← Retour

Droopyann

Nombre de posts : 3305

Inscrit depuis le : 21 mai 2018

Suivant
Réponses  : 3
Like: 1
Vues : 395

Réponse postée il y a 3 heures

Kamoulox ?

Je suis disponible de suite pour le poste de comptable freelance. Ayant une expérience professionnelle dans le domaine de l' élaboration des états financiers pour déclarations fiscales et sociales ainsi que les demandes auprès de la banque.

Réponses  : 10
Like  : 0
Vues : 618

Réponse postée il y a 3 heures

Malheureusement, dans le cas d'un contrat freelance, il me semble difficile de prouver la discrimination.

Le client (qui n'est pas l'employeur) n'a pas à justifier l'arrêt de la mission, du moment qu'il respecte les préavis contractuels.
Partant de là, comment prouver que la mission s'arrête (ou ne commence pas) du fait de la grossesse.

Bonjour, félicitations pour votre grossesse !

Je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dit sur l'art et la manière de parler ou non du bébé à venir à votre employeur. Par contre, je voudrais réagir à une phrase qui m'a fait "tic".

"Je crains que mon client remette en question mes compétences et se mette à chercher une autre personne qui pourra reste là plus longtemps."

C’est effectivement des pratiques sont malheureusement encore très courantes… Je pense qu'il y aurait plus d'une personne pour s'indigner si je disais le contraire ahah.

Par contre, c'est un comportement graves qui n'est absolument pas normal ni tolérable et on devrait le répéter plus souvent.

Je me permets donc de rappeler que toute forme de discrimination en raison de la grossesse est une violation grave du droit Français. Si vous subissez une rupture de contrat ou une autre mesure défavorable après avoir annoncé votre grossesse, sans motif valable et prouvable, cela constitue une faute de la part de l'employeur.

Si cela peut vous être utile et sans pour autant trop rentrer dans les détails :

  • La grossesse fait partie des critères de discrimination reconnus par l'article 225-1 du code pénal.

  • La question de la rémunération/du licenciement est une des situations dans lesquelles il est interdit de traiter défavorablement des personnes sur un des critères reconnus (Article 2 de la loi du 27 mai 2008 et les articles 225-2 et 432-7 du Code pénal)

  • Passer l'étape compliquée d'un dépôt de plainte, les peines encourues peuvent aller de 3 ans de prison et 45 000 euros d'amendes pour l'auteur d'une discrimination jusqu’à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende si la discrimination a eu lieu dans un lieu accueillant du public. Sachant qu'une plainte après constatation d'une discri peut être déposée dans un délai de 3 ans.

Donc au final, pour tout de même répondre un minimum à votre question : informer votre client ou l'ESN intermédiaire de votre grossesse de manière écrite est une bonne pratique pour documenter la communication → Une fois que vous avez partagé cette nouvelle, assurez vous de garder une copie de tous les échanges écrits, y compris leur réponse. Cela peut être utile si vous avez besoin de prouver qu'une discrimination a eu lieu.

Pour finir ce petit message "sensibilisation", je vous fais suivre une page d'info du défenseur des droits qui traite énormément de cette question et qui essaye tant bien que mal de faire avancer les choses : Grossesse et emploi : des discriminations à connaître et à combattre | Défenseur des Droits (defenseurdesdroits.fr)

N'hésitez pas si vous avez des questions en liens :)

Bon courage!

Forum : Votre activité
Réponse  : 1
Like  : 0
Vues : 63

Réponse postée il y a 4 heures

Je pense que vos réponses sont dans vos questions :

Il n'est pas possible de cumuler SAP avec d'autres activités. Donc dans votre cas, pas de SAP si vous voulez continuer d'autres activités.

Rien n'empêche à priori de cumuler les 2 activités, mais vous ne pourrez pas faire la déclaration SAP. C'est donc tout à fait envisageable.

Réponses  : 10
Like  : 0
Vues : 618

Réponse postée 26 mai 2024 16:50

Malheureusement, il n'y a pas de bonnes réponses à ce sujet.

A mon sens, il faut le dire. Je pense qu'il faut toujours privilégier l’honnêteté.

