← Retour

Leos

Nombre de posts : 350

Inscrit depuis le : 16 mars 2022

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 210

Réponse postée 2 juin 05:47

Bonjour

Est ce que finalement c'est pas un peu pareil en ESN pour le fait de ne pas pouvoir refuser de missions qui correspondent parfois pas du tout ?

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 153

Réponse postée 2 juin 05:46

Bonjour

Idem je n'ai jamais fait en dessous de 37h /semaine, parfois 39h avec récupération rtt et j'ai commencé en tant que technicien réseau avant d'évoluer dans le dev. Quand j'étais tech j'avais d'ailleurs plus d'horaires imposés pour le support et les astreintes. C'est quand je suis passé développeur que j'ai pu avoir des horaires flexibles mais avec toujours un volume de 37 à 39h à faire par semaine.

Réponses  : 11
Like: 1
Vues : 107

Réponse postée 2 juin 05:43

hello,

c'est vrai que ça parait faible mais bon en comparaison des frais de déplacements surtout avec l'augmentation des prix du carbu...ça reste avantageux je pense ! Côté freelance j'ai même l'impression que la tendance est à la hausse des tarifs pour les missions en présentiel pour compenser les déplacements alors que les tjm en télétravail n'augmentent pas (voire baissent pour faciliter les négociations)

Réponses  : 4
Like: 1
Vues : 93

Réponse postée 2 juin 05:40

Bonjour

c'est une peur légitime à chaque fois qu'on change de job quelque soit le secteur et encore plus si c'était votre premier emploi.

Il faut vous dire que c'est courant dans l'IT et dans tous les domaines d'ailleurs on finit rarement sa carrière où on l'a commencé. Pour votre cas vous pouvez commencer à prospecter et à vous renseigner sur les boites pendant que vous êtes toujours en poste. Si besoin allez à des évènements, contactez leurs employés sur les réseaux pour vous faire une idée des conditions de travail et de l'ambiance.

Je suis freelance depuis plusieurs années donc autant dire que j'ai changé très très souvent de boite. Je n'ai jamais eu d'expériences négatives en tout cas au niveau de l'ambiance (parfois elles est plus pro, parfois plus cool mais jamais de conflits importants). Et dites vous que si vraiment ça ne passe pas, vous pourrez toujours re changer de boite, les opportunités manquent pas vraiment dans l'info...

Et pour le reste, peut être travailler la confiance en soi ? On est rarement propulsé chef de projet sans quelques compétences ou soft skills. Demandez à vos responsables pourquoi ils vous ont donné ce poste et si besoin faites un bilan de compétences pour y voir plus clair.

Réponse postée 2 juin 05:32

Bonjour

une journée type quand j'étais salarié :

  • point de 5 minutes (théoriques mais en réalité beaucoup plus) pour faire le point sur les avancées de la veille, discuter d'éventuels problèmes, etc.

  • lecture de mail et traitement des plus urgents

  • lancement des divers environnements et outils

  • reprise du projet (selon l'avancée analyse de cahier des charges, conception, maquettage, etc.)

  • pause ☕

  • reprise du projet

  • pause🥙

  • début d'aprem : souvent un temps un peu plus relax pour voir avec l'équipe des problèmes, sujets souvent abordés à la pause du midi

  • idem matin : reprise projet, une pause

  • fin d'aprem : compte rendu, mise à jour du chiffrage

  • certain soir réu, action de formation

Pour moi l'amplitude était 9h30 (voire 10h) à 18h voir 18h30, 1 h max de pause déj

Réponse postée 2 juin 05:24

Bonjour

Je n'ai pas testé personnellement mais j'ai des connaissances qui y ont participé. Tous m'ont fait le même topo, expérience formatrice mais très dure et qui peut même être décourageante pour certains...Je pense qu'il faut être vraiment très très motivé et avoir quand même bossé un peu chez soi auparavant. Le réseau est là pour vous aider mais il y a aussi beaucoup de compétition.

