← Retour

Droopyann

Nombre de posts : 1605

Inscrit depuis le : 21 mai 2018

Réponses  : 46
Like  : 0
Vues : 279

Réponse postée il y a 5 heures

Je suis passé à la semaine de 4 jours depuis fin octobre. Mais c'est mon choix individuel.

Pas toujours facile avec le client, qui continue à travailler 5 jours. Mais on s'adapte (lui et moi).

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 221

Réponse postée il y a 6 heures

Ce sujet m'inspire plusieurs remarques :

  • Le besoin en perf n'est-il pas réservé à certains usages (dev, virtualisation, graphisme, vidéo ...) ?

  • Pour un parc d'utilisateurs "classique", quel intérêt ?

  • Est-ce que la durée dans le temps (niveau perf) vaut le coût ? Combien de PC arrivent réellement en fin de vie du processeur, entre les pertes, les casses, les évolutions technologiques, connectiques, les changements de système d'exploitation ...

  • Est-ce que le bruit n'est pas problématique ? Je suis très sensible aux PCs qui soufflent pour refroidir, et généralement, je préfère un peu moins de perf et pas de bruit.

  • L'autonomie est aussi intéressante. Quand je lis 15h et refroidissement passif, j'ai presque envie de passer sous mac.

Réponse postée il y a 6 heures

Pour aller dans le sens de Vincent, peut être que vous pouvez acheter un logement et voir à faire de la location courte durée sur les moments où vous n'êtes pas là.

"Houla attention non Thierry !"

Je reprenais juste votre exemple. Je ne viens en réalité sur Paris qu'une à deux fois par trimestre et c'est pour une durée de deux à quatre jours max. J'ai mes "bons plans" hôtel et ça passe en charge.

Société en "EI" , Entreprise individuelle

Donc attention ce n'est absolument pas une société.

Je comptais me servir du logement à raison d'une semaine par mois pour le travail et la moitié des vacances professionnelles pour passer des vacances avec mes enfants, donc beaucoup plus de temps.

L'utilisation n'est donc pas pro. Pour moi c'est indéfendable ; donc bail d'habitation à votre nom. Par contre voyez avec votre comptable si une partie du loyer correspondant à 6 jours par mois peuvent passer en charge étant entendu que je ne me prononcerai pas.

Je reste hésitation sur le coût car on peut trouver à acheter un très petit logement sur la première couronne pour une charge mensuelle inférieure... Si vous êtes prêt à mettre 1000 € par mois j'y penserais carrément.

Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 239

Réponse postée il y a 6 heures

@Steph12 : Comment êtes vous rentré dans cette très très grosse boite ?

Une annonce, un jobboard, une connaissance ... ?

Selon vous, quelles sont les principales étapes clés pour créer son ESN en 2022/2023 ?

Trouver des clients (les autres réponses sont plus complètes)

Qu'est-ce qui fait que vous ne voulez pas travailler avec une ESN ?

Une marge trop importante entre mon TJM et le TJM payé par le client.
La multiplication des intermédiaires.
Les combines du genre "je te fait un CDI 1 jour par mois et tu dis pas au client que tu es freelance".
Les commerciaux vendeurs de patates, qui ne comprennent rien ni de ce qu'on cherche, ni de ce que propose le client.

Qu'est-ce qui fait que vous voulez travaillez avec une ESN ?

Eviter l'administratif avec le client final
Eviter les délais de paiement du client final
Avoir un vrai commercial, qui rapporte de vraies missions, et qui me fait réellement gagner du temps (mais c'est très rare)

Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 129

Réponse postée il y a 6 heures

La réponse de DevAndOps est très complète.

Sur la partie retraite, vous devez être à la CIPAV, donc c'est un peu particulier comme régime.

Pour la retraite de base, en fin de carrière, vous allez prendre le nombre d'année total travaillé (et donc pris en compte pour votre retraite) et vous allez faire des prorata par régime (régime général, régime CIPAV à priori dans votre cas).

Pour les nouveaux (enfin, depuis 2019) indépendants dans l'IT, pour la retraite de base, le régime des indépendants est assimilé au régime général désormais, donc il n'y a plus de différence. On regarde l'ensemble des cotisations salariés et indépendants pour calculé la carrière. Il n'y a plus de prorata.

