← Retour

Tap

Nombre de posts : 1682

Inscrit depuis le : 31 mai 2013

Suivant

Réponse postée 14 décembre 2021 08:14

La bascule à eu lieu en 2014 ou 2015.

J'ai crée en 2013, pas eu de problème pour générer l'attestaton de vigilance jusqu'à ce que... je déménage dans une autre région.
Changement d'URSSAF, début de la galère : plus de SIRET personnel, même problème qu'indiqué, plus possible de générer l'attestation de vigilance en ligne.

Et je ne me plaint pas, car j'ai réussi à force de mails à récupérer mes attestations de vigilance quand j'en avait besoin. Certains n'ont pas eu cette chance...

Pour rappel, l'attestation de vigilance est exigée légalement par l'URSSAF elle-même auprès de nos clients, qui encourent des sanctions très importantes (c'est à eux de régler les cotisations que nous n'aurions pas payé) si ils ne vérifient pas...
C'est donc totalement aberrant que l'URSSAF nous la refuse sous des pretextes incohérents...
Réponses  : 73
Likes: 3
Vues : 260

Réponse postée 24 mars 2021 19:48

En supposant que ca n'est pas un troll (ce qui m'étonnerait, mais bon)

150HT, c'est n'importe quoi. A ce prix là, tu n'es pas "compétitif", tu es ridicule. Peut être qu'une SSII flairant le pigeon se fera un plaisir de te porter pour te revendre 350 ou 400, mais un client final qui voit ce tarif concluera au mieux que tu es complétement inexpérimenté, et au pire que tu es incompétent.

Dans tous les cas tu n'aura aucun crédit.

Je pense que tu n'as aucune idée des contraintes associées au statut de freelance. Renseigne toi un peu plus avant de faire n'importe quoi.

La base étant que tu ne te vend pas au tarif d'un CDI. Non seulement pour toute la protection sociale que tu perds. Mais surtout parce que tu auras inévitablement des intercontrats, durant lesquels tu ne toucheras rien, il faut donc que ton tarif prenne en compte ces aléas.

Ah, et sinon, le "OK boomer", c'est rigolo avec tes potes, sur un forum pro où tu viens quémander des conseils, évite.
Réponses  : 39
Like  : 0
Vues : 81

Réponse postée 10 décembre 2020 07:43

C'est bien évidemment une pub.

Sur 5 messages, 2 pour placer son lien pourri, 2 pour dire qu'il a pris rdv et que c'est génial!
Quasiment des copié / collé à chaque fois.

Je ne sais pas ce qui est le plus triste :
1) que ces guignols utilisent ces techniques de pub sans se rendre compte qu'ils sont complétement grillés
2) que des gens tombent visiblement dedans, puisque c'est permanent comme spam...

(j'annonce d'hors et déjà les cris d'orfraie du concerné, qui va bien évidemment nous jurer la main sur le coeur, que non ce n'est pas une pub, comme ils le font tous à chaque fois...)
Réponses  : 557
Like  : 0
Vues : 339

Réponse postée 24 juillet 2020 13:26

Troll de qualité comparable à son orthographe. /ignore
Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 26

Réponse postée 25 juin 2020 15:37

Crafter a écrit : Même avec mon approche de verser le max éligible pour l'ACRE sur les 12 premiers mois + verser le reste du salaire sur les 3 mois suivant (dans le cadre d'un premier exercice de 15 mois) ?
Franchement, aucune idée. Quand j'ai créé, l'ACCRE n'était pas dégressif, juste plafonné, je n'ai donc jamais eu le cas. A voir avec un EC.

