Reconversion IT: une fausse bonne idée ?

6 min
74
0
0
Publié le

Les profils de développeurs, administrateurs système, réseaux, consultants informatiques et tous ceux proches du domaine IT semblent échapper depuis plusieurs années aux crises économiques et à présent sanitaires. En France, le numérique représente plus de 3 % des emplois et ce chiffre est toujours en augmentation. L’essor de l'intelligence artificielle (IA) et les nouveaux métiers qu’elle engendre comme les data engineer ou les psydesigner accentuent encore cette croissance. En période d’instabilité, l’IT est devenu le secteur de prédilection pour les reconversions et réorientations professionnelles. Pourtant obtenir des missions en tant que freelance IT n’est pas systématiquement facile. Le chômage des informaticiens même s’il reste moins élevé que pour les autres professions connaît aussi une hausse. Alors se tourner vers le domaine du digital est-il la solution pour être sûr de trouver un emploi ou la reconversion IT est-elle une fausse bonne idée ? Des éléments de réponse dans cet article.

Des disparités sur le marché de l’IT

 

Qui, parmi les professionnels de l’IT, n’a jamais entendu les phrases : « Tu es dans l’informatique, ça va aller pour toi ! », « Tu trouveras facilement un travail » ou « Tu dois crouler sous les offres ». La réalité est pourtant souvent bien différente.

Les métiers liés à l’IT sont en effet les plus susceptibles de tomber rapidement dans l’obsolescence et toutes les personnes qui s’engagent dans cette voie doivent s’attendre à se reformer très régulièrement pour suivre et s’adapter aux disparités du marché…

 

L’essor de l’IA stimule la demande

 

Les domaines de l’intelligence artificielle et des data science sont, sans conteste, les secteurs de l’IT qui génèrent le plus d’emplois. Selon les experts, ce secteur risque fortement d’être impacté par un manque de candidats avec près de 30 % des postes vacants d’ici 2022. Se reconvertir dans le machine learning ou l’analyse de données semble donc optimal pour s’assurer un avenir professionnel stable. Mais ce n’est pas si simple…

 

Si le domaine de l’IA est concerné par une pénurie c’est en grande partie à cause d’une crise des talents. Cette discipline requiert des profils dits de « haut niveau »  qui combinent souvent plusieurs champs de connaissances et compétences. L’ingénieur en IA par exemple est souvent considéré à la fois comme un chercheur et un informaticien. Le cursus conseillé est une licence en mathématiques ou en informatique suivie d’un master spécialisé en IA. Les recruteurs demandent aussi généralement plusieurs années d’expérience.

 

Des secteurs saturés

 

Le manque de candidats dans le domaine IT s’apparente donc davantage à une crise des talents. Selon le cabinet SlashData, spécialiste de la collecte et de l’analyse de données sur le marché IT, il y aura près de 45 millions de développeurs dans le monde, mais presque la moitié d’entre eux auront des profils de développeurs web. Les autres se répartissent entre les services backend, les applications mobiles et dans une moindre mesure dans l’IA et les data science.

Toujours selon SlashData près de 5,9 millions de développeurs utiliseraient activement PHP dans le monde. La demande, en revanche, reste fluctuante. Après plusieurs années de chute constante, elle est remontée en 2020 suite à la crise sanitaire avec notamment la digitalisation des entreprises, un recours important au CMS Wordpress et des besoins accrus en sites vitrine et fonctionnalités de click and collect. 

Néanmoins, face à la concurrence, le développeur web junior fraîchement reconverti risque de rencontrer des salaires plutôt bas par rapport à d’autres langages de programmation ou à avoir des difficultés pour trouver un emploi.

N’oublions pas que dans le domaine de l’IT la compétition est souvent mondiale. Avec l’expansion des offres en full remote et des nomades digitales, vivre dans la même région voire le même pays que son client n’est plus indispensable.

 

Mettre en place une veille sur les langages de programmation et les technologies les plus utilisées permet donc de bien se reconvertir et de rester compétitif en tant que freelance IT.

