de service et montrer la valeur ajoutée

  • Faire des partenariats avec d'autres freelance complémentaires (vous vous apportez mutuellement des affaires), pouvoir ainsi proposer une offre plus complète

Réponse postée il y a 14 heures

J'ai ajouter les 2 années, c'est vrai que c'est important.

Je suis plutôt d'accord sur les dépenses inutiles.
Par contre, pour la RC Pro (et exploitation), il faut quand même bien y réfléchir. Elle couvre un risque rare, mais très coûteux. Donc ne pas la prendre juste pour économiser quelques dizaines d'euros, c'est dommage. Ne pas la prendre car il y a une vraie évaluation (et compréhension) du risque, c'est ok.

A noter que certains clients exigent une RC Pro.
On peut refuser le principe et perdre le contrat, ou se dire que c'est finalement une protection intéressante.
Mon premier client l'exigeait, c'est pour ça que je l'ai pris. Mes 3 derniers ne m'ont rien demandé, mais je n'ai pas résilié, ça reste une protection intéressante (pour moi en tous cas)

Réponse  : 1
Like  : 0
Vues : 62

Réponse postée il y a 14 heures

Non, ce n'est pas une obligation d'avoir un expert comptable.
Pr contre, vous devez tenir une comptabilité.

Vous trouverez plus d'infos concernant vos obligations sur ce lien : https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F21852

Réponse postée il y a 17 heures

Il faut un compte dédié séparé au-delà de 10 000€ de CA annuel durant 2 années (information complétée suite au message ci-dessous).
Ce compte n'est pas obligatoirement un compte typé "professionnel".

Source : https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F35991

A noté, l'administration fiscale utilise le prélèvement sepa b2b généralement pas possible sur des comptes non typé "pro".

Réponses  : 5
Likes: 3
Vues : 152

Réponse postée il y a 21 heures

Si je comprends bien, vous allez cumuler votre job dans l'agence web (qui finance vos études), vos études et des missions freelance pour des concurrents potentiels de votre employeur actuel (qui finance vos études (oui, je me répète, ça me semble important)).
Ca ne fait pas beaucoup en terme de charge ? Ne risquez vous pas de mal faire tout ou parti de ces différentes tâches ?

Réponse  : 1
Like  : 0
Vues : 122

Réponse postée il y a 21 heures

Le mieux est de l'intégrer dans le tjm initial.

Si ce n'est pas le cas, voyez avec le client si vous pouvez mettre en place un forfait de déplacement dans lequel vous incluriez les frais kilométriques, l'hébergement, la restauration ainsi qu'une partie des cotisations et impôts que vous devrez payer. Ca passera sûrement sous forme d'un forfait.
L'abattement forfaitaire est l'un des gros défauts du statut micro (quand vous avez des frais 😅).

Réponses  : 98
Like  : 0
Vues : 4209

Réponse postée 28 février 2024 06:49

je trouve ça dommage par contre que certains "abusent" et facture le client même quand ils sont malades et en télétravail

Ce type d'abus est globalement préjudiciable, même au-delà des freelance.

Il y a une différence entre 250 jours réellement effectués, peut être pour plusieurs clients d'ailleurs, et 250 jours "volés" car multi-facturation (il y a eu des cas exposés sur le forum), facturation de jours non travaillés ...

classiquement 220 jours en général. Après, quand je vois 250 jours, c'est quand j'étais jeune sans enfants, et donc je comprends et c'est logique. En revanche, je trouve ça dommage par contre que certains "abusent" et facture le client même quand ils sont malades et en télétravail (et visiblement pas capable de faire/assister à des réunions ..) , le client se sent pris pour un tiroir caisse, et ça donne une mauvaise image de notre communauté (déjà qu'elle n' est pas follichone en france . capitaliste, mercenaire, .... etc)

Forum : Vos projets
Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 551

Réponse postée 28 février 2024 06:30

Je rejoins totalement Yanolezard sur l'analyse de la situation.

Je ne connais pas la réglementation à ce niveau là. L'objectif n'est pas réellement d'être un partenaire "officiel" et être lié/en contact avec le client final. Le mieux serait de rester "dans l'ombre" , avoir une facture qui défini le prix et les missions entre nous et le freelance et laisser quand même le freelance en tant que chargé et responsable du projet. Le freelance doit donc être en mesure de vérifier et valider le travail reçu et de se l'approprier notamment en ajoutant les détails/petites retouches nécessaires pour satisfaire son client.

Si jamais quelqu'un est intéressé il/elle peut me mp et je peux lui donner des exemples etc.