Crafter a écrit : Je pensais plutôt à mettre en trésorerie des rémunérations futures (certes amputé de l'IS)
Personne ne fait des réserve en trésorerie pour préparer des potentiels baisses d'activité et continuer à se verser un salaire stable ? (une espèce de "chômage" privé en somme) Ou investir plus tard ? C'est ce cas là que je trouve intéressant avec l'EURL + ARE.
Payer 28% d'IS "juste" pour se constituer des réserves... ça n'a d'intérêt que si vous comptez investir avec la société plus tard (embaucher un salarié, etc...). Si c'est pour vous verser une rémunération différée, autant mettre de coté en perso. Et 28% d'IS pour toucher les ARE au lieu de l'ARCE.. on commence à tomber dans l'optimisation à outrance, et donc dans le risque de redressement pour abus de droit.. tout ça pour gratter quelques milliers d'euros quand on a un CA prévisionnel de 180K... cela en vaut-il la chandelle?
Crafter a écrit : Je suis bien d'accord avec vous mais il y a tout de même un petit bémol, c'est que le reste de l'ARCE ne peut être touché qu'en cas de fermeture de l'activité là où les ARE peuvent permettre de "gagner du temps" pour faire démarrer l'activité.
La on est plus dans "assurer ses arrières", on tombe dans l'optimisation a outrance, et le risque associé. Franchement, avec 180K de CA, perso je préfère avoir l'esprit tranquille, l'ARCE suffit largement. A vous de voir.
Réponses  : 14
Like  : 0
Vues : 26

Réponse postée 25 juin 2020 13:52

@Crafter : SASU + ARE, c'est une forme de fraude (zone grise certes, mais redressable si jamais l'URSSAF s'y intéresse un jour), car vous détournez la condition "ne pas avoir de rémunération" exigée pour percevoir les ARE en passant par les dividendes. C'est également très inférieur à l'EURL en terme de couverture sociale.

Pour avoir l'esprit tranquille, EURL + ARCE est complètement clean. Et en plus, comme indiqué auparavant, bien plus intéressant au niveau de la couverture sociale (pour une performance financière équivalente voir meilleure (hors ARE/ARCE).

ACRE depuis la réforme ne vous apportera rien (hormis éligibilité à l'ARCE), oubliez. Ça vous coûtera plus cher que le gain potentiel d'essayer d'en profiter.

EURL + ARE est un non sens dans votre cas, car les dividendes en EURL sont soumis aux cotisations. + même problèmes que la SASU + IR. A oublier.


Le plus "optimisé" est SASU + dividendes pendant les 2 ans d'ARE, puis transformation en EURL. Mais ca n'écarte pas les risques sur la zone grise ARE + dividendes, ni les risques sociaux (couverture à 0 ou presque pendant 2 ans). + il faut gérer la transformation... a mon humble avis, ca ne vaut pas la peine.

Pour rappel, si le but principal est d'assurer vos arrières, même en prenant l'ARCE vous avez la possibilité de toucher le restant des ARE jusqu’à 3 ans après l'ARCE si jamais l'activité ne fonctionne pas. Donc vous avez quand même un plan de repli dans le pire des cas.
Réponses  : 32
Like  : 0
Vues : 84

Réponse postée 17 juin 2020 07:47

My bad, en effet ca n'a pas bougé.. j'étais resté sur une année ou ils avaient aussi réajusté le nombre de points. Mais ca devait être exceptionnel
Réponses  : 32
Like  : 0
Vues : 84

Réponse postée 17 juin 2020 07:42

Loin de moi l'idée de les défendre, mais restons objectif quand même : la valeur du point ne bouge pas, mais le nombre de points acquis est proportionnel à l'augmentation des cotisations quand même...
Réponses  : 557
Like  : 0
Vues : 339

Réponse postée 14 juin 2020 14:49

Freelance91 est trop fort, trop beau, et vous apprends la vie.

