5 conseils pour parler de votre métier IT à des non technos

4 min
711
0
1
Publié le

Vous êtes développeur back-office. Vous codez sur Python et Django. Vous enchaînez des sprints avec une release par jour. Vous travaillez selon la méthode Scrum ou Kanban. Vous communiquez sur Slack avec vos collègues développeurs. Vous passez votre temps derrière deux écrans noirs à taper des lignes de code indéchiffrables pour le commun des mortels « non techos. »

Tous ces termes sont absolument abscons pour les non-développeurs. Il est pourtant indispensable de pouvoir expliquer ce que vous faites à des personnes de votre entourage professionnel qui ne sont pas informaticiens. C’est très utile par exemple lors d’entretiens de recrutement avec des DRH (Directeurs des Ressources Humaines), des entretiens commerciaux avec des prospects ou des réunions de suivi de projet avec un chef de projet ou des utilisateurs finaux.

 

1.    Evitez d’utiliser des termes techniques

 

Tout le monde voit à quoi sert le métier de développeur. Ce sont les outils ou plutôt les langages de programmation utilisés qui sont énigmatiques. Donc évitez de citer le nom des langages ou de méthodes qui ne disent rien au commun des mortels. Evitez aussi les sigles ou les termes franglais qui pullulent en informatique. Expliquer les si vous les employer.

Ainsi, devant un DRH, nous vous conseillons de parler en termes de compétences clés repérées dans l’annonce d’emploi et d’éviter le jargon technique. Sinon vous allez vite le perdre…

 

2.    Prenez le temps d’expliquer votre métier IT

Les clichés ont la vie dure. L’informaticien est vu comme un geek un peu bizarre, voire autiste, qui travaille dans son coin et ne communique pas avec les autres.

 

Prouvez à votre interlocuteur le contraire. Prenez le temps de lui expliquer ce que vous faites. Il s’agit de lui faire comprendre que ses a priori négatifs sur votre métier IT sont infondés dans la réalité : un développeur travaille en équipe, il participe à des réunions quasi quotidiennement pour expliquer où il en est et les difficultés qu’il rencontre éventuellement, il partage son code sur GitHub, il demande de l’aide à d’autres développeurs, il apprend sans cesse de nouvelles choses, il communique en direct avec le client, etc.

 

Enfin, ne faites pas subir aux autres ce que vous n’aimez pas qu’on vous fasse ! Ne prenez pas votre interlocuteur pour un imbécile parce qu’il ne comprend pas du premier coup ce que vous lui dites. Soyez patient.

 

3.    Expliquez avec des analogies

 

Expliquer par analogie est, le plus souvent, très parlant pour l’interlocuteur.

Par exemple, le code est un comme une langue vivante. Il y a plusieurs manières de coder pour obtenir le même résultat, exactement comme on peut exprimer la même chose avec des mots différents. D’ailleurs cela s’appelle un « langage » de programmation.

 

Autre analogie, les films. Être développeur, c’est un peu comme faire partie d’une équipe de cinéma. Chaque développeur construit une partie d’un logiciel ou d’un site et au bout du compte, on aboutit à un logiciel ou un site web complet.

 

4.    Montrez des exemples de réalisations

 

L’explication par l’exemple, il n’y a rien de tel !

Si vous montrez des exemples concrets de sites web, d’applications ou de logiciels développés par vous-même, cela parlera de manière extrêmement concrète à votre interlocuteur.

 

A partir d’une des fonctionnalités du site ou de l’application, expliquez comment cela fonctionne, à quoi ça sert concrètement, qu’est-ce que cela apporte à l’utilisateur.

 

5.    Aidez-vous de glossaires du Web

 

Il existe de nombreux dictionnaires ou glossaires sur Internet pour expliquer les termes techniques de l’IT.

C'est l'occasion de s'en servir ! Dites-vous que vous parlez une langue étrangère pour votre interlocuteur.

Jetez un coup d’œil sur ces dictionnaires pour traduire les termes IT.

Cela vous aidera à vulgariser votre propos.

 

Autres articles à lire sur le recrutement IT 

●       Quelles questions poser en entretien d’embauche ? (Quand on est candidat)

●       Les pièges à éviter lors de votre entretien d’embauche

●       Les softkills comme critères de recrutement

 

 

Boostez vos projets IT

Les meilleures missions et offres d’emploi sont chez Free-Work

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Métier

Commentaire (1)

achelle
Pertinents et simples à retenir, vos conseils sont d'une évidence! merci

Dans la même catégorie