← Retour

Free-Worker-558536

Nombre de posts : 32

Inscrit depuis le : 13 octobre 2021

Suivant

Réponse postée 4 décembre 2022 09:42

Tu peux toujours contacter le client et lui expliquer ta mésaventure, si la mission te plaît et qu'il te veut vraiment il rentrera pas dans les combines de ces esn.

Merci à tous pour vos remarques et retours d'expérience. Affaire close pour moi. Reste plus qu'à trouver une autre mission 😉... Bon vent à vous tous !

Réponses  : 112
Like: 1
Vues : 4228

Réponse postée 3 décembre 2022 22:25

Je confirme avec un CV d'architecte et 15 ans xp je ne croule pas sous les demandes et niveau tj tout le monde tire vers le bas.. Attendre janvier en espérant que ça bouge

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 14:39

Merci beaucoup pour ce retour, j'ai tendance à me méfier de ce genre de sites les écarts sont énormes avec d'autres où le salaire médiant est de 110k, du coup difficile de se situer.

Néanmoins vous avez a tout à fait raison je dois négocier au maximum.

Merci encore une fois

Quel serait selon vous le "bon" salaire?

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 13:58

Quel serait selon vous le "bon" salaire?

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 13:23

Merci beaucoup pour ce retour très complet et super intéressant, le salaire proposé est le salaire brut en CHF.

Dans l'idée je souhaiterais laisser ma famille sur Paris et faire des va et viens quelques mois pour voir si ça vaut le coup de s'installer là-bas ou pas.

Ce choix a til une incidence sur l'imposition ou la secu ? J'ai cru comprendre aussi qu'il fallait un permis spécifique

Vous n'avez pas répondu sur le fait que ce soit du brut/net du CHF ou de l'€.

En fait en Suisse vous avez très peu de charges sur votre salaire et donc votre salaire net représente 70 à 80% de votre salaire brut (hors IR), ça explique en partie pourquoi on considère que les salaires sont plus élevé en Suisse quand on compare le net.

Pour le canton de Genève c'est un peu particulier car il y a l'imposition à la source. Il y a également le fait que vous serez payé en CHF, certaines sociétés propose de vous verser sur un compte en € votre salaire en appliquant le taux de change au moment du versement de salaire. Actuellement le taux de change est très avantageux mais ça n'a pas toujours était le cas donc méfiez vous et pensez à bien négocier en CHF si nécessaire.

Concernant le fait de découvrir un nouveau pays / environnement, ça peut se comprendre et j'ai fait aussi ce choix il y a environ 10 ans mais ce n'était pas sur la région de Genève. Je n'ai pas eu à regretter mais il ne faut pas oublier qu'on implique aussi sa vie familiale et c'est donc important d'en tenir compte sur ce choix de vie.

Dans votre cas, je vous invite à être prudent et tenter l'aventure avec une location ou autre pour bien étudier si l'environnement et l'entreprise vous convient. Il y a ensuite la possibilité de démission avec Suivi du conjoint pour permettre à votre femme de retrouver un poste qui pourrait être intéressant également pour elle sans vous mettre en danger au niveau financier car elle disposera des ARE.

La mentalité est vraiment différente dans chaque région de Suisse donc c'est difficile de vous dire comment ça se passera dans votre entreprise mais je sais que Genève n'est pas spécialement bien réputé pour accueillir avec enthousiasme les français.

Concernant la sécurité sociale, il vous faudra également prévoir de passer à la LAMAL.

De manière générale, le salaire ne me parait pas très élevé pour Genève avec 15ans d'expérience même si je ne suis pas dans le secteur de l'IT, vous seriez dans une autre région de la Suisse peut-être pourquoi pas.

N'hésitez pas à allez voir les forums de frontalier Suisse pour vous faire une idée plus précise, quelques aspect à regarder : logement, garde d'enfant, embouteillage, santé etc.

Sinon de manière générale, la Suisse offre de très beau paysage, vous avez le Ski l'hiver, un peu de nautique sur les lacs durant l'été, rando ou autres. Vous avez également un réseau de train très développé et Genève dispose d'un aéroport très bien desservie.

Ce qu'il manquait c'est d'avoir plus de congés pour profiter un peu plus en famille, on est en général sur une base de 40H / semaine avec très peu de jours férié. La plupart des sociétés propose 5 semaines de CP malgré que le minimum soit à 4 en Suisse.