Pas la peine de s'attarder à discuter avec lui. Il est a la limite du trolling, et dans tous les cas ca n'est pas très intérressant.
Réponses  : 58
Like  : 0
Vues : 608

Réponse postée 5 juin 2020 14:52

Sauf cas particuliers (déjà à la retraite, besoin absolu d'être salarié... ou le fameux abus de droits)

Mais sinon EURL est plus intéressante oui.
Réponses  : 10
Like  : 0
Vues : 117

Réponse postée 5 juin 2020 12:37

Votre ex-employeur ne peut à priori rien contre vous directement (surtout si vous passez par une autre ESN, vous ne détournez pas la clientèle puisque votre client est l'ESN et non le client final).

Par contre il peut (et visiblement, c'est le cas) faire pression sur le client final en invoquant une clause dans son contrat ou tout autre moyen de pression. Et c'est alors au client final de le recadrer... ou de se coucher, ce qui semble être le cas ici.

Moche pour vous, mais si c'est le client qui dit non, pas d'autre solution que chercher autre chose. Vous indiquez que la SII a proposé plusieurs missions autre que celle chez votre ancien client final. Creusez ces pistes.
Réponses  : 11
Like  : 0
Vues : 63

Réponse postée 5 juin 2020 12:16

Hormis pour garder des réserves dans la société (ca peut avoir du sens si on prévoit un investissement futur, ou l'embauche d'un salarié par exemple, pour lequel il vaut mieux avoir des réserves en cas d'imprévu), il n'est en effet pas judicieux de payer de l'IS en EURL.
Réponses  : 28
Like  : 0
Vues : 1145

Réponse postée 5 juin 2020 12:03

Le calcul n'est pas complexe en année complète.

Il est sans doute un peu plus compliqué en année incomplète (pas mon cas, je ne peux pas juger).

Rien d’inaccessible a quiconque sait faire un produit en croix. Et la déclaration sur pajemploi est très simple.

Et il y a des tas de sites qui expliquent comment faire les calculs (et quand on l'a fait une fois, on a tout fait).
Réponses  : 16
Like  : 0
Vues : 222

Réponse postée 5 juin 2020 11:58

Non mais laissez tomber, c'est n'importe quoi de bout en bout.

"Mon contrat est naze, par contre je te propose de rajouter un étage de sous-traitance en allant voir mon copain il va te faire un contrat un peu mieux (bon on garanti rien, relis le quand même) mais il va se prendre une part de ton gâteau en plus"

Ridicule. Cette société est malhonnête et il vaut mieux pour vous trouver autre chose.
Réponses  : 90
Like  : 0
Vues : 1456

Réponse postée 3 juin 2020 19:16

Désolé mais vous vivez dans votre monde. Vous croyez que je n'ai pas regardé PAP ou LBC? (qui par ailleurs est composé d'un grand nombre d'arnaques pour la partie immo, mais c'est un autre problème).

C'est bien simple. Il n'y avait RIEN. Le marché est trusté par les agences dans la région.

Quand a attendre 6 mois ou plus en hôtel, avec ma famille, non merci. Je veux bien être le dindon de la farce mais il ne faut pas pousser non plus.

Je pense que c'est vous qui êtes dans la caricature avec votre position angélique.

Pour résumer : oui j'ai triché, mais je n'ai lésé personne. Je ne pousse personne à faire de même, je partage juste mon expérience. Cela ne me concernera probablement plus jamais car désormais je suis propriétaire et je n'ai pas l'intention de bouger.

Pour l'anecdote, j'ai même pris soin du chat du propriétaire pendant la durée du bail, qui l'avait laissé sur place alors qu'il partait en Guyanne (va dire non au proprio qui te demande de t'occuper du chat alors que le bail est pas signé et que t'es en galère). Et au final, le dit propriétaire m'a demandé de dégager pour vendre la maison (ce qui m'arrangeait car il faisait sauter mon préavis, sachant que j'étais en cours d'acquisition de ma résidence actuelle, mais ça il l'ignorait) et a essayé de me retenir 400€ sur la caution pour des motifs non recevables (et de manière totalement illégale, puisque sans facture ou devis justifiant de la somme, comme quoi..)
Réponses  : 90
Like  : 0
Vues : 1456

Réponse postée 3 juin 2020 17:12

SeoExpert a écrit : Par contre, s'il avait utilisé des faux (et j'enquête souvent en profondeur quand je loue), j'aurais porté plainte, j'aurais tout fait pour le poursuivre jusqu'au bout car cela est inacceptable.
Et cela n'aurais servi à rien. Quel aurait été le préjudice? Aucun.