Néanmoins, il y a encore beaucoup de clients que cela va rebuter (je n'approuve pas, mais c'est ce que je constate). Et cela risque de vous porter préjudice.

Attention également, le besoin de prendre des congés peut arriver plus tôt que prévu 🥲

Réponses  : 3
Like: 1
Vues : 196

Réponse postée 26 mai 2024 16:40

Bonjour,

Oui, les factures non réglées doivent apparaître dans votre bilan. C'est de la compta d'engagement.

Selon certains cas, vous pouvez être sur un régime simplifié d'imposition et faire au long de l'année un comptabilité de trésorerie, et ne faire la compta d'engagement que lors du bilan.

Réponses  : 12
Likes: 2
Vues : 355

Réponse postée 26 mai 2024 16:36

Il me semble qu'on est dans un cas un peu différent. Il ne s'agit pas de portage salarial (un statut "technique" pour du freelancing) mais d'un poste salarié à temps partiel.

De base, il est possible de cumuler salariat et micro entreprise (c'était même un des objectifs de la micro, pour les activités complémentaires).

Attention tout de même, il peut y avoir des restrictions légales ou contractuelles sur le fait d'avoir une secondes activité pour un salarié.

Bonjour

Effectivement c'est possible de cumuler portage et micro entreprise (je suis dans cette situation).

Dans la pratique c'est un peu plus difficile à mettre en place si tu es en full time chez un seul client avec qui tu vas soit facturé via la micro, soit via la société de portage.

Je facture via la société de portage sur ma mission principale, et de temps en temps lorsque j'ai une petite mission en parallèle je facturé via la micro entreprise.

À noter que pour éviter les abus de droit, il faut en théorie que les deux activités soient un peu différentes et que tu n'aies pas une clause de non concurrence entre les clients (cela va de soi).

On peut imaginer d'autres use cases où en fin de mission de portage tu as de la réserve et tu continues à te verser un salaire tout en prenant une mission plus ou moins longue en micro ... (À voir l'intérêt).

Réponses  : 2
Like: 1
Vues : 85

Réponse postée 26 mai 2024 06:36

Bonjour,

La réponse est dans votre question : Vous ne pouvez pas.

Pour résumer le portage :

  • Vous êtes freelance, vous trouvez un client et vous négociez avec lui.

  • Au lieu d'avoir votre entreprise, vous passer par une société de portage qui va faire un contrat tripartite. La société de portage contractualise avec votre client et avec vous. Vous devenez salarié de l'EPS (Entreprise de Portage Salarial). Ca reste un statut particulier car vous n'aurez comme salaire que le CA que vous faites rentrer (moins les frais de l'EPS).

  • Les cotisations seront les mêmes qu'un salarié (importantes donc), et en contrepartie, vous aurez des droits sociaux similaires (notamment retraite et chômage)

  • Vous pouvez être en CDI ou CDD (selon les cas) et vous terminez le contrat via une rupture conventionnelle dans les bonnes boites de portage.

A noter : Il y a plusieurs modèles économiques. Certaines prennent un pourcentage de votre CA là ou d'autres ont un forfait mensuel.

Voilà en très résumé.

Beaucoup d'infos officielles sur ce lien pour mieux comprendre : https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F31620

Réponses  : 12
Likes: 3
Vues : 355

Réponse postée 26 mai 2024 06:29

Bonjour,

Ce n'est pas parceque vous le faites que c'est légal.

Effectivement, 2 activités complètement distinctes doivent être OK (je fais du dev en portage salarial la semaine, et le week-end je répare des vélos en microentreprise). Mais dès que vous êtes sur une activité proche, ça devient très compliqué à justifier.

Bonjour

Effectivement c'est possible de cumuler portage et micro entreprise (je suis dans cette situation).

Dans la pratique c'est un peu plus difficile à mettre en place si tu es en full time chez un seul client avec qui tu vas soit facturé via la micro, soit via la société de portage.

Je facture via la société de portage sur ma mission principale, et de temps en temps lorsque j'ai une petite mission en parallèle je facturé via la micro entreprise.

À noter que pour éviter les abus de droit, il faut en théorie que les deux activités soient un peu différentes et que tu n'aies pas une clause de non concurrence entre les clients (cela va de soi).