Pour les retraites complémentaires, ce sont des retraites par points. Vos cotisations vous donnent des points. A la retraite, ces points sont transformés en une somme qui vous donnera votre "rente" annuelle.
En indépendant, globalement vous cotisez un peu moins sur un même salaire, et le point vaut un peu moins cher. Donc la retraite complémentaire est moins importante.

La comparaison avec DevAndOps est difficile (le TJM pouvant varié, et le nombre de jour travaillé dans l'année aussi, les frais ...). Je vais plutôt raisonner en rémunération nette. En 2021, environ 74 000 € net m'a donné 294 points, soit environ 360€ de rente annuelle, soit environ 30€ de retraite complémentaire en plus par mois.

Réponses  : 34
Like: 1
Vues : 1278

Réponse postée il y a 2 jours

En fait, il y a une grosse ambiguïté sur les recrutements : Il n'y a pas assez de ressources mais en même temps, on ne veut pas trop payer ni donner trop d'avantages à celles qui seraient là. Forcément, ça coince.

Donc je confirme, bas budget et pas ou peu de TT, c'est repoussant pour beaucoup.

La fin d'année est souvent calme. Par contre à entendre mes responsables internes, ils ont beaucoup de mal à recruter, ne serait-ce que pour compenser les départs. Mais dans leur cas je pense que c'est surtout un problème budgétaire, et le fait de ne pas autoriser le TT durant toute la première année (grâce à la RH qui veut mettre tout le monde dans le même panier, gestionnaire comme informaticien) n'aide pas spécialement à recruter🙄.

Je pense aussi que les TJ vont redescendre un peu, ce qui est assez classique. Ce qui l'est moins, c'est que cette correction arrive en période d'inflation, alors que tout le monde réclame des revalorisations, même les médecins généralistes qui déclarent en moyenne 90K€ de revenus🤐. On va encore être les pigeons de l'histoire.

Réponse postée il y a 2 jours

Non, l'amortissement, c'est objet par objet.

Il me semble que c'est un tout petit peu plus subtil. En effet, dans certains cas, il faut regrouper différents achats quand c'est une même "finalité" (Les ECs corrigeront probablement ma formulation).

Par exemple, si j'achète un PC en pièces détachées, même si chaque pièce à une valeur inférieur à 500€, si l'ensemble coûte plus de 500 €, il faudra immobiliser.

J'ai trouvé pas mal d'infos sur ce lien : https://www.compta-facile.com/la-comptabilisation-des-petits-equipements-et-du-materiel-de-faible-valeur/ (désolé, pour une fois ce n'est pas une source publique)

Salut,

->comment on peut justifier l'usage 100% pro d'un ordinateur ou d'un téléphone portable?

il n'y a rien à justifier. (Sinon, on serait tous en prison 😁 ). Il y a déjà des fils de discussion sur ce sujet. Ne t'inquiètes pas. Tu prends un PC et un téléphone pro, puis tu les utiliseras "un peu" dans le privé.

Si on raisonne par l'absurde, une boite pourrait également être amenée à justifier pourquoi le helpdesk dispose de 20 PC non utilisés dans une armoire. Ici, c'est la même chose. Ton entreprise a besoin de ce matos. Point barre. Si tu es développeur ou infra, rien ne t'empêche d'avoir 2 PC et 2 macs pour les tests.

->Peut on les acheter sur des sites en lignes (Amazon ou CDiscounts), si oui, comment vous faites pour avoir le justificatif?

Oui, tu peux les acheter à peu près n'importe où à condition d'obtenir une facture mentionnant le nom de ton entreprise. Perso, j'évite les marketplace parce que les factures sont assez aléatoires. Je préfère les éléments vendus en direct par les grands acteurs (Amazon himself ou darty himself ou fnac himself ).

-> On peut acheter 500€ par matériel informatique pour qu'il n'y ait pas d'amortissement par an (ou c'est 500€ en comptant l'ordi et le téléphone)?

Non, l'amortissement, c'est objet par objet. Si je peux me permettre, je te conseille de prendre un PC à plus de 500 euros. Le mécanisme de l'amortissement est intéressant pour toi parce qu'il va (fiscalement) répartir la charge sur plusieurs années.

