Comment fonctionnent les ESN ?

8 min
1 081
1
0
Publié le

Les Entreprises de Services du Numérique ou ESN (auparavant appelées SSII ou SSI2 pour Société de Services en Ingénierie Informatique) sont des acteurs incontournables sur le marché IT. Selon le rapport Rh Syntec Numérique de 2020, 70 % des emplois du numérique sont proposés par les ESN. Ces dernières sont en permanence à la recherche d’experts en développement, programmation, réseau, cloud, cybersécurité, etc. pour répondre aux demandes et besoins de leurs clients. Pour attirer et recruter des talents, elles offrent souvent aux candidats de multiples avantages. Cependant, leur fonctionnement peut aussi comporter quelques inconvénients pour les professionnels de l’IT. Alors, découvrez, dans cet article, tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir son ESN.

Qu’est-ce qu’une ESN ?

Avant de découvrir les critères de choix d’une ESN, il est indispensable de bien comprendre ce que sont réellement ces entreprises de services numériques. L’objectif principal d’une ESN est d’aider d’autres entreprises (ses clients) à atteindre leurs objectifs digitaux. 

De nombreuses entreprises n’ont en effet pas les ressources (humaines, financières ou techniques) pour gérer le recrutement de professionnels de l’IT. Elles peuvent aussi avoir besoin de renforts ponctuels sur une mission pour laquelle il ne serait pas rentable d’embaucher directement de nouveaux collaborateurs. Dans ce cas, l’entreprise cliente va s’orienter vers une externalisation de services via une ESN.

Le rôle de l’ESN est alors d’identifier et de mettre à disposition de l’entreprise cliente les experts IT dont elle a besoin. Ces professionnels restent des salariés de l’ESN qui gèrent leur sélection, leur embauche, leur contrat, leur formation continue, etc. Ils partent simplement en « missions » chez les clients finaux souvent pour des durées de plusieurs mois. 

Les ESN peuvent aussi intervenir en amont en analysant les contraintes et l’état du système d’information d’un client et en proposant des axes d’améliorations. La majorité des ESN emploient des consultants et commerciaux pour démarcher leurs clients et étudier leurs demandes. 

Comment fonctionne une ESN ?

Le fonctionnement d’une ESN repose d’abord sur le recrutement d’experts informatiques selon leur profil et les besoins des entreprises clientes. L’ESN se charge des entretiens, des tests, des démarches d’embauches et de toute la phase d’intégration des nouvelles recrues.

Ensuite, l’Entreprise de Services du Numériques va présenter un ou plusieurs candidats à ses clients finaux. Le client garde évidemment un pouvoir de décision pour accepter ou non les profils présentés. Dans la majorité des cas, le salarié de l’ESN aura à repasser un ou plusieurs entretiens avec les équipes du client final. 

S’il est retenu, le candidat part alors en mission chez le client. C’est l’ESN qui se charge du suivi de mission. L’entreprise facture le travail de ses consultants à la journée au client final et verse ensuite un salaire fixe à ses salariés tout en conservant une marge.

Entre deux missions, le consultant est dit en « intercontrat », il reste salarié de l’ESN et continue à percevoir un salaire fixe. Il en profite généralement pour suivre des formations, en attendant d’être envoyé sur un nouveau projet..

Pour répondre aux besoins de leurs clients, les ESN peuvent aussi faire appel à des freelances informatiques. Elles signent alors un contrat avec le prestataire indépendant et le rémunèrent selon son TJM et sur facture. Dans ce cas, elles ont surtout un rôle d’intermédiaire et n’ont pas de lien de subordination avec le prestataire. La collaboration prend généralement fin au terme de la mission chez le client.

Le fonctionnement des ESN est donc bien spécifique et comporte plusieurs avantages et inconvénients pour les professionnels de l’IT.

SSII : avantages et inconvénients 

Les avantages de travailler en ESN

Les Entreprises de Services du Numérique sont des expertes du secteur digital et recrutent régulièrement des profils informatiques aux profils variés. En début de carrière, travailler en ESN peut donc être un excellent moyen de découvrir le domaine informatique, de développer son réseau avec des collaborateurs aux profils différents et de monter rapidement en conséquence. 

Les autres avantages à travailler en SSII sont :

  •  la possibilité de travailler sur des projets variés en changeant fréquemment de missions ;

  • l’accès à la formation continue et au passage de certifications informatiques ;

  • un salaire de base plus élevé lié à un effet de spécialisation ;

  • un environnement de travail généralement agréable (avec des teams buildings, moments de convivialité pour réunir les équipes travaillant sur des missions différentes).

Les inconvénients des SSII

Malgré leurs avantages, de nombreux professionnels de l’informatique cherchent comment éviter les ESN. Ils s’orientent alors vers des organisations plus classiques (entreprises d’éditions de logiciels, start-up, TPE et PME, etc.), des sociétés de portage, ou passent en direct chez le client en créant leur propre entreprise. 

Travailler en SSII comporte en effet plusieurs inconvénients dont : 

  • des évolutions de salaires limitées ;

  • un certain manque de stabilité avec les changements réguliers de missions qui impliquent de s’adapter à de nouveaux environnements, technologies, équipes, etc. ;

  • la marge prise par l’ESN en tant qu’intermédiaire notamment pour les freelances ;

  • le risque de se voir proposer des missions « ennuyeuses » ou « sous qualifiées » sans possibilité de les refuser.