On peut imaginer d'autres use cases où en fin de mission de portage tu as de la réserve et tu continues à te verser un salaire tout en prenant une mission plus ou moins longue en micro ... (À voir l'intérêt).

Réponses  : 45
Like: 1
Vues : 12172

Réponse postée 25 mai 2024 20:05

Cette réponse est dans une centaine de sujet sur le forum : Il faut attendre la notification France Travail d'éligibilité à l'ARE.

Exactement le même parcours. Passage par démission pour création d'entreprise (Après 5 ans de cdi). Dossier monté avec l'APEC sans souci.
Dans l'ordre :

1) Création de dossier et retours positif pour les droits ARE

2) démission

3) inscription à pole emploi le jour suivant le dernier jour de mon CDI

4) création micro entreprise avec Shine

5) Demande et reception de l'ACRE et l'ARCE (ou capitale)

Retour très positif aussi.

Réponses  : 2
Like  : 0
Vues : 104

Réponse postée 24 mai 2024 21:49

S'agissant d'une prestation de service, je dirais que oui, vous pouvez les déduire.

Réponses  : 13
Like  : 0
Vues : 559

Réponse postée 24 mai 2024 21:46

Bonsoir,

Ca dépend essentiellement de la société de portage. Il faut voir directement avec elle.

Réponse postée 24 mai 2024 05:16

Je suis étonné que VincentB_ n'ai pas encore réagi.

Ca ressemble fortement a de l'abus de droit de faire du portage pour ne pas dépasser le plafond de la micro.

Ou passer pendant quelques mois sur du portage salarial.

Réponse postée 22 mai 2024 20:01

@probe, il me semble que 827042 n'est pas en train d'essayer de trouver la formule magique pour éviter les cotisations sociales (contrairement à ce que certains essayent régulièrement de faire passer).

Là, si je comprend bien, 827042 a une micro entreprise en France et son client est à Londres.
La question est de savoir s'il peut bosser avec lui en direct ou s'il doit passer par un intermédiaire (Umbrella).

Est-ce bien ça @827042 ?

(Désolé, je ne réponds pas plus à vos questions, je n'ai pas d'expérience sur ce sujet, mais j'essaye d'éclaircir).

Réponses  : 87
Like  : 0
Vues : 11751

Réponse postée 22 mai 2024 19:55

@free-fullremote : Je ne crois pas qu'il y ai de mauvaise interprétation. Par contre, je ne vois pas les choses de la même manière.

Quand je parle de réseau, je parle bien des personnes que je connais, et qui me connaissent. J'ai déjà échangé avec elles, voir travaillé avec elles.
Une personne malveillante ne changera pas l'expérience qu'elles ont pu avoir avec moi.
Peut-être que certains seront convaincus qu'il ne faut plus travailler avec moi. Tant mieux, c'est qu'il ne faut pas non plus que je travaille avec ces personnes qui préfèrent croire des paroles que ce qu'elles ont vues 😅

Avec ce réseau de proche, en fait, il n'y a presque pas besoin de trouver des nouveaux clients, puisque les missions sont alimentées justement par ce réseau.
Avant de publier une annonce, je regarde d'abord si quelqu'un que je connais et en qui j'ai confiance est dispo et peut faire l'affaire. C'est ça pour moi le réseau.

Après, en dehors de ça, je vous rejoins, les recommandations sont une bonne chose.
Et oui, un profil MALT avec de bonnes recommandations donnent plus envie qu'un profil sans recommandations.

j'entends beaucoup d'informations sur un gel des budgets

le marché est tendu, et aussi on trouve plein de nouveaux consultants, pas FR, qui ont des diplômes en cartons photoshop, avec des recommandations madagascar

Les annonces reviennent après 3 ou 6 mois.

Ces profils vont faire un an, et on entendra plus parlé d'eux, leur page sur les réseaux seront vide, j'ai vu cela depuis longtemps, mais cette année, c'est grave !