Je trouve que l'équilibre en Freelance reste un peu plus intéressant pour permettre de choisir un peu plus son temps d'activité

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 12:12

Merci Yebor pour ces éléments

en net j'aurais la même chose à peu prés , l'idée c'est surtout de découvrir un nouveau pays/environnement , aussi j'ai cru comprendre qu'une fois avoir mis les pieds en suisse dans le secteur bancaire, les salaires augmentent beaucoup , est ce vrai ... je ne sais pas

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 11:41

la région est Genève

et oui dans un premier temps je compte faire des aller/retour paris Genève , j'ai 3 jours de TT je compte négocier pour les faire à Paris .

rester en Freelance, pourquoi pas mais avec les salaires qu'ils proposent ça revient au même

Il faudrait connaitre la région en Suisse, vous serez alors frontalier.

Attention également un CDI en Suisse peut facilement être arrêté, je connais plusieurs personnes qui sont venus avec famille et enfant pour au final ne pas être pris à la fin de la période d'essai ...

Pourquoi ne pas leur demander de rester en freelance au moins dans un premier temps? Le problème c'est que si vous faites le travail directement en Suisse (et non depuis votre domicile / bureau) ça peut vite devenir compliqué, voir :

https://ccibusiness.fr/sites/default/files/imports/27515/2020_-_02_-_een_suisse_facturation_dune_prestation_de_services_en_suisse_1.0.pdf

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 09:16

Oui je parle du net effectivement

Oui y'a effectivement la retraite et le chômage ce qui n'est pas négligeable, dans la balance y'a le fait que j'ai ma maison en France y'a la famille aussi à faire bouger...

Donc je me tâte et ça m'aiderait vraiment de savoir si le salaire proposé est bon ou moyen

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 243

Réponse postée 2 décembre 2022 09:09

hello

je suis ingé/architecte réseau avec 15 ans d'expérience en France dans du bancaire industrie et autre, on me propose des opportunités en suisse, avec un salaire de 125K suisse, qu'en pensez vous ?

je ne connais pas du tout le marché suisse, mais par rapport à ce que je gagne entant qu'indep en France il n'ya quasi pas de différence

Je vous remercie pour vos retours

Réponse postée 1 décembre 2022 17:34

Je pense que si tu acceptes d'être payé au résultat, l'avocat en fera de même :)

Bonjour @Free-Worker-558536

... il n'a aucun doute sur le fait qu'en contentieux je décroche à minima ...

C'est également le type d'affirmation prononcée avec aplomb que j'ai déjà entendu à l'occasion d'un contentieux.

Comme l'issue finale ne souffre manifestement d'aucune incertitude, le freelance pourrait prévoir contractuellement qu'en cas d'absence d'atteinte du minima prévu les frais et honoraires ne seraient pas à sa charge. Ne serait-ce pas une bonne idée ?

Réponse postée 1 décembre 2022 12:58

hello

comme promis je reviens avec des news, j'ai discuté avec mon avocat hier , et heureusement il n'est pas comme certains ici :)

En gros ce qu'il faut retenir:

  • un contrat est engageant et ne pas être dénoncé/résilié comme bon nous semble

  • le préavis mentionné sur le contrat vaut même si la mission n'a pas débuté, pour moi c'est un préavis d'un mois

  • dans mon cas le contrat ne peut être résilié qu'avec une lettre avec AR , donc théoriquement l'ESN est toujours engagée et me doit 1 mois à partir de la réception du courrier

  • au delà du préjudice financier il y'a un préjudice moral

pour le reste, l'avocat me conseille de négocier avant, il n'a aucun doute sur le fait qu'en contentieux je décroche à minima 1 mois de rem + indemnité préjudice moral mais on est en France c'est lent, et fastidieux et me couterait selon lui dans les 3000 euros .

La stratégie est donc que l'avocat envoie un courrier assez "menaçant" à l'ESN les mettant en demeure de payer les sommes dues , cette somme sera "gonflée " pour leur faire peur et les inciter à négocier , si tout se passe bien on négocie et j'obtiens quelque chose, sinon c'est contentieux , à moi de voir si je veux passer à cette étape la ou pas, pour ses honoraires c'est plafonné à 960 euros cette phase de négociations, même si ça nécessite plusieurs aller /retour. sinon c'est 240 euros/heure.

Voila voila je vous tiens au courant si j'ai des news

Réponse postée 30 novembre 2022 14:01

j'ai exactement la même impression que toi , mais bon je ne me laisse pas décourager par ces personnes la

En lisant les réponses, j'ai l'impression que la plupart des auteurs sont des commerciaux d'ESN qui essaie de décourager Free-Worker-558536.