Vous avez aidé un confrère dans le besoin, parfait pour vous. Vous louez en direct, vous avez des principes, parfait là encore. Vous êtes une exception.

La règle, en zone tendue, ce sont les agences immobilières. Elle se CONTREFICHENT de vos problèmes. Et quand vous avez besoin d'un logement, et qu'au bout de 10 bien visités vous comprenez que vous n'aurez jamais rien car vous ne rentrez pas dans leurs cases (et en zone tendue, donc pas la peine d’espérer, tout le monde se bat pour les biens corrects), malgré des revenus 2 à 3 fois supérieurs à la moyenne, des garants (mais interdiction de cumuler garants et assurance loyer impayée, donc ça ne sert à rien, car les agences imposent cette dernière dans 99% des cas), et que vous devez déménager dans les 2 mois car votre épouse a été mutée, il faut bien trouver un autre moyen.

Perso, je n'ai pas dit que c'était sans risque. Je pense par contre que le risque est faible tant que vous êtes un locataire modèle. Je ne l'aurais pas fait si j'avais eu le choix. Mais c'était ça ou être a la rue / en squat pendant au moins 1 an, sans garantie que cela s'améliore ensuite.

A priori, PAULOM a le choix, il peut patienter et ne pas prendre ce risque. Tant mieux pour lui. Tout le monde n'a pas ce luxe.
Réponses  : 90
Like  : 0
Vues : 1456

Réponse postée 3 juin 2020 13:46

PAULOM a écrit :
Freelanceur92 a écrit : "edit forum".
La production de faux documents par un locataire est, en outre, répréhensible pénalement en application de l’article 441-1 du Code pénal. À ce titre, elle est passible d’une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.
C'est tout à fait vrai. Néanmoins, pour cela, il faut qu'il y ai un préjudice pour le propriétaire => que vous ne payez pas votre loyer ou que vous dégradiez le bien. Pas de poursuite sans préjudice.

Je n'irais pas jusqu’à la désinvolture de Freelanceur92, mais il n'y a parfois pas d'autre solution. J'ai moi même dû utiliser de fausses fiches de payes pour trouver une location à l'époque, tout simplement car tout autre méthode était vouée à l'échec (ou au coup de bol, passage en direct avec un proprio connaissant la problématique.. avec les agences, rien à faire).

C'est malheureux.. mais le marché est ainsi, même un chômeur est plus rassurant pour un propriétaire qu'un indépendant.

Il faut être conscient du risque (mais tant que vous payez, il n'y en a pas en pratique. Par contre si vous ne payez pas, c'est problèmes x1000).
Réponses  : 17
Like  : 0
Vues : 2310

Réponse postée 29 mai 2020 17:32

En effet, le client ne peut pas IMPOSER un congé.

Par contre, il peut demander, commercialement, à ce que tu ne viennes pas travailler certaines périodes. Et également, de ne pas dépasser un certain nombre de jours facturés annuellement.