Je vois que tu sembles un peu douter au niveau des prix, alors je me permets de donner quelques pistes :

  • Pour les téléphones Android, la majorité des grandes boites prennent des flottes complètes de Galaxy A53 (330euros HT), parce que c'est fiable et c'est très optimal pour une utilisation pro. (En les achetant par 100, tu les obtiens à 200 euros... 😜, ceci explique cela)

  • Pour les PC, une bonne proportion de grandes boites ont souvent du HP Elitebook 8xx G8. Là aussi, c'est extrêmement fiable sur une durée de 3 à 4 ans.. Actuellement, tu as une offre chez Inmac Wstore d'un "HP EliteBook 845 G8 Notebook - 14" - Ryzen 5 Pro 5650U - AMD PRO - 16 Go RAM - 512 Go SSD - Français" Ref. interne : 7267086 à 900 euros HT. Franchement, c'est idéal pour une utilisation pro. C'est le genre de machine qui va te durer plus de 4 ans, sans broncher.

J'attire ton attention sur le fait que G8 veut dire génération 8. Donc, si tu trouves un G5 moins cher, c'est normal, il est sorti il y a 4 ans.

Pour ne rien te cacher, à l'instant où nous parlons, je suis en train de t'écrire sur un HP EliteBook 840 G3 qui date de 2015. Je l'avais upgradé en mettant un disque dur SSD au lieu du disque dur mécanique de l'époque. J'en prends bien soin, mais il commence à être un peu lent, je vais bientôt le renouveler.

Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 239

Réponse postée il y a 2 jours

@Steph12 : Je bosse actuellement avec une collectivité, je suis très content d'avoir un intermédiaire 😜
Et mon précédent client, un grand groupe banque assurance, c'était pareil ...

Mais effectivement, si j'ai un client en direct dans les mêmes conditions que vous, je prends sans problème ! N'hésitez pas à me le présenter en MP 😅.

Selon vous, quelles sont les principales étapes clés pour créer son ESN en 2022/2023 ?

Trouver des clients (les autres réponses sont plus complètes)

Qu'est-ce qui fait que vous ne voulez pas travailler avec une ESN ?

Une marge trop importante entre mon TJM et le TJM payé par le client.
La multiplication des intermédiaires.
Les combines du genre "je te fait un CDI 1 jour par mois et tu dis pas au client que tu es freelance".
Les commerciaux vendeurs de patates, qui ne comprennent rien ni de ce qu'on cherche, ni de ce que propose le client.

Qu'est-ce qui fait que vous voulez travaillez avec une ESN ?

Eviter l'administratif avec le client final
Eviter les délais de paiement du client final
Avoir un vrai commercial, qui rapporte de vraies missions, et qui me fait réellement gagner du temps (mais c'est très rare)

Réponse postée 5 décembre 19:45

Selon vous, quelles sont les principales étapes clés pour créer son ESN en 2022/2023 ?

Trouver des clients (les autres réponses sont plus complètes)

Qu'est-ce qui fait que vous ne voulez pas travailler avec une ESN ?

Une marge trop importante entre mon TJM et le TJM payé par le client.
La multiplication des intermédiaires.
Les combines du genre "je te fait un CDI 1 jour par mois et tu dis pas au client que tu es freelance".
Les commerciaux vendeurs de patates, qui ne comprennent rien ni de ce qu'on cherche, ni de ce que propose le client.

Qu'est-ce qui fait que vous voulez travaillez avec une ESN ?

Eviter l'administratif avec le client final
Eviter les délais de paiement du client final
Avoir un vrai commercial, qui rapporte de vraies missions, et qui me fait réellement gagner du temps (mais c'est très rare)

Réponses  : 2
Like  : 0
Vues : 153

Réponse postée 5 décembre 09:05

Bonjour,

Globalement, un repas du midi tout seul, proche de votre domicile, ça ne passera pas.

En revanche, si vous êtes sur site chez votre client ou un prospect, pas de problèmes à cumuler les repas de midi et soir. Il faut être capable de le justifier (trace du déplacement par exemple, facture au client ...)

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 190

Réponse postée 4 décembre 15:04

dès que vous voulez aller plus loin, seul un expert-comptable pourra vous faire une simu entre différents scénarios.

Je dirais même qu'avant de contacter l'EC, si vous voulez allez plus loin, il faut bien comprendre les tenants et les aboutissants.
Le mieux est de réaliser vous même des petits simulateurs avec un tableur (ou autre outil, c'est selon), ce qui vous permet de vraiment bien comprendre les choses. Et vous pouvez vous aider des différents simulateurs existants pour valider les vôtres. Mais au moins, vous aurez compris où va tel ou tel part d'argent.

merci de la réponse. Du coup l'IS est intéressant uniquement quand on a beaucoup d'argent à réinvestir ? Car j'ai du mal à saisir dans quel cas c'est intéressant d'être en IS plutôt qu'en IR.

