Comment agir en tant que freelance ou petite entreprise sur son impact environnemental ?

5 min
211
0
1
Publié le

La réduction de l’empreinte carbone n’est pas un projet qui ne doit concerner que les grandes entreprises. Même s’il est vrai que ces dernières polluent bien plus, rien n’empêche les acteurs secondaires, c’est-à-dire les freelances et petites entreprises, d’apporter leur pierre à l’édifice. Aujourd’hui, l’évolution de la technologie et le développement de nouveaux moyens permet à tout un chacun de réduire son impact négatif sur l’environnement, à toutes les échelles.

Chez Free Work, nous vous proposons de découvrir les meilleures façons de modifier l’impact environnemental de votre entreprise positivement.

Le green IT, l’approche de l’informatique durable

Cela ne semble peut-être pas d’une importance capitale pour certains, mais le numérique est tout de même responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Ainsi, il s’agit d’un secteur qui ne saurait être négligé dans le cadre d’une lutte éco-responsable. Le green IT désigne l’ensemble des approches et de méthodes à mettre en oeuvre afin de réduire son impact environnemental sur le plan numérique .

En français, on peut traduire le terme green IT par l’informatique durable. Mettre en place une approche green IT au sein de son entreprise implique tout d’abord de mesurer l’empreinte numérique de cette dernière. Il faut en effet commencer par connaître ses émissions avant d’envisager de les réduire.

Acheter du matériel reconditionné pour les besoins de l’entreprise

Si vous avez besoin de vous équiper d’un nouveau matériel informatique dans le cadre de l’entreprise, comme par exemple un smartphone, un ordinateur ou un autre appareil électronique, il convient de se tourner vers du reconditionné. Vous trouverez plusieurs sociétés proposant la vente d’appareils exclusivement reconditionnés.

Sachez qu’un produit reconditionné pollue bien moins que le neuf, ce qui est somme toute logique. On compte en moyenne 46 kg de CO2 pour un ordinateur reconditionné, contre plus de 230 kg pour un neuf, une différence tout simplement énorme.

Par ailleurs, le green IT implique de ne pas changer le matériel de son entreprise inutilement. Nous changeons en moyenne d’ordinateurs et de smartphones tous les deux ans, et encore moins pour les entreprises. Ces appareils peuvent avoir une durée de vie bien plus longue si l’on effectue des entretiens et des réparations. Avant d’acheter du nouveau matériel, assurez-vous donc que celui dont vous disposez ne soit vraiment plus récupérable.

Autres articles à lire sur la Green tech :

Quel recrutement dans la greentech en France ?

La greentech regroupe un ensemble d’entreprises qui combinent à la fois la technologie et la transition écologique.

Choisir l’hébergeur de son entreprise de façon éco-responsable

Si votre entreprise dispose d’un site web, ce qui est le cas de pratiquement tout le monde aujourd’hui, il importe de choisir son hébergeur. Les hébergeurs possèdent de grands centres au sein desquels fonctionnent de gros serveurs, qui consomment énormément d' énergie.

Ainsi, un hébergeur qui ne met pas en place de solutions éco-responsables pollue beaucoup. C’est pourquoi il importe de se tourner vers ce que l’on appelle des hébergeurs verts, qui polluent nettement moins, afin de réduire l’empreinte carbone de votre entreprise.

Un hébergeur vert est susceptible de mettre en place beaucoup de solutions green IT, comme par exemple récupérer la chaleur émise par les serveurs pour chauffer le bâtiment, et bien d’autres encore.

Réduire sa consommation de produits jetables

Le green IT ne se résume pas à des solutions purement numériques. Les produits jetables sont légion dans les entreprises, même au sein des plus petites. Entre les feuilles de papiers, les gobelets et autres, on se retrouve avec plein de déchets à mettre aux ordures à la fin de la journée. Il convient de rectifier cela en investissant dans des produits réutilisables.

Pour les gobelets par exemple, les mugs réutilisables peuvent faire l’affaire. On réduit également la consommation de papier au maximum, en utilisant des documents numériques à la place, surtout lorsque l’on travaille dans une entreprise IT. Remplacez donc le courrier par les mails sans plus attendre.

Limiter sa consommation d’énergie

Limiter la consommation d’énergie permet bien évidemment de réduire son empreinte carbone. Cet impact est encore plus réduit lorsqu’il s’agit d’une entreprise IT, où les ordinateurs et appareils électroniques sont généralement nombreux. Ainsi, il convient d’adopter un maximum de gestes qui vous permettront de consommer moins d’électricité, et ces derniers peuvent être multiples. Vous pouvez, à titre d’exemple, éteindre les ordinateurs et autres appareils électriques dès lors que vous n’avez plus besoin de vous en servir pour une période donnée.

Par ailleurs, il convient d’éviter la surconsommation électrique lorsqu’elles ne sont pas nécessaires. Par exemple, inutile d’allumer les radiateurs s’il fait bon, même chose pour la climatisation. Il convient également de repenser l’éclairage au sein de l’entreprise, en étudiant la possibilité de diminuer des luminosités inutilement élevées, ou de redisposer la position des luminaires de sorte à éclairer plus avec moins de lampes.

Dans cette optique d’énergie électrique, vous pouvez tout à fait souscrire à un contrat auprès d’un fournisseur d’énergie vert, respectueux l’environnement. Les fournisseurs verts produisent leur électricité intégralement ou en partie à base d’énergies éoliennes ou hydroélectriques, par exemple. Les entreprises conformes au green IT doivent privilégier ce type de fournisseurs.

Boostez vos projets IT

Les meilleures missions et offres d’emploi sont chez Free-Work

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Green IT

Commentaire (1)

Therese Poulain
Merci pour cet article.

Dans la même catégorie