Multi-cloud : l’avenir de l’informatique en nuage

5 min
104
0
0
Publié le mis à jour le

120 milliards de dollars. C’est le chiffre d’affaires que devraient atteindre les services cloud d’ici la fin 2021. Cela représente une croissance de 35 %. En réalité, la seule chose qui augmente probablement plus vite que le cloud computing sur le marché IT est le volume de données à stocker et les programmes en ligne. Face à l’essor du travail à distance et du recours aux SaaS, PaaS et IaaS, le cloud computing lui-même doit évoluer. Et aujourd’hui, l’avenir du cloud semble indissociable du multi-cloud. La majorité des entreprises ont déjà intégré cette organisation, parfois sans s’en rendre compte. Découvrez dans cet article ce qu’est le multi-cloud et comment exploiter ses potentialités.

Qu’est ce que le multi-cloud ?

Un seul terme, mais plusieurs usages du cloud 

Le terme multi-cloud ou multicloud désigne plusieurs architectures. Il peut faire référence à  : 

  • l’exploitation simultanée de plusieurs services d’un seul fournisseur de cloud public (on parle de multi-cloud homogène) ;

  • l’organisation qui mixe des solutions de cloud privé, hybride et public ;

  • le recours à différents prestataires de cloud computing (multi-cloud hétérogène).

Toutes ces définitions sont valables. En fait, le multi-cloud se résume d'abord à son objectif : augmenter l’agilité, la flexibilité et la productivité des entreprises en tirant le meilleur parti de toutes les fonctionnalités offertes par l’informatique en nuage.

Selon le rapport Flexera sur l’état du Cloud en 2020, 93 % des entreprises auraient ainsi recours à une stratégie multi-cloud mais sans forcément connaître ce terme ni toutes les possibilités qu’il regroupe.

Le multi-cloud est également souvent confondu avec une notion proche : l’intercloud.


Multi-cloud ou intercloud ?


L'intercloud consiste aussi à utiliser simultanément plusieurs services, fournisseurs ou types de cloud. Cependant, il va bien plus loin que le multi-cloud dans la combinaison de ces environnements. L’intercloud peut être considéré comme un réseau de plusieurs cloud qui fonctionnent ensemble pour traiter et exploiter les mêmes données, parfois en même temps.


Un exemple parlant serait de visualiser des données stockées sur Google Cloud Storage ou AWS au travers d’un outil comme Microsoft Power BI. Cette architecture peut présenter des avantages, mais elle est plus complexe. Il faut notamment résoudre les problèmes de compatibilité, de sécurité et les éventuels verrouillages des fournisseurs qui empêchent de migrer des données d’un prestataire de cloud à un autre.

Le multi-cloud lui consiste à tirer parti des différentes opportunités des systèmes de cloud en conservant l’isolation des services les uns par rapport aux autres. Il est donc plus facile à mettre en place et comporte de nombreux atouts.

Les avantages du multi-cloud

Opter pour une architecture multi-cloud permet de :

Mixer les points forts des différents fournisseurs de cloud

Vous pouvez par exemple opter pour un prestataire offrant des conditions de niveau de service plus favorables pour distribuer vos applications et conserver un cloud privé pour le stockage des données. Vous éviterez aussi le verrouillage des fournisseurs en ne travaillant pas qu’avec un seul prestataire de cloud.

Profiter d’une meilleure gestion des risques et d’une bonne résilience

Utiliser différentes architectures de cloud vous permet de basculer plus facilement d’un service à un autre en cas de panne. L’idéal étant de répliquer vos données dans plusieurs clouds afin d’optimiser votre stratégie de reprise après incidents.

Améliorer les performances et la rapidité du réseau


Avec le multi-cloud, vous pourrez opter pour des fournisseurs ou des clouds privés situés au plus près de vos équipes et établissements, partout à travers le monde.


Stimuler l'innovation

Intégrer le multi-cloud et son automatisation dans une organisation permet de coordonner efficacement des workflows hybrides et facilite les approches DevOps.


Comment mettre en place une stratégie de cloud computing orienté multi-cloud ?

Choisir ses services cloud en fonction de ses objectifs

Comme pour toute stratégie, la base est de se concentrer sur ses objectifs. Vous n’aurez évidemment pas les mêmes buts si vous êtes freelance IT, dirigeant d’une PME locale ou si vous faites partie d’un groupe international. Pour maximiser vos chances de réussite, opter pour le service de cloud qui a la plus grande popularité n’est donc pas la  meilleure solution, mieux vaut choisir un prestataire de cloud qui répond entièrement à vos besoins.

Par exemple, si vous développez des applications basées sur l’intelligence artificielle et le machine learning, la plateforme d'IA de Google Cloud peut être un choix stratégique

Si vous utilisez régulièrement les suites Microsoft dans votre entreprise, opter pour Microsoft Azure permet de diminuer les coûts de formation et les délais d’adaptation de vos équipes.


Éviter les risques liés au multi-cloud


Une fois votre ou vos fournisseurs et services choisis, il reste à anticiper les risques et les surcoûts éventuels liés à la mise en place d’une architecture multi-cloud. Pour en tirer la meilleure efficacité et productivité, il faut :

Prendre le temps d’optimiser les coûts 

Optimiser les coûts ne signifie pas qu’il faut rechercher systématiquement l’offre la moins chère. Les tarifs doivent être mis en rapport avec les fonctions offertes et surtout celles qui sont réellement nécessaires à votre organisation. Dans tous les cas, évitez de souscrire à des options et fonctionnalités redondantes entre les différents prestataires.

Disposer de compétences internes

Chaque système de cloud possède ses interfaces, son fonctionnement et ses spécificités. Au final l’architecture multi-cloud peut se révéler complexe et implique d’avoir des profils expérimentés en interne ou de faire appel à des prestataires externes (architecte cloud, ingénieur réseau ou automatisation cloud, etc.).

Investir dans la sécurité du cloud

Avoir recours à différents services cloud offre davantage de résilience, mais multiplie aussi les failles et vulnérabilités. Il est donc nécessaire de réfléchir en amont à la sécurisation de son cloud. Cela passe notamment par la mise en place d’une politique de sécurité pour définir, entre autres, les accès et droits, la gouvernance et les plans de reprise. 

Vérifier la conformité des fournisseurs

Les prestataires de cloud doivent proposer des services conformes aux réglementations en vigueur sur les données personnelles comme la RGPD. Une stratégie multi-cloud signifie que les fournisseurs, mais aussi les utilisateurs finaux, sont responsables de la gouvernance des données dans plusieurs clouds.

Le multi-cloud peut donc être une organisation naturelle pour les entreprises. Cependant, travailler avec plusieurs architectures de cloud computing est également un choix stratégique pour gagner en productivité, en flexibilité et acquérir des avantages concurrentiels.

Avez-vous eu l’occasion de travailler dans un environnement multi-cloud ? N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences sur le forum IT.

Sources et liens utiles :

Boostez vos projets IT

Les meilleures missions et offres d’emploi sont chez Free-Work

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Actualités
# Cloud

Commentaire

Dans la même catégorie