Il faut tenir, se diversifier; moi je passe des certifications, je mixe sur les nouvelles technos, et je ais prendre mon sceau et ma petite pelle, et aller faire des pâtés de sable en full TT, pour un pays d'EUROPE

Réponses  : 87
Like: 1
Vues : 11751

Réponse postée 21 mai 2024 15:25

@free-fullremote : A mon sens, le réseau, ce sont des personnes qui te connaissent et qui te proposent des missions.

Ce dont vous parlez, ce sont des références pour des clients qui ne vous connaissent pas, c'est différent.

j'entends beaucoup d'informations sur un gel des budgets

le marché est tendu, et aussi on trouve plein de nouveaux consultants, pas FR, qui ont des diplômes en cartons photoshop, avec des recommandations madagascar

Les annonces reviennent après 3 ou 6 mois.

Ces profils vont faire un an, et on entendra plus parlé d'eux, leur page sur les réseaux seront vide, j'ai vu cela depuis longtemps, mais cette année, c'est grave !

Il faut tenir, se diversifier; moi je passe des certifications, je mixe sur les nouvelles technos, et je ais prendre mon sceau et ma petite pelle, et aller faire des pâtés de sable en full TT, pour un pays d'EUROPE

Réponse postée 21 mai 2024 15:21

Je ne suis pas sûr de comprendre l'intérêt de la création d'une deuxième structure.

Si c'est seulement pour de l'optimisation fiscale, c'est de la abus de droit et vous risquez d'être retoqué.

Réponses  : 21
Like  : 0
Vues : 694

Réponse postée 20 mai 2024 18:33

Je pense que c'est valable pour à peu près toutes les ESN, c'était juste pour illustrer ce qui me semble être une vraie réciprocité.
Et au final, je trouve ça plus juste pour tout le monde. L'idée, c'est de se prémunir du remplacement par un interne ou un autre presta moins cher, c'est-à-dire éviter que l'ESN vous fasse ce qu'elle ne veut pas que vous lui fassiez (la squeezer pour bosser en direct avec le client final).

Bonjour @Free-Worker-118194,

Clause 2 : Non concurrence

Si l'ESN vous empêche de retravailler pendant une durée définie avec son client pour votre propre compte ou celui d'une autre ESN (ce qui ne me choque pas en soi), vous êtes en droit de demander également un dédommagement car cela peut nuire à votre activité professionnelle, surtout si vous exercez dans une région où il y a peu d'emploi. Cette ESN vous "empêche" dans une certaine mesure d'exercer votre métier.

Demandez à votre ESN une réciprocité sur cette clause, par exemple qu'à l'issue de la mission chez ce client, elle devra vous verser une somme forfaitaire ou un pourcentage de votre CA pendant 6 ou 12 mois. Elle pourra également, si elle ne souhaite pas vous verser cette indemnité vous libérer de la clause (via par exemple une lettre en AR qui vous serait transmise dans les x jours suivant la fin de votre contrat).

Les autres clauses ne me choquent pas: dans la clause 1, il y a une réciprocité. Les clauses 3 et 4 sont également pour moi non-bloquantes, l'ESN se protège du démarchage et de la sous-traitance.

Si vous trouvez un accord sur la clause 2, à votre place je signerai. Ce n'est que mon appréciation, peut-être que d'autres personnes apporteront des éléments complémentaires.

Je ne me base bien sûr que sur les éléments que vous avez transmis. Selon vos propres dires, seules ces 4 clauses vous posent problème.

"C'est vous qui voyez" !

Bonne journée.

Réponse postée 20 mai 2024 18:28

C'est pas mal une activité secondaire à 90/100K 😅

Même 50/60, c'est déjà top !

Effectivement, c'est pour ça que mon activité principale repose sur une SASU, dans un tout autre domaine. Ce qui est sur l'AE reste une activité secondaire, ayant des variations de CA selon les années...

Réponse postée 20 mai 2024 15:50

A mon sens, le système n'est pas fait pour vivre à long terme sur une micro-entreprise.
En tous cas, je ne pense pas qu'il ait été pensé dans ce sens là.

Bonjour,

Merci pour votre retour. Effectivement, je vais essayer d'au maximum lisser la facturation pour que cela s'étale sur une 3e année si le cas se présente toujours l'année prochaine.

Dommage que le système soit fait ainsi mais il semble effectivement mieux de me brider l'année prochaine si cela continue pour éviter de perdre en rémunération nette !

Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 296

Réponse postée 20 mai 2024 15:47

Bonjour,

J'ai fait une réponse hier sur un autre sujet qui se rapproche un peu du votre :
https://www.free-work.com/fr/tech-it/forum/t/portage-salarial-pour-un-profil-junior-en-support-technique-bonne-idee-ou-trop-tot

Tout comme 826141, il me semble que vous mélangez l'indépendance (choix de vie) et le portage (choix de statut). Il faut bien comprendre la différence pour pouvoir commencer à faire un choix éclairé.

Réponses  : 21
Like  : 0
Vues : 694

Réponse postée 20 mai 2024 15:41

Pour la réciprocité de la clause 2, je compléterais la clause suivante :

Pendant toute la durée du Contrat et pendant un (1) an après sa cessation pour quelque cause que ce soit (même en cas de rupture anticipée), le SOUS-TRAITANT s'engage expressément à ne pas travailler ou réaliser des prestations directement ou indirectement avec le CLIENT FINAL sans l’accord préalable de ESN
• Toute violation de la présente clause rendra automatiquement le SOUS-TRAITANT redevable d'une pénalité fixée dès à présent et forfaitairement à la somme de 50.000 € (Cinquante mille euros).

Par réciprocité, pendant toute la durée du contrat, et pendant un (1) an après sa cessation pour quelque cause que ce soit (même en cas de rupture anticipée), l'ESN s'engage expressément à ne pas faire travailler ou réaliser des prestations directement ou indirectement avec le CLIENT FINAL par des salariés de ESN ou d'autres prestataire à la place du SOUS-TRAITANT sans l’accord préalable du SOUS-TRAITANT.
• Toute violation de la présente clause rendra automatiquement ESN redevable d'une pénalité fixée dès à présent et forfaitairement à la somme de 50.000 € (Cinquante mille euros).

Il me semble que l'on est plus proche de la réciprocité là.

Bonjour @Free-Worker-118194,

Clause 2 : Non concurrence

Si l'ESN vous empêche de retravailler pendant une durée définie avec son client pour votre propre compte ou celui d'une autre ESN (ce qui ne me choque pas en soi), vous êtes en droit de demander également un dédommagement car cela peut nuire à votre activité professionnelle, surtout si vous exercez dans une région où il y a peu d'emploi. Cette ESN vous "empêche" dans une certaine mesure d'exercer votre métier.

Demandez à votre ESN une réciprocité sur cette clause, par exemple qu'à l'issue de la mission chez ce client, elle devra vous verser une somme forfaitaire ou un pourcentage de votre CA pendant 6 ou 12 mois. Elle pourra également, si elle ne souhaite pas vous verser cette indemnité vous libérer de la clause (via par exemple une lettre en AR qui vous serait transmise dans les x jours suivant la fin de votre contrat).

Les autres clauses ne me choquent pas: dans la clause 1, il y a une réciprocité. Les clauses 3 et 4 sont également pour moi non-bloquantes, l'ESN se protège du démarchage et de la sous-traitance.

Si vous trouvez un accord sur la clause 2, à votre place je signerai. Ce n'est que mon appréciation, peut-être que d'autres personnes apporteront des éléments complémentaires.

Je ne me base bien sûr que sur les éléments que vous avez transmis. Selon vos propres dires, seules ces 4 clauses vous posent problème.

"C'est vous qui voyez" !

Bonne journée.

Réponses  : 6
Likes: 4
Vues : 288

Réponse postée 20 mai 2024 15:26

@full-task : Fuyez !

Acceptez une mission à ces conditions revient à vous tuer et à tuer le marché.
Si personne n'accepte, il faudra bien revoir un peu les conditions.
En revanche, si quelqu'un accepte, pourquoi les boites se priveraient.

Un conseil : Négociez. Vous avez plein de pistes : TT, TJM, préavis ... Vous pouvez très bien dire, à ce tarif, je veux bien, mais pas de préavis, je peux partir du jour au lendemain. C'est un exemple.

Réponses  : 11
Like  : 0
Vues : 696

Réponse postée 20 mai 2024 12:31

Sinon, cela revient à un contrat d'exclusivité et peut être assimilable à du salariat déguisé.