Je pense qu'au niveau du client, si en effet il est obligatoire de l'informer de cette "sous-traitance", sauter l'intermédiaire n'est pas forcément une bonne idée car il garde quand même un rôle important (gérer une partie du projet et être le responsable du résultat final et il ne va pas forcément être informé du prix facturé au freelance).

Mais je ne sais pas réellement comment rentrer en contact avec les freelances pour avoir au moins une phase de test et voir si cela peut amener aussi à des partenariats sur le long terme (accompagner le freelance ABC dans tous ses projets)

Forum : Vos projets
Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 551

Réponse postée 28 février 2024 06:29

Entièrement d'accord avec @Camille.
J'ai oublié de rappeler que le RGPD impose aussi des choses très strictes si vous travailler avec les données personnelles hors Europe.

J'ai rien compris... Mais rien que le concept ''je propose de la sous-traitance'', ça ressemble encore à une tentative de tondre un peu plus le mouton freelance.

Forum : Vos projets
Réponses  : 20
Like  : 0
Vues : 551

Réponse postée 27 février 2024 19:57

J'avais fait un deuxième message, mais il a disparu (encore) 😪

Donc j'ai bien compris le concept.

Maintenant, j'en pense que ça a peu de chance de marcher à long terme.
Soit vous le faite officiellement avec votre client (ie. il sait que vous sous traitez à l'étranger), et il y a de grandes chances qu'assez rapidement il se passe de l'intermédiaire.
Soit vous le faite dans le dos du client, et je n'ose imaginer ce qu'il se passera le jour où il va le découvrir (ça arrivera, j'en suis sûr).

Egalement, il ne faudra pas s'étonner ensuite que les entreprises demandent de baisser les TJM car ça coûte moins cher à l'étranger (même si in fine, c'est loin d'être toujours le cas quand on y inclus les frais cachés).

Forum : Vos projets
Réponses  : 20
Likes: 2
Vues : 551

Réponse postée 27 février 2024 19:40

@camille : Je pense que l'idée n'est pas de tondre le freelance, mais plutôt que le freelance sous-traite à l'étranger une partie de son boulot.
Du genre : Mon client me demande de développer un site web. J'estime à 10 jours la charge. Plutôt que de développer 10 jours, je sous traite à l'étranger en payant 20% du prix. Je "manage" le dev étranger. A la fin, le client me paye mes 10 jours, je paye l'équivalent de 2 jours au dev étranger. Je gagne donc 8 jours, avec probablement une charge théorique d'un ou 2 jours.

J'ai rien compris... Mais rien que le concept ''je propose de la sous-traitance'', ça ressemble encore à une tentative de tondre un peu plus le mouton freelance.

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 220

Réponse postée 27 février 2024 18:12

Pour ma part, j'ai basculé début 2021 chez une banque en ligne qui ne propose pas de chéquier, et je n'en ai pas eu besoin depuis.

Auparavant, j'avais fait 1 chèque je crois, pour une commande.
J'ai refais une autre par la suite, que j'ai payé par virement.

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 178

Réponse postée 26 février 2024 16:52

Il faut 5 ans de CDI non stop pour transition pro. Est-ce votre cas ?

Il y a plusieurs sujets sur le forum qui en parle.

Bonjour Vincent,

Merci pour ta réponse.

Je me suis mal exprimé. C'est moi qui serait dirigeant de la SAS. Est ce que c'est pour cela que vous disiez que je n'aurais droit à aucune aide ?

Réponse postée 25 février 2024 13:59

Concernant l'idée de trouver un nouveau remplaçant, moi je suis une SASU. Je n'ai pas de salarié dans ma boite. Et cette clause d'absence, me semble pas logique car c'est le genre de clause qu'on peut trouver dans un contrat entre ESN et client final.

Bien sûr que la clause n'est pas logique. Mais vous l'avez signé 😪.

Pour le reste, tout semble bien se passer, c'est "juste" une convenance personnelle.
Vous n'êtes pas du tout en position de force. La négociation va être dure. Réfléchissez à ce que vous pouvez proposer pour essayer de sortir par le haut.

Sans vouloir défendre l'ESN (dur dur avec un contrat très déséquilibré comme ça), mais réfléchissez à l'envers. Si vous aviez signé un contrat d'un an ferme avec un client, sans clause d'arrêt, et qu'au bout de 2 mois le client arrive et vous demande d'arrêter, que diriez-vous ?
Que seriez-vous prêt à accepter pour effectivement arrêter la mission avant son terme ?
L'idée, c'est d'essayer de vous mettre à leur place pour trouver une solution qui pourrait vous sortir de là tout en les satisfaisant un minimum.
C'est frustrant, mais comme dit par ailleurs (moi et d'autres intervenants), votre situation est très défavorable.