Réponses  : 65
Like: 1
Vues : 2103

Réponse postée 2 juin 05:22

Bonjour

Votre société m'intéresse XD. En tant que freelance j'ai l'impression que la tendance reste aussi majoritairement aux retours sur site... Les négociations sont moins dures (ou en tout cas plus possibles) qu'avant la crise mais les clients ont quand même tendance à argumenter pour des contrats en présentiels (avec 2 à 3 jours de télétravail max par semaine). Après ça a quand même pas mal changé le rapport de force. J'ai des confrères qui demandent désormais des TJM supérieurs en présentiels puisque frais et temps de déplacements.

Bonjour,

De notre côté on est environ 3 jours en présentiel par semaine (je suis salariée), les freelances eux sont en présentiel environ 1 jour par semaine (Depuis le COVID, avant c'était 100% en présentiel)

Je pense qu'avoir une équipe plus mixte niveau type de contrat (salarié VS freelance) permet à l'employeur de se montrer plus flexible sur le télétravail de manière générale.

Réponse postée 27 mai 15:47

Bonjour

Je confirme, je n'ai jamais pu négocier de critère pour les missions avec mon ESN, c'est une des grandes raisons qui m'ont fait basculer en freelance (enfin ça, la rémunération et le travail à distance). Après si vous n'êtes pas motivés par une mission ça risque (devrait ?) se voir lors de la présentation client.

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 112

Réponse postée 22 mai 09:48

Hello
idem c'est à eux de vous fournir cette liste de "référencés" que ce soit des ESN ou desplateformes mais attention dans ce cas à bien négocier votre TJM vu qu'il y aura une comm...
Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 181

Réponse postée 22 mai 09:47

Hello,
idem j'utilse TJM pour TJ quand on me le demande. Pour mon TJM faudrait que d'additionne tous mes encaissements divisés par les jours travaillés. J'ai pas forcément que ça à faire et ça servirait pas à grand chose pour mes clients.
Pour être tout à fait précis quand j'aborde une négociation et si on me le demande j'exprime un TJM "à partir de" car souvent il n'y a pas assez d'infos en début de mission pour sortir un TJ exact (au risque de se trouver piéger si c'est sous estimé).
Réponses  : 11
Like  : 0
Vues : 107

Réponse postée 22 mai 09:39

Hello

Je crois qu'il ne faut pas trop s'attendre à de miracles sur le sujet. Peu d'employeurs plébiscitent le télétravail , ils vont donc pas prendre le risque de l'inciter en augmentant les indemnités ! Même en freelance j'ai souvent des tentatives pour négocier mon TJM à la baisse car en télétravail je n'ai pas de frais de déplacements, je gagne du temps, etc. L'aspect plus de productivité et surtout mes charges de fonctionnements ne sont bizarrement pas du tout pris en compte 😞

Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 288

Réponse postée 22 mai 09:35

Hello !

Comme dit par le membre précédent le turnover est très fort en info donc votre démission ne sera pas choquante. Après mieux vaut quand même éviter de froisser le client car vous pourriez bien le retrouver même dans une autre ESN. Combien de temps dure votre première mission ? Si elle est longue essayer de voir avec le client pour partir après une première itération ou phase de réalisation en préparant bien le terrain pour les "repreneurs". C'est une attitude pro qui plaira aussi à votre ESN.

Réponses  : 8
Like  : 0
Vues : 186

Réponse postée 22 mai 09:32

Hello

La seule possibilité à ce niveau c'est de négocier... Proposez d'aider à trouver et former votre remplaçant contre une réduction de préavis

Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 122

Réponse postée 22 mai 09:30

Hello

Svt les employeurs sont déjà au courant des avantages du TT et l'applique pas quand même. Tous ces arguments ne serviront à rien si ça ne fait pas partie des accords d'entreprise ou que c'est pas raccord avec les modes de travail du client. La meilleure solution dans c'est cas là c'est malheureusement (ou pas ?) d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Si vous avez un bon profil et que que vous voulez pas quitter votre boite, essayez quand même de négocier plus de télétravail avec un autre employeur. Lorsque vous l'aurez obtenu vous pourrez revenir vers votre employeur actuel pour qu'il s'aligne afin d'éviter votre départ. C'est pas la méthode la plus sympa mais souvent celle qui marche le mieux. Bien sur faut déjà trouver une autre offre qui vous plaise avec plus de TT car le risque de refus de votre employeur actuel reste fort.