J'ai trouvé un site qu'une personne sur le forum a fait https://decodage-fiscal.fr/ et quand je compare EURL (IR) et SAS (IS) je suis jamais avantagé en IS même en changeant beaucoup les valeurs de CA / Charges et Salaire versé !

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 190

Réponse postée 3 décembre 22:03

Je ne pense pas que comparer EURL (IR) et SAS (IS) soit pertinent. Vous êtes sur des fonctionnements très différents.

Attention également, en comparant SAS à l'IS et EURL à l'IS, selon les cas, vous avez l'un ou l'autre des statuts qui peut être plus intéressant.
Il ne faut pas non plus oublier dans un statut SAS que les dividendes ne génère globalement pas de droits sociaux (retraites notamment, mais aussi prise en compte par les prévoyances) et peut éventuellement générer la nécessité de payer la taxe PUMA.

Il me semble que l'EURL à l'IR est un peu moins souple à gérer, mais je laisse les spécialistes dire ce qu'il en est.

merci de la réponse. Du coup l'IS est intéressant uniquement quand on a beaucoup d'argent à réinvestir ? Car j'ai du mal à saisir dans quel cas c'est intéressant d'être en IS plutôt qu'en IR.

J'ai trouvé un site qu'une personne sur le forum a fait https://decodage-fiscal.fr/ et quand je compare EURL (IR) et SAS (IS) je suis jamais avantagé en IS même en changeant beaucoup les valeurs de CA / Charges et Salaire versé !

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 98

Réponse postée 3 décembre 21:48

Vous pouvez toujours mettre le classique suivant sur vos factures :

En cas de retard de paiement, une pénalité de 3 fois le taux d'intérêt légal sera appliquée, à laquelle s'ajoutera une indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement de 40€

Mais le taux d'intérêt légal est ridicule pour les entreprises (0,77%) ce qui fait que ce n'est absolument pas dissuasif. (https://www.banque-france.fr/statistiques/taux-et-cours/les-taux-dinteret-legal)

Bonjour,

Désolé de vous décevoir, mais je dirais non.

Je ne pense pas que le non respect du délai de paiement vous permette de "casser" le contrat qui vous lie.

Par contre, vous pouvez profiter de ce renouvellement pour renégocier le contrat, et demander à y insérer une clause par rapport au paiement du type "Si je ne suis pas payé dans les temps, plus de clause de non concurrence" (évidemment, il faudrait le tourner mieux 😅). Ca vous donnera la tendance avec cette boite.
Mais il faut aussi être prêt à renoncer à cette mission s'ils n'acceptent pas.

Réponses  : 34
Like  : 0
Vues : 1278

Réponse postée 3 décembre 19:04

Je pense que tous les ans, à cette période, c'est assez stagnant le marché.

Mais j'ai aussi l'impression qu'il y a une grande frilosité en ce moment, avec un contexte assez morose (guerre, énergie ...).

A suivre en janvier.

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 190

Réponse postée 3 décembre 18:56

Bonjour,

30 000 € de charges ? Ca me parait beaucoup.

Avec l'IS, si vous ne récupérez pas en "rémunération", vous allez justement payer l'IS sur les sommes non récupérées, puis ensuite payez des cotisations sociales si vous voulez les récupérer en rémunération plus tard. Il n'y a pas vraiment d'intérêt à priori dans ce cas de figure à laisser l'argent dans la société.

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 98

Réponse postée 3 décembre 18:47

Bonjour,

Désolé de vous décevoir, mais je dirais non.

Je ne pense pas que le non respect du délai de paiement vous permette de "casser" le contrat qui vous lie.

Par contre, vous pouvez profiter de ce renouvellement pour renégocier le contrat, et demander à y insérer une clause par rapport au paiement du type "Si je ne suis pas payé dans les temps, plus de clause de non concurrence" (évidemment, il faudrait le tourner mieux 😅). Ca vous donnera la tendance avec cette boite.
Mais il faut aussi être prêt à renoncer à cette mission s'ils n'acceptent pas.

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 327

Réponse postée 1 décembre 16:50

Je rejoins DevAndOps, on ne sait jamais. Je réponds toujours quelques mots. J'essaierai également de mettre mon CV à l'avenir.
Ca ne colle pas aujourd’hui, mais qu'en sera-t-il demain ?