Certains sites sont d’excellentes sources d’informations sur ces sujets :

  • Stack Overflow avec ses études annuelles sur la situation des développeurs et les  technologies et langages les plus utilisés;

  • l’index TIOBE  qui mesure la popularité des langages de programmation ;

  • les rapports de SlashData ;

  • les statistiques de l’Insee ;

  • les offres de missions et le baromètre IT de Freelance-info.fr.

 

Réussir sa reconversion dans l’IT

 

Pour décrocher facilement des missions et contrats dans l’IT, il faut, comme souvent, soigner son profil. Sans parler de devenir le fameux mouton à 5 pattes, avoir quelques compétences transversales et mettre en avant ses soft skills peut faire la différence sur un CV.

 

 Bien choisir sa formation

 

Tous les secteurs ne sont pas équivalents en termes d’opportunité de poste. Le choix doit se faire en fonction des affinités avec les technologies, mais aussi des tendances de son bassin d’emploi. 

 

Un autre critère majeur réside dans la longueur de la formation. Réussir sa reconversion dans l’IT demande des connaissances, mais aussi pas mal de pratique et idéalement une période de stage pour valider ses acquis et les confronter au monde de l’entreprise. Il faut donc prévoir plusieurs mois voire années de formation avant de se lancer.

 

Enfin, mieux vaut privilégier les cursus reconnus qui délivrent des titres professionnels inscrits au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Voici quelques sites et organismes proposant des parcours certifiants :

 

Miser sur les soft skills

 

Les connaissances informatiques peuvent s’acquérir au travers des formations et des stages. En revanche, les soft skills sont plus difficiles à développer et à améliorer. Souvent, il est bien plus facile d’apprendre un nouveau langage que de développer un savoir-être.

Dans ce contexte, la reconversion peut être un sérieux atout. N’hésitez pas à faire le bilan et à identifier les « compétences douces » que vous auriez pu déployer au cours de vos précédentes expériences professionnelles et personnelles.

 

Vous adorerez les jeux de logique, les énigmes ou encore les enquêtes, vos compétences de déduction et de recherche peuvent être de véritables avantages pour les algorithmes et la conception de projet.

Vous avez déjà exercé comme commercial ou manager ? Mettez en avant vos qualités de communication ou votre empathie pour appuyer votre capacité à travailler en équipe ou pour gérer des projets.

 

S’exercer en continu

 

L’innovation et le changement sont au cœur du domaine IT. On y trouve toujours quelque chose de récent à apprendre et surtout à pratiquer. Ne vous contentez pas de la théorie, mais essayez dans la mesure du possible de participer à des projets informatiques.

 

Diversifier vos sources avec des sites dédiés à l’IT, des tutoriels, MOOC et même votre lieu de travail. Les approches DevOps et DevSecOps sont de plus en plus plébiscitées par les employeurs. Elles se basent sur une collaboration plus poussée entre les développeurs, les administrateurs réseau et les consultants en sécurité, de quoi bien élargir son champ de compétences. 

Une reconversion IT n’est donc pas une mauvaise idée, loin de là. Mais l’attractivité de ce secteur vient avant tout de sa perpétuelle transformation. Il reste indispensable de bien se renseigner pour choisir son  cursus, miser sur ses soft skills et surtout faire preuve de curiosité et d’une bonne capacité d’autoformation.

 

Envisagez-vous de vous reconvertir dans l’IT ? Ou, si c’est déjà le cas, quelle formation avez-vous choisi ? Comment s’est déroulée votre reconversion ? N’hésitez pas à nous partager vos expériences sur le forum.

 

Sources et liens utiles :

Boostez votre carrière

Les meilleures offres d’emploi sont chez Free-Work

Notre CVthèque est la première source de recherche de talents pour + 1 000 entreprises. Déposez votre CV et postulez en un clic !

Continuez votre lecture autour des sujets :
# Métier
# RH

Commentaire

Dans la même catégorie