C'est un raccourci un peu rapide il me semble.
En effet, on ne parle pas ici de contrat d'exclusivité mais de prendre 2 clients à la fois.
D'autre part, je ne pense pas que signé une exclu sur un temps donné soit forcément assimilé à du salariat déguisé. Ca va rentrer dans le faisceau de preuve si vous allez au tribunal, mais ce n'est pas suffisant à mon sens.

Techniquement, en tant que freelance, vous pouvez et devez prendre plusieurs missions en même temps... Sinon, cela revient à un contrat d'exclusivité et peut être assimilable à du salariat déguisé.

Donc, il n'y a aucun problème en soi à prendre plusieurs missions en même temps. Maintenant, la vraie question est : quels types de missions ? Personnellement, si ce sont deux missions où il faut réaliser un projet, je ne le ferais pas, car on ne peut pas honnêtement être sur la réalisation de deux applications mobiles en même temps par exemple, sinon on va faire un travail bâclé et, à titre personnel, la qualité de ce que je produis est au cœur de mes préoccupations.

En revanche, si ce sont des missions d'audit ou de consulting, on peut tout à fait aller dans l'entreprise A le matin et dans l'entreprise B l'après-midi...

Réponse  : 1
Like  : 0
Vues : 98

Réponse postée 20 mai 2024 12:25

Attention, le lien contient 2* et est donc invalide.

J'ai rempli le formulaire, mais je ne suis pas convaincu. On peut en discuter en privée.

Réponse postée 19 mai 2024 20:03

Du fait des droits sociaux plus limités, et du statut qui se voulait avant tout pour des tests d'activités ou des activités secondaires, effectivement, l'AE maximise votre net.

Si vous êtes sûr que le CA important ne continuera pas après la deuxième année, il vaut effectivement mieux vous brider.
Peut-être pouvez-vous répartir sur une 3ème année ?

Bonjour,

Merci pour votre retour.

J'ai effectivement regardé plus en détails et ai un peu de mal à déterminer le % exact de cotisations (par exemple 22€ pour le statut AE qui est clair) pour l'EI et s'il y un abattement ou pas de 50% sur l'IR comme l'AE.

Cependant, j'ai trouvé ce simulateur : https://mon-entreprise.urssaf.fr/simulateurs/entreprise-individuelle

Et comparé avec celui-ci : https://mon-entreprise.urssaf.fr/simulateurs/auto-entrepreneur

Et si je ne me trompe pas, il faut réaliser au moins 90k de CA pour avoir une rémunération nette similaire aux 77 700€ de CA en statut AE. Ne pouvant probablement pas maintenir ce CA longtemps et encore moins le dépasser largement, en se fiant à ces simulateurs il semble effectivement plus intéressants de me "brider" l'année prochaine pour ne pas perdre le statut AE.

Confirmez-vous cela ?

Merci pour votre retour.

Réponse postée 19 mai 2024 20:00

Bonsoir,

Je vais sûrement vous paraître abrupt mais non, le portage salarial n'est pas fait pour vous.
En fait, c'est plus généralement le freelancing qui n'est pas encore fait pour vous.

Je m'explique :
Le portage salarial n'est qu'un statut (pas forcément le meilleur) permettant de travailler de manière "indépendante". C'est à vous de : vendre vos services, trouver votre client, de négocier un tarif et des conditions ...
La question telle que vous la posez montre que vous ne semblez pas avoir conscience de ça.
Il me semble donc qu'il pourrait être intéressant et important avant de vous lancer de :

  • Mieux comprendre les implications du freelancing (il y a beaucoup de positif mais aussi du négatif)

  • Prévoir un business plan (sur 3 à 5 ans)

  • Mieux comprendre les différents statuts

  • Voir quels statuts peuvent correspondre à votre situation personnelle et à votre business plan

Réponses  : 11
Likes: 3
Vues : 696

Réponse postée 18 mai 2024 19:23

Bonjour,

Jamais fait de mon côté. Ca me semble compliqué.

J'ai déjà entendu et vu des free qui le faisait, mais c'est pas top comme résultat : Le travail n'est qu'à moitié fait, ça donne une mauvaise image des freelances, ce n'est pas très fairplay.