Réponse postée 1 décembre 16:47

Je me sens un peu visé là, mais disons le clairement je ne suis pas commercial d'ESN ...

Je n'approuve clairement pas du tout les pratiques de beaucoup de commerciaux, mais je ne suis pas sûr que l'on puisse y changer grand chose.
J'espère néanmoins que la procédure de 209842 aboutira, et je lirai la suite de ses aventures avec attention.

En lisant les réponses, j'ai l'impression que la plupart des auteurs sont des commerciaux d'ESN qui essaie de décourager Free-Worker-558536.

J'ai souvent rencontré des commerciaux d'ESN qui m'ont dit dès notre 1er contact : "Ne t'inquiète pas ! Avec ce client, on est sur la phase formalité. Tout est déjà validé". Et quand tu arrives en entretien chez le client, tu te rends compte :

  • qu'il est à sa 2e rencontre/discussion avec le client (et que la 1ere était téléphonique) ;

  • que le client a émis des reserves de partout ;

  • que le client l'a informé qu'il est en train de voir d'autres candidats ;

  • que le client l'a informé que sa priorité c'est un CDI ;

  • que le client l'a informé que patatis, patata, …

  • bref, tu te rends compte que le commercial n'a absolument pas la situation sous contrôle et qu'il est en train de tenter sa chance comme tout le monde.

Et après tout ça, en sortant de l'entretien, il te dit quand même : "ne fais pas attention à ce que le client a dit, il le dit juste par principe, parce qu'il a le devoir de le dire. Ne t'inquiète vraiment pas, tu vas être pris. Écoute, je t'envoie même le contrat ce soir. En fait, demain, parce que là, j'ai un autre rendez-vous et je n'aurai pas le temps de le finaliser."

Je trouve que c'est devenu un peu trop normal pour le commercial de baratiner le candidat. Et comme à chaque fois il s'en sort s'en être inquiété, il recommence avec le candidat suivant. Je ne serais pas choqué si on me disait qu'il recommençait même des fois son baratin avec un autre dev chez le même client, et pour le même poste. Ces gars ne mesurent pas l'impact que ça peut avoir sur le quotidien du candidat. Ou alors, ils le savent très bien, mais ils estiment que c'est uniquement la responsabilité du candidat s'il les croit sur parole.

Pour revenir au cas présent, moi je suis nouveau dans le milieu du freelance (mais pas de l'ESN). Je n'aurai donc pas de piste à partager avec toi. Mais les débuts de piste que tu présentes me paraissent pertinentes (avocat, assistance juridique de la RC pro, …).

Si entre 2 commits tu as l'énergie pour explorer ces pistes et pour créer un précédent juridique dans ce genre d'abus de confiance, je serai le 1er à te louer quand je me retrouverai dans la même situation.

Réponse postée 1 décembre 16:43

Merci @VincentB pour les précisions.

@VincentB, sans lire le contrat, est-ce que vous pouvez donner un ordre d'idée des étapes et des coûts à mettre en œuvre sur ce type de cas ?

Genre :

  • Lecture / analyse du contrat / contexte (xxx €)

  • Si ok, négociation amiable (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • Si pas de négo, tribunal (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • ...

Histoire d'avoir une idée de l'intérêt ou non d'aller plus loin.
J'imagine bien que chaque cas sera particulier, mais je crois que sous le coup de la colère (légitime), on veut toujours attaquer par principe. Mais au final, on n'y gagne pas forcément grand chose.
Avoir quelques idées de ce que ça peut coûter permettrait de voir l'intérêt ou non de se lancer.

Réponse postée 1 décembre 16:20

Si j'ai bien compris, il s'agit d'un freelance, et non d'un salarié.

Y a-t-il des règles en freelance sur ce type de clause, comme il y en a pour les salariés ?

Réponse postée 30 novembre 11:02

Est-ce une entreprise ou une personne ?

J'ai toujours du mal à stigmatiser une entreprise alors que les problèmes sont souvent le fait d'une personne individuelle (même si la culture d'entreprise peut ne pas aider).
Dans l'exemple d'ici, c'est bien la personne qui choisit de ne pas appeler et juste envoyer un sms. Je n'imagine pas que ce soit une consigne de l'ESN ...

Bonjour,

Merci à Vincent et Droopy pour la culture et les ordres de prix ; merci aussi à l'auteur pour partager ce risque que l'on oublie souvent quand "tout va bien".