J'ai souvent rencontré des commerciaux d'ESN qui m'ont dit dès notre 1er contact : "Ne t'inquiète pas ! Avec ce client, on est sur la phase formalité. Tout est déjà validé". Et quand tu arrives en entretien chez le client, tu te rends compte :

  • qu'il est à sa 2e rencontre/discussion avec le client (et que la 1ere était téléphonique) ;

  • que le client a émis des reserves de partout ;

  • que le client l'a informé qu'il est en train de voir d'autres candidats ;

  • que le client l'a informé que sa priorité c'est un CDI ;

  • que le client l'a informé que patatis, patata, …

  • bref, tu te rends compte que le commercial n'a absolument pas la situation sous contrôle et qu'il est en train de tenter sa chance comme tout le monde.

Et après tout ça, en sortant de l'entretien, il te dit quand même : "ne fais pas attention à ce que le client a dit, il le dit juste par principe, parce qu'il a le devoir de le dire. Ne t'inquiète vraiment pas, tu vas être pris. Écoute, je t'envoie même le contrat ce soir. En fait, demain, parce que là, j'ai un autre rendez-vous et je n'aurai pas le temps de le finaliser."

Je trouve que c'est devenu un peu trop normal pour le commercial de baratiner le candidat. Et comme à chaque fois il s'en sort s'en être inquiété, il recommence avec le candidat suivant. Je ne serais pas choqué si on me disait qu'il recommençait même des fois son baratin avec un autre dev chez le même client, et pour le même poste. Ces gars ne mesurent pas l'impact que ça peut avoir sur le quotidien du candidat. Ou alors, ils le savent très bien, mais ils estiment que c'est uniquement la responsabilité du candidat s'il les croit sur parole.

Pour revenir au cas présent, moi je suis nouveau dans le milieu du freelance (mais pas de l'ESN). Je n'aurai donc pas de piste à partager avec toi. Mais les débuts de piste que tu présentes me paraissent pertinentes (avocat, assistance juridique de la RC pro, …).

Si entre 2 commits tu as l'énergie pour explorer ces pistes et pour créer un précédent juridique dans ce genre d'abus de confiance, je serai le 1er à te louer quand je me retrouverai dans la même situation.

Réponse postée 30 novembre 2022 11:20

pour reprendre l'idée de @yohann.h (je t'en remercie) , n'hesitez pas à me contacter en MP que je vous donne l'identité de la boite en question et le commercial en cause, le moins que je puisse faire c'est de vous protéger des ces charlatans .

Réponse postée 30 novembre 2022 11:17

oui effectivement c'est peut être la personne qui est à blâmer et pas l'entreprise , n’empêche j'ai eu un de ses collègues entre temps , et m'a plus joué de la flute qu'autre chose .

je ne dédouane absolument pas le client dans cette histoire, mais mon contrat n'est pas signé avec lui et cela change tout, la moindre des choses quand on est un peu professionnel c'est de s'assurer avant le début de la mission que tout est en ordre et cela n'a pas été fait , de signer un contrat ou bon de commande avec le client cela n'a pas été fait non plus (j'ai eu le client au tel et m'a confirmé qu'il n y avait rien de signé entre eux), de m'appeler pour s'excuser et au moins faire semblant de se préoccuper de mon sort ...

Bref trop de choses qui ne vont pas pour que je laisse passer l'affaire comme cela

Bonjour,

Merci à Vincent et Droopy pour la culture et les ordres de prix ; merci aussi à l'auteur pour partager ce risque que l'on oublie souvent quand "tout va bien".

D'après ma lecture, votre énervement porte sur le faux-bond et la gestion humaine. Gratter 1 mois de CA en dédommagement est toujours satisfaisant, mais cela ne doit pas être reversé en frais juridique ET vous empêcher de retravailler pendant ce temps => Concentrez-vous sur retrouver une nouvelle mission avant.

Peut etre aussi que vous pourriez donner en MP aux intéressés comme moi, le nom de l'entreprise (client et ESN) afin de ne pas collaborer avec eux par la suite ?

Réponse postée 30 novembre 2022 11:12

en phase avec tes propos Yohann,

je suis concentré sur le fait de trouver une nouvelle mission bien évidemment, mais j'ai horreur de l'injustice , et pour moi l'humain doit passer avant tout, on ne peut pas selon moi nous traiter comme de la marchandise , et si on est pas les premiers à s'indigner et de révolter qui le fera ?

Bonjour,

Merci à Vincent et Droopy pour la culture et les ordres de prix ; merci aussi à l'auteur pour partager ce risque que l'on oublie souvent quand "tout va bien".

