Colocation VS Cloud : les différences clés

5 min
130
0
0
Publié le

Les termes colocation et cloud sont souvent utilisés de manière interchangeable. Pourtant, ils font référence à deux concepts complètement différents.

Si les fournisseurs de colocation et les prestataires de cloud proposent tous les deux des solutions informatiques hébergées ou des espaces de stockage de données, les fonctionnalités et utilisations ne sont pas les mêmes. Avant de migrer des données vers une de ces solutions hébergées, il est donc primordial de bien comprendre leurs spécificités. Colocation VS Cloud : découvrez les différences clés !

Colocation et cloud : 2 organisations bien distinctes

Qu’est-ce que la colocation ?

 

La colocation est le fait pour une organisation de placer son ou ses propres racks, serveurs et autres équipements dans un centre de données tiers. Elle utilise ainsi l’infrastructure et la bande passante d’un prestataire externe pour traiter les données.

En revanche, elle conserve la propriété des logiciels présents sur le serveur et de son matériel physique.

 

Les services de colocation incluent également souvent des accords de gestion et de maintenance des serveurs moyennant des frais mensuels. C’est une solution idéale pour les entreprises qui manquent de ressources internes comme des administrateurs réseau, des architectes système ou encore des experts en sécurité.

Qu’est-ce que le Cloud Computing ?

 

Dans un modèle de cloud computing, un prestataire fournit, via des data center et le réseau internet, un ou des services informatiques à son client. Ce dernier paie en fonction de l’utilisation des solutions hébergées (SaaS, IaaS, PaaS,etc.).

Dans le cloud public, le fournisseur de services assume l’entière responsabilité du développement, du stockage, du déploiement, de la maintenance et de la sécurisation des équipements et de l’architecture réseau.

 

Colocation vs Cloud : 3 différences majeures

Une sécurité maîtrisée avec la colocation

 

Le critère principal lorsqu’on souhaite externaliser ses données et services est la sécurité.

Les fournisseurs de cloud public agissent en tant que fournisseurs d’hébergement géré pour un groupe important et diversifié de clients. À ce titre, la sécurité doit être leur priorité absolue. Cependant, cet engagement des prestataires de cloud conduit souvent les entreprises à négliger la sécurité de leur cloud et système d’information. Selon une étude de Storagecraft, près de 53 % des organisations estiment que la responsabilité de la protection et la récupération des données hébergées dans le cloud incombent au fournisseur de services.

 

À l’inverse, la plupart des services de colocation proposent uniquement l’hébergement dans un centre de données tiers. Les fournisseurs de colocation s’engagent surtout à protéger les locaux et à fournir une alimentation et une connectivité internet constantes.

Les entreprises fournissent leur infrastructure informatique et restent responsables de la maintenance et de la sécurité. Cette responsabilisation des organisations conduit généralement à des niveaux de sécurité plus élevés. 

 

Moins de frais avec le cloud

 

Le cloud computing a généralement un coût d’entrée inférieur pour les entreprises qui cherchent à externaliser leurs ressources informatiques.

Le modèle as a service ou à la demande, leur offre une grande flexibilité pour augmenter ou réduire les ressources de calcul utilisées en fonction des fluctuations de l’activité et des besoins de leurs différents services.

De plus, pour diminuer les coûts en faisant jouer la concurrence, les organisations peuvent opter pour des solutions multi-cloud.

 

Avec la colocation, l’entreprise doit investir dans ses propres équipements matériels. Elle a également la responsabilité :

●      de la maintenance ;

●      des mises à jour ;

●      du dépannage en cas d’incidents sur site ;

●      du renouvellement de l’infrastructure informatique.

 

Plus de flexibilité avec le cloud

 

Les deux points précédents montrent également une autre différence majeure entre le cloud et la colocation : la flexibilité.

Le modèle à la demande du cloud est par définition adaptable aux besoins réels des organisations. Même s’il existe un risque de verrouillage fournisseur (c’est-à-dire une incapacité à passer d’un fournisseur de services cloud à un autre sans frais coûteux, problèmes techniques ou juridiques), ce danger reste moins élevé qu’avec la colocation.

 

Pour la colocation, le choix du fournisseur et le dimensionnement de l’infrastructure informatique doivent être soigneusement réfléchis en amont, car tout déménagement des équipements ou modification engendrent des frais importants. De plus, pour limiter les coûts en cas de maintenance ou d’intervention sur le matériel, les organisations ont intérêt à choisir des centres de colocation proches de leurs activités.

 

Colocation ou Cloud : un faux choix ?

 

Même s’il existe des différences marquées entre les solutions de cloud computing et de colocation, ces deux options ne sont pas obligatoirement exclusives ! De plus en plus, les centres de données offrent à leurs clients la possibilité de cumuler colocation et cloud grâce à des architectures réseau qui intègrent les avantages de ces services. On parle alors de modèle de cloud hybride.

 

Les clouds hybrides intègrent des serveurs privés (physiques ou virtuels) ainsi qu’une plateforme de cloud public. Les organisations peuvent choisir de stocker des données sensibles sur leurs propres équipements en centre de données et d’en gérer la sécurité. Elles peuvent alors réserver l’usage du cloud computing aux applicatifs et solutions logicielles.

 

Selon une étude de la société de logiciels informatique Flexera, près de la moitié (45 %) des entreprises utilisent aujourd’hui des solutions de cloud hybride. Cette tendance devrait encore augmenter, car 58 % des sociétés interrogées prévoient d’utiliser une infrastructure hybride à l’avenir.

Le choix entre colocation et cloud dépend donc principalement du volume et de l’importance des données, du besoin de contrôle et des fluctuations de l’activité des organisations. Ces deux approches de l’infrastructure informatique ne sont pas fondamentalement incompatibles. Lorsqu’ils sont mis en œuvre dans un environnement de centre de données adapté, les modèles de cloud hybride peuvent offrir aux entreprises les meilleures fonctionnalités de chaque plate-forme tout en minimisant leurs inconvénients.

Et vous, en tant que professionnel de l’IT, quelle approche recommandez-vous ? Avez-vous eu l’occasion de travailler sur des SI en colocation ou avec les IaaS, PaaS, SaaS du cloud computing ? Partagez-nous votre expérience sur le forum IT !

 

Sources et liens utiles

 

Rapport de flexibilité sur l’état du cloud (pdf en anglais) : https://resources.flexera.com/web/media/documents/rightscale-2019-state-of-the-cloud-report-from-flexera.pdf?elqTrackId=372b6798c7294392833def6ec8f62c5c&elqaid=4588&elqat=2&_ga=2.75255952.381106268.1556868633-1445624021.1556868633

 

Rapport de StorageCraft sur l’’utilisation du cloud : https://support.storagecraft.com/s/article/storagecraft-cloud-services-reports-and-statistics?language=en_US

Boostez vos projets IT

Les meilleures missions et offres d’emploi sont chez Free-Work

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Cloud
# Cybersécurité

Commentaire

Dans la même catégorie