D'après ma lecture, votre énervement porte sur le faux-bond et la gestion humaine. Gratter 1 mois de CA en dédommagement est toujours satisfaisant, mais cela ne doit pas être reversé en frais juridique ET vous empêcher de retravailler pendant ce temps => Concentrez-vous sur retrouver une nouvelle mission avant.

Peut etre aussi que vous pourriez donner en MP aux intéressés comme moi, le nom de l'entreprise (client et ESN) afin de ne pas collaborer avec eux par la suite ?

Réponse postée 30 novembre 10:28

Merci @VincentB pour ton retour. Je sais que chaque cas est particulier, mais tu réponds parfaitement en donnant un ordre d'idée de coût indicatif de ce type de procédure.

Par contre, tu utilises des abréviations qui ne sont pas évidentes (JCP, TJ, AJ). J'imagine pour AJ que tu parles de l'aide juridictionnel.
En cherchant, JCP serait Juge des Contentieux ede la Protection et TJ serait Tribunal Judiciaire. C'est bien ça ?
(en même temps, même si c'est ça, ça ne m'éclaire pas complètement, mais c'est un autre sujet)

@VincentB, sans lire le contrat, est-ce que vous pouvez donner un ordre d'idée des étapes et des coûts à mettre en œuvre sur ce type de cas ?

Genre :

  • Lecture / analyse du contrat / contexte (xxx €)

  • Si ok, négociation amiable (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • Si pas de négo, tribunal (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • ...

Histoire d'avoir une idée de l'intérêt ou non d'aller plus loin.
J'imagine bien que chaque cas sera particulier, mais je crois que sous le coup de la colère (légitime), on veut toujours attaquer par principe. Mais au final, on n'y gagne pas forcément grand chose.
Avoir quelques idées de ce que ça peut coûter permettrait de voir l'intérêt ou non de se lancer.

Réponses  : 11
Like  : 0
Vues : 266

Réponse postée 30 novembre 10:17

Désolé @Selena-01, mais là, ça me dépasse.

Bonjour à vous !

Je me permet de réouvrir ce topic car je tombe sur une colle par rapport à ma situation. Peut être que @Vincent, @Droopyann ou un autre membre de ce forum pourront m'éclairer.

Etant donné que je travail dans un autre pays (Luxembourg), mes cotisations sociales sur mon revenu salarié sont prélevées dans ce pays. Hors il semble que, même si j'ouvre une entreprise individuelle en France, je dois payer mes cotisations sociales sur les revenus générés par cette activité au Luxembourg également.

Ouvrir une Entreprise Individuelle au régime micro(fiscale) ne semble pas pouvoir s'appliquer dans ma situation. Que puis-je faire dans ce cas ? Ouvrir:

  • Une EI au régime réel, demander à l'URSAFF de ne pas me prélever et voir avec la caisse Luxembourgeoise pour payer mes cotisations sociales ?

  • Une SASU sans rémunération, car les dividendes ne sont pas soumis aux cotisations sociales ?

Je vais également essayer de contacter l'URSAFF, mais je ne sais pas s'il seront en mesure de me répondre. Peut être voir directement avec le service des impots au Luxembourg ?

Je vous remercie d'avance pour votre aide

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 214

Réponse postée 29 novembre 16:00

Par défaut, je dirais pas légal et / ou pas clair.

En creusant, je pense que vous allez trouver un montage au Luxembourg ou aux UK. ET là, vous avez beaucoup de fils sur ce sujet dans le forum.

Réponse postée 29 novembre 14:22

@VincentB, sans lire le contrat, est-ce que vous pouvez donner un ordre d'idée des étapes et des coûts à mettre en œuvre sur ce type de cas ?

Genre :

  • Lecture / analyse du contrat / contexte (xxx €)

  • Si ok, négociation amiable (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • Si pas de négo, tribunal (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • ...

Histoire d'avoir une idée de l'intérêt ou non d'aller plus loin.
J'imagine bien que chaque cas sera particulier, mais je crois que sous le coup de la colère (légitime), on veut toujours attaquer par principe. Mais au final, on n'y gagne pas forcément grand chose.
Avoir quelques idées de ce que ça peut coûter permettrait de voir l'intérêt ou non de se lancer.

Réponse postée 28 novembre 13:02

Voyez peut être aussi avec votre protection juridique. Ils auront peut être des éléments à vous donner.