D'après ma lecture, votre énervement porte sur le faux-bond et la gestion humaine. Gratter 1 mois de CA en dédommagement est toujours satisfaisant, mais cela ne doit pas être reversé en frais juridique ET vous empêcher de retravailler pendant ce temps => Concentrez-vous sur retrouver une nouvelle mission avant.

Peut etre aussi que vous pourriez donner en MP aux intéressés comme moi, le nom de l'entreprise (client et ESN) afin de ne pas collaborer avec eux par la suite ?

Réponse postée 29 novembre 2022 19:59

Demain j'en discute avec mon avocat je vous tiens au jus

Réponse postée 29 novembre 2022 17:15

Bien évidemment, je ne suis pas né de la dernière pluie et je vais essayer de faire très attention, cependant je maintiens que selon moi un contrat est forcément engageant, on ne peut pas s'en défaire à souhait

Réponse postée 29 novembre 2022 16:44

à mon humble avis à part dire qu'il est impossible de te répondre je ne vois pas trop ce que tu peux attendre d'autres.

Une personne qui maitrise son sujet et/ou a envi d'aider, va à minima faire des suppositions et partir de la pour étayer plusieurs thèses .

@VincentB, sans lire le contrat, est-ce que vous pouvez donner un ordre d'idée des étapes et des coûts à mettre en œuvre sur ce type de cas ?

Genre :

  • Lecture / analyse du contrat / contexte (xxx €)

  • Si ok, négociation amiable (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • Si pas de négo, tribunal (forfait xxx € / forfait + % des gains ...)

  • ...

Histoire d'avoir une idée de l'intérêt ou non d'aller plus loin.
J'imagine bien que chaque cas sera particulier, mais je crois que sous le coup de la colère (légitime), on veut toujours attaquer par principe. Mais au final, on n'y gagne pas forcément grand chose.
Avoir quelques idées de ce que ça peut coûter permettrait de voir l'intérêt ou non de se lancer.

Réponse postée 29 novembre 2022 13:47

Franchement selon moi la seule garantie c'est de ne jamais lâcher la mission précédente avant de commencer la nouvelle c'est ce que j'aurais dû faire, une fois rassuré sur la nouvelle mission on se désengage de l'ancienne

Je te remercie pour cette publication. C'est mieux de savoir avec quel méthode , on peut se proteger.

Je veux savoir est ce que demander une garantie avant le démarrage d'une mission est faisable , une sorte de caution en cas ou ?

Réponse postée 28 novembre 2022 19:06

Merci pour ces réponses "utiles"

OK mais selon vous y'a til une chance d'obtenir gain de cause dans ce genre de situation ou pas ?

Réponse postée 28 novembre 2022 17:29

OK mais selon vous y'a til une chance d'obtenir gain de cause dans ce genre de situation ou pas ?

Réponse postée 28 novembre 2022 17:13

c'est un contrat cadre classique de prestation de service , avec un bon de commande de 3 mois commençant le 7 avril

Bonjour,

On va être clair il est impossible de vos répondre sans lecture du contrat...

Donc hors indemnité de rupture si elle est prévue dans le contrat, je ne sais pas trop ce que tu pourrais réclamer ?

Perte de chance, éventuellement.

Mais j'insiste sans contrat tout débat est vain. De toutes façons la balle est dans le camp du confrère puisqu'il veut prendre un avocat. Son travail consistera d'abord à analyser le contrat.

Réponse postée 28 novembre 2022 17:12

pas d’indemnité de rupture particulière non

Ce sont des choses qui arrivent, les retards... Mais pas les annulations de dernière minute. Ça, c'est cavalier.

Pour moi le contrat commence à la date prévue, sauf avenant contresigné, et l'ESN doit payer... Mais quoi ? Quelle prestation devrait-elle payer ? Le contrat a commencé, certes, mais ce n'est pas un contrat de travail, aucune rémunération n'est due sinon pour la prestation effectuée (si je ne m'abuse).

Donc hors indemnité de rupture si elle est prévue dans le contrat, je ne sais pas trop ce que tu pourrais réclamer ?

Réponse postée 28 novembre 2022 16:54

Vous traitez le sujet d'un point de vue philosophique, moi c'est le juridique qui m'intéresse, une esn ne peut pas s'assoir sur un contrat comme bon lui semble.

Mauvais manip, j'ai supprimé mon message, qui disait grosso modo que le revenu freelance inclus une prime de risque, pour compenser les cas comme celui ci.

