← Retour

JD Faust-Suisse

Nombre de posts : 13

Inscrit depuis le : 1 décembre 2022

Réponse postée 7 décembre 2022 09:54

Alors William,

Plus de news!

Réponse postée 6 décembre 2022 13:31

Bonjour William,

En vous lisant je ne comprends pas tout. Mais je vais dans l'après-midi vous contacter par e-mail.

Cordialement

Bonjour Jean-Didier,

Je suis un développeur full-stack passioné depuis tout petit, avec maintenant une bonne 10aine d'années d'expériences open-source et professionnelles.

Je suis Français et pense pouvoir vous aider dans le développement d'applications web (React) et mobiles (iOS & Android, React Native).

Vous pouvez me contacter à contact@wnemencha.me afin d'échanger nos coordonnées et discuter de votre projet plus en détails.

Bien à vous,

William Nemencha

Réponse postée 6 décembre 2022 11:56

Bonjour,

Je vous remercie pour ces précieuses informations. On voit de suite que vous avez un sacré parcours et de l'expérience dans le domaine.

Il est vrai que la proximité et le fait de se voir tous les jours est un énorme plus. Mais aujourd'hui nous devons également faire confiance aux nouvelles technologies à disposition. De mon côté j'ai énormément de relation en Suisse et un potentiel d'environ 300'000 clients à court terme. Ce n'est pas du E-Commerce.

Comme nous avons 4 langues officiels dont trois incontournable, cela nous permettra dans un futur proche d'approcher également la France, l'Allemagne et l'Italie. Mais c'est en France que j'y voit le plus grand potentiel. En fait ce dont j'ai besoin comme partenaire, est une personne avec de l'expérience, qui puisse également agir comme chef de projet.

Ce que je désire proposer sur le marché, avec des partenariat de grande envergure, est une application/site web, regroupant: relationnel, forum, vidéoconférence.

Reste à votre disposition.

bonjour,

en effet, plein de freelances ne souhaitent pas s'engager dans un processus de partenariat/associé, ce n'est pas une critique, mais ça vient pas à l'esprit d'une part, car surtout pour un jeune il a sa facturation, il est satisfait et il avance comme ça (des hauts et des bas bien sûr, etc.), et d'autre part, l'obligation de résultat (la prise de risque donc de se trouver sans revenu ou bas revenu) effraye d'autres, autrement dit, l'esprit entreprneurial dont vous parlez est un saut que plein de freelances n'osent pas franchir et ça s'explique, avec les années (cumul d'expérience) ils sont de mieux en mieux payés et moins d'intercontrats etc. et puis parfois ils ont des prêts immobilier à payer, sécuriser sa famille, ... ( pourquoi donc s'hasarder à créer des boites, assumer les aléas du marché et de la concurrence, prendre du risque financier, avoir des salariés parfois impossible à trouver, voire à retenir, etc.)

bref, j'extrapole et exagère un peu, mais c'était un peu mon état d'esprit à moi même par exemple, tout au long de mes années freelance (14 ans en freelance) + (10 ans en tant que salarié), même si l'idée d'entreprendre me titillait tout au long du parcours, je n'ai pas oser entreprendre..

après je parle aussi à partir d'une dernière expérience, toute l'année 2021 j'ai décidé en effet de prendre ce risque d'obligation de résultat et d'assumer un projet de A à Z comme le font les intégrateurs mais pour les tout petits projets (car en effet je ne peux pas prétendre à plus gros), j'ai quitté ma mission en accord avec le client etc., et j'ai loué un bureau proche de la Défense, et j'y allais tous les jours etc. j'ai engagé une boite pour me trier les marchés (car surtout au début on y comprend rien..), j'ai fait des annonces sur Linkedin (pub ciblée pour chercher des partenaires/associés etc. et même sur Kompass..), mais hélas j'ai affronté un mur, au fait l'idée est simple répondre à des petits marchés publics en informatique (et grandir après etc.), j'ai répondu à un seul marché, avec comme partenaire l'éditeur de la solution logicielle, un marché pour la Mairie de Paris, qu'on a pas gagné, mais sinon tous les autres marchés nécessitaient une équipe minimale de compétences (MOA, paramétrage selon solution, développeur,..) que j'ai pensé (à tord ! 🙂) pouvoir réunir assez facilement (freelances mais pas que, car il y a des salariés des ESN ou autre qui veulent se lancer) mais hélas mes efforts étaient vaines, à la fain, j'ai laché l'affaire et début 2022 je suis retourné en mission (chez un client donc), car par ailleurs je ne pouvait pas engager des salariés non plus ( ma trésorerie ne le permet pas, et puis qui engager sachant qu'au début on sait pas quel marché on va gagner et quelles compétences "précises" seraient nécessaires, bref. )

enfin je m'excuse de déborder sur le sujet, mais j'ai eu ce point commun de "recheche d'associé", c'est pour ça..