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 158

Réponse postée 22 mai 09:24

Hello !

dans tout bonne forma qui se respecte vous devez avoir des projets de type fil rouge qui sont les plus concrets et réalistes pour tester votre niveau en développement (et non pas uniquement en programmation). J'aime bcp Coding Games mais c'est vraiment orienté tech et y a peu de chances que vos employeur vous demandent de créer des algorithmes pour survivre à une attaque zombie ou dézinguer des vaisseaux aliens😆

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 110

Réponse postée 22 mai 09:20

Hello,

MEttez des alertes, on va quand même rentrer dans la saison ou les cdd remplacement de vacances et autres vont se multiplier. Maix comme dit précédemment ça reste rare en développement. Vous aurez plus d'offre côté support utilisateur, technicien de maintenance ,etc. Là vous pouvez avoir des missions plus ponctuelles et cadrées qu'un projet de développement qui même bien chiffré, déborde souvent.

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 194

Réponse postée 22 mai 09:17

Pour avoir bossé avec pas mal des boites à l'étranger en freelance, je confirme contractor = indépendant.

J'ai eu un client au UK qui voulait justement me faire un contrat, il a vite abandonné devant la complexité administrative...

Bonjour

mmm pour moi contractor c'est aussi freelance... Vous devez avoir une structure immatriculée en France et signer un contrat avec l'entreprise étrangère.

En freelance c'est gérable mais en salarié si la boite n'a aucune présence en France je pense que c'est plus complexe. Apparemment votre employeur doit déjà vous affilier à l'assurance chômage :

https://www.pole-emploi.fr/candidat/mes-droits-aux-aides-et-allocati/a-chaque-situation-son-allocatio/qui-etait-mon-employeur/je-travaille-en-france-pour-un-e.html

Réponses  : 9
Like  : 0
Vues : 224

Réponse postée 22 mai 09:15

Hello !

J'ai travaillé en ESN car ce sont les plus gros recruteurs et en sortie d'études ils proposent pas mal d'avantages (intégration, formation, etc.). J'en suis parti car très peu d'évolutions salariales et de grosses disparités dans l'attractivité et le niveau des mission + peu de possibilités de télétravail (enfin quand j'en suis parti il y a plus de 3 ans, covid oblige ça a évolué de ce côté).

Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 101

Réponse postée 6 mai 10:10

Bonjour,

Les inconvénients (qui m'ont d'ailleurs fait quitter le salariat pour passer en freelance) :

  • le manque d'évolutions salariales (à moins de changer régulièrement de boite)

  • les difficultés à trouver des offres avec télétravail majoritaires voire full remote (même si ça évolue un peu dernièrement)

  • le fait de devoir accepter des missions pas toujours passionnantes en ESN (rip mes 2 ans de Talend ><)

  • les opération team building et autres en dehors du temps de travail (pour certains ça sera peut être un avantage mais pour moi c'était clairement pas ma tasse de thé!)

Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 396

Réponse postée 6 mai 10:06

Bonjour

Dite lui de suivre l'adage il n'y a pas d'heure pour..... se former😁. Si c'est un domaine qui lui plait, l'IT est vaste et toujours en pleine croissance. Comme l'a dit le membre précédent il pourra faire valoir sa carrière et ses expériences précédentes et surtout travailler ses softs skills, hyper recherchés dans le secteur.

Réponses  : 3
Like  : 0
Vues : 60

Réponse postée 6 mai 10:04

Bonjour

Souvent négocié aussi quand j'étais salarié mais l'ESN n'a jamais accepté de le contractualiser, trop compliqué à garantir justement en cas de changement de mission. Après c'était il y a quelques années et l'image du télétravail a beaucoup écoulé depuis. Qui sait ça deviendra peut être une clause et un argument pour attirer des candidats... En tout cas à votre place je tenterai au moins une discussion sur le sujet. Même si vous n'obtenez pas d'écrit ça vous permettra d'exprimer vos conditions.