Bref c'est une relation commerciale quoi. Si l'une ou l'autre partie abuse, il suffit d'y mettre un terme.
Forum : Aides sociales
Réponses  : 124
Like  : 0
Vues : 154

Réponse postée 26 mai 2020 07:56

_lael a écrit : C'est aussi possible de payer de l'IS et de les conserver dans la société si c'est vraiment un soucis :o
+1 : il n'y aucun problème a rester sous la tranche, il suffit de payer un peu plus d'IS. Et quand on parle d'une tranche à 5k€, le calcul est vite fait 🙂
Réponses  : 49
Like  : 0
Vues : 60

Réponse postée 13 mai 2020 22:12

On a compris, la fin du monde toussa... si tu pouvais arrêter de nous bassiner, merci.
Réponses  : 35
Like  : 0
Vues : 74

Réponse postée 24 avril 2020 23:19

Je pense que par « ces derniers temps » hmg veut dire « depuis le confinement » 🙂
Réponses  : 22
Like  : 0
Vues : 409

Réponse postée 23 avril 2020 08:54

Quelle surprise! 🤣
Réponses  : 22
Like  : 0
Vues : 409

Réponse postée 22 avril 2020 12:03

Et la marmotte...

Vous nous prenez vraiment pour des idiots 🙂
Réponses  : 6
Like  : 0
Vues : 270

Réponse postée 19 avril 2020 11:53

100 balles et un mars aussi?

Le fait de travailler en remote ne rend pas pour autant le voyage indispensable à votre activité.

Vous auriez pu travailler de la même manière n'importe où. Donc chez vous.

Donc c'est 100% perso et rien n'est déductible, et si vous le faites quand même, le contrôleur va rigoler quand il va tomber sur votre dossier.
Réponses  : 33
Like  : 0
Vues : 199

Réponse postée 15 avril 2020 14:52

Vous avez mal compris.

Si vous partez sur EURL / IS (plus sage à mon sens), il faut demander l'ARCE (et non le maintien ARE).

Dans ce cas, vous touchez 45% de vos droits totaux en 2 fois (50% 1 mois après la création, le reste 6 mois après).

Vous n'avez dès lors plus aucune contrainte de non-rémunération. Vous pouvez vous rémunérer normalement (et compte tenu de la soumission des dividendes aux CS en EURL, vous avez intérêt a vous verser le maximum en rémunération).

C'est l'intérêt de l'ARCE : elle vous libère de pole emploi, vous n'êtes plus considéré comme demandeur d'emploi et n'avez plus de comptes a rendre à personne.

Si jamais votre projet échoue, vous avez 2 ans pour retourner au chomage et recuperer ce qu'il reste de vos droits en ARE.
Réponses  : 13
Like  : 0
Vues : 125

Réponse postée 14 avril 2020 22:31

Pragmateek a écrit : Oui mais on se disait déjà ça quand j'ai commencé il y a 5 ans mais jamais le reflet de l'ombre d'un freelance redressé pour ce motif.
De même de l'"arbitrage" (très imparfait certes) du 100% dividendes qui devait aussi disparaître en 2014 puis 2015 puis 2016 puis 2017 puis 2018 et qui n'a finalement disparu qu'en 2019 avec les 30% sur les dividendes d'EURL aussi si j'ai tout suivi.
Le medecin redressé aussi a du se dire ca 🙂 "Jamais vu l'ombre d'un confrère se faire gauler! Oops."
Pragmateek a écrit : Je n'encourage pas à suivre cette voie mais je ne juge pas ceux qui la suivent, car c'est clairement la plus optimale d'un point de vue froidement économique.
Vous n'encouragez pas mais quand quelqu'un demande conseil sur le statut, vous répondez : "fait SASU + ARE, c'est le montage vanilla, aucun défaut hormis les gens qui te font la morale!"....

Soyez un peu cohérent.
Réponses  : 13
Like: 1
Vues : 125

Réponse postée 14 avril 2020 20:00

Pragmateek a écrit : Seul inconvénient : certains vont vous crier dessus "Shame! Shame! Shame!". 🙂
Seul inconvénient vraiment? Hormis peut être, en vrac :
- couverture sociale nulle
- abus de droit manifeste, donc risque que ca soit redressé (ca n'est pas parceque ca ne l'a pas été (ou très peu, cf le medecin) jusqu'à présent que cela ne peut pas changer)
- une fois l'ARE épuisé, moins rentable qu'une EURL IS (tout en ne cotisant pas a la retraite, belle perf)
Pragmateek a écrit : Et prendre une bonne prévoyance, surtout si vous avez des personnes à charge.
Rigolo.
C'est un bon conseil de prendre une prévoyance.
Dommage que dans le cas d'une SASU + ARE (donc 100% dividendes), comme vous le conseillez, cela ne serve absolument à rien. Une couverture à hauteur de X% de 0€, ça fait toujours 0€.
Réponses  : 41
Like  : 0
Vues : 56