Après, je parle bien sûr de mission type "régie". Si vous êtes sur une mission forfait, pas de soucis.

Réponses  : 30
Like  : 0
Vues : 894

Réponse postée 17 mai 2024 14:18

Ok, c'est plus clair.

Félicitation pour l'offre2 !

Merci Droopyann
En fait, j'avais choisi l'offre2 sans hésitation.... 2jours déplacement par semaine dans le departement 28 contre 40e de plus en tjm. (l'offre1 en idf mais 3j sur site)
C'est juste que le client n'avait pas évoqué cette contrainte.
C'est seulement aujourd'hui quand j'ai demandé pourquoi le contrat n'était toujours pas finalisé, qu'il me l'a annoncé .
J'étais d'ailleurs sur le point d'appeler offre1 pour annuler mais qqchose m'a dit de vérifier que offre2 est signée - et mauvaise surprise ce n'était pas le cas.

POur le calcul du 21/05 au 31/12, il y'a 157 jours.

Si je les fais tous chez offre1 et je fais 132(157 - 25) chez offre2 alors y'a une différence d'environ 11K à l'avantage de l'offre1 malgré le tjm plus petit.

Réponse postée 17 mai 2024 12:46

Avec les éléments que vous avez donné, j'étais à 650 de tjm1 et 690 de tjm2 😅
Je sais encore faire une équation du premier degré 🎉

Surtout que offre1 m'a sorti le coup de bluff, j'ai dû négocier fort pour obtenir le tjm1 car le client ne voulait pas, tu étais au dessus, ça a été dur blablabla - (une façon de fermer la porte à des futurs augment).

Encore un autre drapeau rouge ...

J'aimerai bien connaitre les TJM, normalement un DevOps avec un expertise Cloud/Infra on peut allez chercher les 800 en IDF avec 7 ans d'xp.

Réponses  : 30
Like  : 0
Vues : 894

Réponse postée 17 mai 2024 12:41

Vous dites partir sur l'offre1 plutôt que l'offre2.

En lisant votre commentaire :

Je vois : offre1 = tjm moins élevé, ESN joue au cache-cache, Pas de vision sur le télétravail, l'ESN vous demande de faire son boulot (négocier le TT avec le client final directement), ne semble pas très sérieuse sur la préparation de l'entretien ...
Seul "avantage", c'est d'avoir un contrat tout de suite
Mais les autres points sont pas top, et cumulés, je les trouve rédhibitoire.

De l'autre côté, il y a l'offre2 avec un tjm un peu plus élevé et ce qui semble être une meilleure visibilité à long terme (même si rien n'est garanti).
Le seul "défaut", c'est l'histoire des 25 jours "non travaillé" qui arrive tardivement.
J'aurais tendance à privilégier l'offre2 personnellement. En tous cas, je me méfierais très fortement de l'offre1.

Merci Droopyann
En fait, j'avais choisi l'offre2 sans hésitation.... 2jours déplacement par semaine dans le departement 28 contre 40e de plus en tjm. (l'offre1 en idf mais 3j sur site)
C'est juste que le client n'avait pas évoqué cette contrainte.
C'est seulement aujourd'hui quand j'ai demandé pourquoi le contrat n'était toujours pas finalisé, qu'il me l'a annoncé .
J'étais d'ailleurs sur le point d'appeler offre1 pour annuler mais qqchose m'a dit de vérifier que offre2 est signée - et mauvaise surprise ce n'était pas le cas.

POur le calcul du 21/05 au 31/12, il y'a 157 jours.

Si je les fais tous chez offre1 et je fais 132(157 - 25) chez offre2 alors y'a une différence d'environ 11K à l'avantage de l'offre1 malgré le tjm plus petit.

Au service des talents IT

Free-Work est une plateforme qui s'adresse à tous les professionnels des métiers de l'informatique.

Ses contenus et son jobboard IT sont mis à disposition 100% gratuitement pour les indépendants et les salariés du secteur.

Free-workers
Ressources
A propos
Espace recruteurs
2024 © Free-Work / AGSI SAS
Suivez-nous