Vous êtes bien mal engagé @Sylvain.R.

Comme dit par ailleurs, un avocat spécialisé pourrait peut être trouvé une faille dans le contrat.

Après, il faut peut être aussi discuté avec l'ESN et / ou le client final pour trouver un accord amiable et éviter le contentieux. C'est dans l'intérêt de personne que vous restiez jusque fin décembre alors que vous ne voulez pas être là.

Egalement, Quelle est la raison de votre volonté de partir ? Y a-t-il des soucis intrinsèques à la mission, au client, à l'ESN intermédiaire ? Est-ce parceque vous avez trouvé mieux ailleurs ? Une problématique personnelle ?

En cas d'absence d'un consultant le fournisseur s'engage après la validation du client à remplacer le consultant dans un délai ne dépassant pas les 48heures, par une personne capable d'offrir le même, niveau de service et de sécurité. Seul le client est à même de valider la solution de remplacement par le fournisseur et cas de non validation par le client, le présent contrat deviendrait caduc.

Une autre idée encore : Vous pouvez essayez de trouver un remplaçant.
Le contrat stipule que vous devez remplacer en cas d'absence. Vous trouvez un remplaçant qui tient la route et vous lui faite prendre la mission. Vous en profitez pour prendre une petite marge.

  • Si ça convient au client, super, le problème est résolu, et en plus vous gagnez un peu d'argent.

  • Si ça ne convient pas, le contrat est caduc, vous avez également résolu votre problème.

Réponse postée 25 février 2024 13:53

Pour information, l'ESN était malhonnête aussi car elle m'a fait déplacer dans ces locaux pour signer le contrat ...

Je ne vois pas trop le rapport.
Sauf si c'était une façon de vous mettre la pression, genre signe maintenant sinon pas de mission (mais ça, c'est drapeau rouge direct, peu importe le contenu du contrat).

menace les

Réponse postée 25 février 2024 13:51

C'est l'assistance juridique qui vous aidera en essayant de répondre à vos questions, mais elle ne prendra à priori pas en charge les frais d'avocats.

Le contrat a tout l'air d'un torchon. Les deux clauses se contredisent de manière flagrante, il y a plein de fautes et de formules pas française. Enfin, la résiliation de pure convenance par le client final n'est pas licite, je tiens ceci de source sérieuse (https://formation.lefebvre-dalloz.fr/actualite/quid-de-la-resiliation-unilaterale-des-contrats-duree-determinee). Ceci dit je ne pense pas que cela vous autorise vous même à résilier (ou a faire annuler le contrat), si vous voulez vraiment quitter ce poste, un vrai avocat en contentieux commercial pourrait potentiellement vous trouver une issue favorable, surtout si le reste du contrat est aussi bancal.

Réponse postée 25 février 2024 13:49

Pourquoi est-ce qu'elle ne le serait pas ?

Une SASU ne veut pas dire que vous n'avez pas de salariés, ou que vous ne pouvez pas faire appelle à une autre société pour trouver le remplaçant.

Effectivement avant de signer un contrat il vaut mieux bien lire toutes les clauses pour savoir à quoi on s'engage et comment on en sort.

L'article "Durée du contrat" ne m'est pas très clair, l'ESN va pourrait t'infliger une indemnité de montant non plafonné ??

A mon avis tu n'as pas besoin de résilier ton contrat. Vérifie bien l'ensemble des articles, ça m'étonnerait que tu sois engagé sur les jours effectifs de prestation. Donc tu peux t'absenter de ton client final quelle qu'en soit la raison (vacances, maladie, formation, prestation chez un autre client) - et, simplement, ne pas facturer les jours concernés.

Bref tu peux par exemple annoncer au client final (avec qui il vaudrait mieux rester en bons termes) que tu seras absent pendant 6 mois. Il est fort possible que cela débouche alors sur le point 3 de l'article "Résiliation du contrat".

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 178

Réponse postée 25 février 2024 07:05

Je pense que c'est plutôt lié au fait que vous parlez de "démission d'un CDI" après 2 ans.

Les cas permettant de générer des allocations (ARE) en cas de démissions sont très encadrés :
https://www.unedic.org/l-assurance-chomage-et-vous/demandeur-d-emploi-ou-salarie/mes-droits-en-fonction-du-type-de-rupture-de-contrat/est-ce-que-j-ai-droit-aux-allocations-chomage-si-j-ai-demissionne-de-mon-emploi

Bonjour Vincent,

Merci pour ta réponse.