La possibilité de refuser une mission est l’un des questionnements majeurs des professionnels travaillant en ESN. D’après l’article 8 du Syntec (convention collective qui régit l’organisation du travail dans de nombreuses entreprises, dont les ESN) : 

« Si par suite de circonstance particulière résultant de la situation du travail dans l’entreprise, un salarié se trouve amené à assumer temporairement, dans des conditions de durée précisées à l’avance par écrit, n’excédant pas six mois, et sans diminution de sa classification ni diminution de ses appointements, une fonction inférieure à celle qu’il assume habituellement, le refus de l’intéressé d’accepter cette fonction temporaire équivaut à une démission de sa part ».

Pour éviter de devoir travailler sur des missions non adaptées à votre profil, il faut donc choisir dès le départ une ESN qui vous correspond et qui arrive à concilier le bien-être et les objectifs de carrière de leurs collaborateurs avec les demandes de leurs clients.

Choisir son Entreprise de Service Numériques

Les ESN jouent un rôle important dans la carrière de leurs collaborateurs, car ce sont elles qui vont leur proposer des missions, actions de formations et plans de montée en compétences. Il est donc crucial pour sa carrière de bien choisir son ESN en évaluant les critères suivants :

L’adéquation avec vos objectifs

Il est compliqué de faire un classement des meilleures ESN tant leurs domaines d’activité, organisations et missions peuvent varier. Bien choisir son ESN revient, en fait, à sélectionner la structure qui est la plus en phase avec vos objectifs et missions.

La première étape va donc être de bien déterminer vos objectifs. Souhaitez-vous monter en compétences sur une technologie ? Évoluer rapidement vers de nouveaux postes et responsabilités ? Découvrir tel ou tel secteur d’activités ? Une fois ces réponses définies, recherchez les différentes missions que proposent les ESN sur les jobboards comme Free-Work ou sites d’offres d’emploi et vérifiez qu’elles concordent bien avec vos objectifs. N’hésitez pas également à annoncer vos plans de carrière dès les entretiens avec les recruteurs afin d’être sûr que l’entreprise a les moyens de vous accompagner.

L’embauche sur profil plutôt que sur projet

Certaines ESN vont poster des offres de missions ou d’emploi uniquement pour répondre aux besoins d’un client sur un nouveau projet. Ces embauches au projet peuvent être compliquées à gérer sur le long terme, car une fois la mission initiale terminée il n’est pas certain que l’entreprise puisse vous proposer d’autres projets portant sur le même secteur ou les mêmes technologies. En revanche, l’avantage est que vous connaissez déjà la mission avant de postuler et que vous pouvez décider en amont si elle vous intéresse ou non.

À l’inverse, l’embauche sur profil, c'est-à-dire sans mission prédéterminée ou par le biais d’une candidature spontanée, vous permet d’être engagé sur vos compétences et vos objectifs. Généralement lors de l’entretien, l’ESN va vous questionner sur votre parcours et vos attentes pour vous placer sur les missions qui y correspondent. L’analyse des attentes est la plupart du temps plus poussée que dans le cas d’une embauche sur projet qui est davantage cadrée. Cependant, vous courrez toujours le risque d’être envoyé sur des missions qui ne répondent pas totalement à vos critères.

La rémunération

Le salaire est bien sûr un critère fondamental lorsqu’on cherche un emploi. Les rémunérations peuvent être différentes d’une SSII à l’autre et selon le profil du candidat. Dans tous les cas, les ESN sont soumises à la grille salariale Syntec qui prévoit des rémunérations minimales en fonction de la position et du rôle du salarié. N’hésitez pas à la lire, en amont des entretiens, afin de vous assurer que le salaire proposé est correct. Vous pouvez également consulter notre baromètre IT pour comparer votre salaire à ceux d’autres profils similaires au vôtre.

Si vous êtes indépendant, vous aurez souvent aussi à négocier avec les ESN en tant qu’intermédiaires. À vous de juger si les marges qu’elles prennent sont acceptables et vous permettent de facturer à votre TJM. Pour vous aider, vous pouvez retrouver tous les conseils de nos freelances IT sur le forum.

Les avantages supplémentaires

Si, après les points précédents, vous hésitez encore entre plusieurs ESN, voici quelques critères supplémentaires qui peuvent vous aider à faire votre choix :

  • l’accès et le financement de formations et certifications par l’ESN ;

  • la taille et la croissance de l’équipe, la diversité des profils, l’expérience des associés ;

  • le profil et les secteurs d’activité des clients ;

  • les retours d’expériences des autres collaborateurs ;

  • le relationnel et la politique RH ;

  • les différentes primes (intéressement, cooptation, etc.).


Vous avez à présent toutes les clés pour bien comprendre le fonctionnement des ESN et faire le meilleur choix pour votre carrière informatique. Mais, si vous avez encore des doutes ou besoin de retours d’expérience concrets d’autres professionnels de l’IT, n’hésitez pas à poser toutes vos questions sur notre forum destiné aux salariés et freelances informatiques.


Sources et liens utiles :

Article 8 de la convention Syntec

ESN (Entreprise de Services Numériques) : définition et fonctionnement, capital.fr

Grille salariale Syntec : avenant n° 45 du 31 octobre 2019

Rapport Numeum : Chiffres et datas du secteur numérique 2021

Boostez vos projets IT

Les meilleures missions et offres d’emploi sont chez Free-Work

Continuez votre lecture autour des sujets :
# RH
# Recrutement

Commentaire

Dans la même catégorie