Je suis d'accord avec vous Free-Worker-558536, je ne souhaite à personnne que cela arrive, mais sur les 10 ou 20 prochaines années de ma carriere, j'aurais surement le problème une ou deux fois minimum. Et je connais plusieurs freelances qui ont eu des cas similaires (non payé, mission interrompue sans préavis, etc)

Il vaut mieux anticiper le pire, et espérer le meilleur.

Et perso, je passe de 3000€/mois en salarie à 5000€/mois en freelance, pour des taches similaires, et le meme nombre de jours dans l'année travaillés. Donc l'écart est soit une prime de risque, soit on a trouvé une martingale et tous les ingénieurs sont idiots de rester salariés.

Je penche plus pour la première hypothese.

Réponse postée 28 novembre 2022 16:37

écoutez je ne souhaite pas que ça vous arrive, dans e cas j’espère pour vous que vous serez tout aussi philosophe

Réponse postée 28 novembre 2022 13:45

Non j'étais en mission freelance

Je ne souhaite pas rester en bon terme, pour la bonne et simple raison qu'ils m'ont traité d'une façon inhumaine, même pas un appel pour s'excuser !!!

Mon préavis est d'un mois pour info

Je suis en phase sur le dernier commentaire, bien évidemment que je m'attelle à trouver une mission.

Mais pour des raisons de principe je ne lâcherai pas l'affaire même si je ne gagne rien financièrement, ce n'est pas normal qu'on mette des consultants en pareille situation.

Réponse postée 28 novembre 2022 12:10

Merci pour ces éléments.

Effectivement j'ai pas mal Googlé le sujet.

Cependant rien n'indique précisément le comportement à suivre ou une jurisprudence sur le sujet.

Mais dans tous les cas je compte faire appel à un avocat mon contrat comporte un préavis d'un mois et il n y ait pas fait référence à une rupture automatique si fin de mission avec le client , donc je suis censé être couvert

Bonjour,

Une petite recherche sur le net:

https://itm.public.lu/fr/questions-reponses/droit-travail/periode-essai/c/c1.html

Dès la signature du contrat de travail, il y a accord définitif de volontés concernant ce contrat de travail destiné à prendre effet à la date convenue entre parties.

Le contrat de travail étant formé, les parties sont liées par les termes du contrat de travail.

En l'absence de motif grave, le contrat de travail signé en bonne et due forme ne peut pas être résilié avant le début de la période d'essai.

En effet, en cas de signature d’un contrat de travail comportant une période d’essai, l’article L. 121-5 du Code du travail relatif à la période d'essai est applicable.

Ainsi, l'article L. 121-5 (4) du Code du travail prévoit qu'il ne peut être mis fin unilatéralement au contrat à l'essai pendant la période minimale de 2 semaines, sauf pour motif grave. L'article précise ensuite les délais de préavis à respecter en cas de résiliation du contrat pendant la période d'essai.

Il est à noter que l'article L. 121-5 ne prévoit cependant pas de sanction, telle que l’allocation d’une indemnité compensatoire de préavis, si l’employeur, ou le salarié, résilie un contrat à l’essai ou bien en cas de rupture du contrat à l’essai avant la fin des deux premières semaines, sans respecter les délais de préavis applicables en cas de résiliation de la période d'essai.

Même dans le forum il y a eu un sujet:

https://www.free-work.com/fr/tech-it/forum/t/signature-contrat-annulation-avant-la-mission-par-la-ssii?welcome_fi=1

Réponse postée 28 novembre 2022 11:53

Je suis en phase sur le dernier commentaire, bien évidemment que je m'attelle à trouver une mission.

Mais pour des raisons de principe je ne lâcherai pas l'affaire même si je ne gagne rien financièrement, ce n'est pas normal qu'on mette des consultants en pareille situation.

Réponse postée 28 novembre 2022 11:09

Je ne partage pas votre point de vue, un contrat ne peut pas s'arrêter avant même qu'il commence.

Dans ce cas à quoi servent ces contrats qu'on signe avec les esn puisque ça ne protège en rien de ce que je comprends de vos propos

Réponse postée 28 novembre 2022 10:51

Encore faut il que le contrat commence, ce qui n'est pas le cas ici, aussi le contrat que j'ai signé indique un préavis d'un mois.

Mais au delà de ça, on en parle du préjudice subit, on ne peut décemment pas faire arrêter quelqu'un de la mission dans la quelle il est pour lui poser un lapin par la suite

Je ne vois pas trop ce que vous pouvez espérer, puisque (quasiment) tous les contrats prévoient que l'arrêt de la prestation entraine la fin du contrat.