Je me suis mal exprimé. C'est moi qui serait dirigeant de la SAS. Est ce que c'est pour cela que vous disiez que je n'aurais droit à aucune aide ?

Réponse postée 25 février 2024 06:59

Vous êtes bien mal engagé @Sylvain.R.

Comme dit par ailleurs, un avocat spécialisé pourrait peut être trouvé une faille dans le contrat.

Après, il faut peut être aussi discuté avec l'ESN et / ou le client final pour trouver un accord amiable et éviter le contentieux. C'est dans l'intérêt de personne que vous restiez jusque fin décembre alors que vous ne voulez pas être là.

Egalement, Quelle est la raison de votre volonté de partir ? Y a-t-il des soucis intrinsèques à la mission, au client, à l'ESN intermédiaire ? Est-ce parceque vous avez trouvé mieux ailleurs ? Une problématique personnelle ?

En cas d'absence d'un consultant le fournisseur s'engage après la validation du client à remplacer le consultant dans un délai ne dépassant pas les 48heures, par une personne capable d'offrir le même, niveau de service et de sécurité. Seul le client est à même de valider la solution de remplacement par le fournisseur et cas de non validation par le client, le présent contrat deviendrait caduc.

Une autre idée encore : Vous pouvez essayez de trouver un remplaçant.
Le contrat stipule que vous devez remplacer en cas d'absence. Vous trouvez un remplaçant qui tient la route et vous lui faite prendre la mission. Vous en profitez pour prendre une petite marge.

  • Si ça convient au client, super, le problème est résolu, et en plus vous gagnez un peu d'argent.

  • Si ça ne convient pas, le contrat est caduc, vous avez également résolu votre problème.

Réponse postée 25 février 2024 06:54

En cas d'absence d'un consultant le fournisseur s'engage après la validation du client à remplacer le consultant dans un délai ne dépassant pas les 48heures, par une personne capable d'offrir le même, niveau de service et de sécurité. Seul le client est à même de valider la solution de remplacement par le fournisseur et cas de non validation par le client, le présent contrat deviendrait caduc.

Dans mon dernier contrat, j'avais une clause de ce genre. J'ai gentiment expliqué qu'étant freelance, je n'étais pas une ESN, et que donc je n'étais pas en mesure de procéder à ce type de remplacement. On a enlevé la clause sans difficultés (mais avant signature).

Effectivement avant de signer un contrat il vaut mieux bien lire toutes les clauses pour savoir à quoi on s'engage et comment on en sort.

L'article "Durée du contrat" ne m'est pas très clair, l'ESN va pourrait t'infliger une indemnité de montant non plafonné ??

A mon avis tu n'as pas besoin de résilier ton contrat. Vérifie bien l'ensemble des articles, ça m'étonnerait que tu sois engagé sur les jours effectifs de prestation. Donc tu peux t'absenter de ton client final quelle qu'en soit la raison (vacances, maladie, formation, prestation chez un autre client) - et, simplement, ne pas facturer les jours concernés.

Bref tu peux par exemple annoncer au client final (avec qui il vaudrait mieux rester en bons termes) que tu seras absent pendant 6 mois. Il est fort possible que cela débouche alors sur le point 3 de l'article "Résiliation du contrat".

Réponses  : 5
Like: 1
Vues : 140

Réponse postée 24 février 2024 13:12

Ce qui est marrant, c'est qu'à la création du message, la balise se fait jeter, mais lors de l'édition, aucun soucis, ça passe.

Ce qui est un peu inquiétant, c'est que ça laisse penser que les contrôles sur une création de message et sur une édition ne sont pas les mêmes.

J'ai réussi à insérer une image, comme les spams envoyés sur d'autres sujets ...

Ca peut être bien, je crois qu'on est plusieurs à demandé cette fonctionnalité.
Mais c'est de la bidouille, et ça peut être inquiétant par ailleurs.

Réponses  : 5
Like: 1
Vues : 140

Réponse postée 24 février 2024 13:10

Même pas.

Du bon vieux html (balise img) :

J'ai réussi à insérer une image, comme les spams envoyés sur d'autres sujets ...

Ca peut être bien, je crois qu'on est plusieurs à demandé cette fonctionnalité.
Mais c'est de la bidouille, et ça peut être inquiétant par ailleurs.

Réponses  : 29
Like: 1
Vues : 1560

Réponse postée 23 février 2024 23:28

2 messages strictement identiques, avec un lien sur votre appli ... C'est pas très joli.
C'est dommage, pourquoi ne pas le présenter plus ouvertement ?

