Peut-on faire carrière dans une ESN (Entreprise de Services du Numérique) ?

4 min
105
0
0
Publié le

Les ESN (Entreprises de Services du Numérique), anciennement appelées SSII (Sociétés de Services en Ingénierie Informatique), n’ont pas toujours bonne réputation auprès des candidats, alors qu’elles recrutent. La question se pose donc : peut-on faire carrière dans une ESN ?

Où en est le recrutement en ESN ?

Le turn over dans les ESN (Entreprises de Services Numériques) oscille entre 15 % et 20 % selon les études. C’est un des taux les plus élevés du marché du travail !

Quelles en sont les raisons ? De mauvaises conditions de travail ? Des rémunérations faibles ? Des missions inintéressantes ? Un déficit de management et de formations ? Ou tout simplement un secteur très tendu pour les recruteurs puisque les compétences IT manquent terriblement en France ?

Le secteur recrute à tour de bras. Le rythme des embauches s’est encore intensifié en 2022, notamment chez Atos, Cap Gemini, Alten ou CGI, des ESN leaders.

Alors nous avons mené l’enquête. Est-il bon d’aller travailler dans une ESN ? Est-ce formateur de débuter sa carrière en ESN ? Est-il préférable d’aller travailler directement dans l’entreprise finale ? Quels sont les avantages et inconvénients de travailler dans une ESN ? Peut-on faire toute sa carrière en ESN ?

Comment fonctionne une ESN (ex-SSII) ?

Définition de l’ESN

Qu’est-ce qu’une ESN ? Les ESN sont des sociétés de services qui mettent en relation des experts en IT (ingénieurs informatique, chefs de projet, consultants en transformation digitale, développeurs, etc.) et des entreprises qui ont des besoins en conseil informatique, ecréation d’outils, intégration de systèmes, infogérance, maintenance informatique, formations, etc. Elles vendent des prestations en régie ou d’assistance technique.

Les ESN comptent plus de 150 000 salariés en France. Elles proposent donc des missions de courte (de 3 à 6 mois) ou longue durée (jusqu’à 3 ans maximum) auprès d’entreprises clientes, pour lesquelles elles doivent trouver les compétences en interne ou en externe, en recrutant. Elles font le suivi de mission en facturant un TJM (Tarif Journalier Moyen).

La mauvaise réputation des ESN

Parfois surnommées « marchands de viande » par leurs détracteurs, elles enverraient leurs collaborateurs sur des missions ennuyantes ou, au contraire, sur des missions pour lesquelles les salariés n’ont pas les compétences et doivent se former en urgence.

Par ailleurs, certaines ESN se soucient davantage de leur rentabilité que de l’épanouissement des salariés. Ainsi il est commun pour certaines ESN d’envoyer au « casse-pipe » des développeurs sur des missions demandant des compétences mal maitrisées et de les sur-vendre !

Cela dit, les ESN sont bien obligées d’évoluer dans le bon sens étant donné les difficultés de recrutement du secteur.

Peut-on faire carrière dans une ESN ?

Essayons de faire une analyse objective des avantages et des inconvénients de travailler en ESN.

Les avantages de travailler dans une ESN

  • Missions variées

  • Secteurs d’activité diversifiés

  • Autonomie dans le travail

  • Développement d’un réseau professionnel

  • Montée en compétences rapide

  • Formation possible pendant les périodes d’intercontrat

  • Sécurité de l’emploi par rapport au freelancing

  • Nombreux avantages en nature (tickets-restaurant, comité d’entreprise, mutuelle, participation aux bénéfices, primes d’intéressement, etc.

  • Organisation de moments de convivialité entre salariés travaillant le plus souvent à distance dans les entreprises clientes

  • Rémunération attractive dans les grandes ESN pour les profils très recherchés

Les inconvénients de travailler en ESN

  • Absence de choix dans les missions proposées

  • Instabilité du travail, changements fréquents de missions

  • Mobilité du salarié (l’ESN peut envoyer le salarié sur des missions loin de chez lui)

  • Augmentations salariales plafonnées

  • Absence de perspectives d’évolution dans les petites structures

  • Impossibilité de cumuler une seconde activité

En réalité, les conditions de travail dépendent beaucoup de la structure et de la taille de l’entreprise. Les petites ESN sont souvent spécialisées dans un domaine d’activité. Donc les missions sont moins variées et les possibilités d’évolution plus rares.

Les ESN permettent aux jeunes diplômés de commencer leur carrière, en multipliant les expériences et en montant en compétences rapidement. Un consultant ayant travaillé en ESN a une image d’expert IT et peut facilement trouver du travail ailleurs.

Ce mode de travail est peut-être moins adapté aux seniors qui ont envie de plus de stabilité et de liberté. En outre, depuis que la création de la micro-entreprise a été facilitée et que les plateformes de freelance se développent, beaucoup de seniors préfèrent se mettre à leur compte. Ils sont ainsi plus libres de choisir leurs missions, de gérer leur temps, etc.

Cela dit, les ESN ont de plus en plus besoin de profils seniors et s’adaptent donc à ces profils, en y mettant le prix.

Quels sont les profils qui font carrière en ESN ?

Il existe donc des profils qui réussissent à faire carrière en ESN. Ce sont plutôt les profils de niveau licence minimum avec souvent une double compétence à la fois technique et managériale.

Après une dizaine d’années en ESN, ils peuvent prétendre à devenir managers et gérer des équipes. Voire devenir associés en entrant au capital de la société.

  

Autres articles pour aller plus loin :

  

Consulter les offres d’emploi de Free-work en ESN 

Consulter le baromètre des rémunérations IT

Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Métier
# Marché de l'emploi
# Carrière

Commentaire

Dans la même catégorie