Management des metadata : pourquoi c’est indispensable ?

5 min
52
0
0
Publié le

Les données sont au cœur de la relation client, du marketing, des workflows et du fonctionnement global des organisations. Elles sont souvent le pilier des stratégies de croissance. Leur collecte, leur partage et leur protection sont des priorités pour les entreprises de tout secteur. Mais, une étape est régulièrement oubliée : celle du management des metadata. Avec la digitalisation des modes de consommation et de travail, les architectures big data se développent. Les organisations accumulent d’importantes quantités de données très diverses. Comprendre comment les identifier et les trier grâce aux metadata devient une compétence essentielle. Découvrez pourquoi dans cet article.

Qu’est-ce que le management des metadata ?

Pour se rendre compte de l’importance du management des metadata, il faut déjà comprendre en quoi consiste cette discipline. Elle concerne, comme son nom l’indique la gestion des métadonnées, mais aussi leur exploitation en vue d’atteindre des objectifs prédéfinis.

Qu’est-ce qu’une métadonnée ?

Basiquement, une métadonnée est une « donnée d’une donnée ». Plus concrètement, il s’agit d’informations qui vont créer un contexte et permettre de mieux définir une autre donnée, quel que soit son type ou son support. Par exemple, si vous prenez une photo tout en enregistrant les coordonnées GPS de la position où vous l’avez prise, la donnée est la photo et sa métadonnée : la localisation. 

Cette illustration donne déjà une première idée de l’importance des métadonnées. En permettant d’introduire des éléments de contexte, elles rendent les données brutes plus précises et riches en informations.

Certains types de métadonnées sont d’ailleurs incontournables en entreprise comme :

  • les métadonnées techniques qui contiennent des informations sur les formats et structures des données, mais aussi sur les autorisations et droits d’accès ;

  • les métadonnées de contenu qui définissent par exemple les mots clés ;

  • les métadonnées métiers qui décrivent les règles métiers ;

  • les métadonnées descriptives qui peuvent fournir des informations sur les conventions de nommage, les formats attendus, etc.

Les métadonnées doivent être définies en amont de la collecte des données et cette action s’inscrit déjà dans le management des metadata. En effet, le choix d’une métadonnée se fait selon le type de données qui seront récoltées, les normes, les technologies et outils qui servent à la collecte et les cas d’utilisation de l’organisation.

Qui utilise les métadonnées ?

Les métadonnées sont exploitées dans tous les domaines d’activité qui impliquent le stockage et le traitement de données. Les plus gros consommateurs de ces informations sont :

  • les secteurs de la banque, de la finance et de l’assurance ;

  • l’IT avec le domaine de la science des données et de l’intelligence artificielle, mais aussi les métadonnées des sites web pour le marketing ;

  • la communication digitale ;

  • l’assistance clientèle ;

  • les sciences et la recherche.

La liste n’est pas exhaustive, car la data devient un levier de croissance majeur pour les entreprises. Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) investissent massivement dans le management des données pour extraire un maximum de valeur de leur capital « data ». Les profits et la réussite engendrés par cette culture data attirent de nombreuses organisations.

Les bénéfices du management des métadonnées

Les 3 avantages principaux du management des metadata

Un plus grand accès aux informations

Une fois triées, classées, voire nettoyées, les données sont davantage accessibles aux utilisateurs même non issus de formation scientifique ou technique. L’apport des métadonnées leur permet en plus de mieux appréhender l’information par son contexte. 

Les métadonnées entraînent également d’importants gains de temps. Elles peuvent être exploitées dans des moteurs de recherche internes pour :

  • simplifier l’accès à la data ;

  • permettre des recoupements et analyses ;

  • identifier les différentes sources d’informations ;

  • mieux comprendre l’écosystème des data collectées.

Une meilleure protection des données sensibles

La collecte, l’utilisation et le stockage des données sont fortement encadrés notamment avec le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). La conformité à ce règlement est une préoccupation majeure, car leur violation, même involontaire, peut entraîner de lourdes sanctions. Ces sanctions impactent le budget de l’entreprise, mais aussi son image.

Mieux trier et identifier les données sensibles grâce aux métadonnées permet de respecter ces contraintes légales. C’est d’ailleurs l’objectif principal de la gouvernance des données, ou data governance, qui fait partie intégrante du management des metadata.

Une meilleure qualité d’information

D’après une étude statistique, seulement 32 % des données collectées par les entreprises sont réellement exploitées. Le restant se compose de données inutiles, trop fragmentées ou redondantes. Un surplus qui peut avoir d’importantes répercussions au niveau du temps d’accès à la formation. Avec le management des métadonnées, les informations peuvent être automatiquement apurées dès leur entrée dans le système d’information et les plans de collectes repensés et optimisés.

Ce tri permet également de valoriser davantage les données puisqu’il est désormais possible de les exploiter pour des tâches à haute valeur ajoutée comme la relation client, l’optimisation d’offres ou de services ou encore la prise de décisions stratégiques

Le management des metadata : une compétence clé pour les profils IT

Pour les professionnelles de l’IT, maîtriser le management des metadata leur permet de simplifier de nombreuses missions. Par exemple, les DSI et RSSI sont déchargés de certaines tâches de gestion des données sensibles si celles-ci sont déjà identifiées et correctement classifiées avec leurs métadonnées. Pour les data scientist et analyst, la gestion des metadata les aide à obtenir des bases de données moins volumineuses, plus propres, et à effectuer des recherches plus efficaces.

L’autre avantage réside dans les opportunités d’emplois et de missions qu’offre le management des metadata. De plus en plus sensibilisées aux enjeux et aux opportunités des métadonnées, les entreprises recrutent massivement des data miner, scientist, engineer ou analyst ainsi que des chief data officer et évidemment des data manager.

Enfin, impossible de ne pas aborder les problématiques de cybersécurité lorsqu’on parle de collecte de données. Le big data et la prise de conscience de l’importance cruciale des métadonnées va encore renforcer la demande des organisations dans ce secteur.



Et vous en tant que professionnel de l’IT, avez-vous participé à des emplois ou missions dans le management des metadata ? N’hésitez pas à nous partager vos retours d’expérience sur le forum IT !

  

Par Laura Pouget, Rédactrice Web SEO & Développeuse Informatique.



Sources et liens utiles :

Comment valoriser les data dans son entreprise ?

Le guide de la data gouvernance

Le data management par Oracle


Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Outils
# Data

Commentaire

Dans la même catégorie