A noter, j'adore les mentions légales avec XXX un peu partout.
En l'état, je ne peux que déconseiller sans hésitation d'utiliser votre appli.

Bonjour, Je vous conseille le logiciel HubManager 100% gratuit pour créer des devis et factures en illimité. Il est en plus connecté aux logiciels comptables pour envoyer les écritures directement à votre comptable.

Le logiciel évolue très vite et proposera d’autres fonctionnalités tél que la gestion des abonnements, le financement des factures ..

Voici le lien si ça vous intéresse

https://app.hubmanager.fr

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 140

Réponse postée 23 février 2024 20:07

J'ai réussi à insérer une image, comme les spams envoyés sur d'autres sujets ...

Ca peut être bien, je crois qu'on est plusieurs à demandé cette fonctionnalité.
Mais c'est de la bidouille, et ça peut être inquiétant par ailleurs.

Réponse postée 23 février 2024 19:56

Tout rentre dans l'ordre alors, super !

J'ai reçu mon courrier de l'URSSAF qui datait du 15 février. Le retard doit, à mon avis, être dû à un décalage du côté de ma société de domiciliation.

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 464

Réponse postée 23 février 2024 19:53

@camille, je suis d'accord, l'employeur n'a aucun intérêt à payer 3 mois de préavis non effectué.

Par contre, il peut voir un intérêt, pour une personne en inter-contrat, à ne payer qu'1 mois, qui ne sera pas effectué.
Le salarié en partance est content, il n'a pas de préavis et touche quand même 1 mois de salaire.
L'employeur gagne 2 mois de salaire.
C'est gagnant-gagnant comme disait un ancien président.

Maintenant, je comprends que certains ne veulent pas, car ils estiment que ce n'est pas un bon signal.
Mais dans la période actuelle, vu les difficultés à trouver des missions, l'employeur peut être content de gagner ces 2 mois, et de conclure rapidement le départ.

Si c'est vous qui demandez de raccourcir le préavis, les jours non réalisés ne seront pas payés. Votre employeur peut aussi refuser que vous écourtiez le préavis.

@Droopyann Il n'y a aucune indemnité lors d'une démission, si le préavis n'est pas réalisé à la demande du salarié, l'employeur n'a rien à payer.

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 464

Réponse postée 23 février 2024 14:12

@Camille : L'idée, c'était que pour une démission, il y a 3 mois de préavis à payer par l'employeur et à faire par l'employé. Il peut y avoir un accord entre l'employeur et l'employé afin de réduire à 0 le préavis et de seulement payé 1 mois. Comme ça, tout le monde est gagnant.
Il est fort possible que l'employeur refuse, espérant que l'employé cède et accepte de ne rien toucher pour partir immédiatement.

Si c'est vous qui demandez de raccourcir le préavis, les jours non réalisés ne seront pas payés. Votre employeur peut aussi refuser que vous écourtiez le préavis.

@Droopyann Il n'y a aucune indemnité lors d'une démission, si le préavis n'est pas réalisé à la demande du salarié, l'employeur n'a rien à payer.

Réponses  : 15
Likes: 2
Vues : 464

Réponse postée 23 février 2024 08:15

Ce ne sera pas à la demande de l'employeur mais à votre propre demande. Difficile dans ce cas d'avoir les 3 mois payés, aucun intérêt pour l'entreprise.

Vous pouvez négocier de raccourcir, mais en limitant aussi l'indemnité. Par exemple, pas de préavis et seulement 1 mois d'indemnités.
Vous êtes ainsi libéré immédiatement, et ça ne coûte qu'un mois de salaire à l'entreprise, et non 3.

Attention, démission = aucun droit, sauf si démission légitime car un autre CDI en cible.
Il faut pouvoir prouver (via par exemple une promesse d'embauche), que vous avez démissionnez parceque vous aviez autre chose.
Si le nouveau boulot se passe mal, ça vous permet d'ouvrir des droits à l'indemnisation par France Travail.

Au service des talents IT

Free-Work est une plateforme qui s'adresse à tous les professionnels des métiers de l'informatique.

Ses contenus et son jobboard IT sont mis à disposition 100% gratuitement pour les indépendants et les salariés du secteur.

Free-workers
Ressources
A propos
Espace recruteurs
2024 © Free-Work / AGSI SAS
Suivez-nous

Nouveauté ! Avec Free-Work MyBusiness, vous pouvez désormais gérer votre facturation, vos clients et votre activité facilement. C'est gratuit et sans engagement !