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 161

Réponse postée 6 mai 10:01

Bonjour

Ca me parait plus raisonnable aussi car il faudrait vraiment que la rému soit beaucoup plus avantageuse pour compenser les risques et la perte potentielle de réputation auprès de l'est que vous quittez. Après ça peut vous faire un bon argument pour renégocier votre salaire avec votre employeur actuel...🤫

Merci pour le retour,

Avec un peu de recul, ça me parait compliqué à mettre en œuvre. Au delà de l'aspect légal (et on à de quoi jouer sur les textes de lois ou clauses dans leur interprétation), j'ai peur que ce soit un "jeu" dangereux" et de me griller avec de telles actions..

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 187

Réponse postée 2 mai 17:47

Bonsoir

non pas d'avenant c'est un accord entre vous et l'employeur. Enfin si vous pouvez avoir un écrit (même un mail) c'est toujours mieux. ca vous servira si on vous demande des comptes ou pour négocier une augmentation suite à une montée en compétences.

Bonjour

Il n'y a pas d'avenant pour les formations, c'est sur votre temps de travail, dans l'ESN et avant d'être envoyé chez le client

Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 274

Réponse postée 2 mai 17:46

Bonjour

La cybersécurité vous ouvrira plus de porte, même en culture G. En interne vous pouvez évoluer par exemple sur un poste de DevSecOps.

Les data sciences sont en essor grâce aux big data et à l'IA mais on reste quand même sur des secteurs de pointe/ spécifiques à forte orientation scientifique (donc là clairement les ateliers entre collègue suffiront pas).

Sujet : Et vous ?
Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 99

Réponse postée 2 mai 17:43

Bonjour ,

Je bosse en tant que freelance donc en premier point positif je mettrai... la rémunération et ensuite le nombre d'offres et d'opportunités disponibles. Et sur certaines mission la stimulation et le challenge des projets.

Réponses  : 5
Like  : 0
Vues : 169

Réponse postée 2 mai 17:41

Bonjour

J'ai travaillé en freelance pour pas mal d'esn et j'ai souvent croisé des stagiaires ainsi que des alternants. Ce sont pas contre des ingé/ niveau master. Pas de stage découverte dans ces boites.

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 377

Réponse postée 2 mai 17:39

Bonjour

Oui restait sur un minimum de 7 ans pour être sur de pouvoir négocier correctement et mettre en valeur votre ancienneté. Sauf si vous repérez que le niveau de salaire proposé ne correspond pas à un senior, dans ce cas vous pouvez tenter car c'est probablement un employeur qui recherche un canard à 3 pattes et qui ne va pas tarder à se rendre compte qu'il ne peut pas exiger autant d'ancienneté à ce salaire

Bonjour

Merci à tous pour vos avis, je pense partir sur une moyenne de 5 / 7 ans pour postuler par la suite mais oui avec les différentes offres ça fait douter !

Réponse postée 2 mai 17:35

Bonjour

oui my bas désolé, réflexe de freelance. Cependant je ne vois pas en quoi ce ne serait aps possible de négocier une prise en charge lors de missions chez un client plus éloigné que la précédente mission ou l'esn... Ca me parait plus que légitime !

Bonjour

Je n'en suis pas certaine en fait.. je crois que Leos travaille en tant que freelance ce qui expliquerait les négociations avant chaque mission. Pour ma part le sujet n'était jamais abordé lors de chaque changement . départ chez un nouveau client (après ils étaient toujours dans la même ville...)

Réponses  : 12
Like  : 0
Vues : 187

Réponse postée 29 avril 10:16

Hello

N'hésitez pas à argumenter sur le fait que ça peut ouvrir plus de missions et répondre à des demandes ou besoins clients, les ESN y seront beaucoup plus sensibles que si vous l'amenez en mode projet personnel ou montée en compétences pour une possible réorientation

Réponses  : 4
Like  : 0
Vues : 96

Réponse postée 29 avril 10:13

Hello !

Je travaille en freelance et pour ma part les entretiens techniques prennent la forme de discussions avec chef de projet ou un tech sur les contours de la mission, les technos, le périmètre, les api et services utilisés, etc.