Réponse postée 9 avril 2020 13:42

On ne repond pas à LoupGarou svp, c'est un troll 🙂
Réponses  : 33
Like  : 0
Vues : 199

Réponse postée 8 avril 2020 15:40

L'ARCE est le versement en capital de 45% (? ca a peut être bougé, mais ca doit être toujours dans ces eaux là) du total de vos droits ARE en 2 fois après la création d'un société.

Ce mécanisme, contrairement au maintien des ARE, n'impose aucune condition sur vos revenus. Par ailleurs, en cas d'echec de votre entreprise, vous pouvez retourner au chomage et toucher les 55% restant sous 3 ans.

Si vous choisissez SASU + maintien ARE, vous contournez la condition du maintien des ARE qui est de ne pas percevoir de rémunération, en gardant tout en stock pour les sortir en dividendes plus tard.
C'est de l'abus de droit : légal mais a but uniquement de percevoir 100% de vos ARE. Cela est rarement redressé pour le moment, mais cela pourrait l'être (on commence à entendre parler de cas, cf autres post sur le medecin qui s'est fait choper et à du rembourser ses ARE). Par ailleurs c'est abuser du système sous pretexte que "j'y ai droit, j'ai cotisé" (ce qui est faux par essence, l'ARE resultant d'une assurance chomage), tout en magouillant pour contourner les règles.

A noter que l'EURL est plus rentable que la SASU une fois l'ARE terminé, cf mon vieux bloc note qui compare les 2 :
Cas 1 : EURL (100% remunération)

CA annuel : 100k€
Frais (10%) : 10 000€

Reste à distribuer : 90 000€

Rémunération annuelle : ~64 300€
Charges sociales (~40% du net) : ~25 700€

IR (pire cas, célibataire sans enfant) : ~11 500€

Total net après IR : ~52 800€




Cas 2 : SASU IS (100% dividendes - flat tax)

CA annuel : 100k€
Frais (10%) : 10 000€

Salaire annuel : 0€

Bénéfices : 90 000€

IS : ~23 000€

Dividendes bruts : ~67 000€

Flax Tax : 20 100€

IR : 0 (inclus dans la flat tax)

Total net après IR : 46 900€
Et enfin : en SASU 100% dividendes, vous avez une rémunération à 0.

Cela implique :
- Pas de trimestre retraite validé
- Si ces années rentrent dans le calcul final, années à 0 qui plombent le niveau de pension
- En cas d'accident/maladie grave vous empêchant de travailler, vous serez indemnisé sur la base de votre salaire. X% de 0€ = 0€.
Réponses  : 33
Like  : 0
Vues : 199

Réponse postée 8 avril 2020 13:16

SASU + ARE avec des rentrées d'argent régulières et sortie en dividendes, c'est un abus de droit caractérisé, malheureusement trop peu souvent puni (mais ca pourrait changer).

A vous de voir.

Vous obtiendrez une belle somme avec EURL + ARCE, sans aucun risque.

Je ne parle même pas de la protection sociale..

Au service des talents IT

Free-Work est une plateforme qui s'adresse à tous les professionnels des métiers de l'informatique.

Ses contenus et son jobboard IT sont mis à disposition 100% gratuitement pour les indépendants et les salariés du secteur.

Free-workers
Ressources
A propos
Espace recruteurs
2024 © Free-Work / AGSI SAS
Suivez-nous