Bonjour,

Une petite recherche sur le net:

https://itm.public.lu/fr/questions-reponses/droit-travail/periode-essai/c/c1.html

Dès la signature du contrat de travail, il y a accord définitif de volontés concernant ce contrat de travail destiné à prendre effet à la date convenue entre parties.

Le contrat de travail étant formé, les parties sont liées par les termes du contrat de travail.

En l'absence de motif grave, le contrat de travail signé en bonne et due forme ne peut pas être résilié avant le début de la période d'essai.

En effet, en cas de signature d’un contrat de travail comportant une période d’essai, l’article L. 121-5 du Code du travail relatif à la période d'essai est applicable.

Ainsi, l'article L. 121-5 (4) du Code du travail prévoit qu'il ne peut être mis fin unilatéralement au contrat à l'essai pendant la période minimale de 2 semaines, sauf pour motif grave. L'article précise ensuite les délais de préavis à respecter en cas de résiliation du contrat pendant la période d'essai.

Il est à noter que l'article L. 121-5 ne prévoit cependant pas de sanction, telle que l’allocation d’une indemnité compensatoire de préavis, si l’employeur, ou le salarié, résilie un contrat à l’essai ou bien en cas de rupture du contrat à l’essai avant la fin des deux premières semaines, sans respecter les délais de préavis applicables en cas de résiliation de la période d'essai.

Même dans le forum il y a eu un sujet:

https://www.free-work.com/fr/tech-it/forum/t/signature-contrat-annulation-avant-la-mission-par-la-ssii?welcome_fi=1

Réponse postée 28 novembre 11:38

Sans être avocat (@VincentB répondra beaucoup mieux que moi sur l'aspect juridique), qu'allez-vous faire :

  • Demander l'application d'un préavis sur un contrat qui n'a pas commencé ? Je ne suis pas sûr que ça s'applique.

  • Si le préavis est appliqué, j'imagine qu'il est de 1 mois, qu'allez-vous demander ? Paiement du TJM * 20 ? Combien va vous couter la procédure et quel pourcentage de chance a-t-elle d'aboutir ?

  • Vous allez demander des dommages et intérêts ? Comment l'évaluez vous ? Y a-t-il déjà un prestataire qui dans cette situation (je pense que ce n'est pas la première fois que ça arrive) a eu gain de cause ? Et là aussi, combien allez-vous gagner au final ?

  • Enfin, à combien évaluez vous le temps et l'énergie que vous allez passer sur ce sujet ? Cela en vaut-il la peine ?

Je dis ça, je trouve évidemment déplorable la situation dans laquelle l'ESN vous a mis. Mais pensez à vous préserver et mettre de l'énergie sur la recherche d'une nouvelle mission

Je ne partage pas votre point de vue, un contrat ne peut pas s'arrêter avant même qu'il commence.

Dans ce cas à quoi servent ces contrats qu'on signe avec les esn puisque ça ne protège en rien de ce que je comprends de vos propos

Réponse postée 28 novembre 11:04

Malheureusement, je ne pense pas que vous puissiez faire grand chose.

C'est un peu la même chose pour un CDI. Vous démissionnez et même avec une promesse d'embauche, rien ne garantit que le boulot démarre. Et si ça démarre, la période d'essai peut s'arrêter au bout d'une journée.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 361

Réponse postée 28 novembre 10:59

Attention, pour les frais dans le TJM, si c'est un statu type micro, avec frais forfaitaire, il faut aussi penser au côut de ces frais.

Ex : Si j'ai 60€ d'hôtel par jour, et que je fais TJM+60, je finis par perdre de l'argent. En effet, les 60€ de plus sont intégrés dans le CA, donc dans le calcul des cotisations et des impôts. Il faut bien y penser (d'où ma question initiale sur le statut).

Réponses  : 10
Like: 1
Vues : 151

Réponse postée 28 novembre 10:57

Également, j'ai constaté que globalement, pour les ESN qui te placent chez des clients, 3 mois de préavis, c'est trop long.

Idéalement, il faut être dispo maintenant pour les ESN (et ça leur donne plus de poids pour négocier, car ils considèrent que tu es à la rue sans mission, et donc que tu cèderas plus facilement).
Mais en général, une dispo sur le mois à venir, ça passe.
S'ils ont plus de temps, ils cherchent plutôt en interne.

Bien sûr, ce que je dis est générique, et il y a toujours des exceptions. Mais c'est ce que je constate en général jusqu'à présent.