sinon, pour revenir à votre projet, certes c'est une bonne idée de trouver un associé dev (c'est dailleurs ce qui se fait le plus actuellment, surtout pour les compétences rares : dev sur les derniers technos mobile, ou IA, blockchain, ...), mais si vous ne trouvez pas, vous pouvez opter pour un freelance en exigeant une expérience qui correspond à votre appli future mais en mettant le prix, car un freelance bien rénuméré (dans le sens fourchette moyenne-haute des tarifs pratiqués) s'implique d'avantage et fait le job à la pro (vous aurez de la valeur ajoutée), et une fois vous sortez la première release et les signaux sont au vert, vous pouvez lui demander de basculer vers être associé, comme ça vous garder le savoir faire chez vous, s'il ne veut pas pas, pas de souci, vous continuez avec lui (peut être en augmentant encore son TJM s'il le demande) et vous pouvez en parallèle embaucher un jeune ou deux en lui expliquant l'importance pour vous qu'il les forme (autrement dit, vous lui expliquez que s'il décide un jour de partir, il faut bien qu'une équipe continue à maintenir et faire évoluer l'appli).

et pour finir, et ça reste mon avis perso, malgré les avantages visibles du distanciel, en mode projet, et donc interactions continues entre les membres de l'équipe, résolution de problèmes qui surgissent, et moments d'échanges informels etc., y a pas mieux que le présentiel (et ce à part le côté établir la confiance avec des personnes qu'on a jamais connu auparavant, etc.) , un jour ou deux à distance, ça passe, mais plus, c'est contre productif (toujours à mon sens)

bonne continuation

Réponse postée 6 décembre 2022 11:08

Bonjour Fred,

Celui qui croit en un projet, se voue corps et âme à celui-ci. Pour aller de l'avant il faut avoir une association de compétences. Lorsque cette dernière est démontrée, il n'y a aucun problème à trouver des fonds. Mais avant cela il faut vraiment réunir des compétences, les démontrer puis tout suit son cours.

Je n'ai encore jamais connu un entrepreneur salarié. Bien évidemment qu'un tel partenariat, n'interdit pas de travailler à côté, si le temps le permet.

On est bien d'accord : il faut avoir l'esprit "entrepreneur", ça veut dire développer pour 0€ ?

Réponse postée 6 décembre 2022 00:29

Bonsoir,

Je vais prendre note de vos réflexions et réajusterai ma proposition, car effectivement je cherche un partenaire qui pourrait effectuer énormément de travail sans devoir se déplacer en Suisse. La région est la Suisse-romande. Haute-Savoie - Bassin Lémanique.

Bonjour Yebor,

vous avez tout à fait raison. Je cherche également en Suisse. Mais comme j'ai fait de superbes expériences avec des stagiaires français, je ne suis pas fermé à l'idée d'avoir un partenaire français. En ce qui concerne la distance, aujourd'hui avec tous les moyens à disposition, la distance n'existe pratiquement plus.

Réponse postée 6 décembre 2022 00:22

Merci!

DevAndOps,

Avant tout il faut avoir un esprit d'entrepreneur, ce qu'il ne faut pas confondre avec le savoir-faire. Il y a de cela 12 ans j'ai effectué une levée de fonds d'une valeur de CHF 2 Mio. Car les investisseurs croyaient en mon projet. Le savoir-faire ne les intéressait que peut, ni l'endettement. Ce qui les intéressé était: la volonté de vaincre et de réussir de son promoteurs.

Aujourd'hui. il est bien plus facile de trouver des financiers et des sponsors, lorsqu'un projet et mené par des professionnels en la matière. Chacun doit avoir sa part à réaliser, son efficacité, là où il est le meilleur.

La finance est que de la cosmétique, bien qu'elle est toute son importance.

Réponse postée 5 décembre 2022 20:12

L'idée de trouver un partenariat avec une école est excellente!

Bonjour

Je me demande aussi pourquoi vous ne faites pas appel directement à un Suisse? Je pense que c'est plus difficile en étant Français de venir s'associé sur une boite Suisse.

Si le freelance garde sa structure en France et qu'il doit venir travailler en Suisse pour faire la presta c'est également compliqué...

Et sinon ça pourrait pas être un projet en partenariat avec une école ? EPFL, etc.?

Réponse postée 5 décembre 2022 20:08

Bonjour Yebor,

vous avez tout à fait raison. Je cherche également en Suisse. Mais comme j'ai fait de superbes expériences avec des stagiaires français, je ne suis pas fermé à l'idée d'avoir un partenaire français. En ce qui concerne la distance, aujourd'hui avec tous les moyens à disposition, la distance n'existe pratiquement plus.

Réponse postée 5 décembre 2022 20:03

DevAndOps,

Avant tout il faut avoir un esprit d'entrepreneur, ce qu'il ne faut pas confondre avec le savoir-faire. Il y a de cela 12 ans j'ai effectué une levée de fonds d'une valeur de CHF 2 Mio. Car les investisseurs croyaient en mon projet. Le savoir-faire ne les intéressait que peut, ni l'endettement. Ce qui les intéressé était: la volonté de vaincre et de réussir de son promoteurs.

Aujourd'hui. il est bien plus facile de trouver des financiers et des sponsors, lorsqu'un projet et mené par des professionnels en la matière. Chacun doit avoir sa part à réaliser, son efficacité, là où il est le meilleur.

La finance est que de la cosmétique, bien qu'elle est toute son importance.

Réponse postée 5 décembre 2022 19:48

Je ne cherche pas à spammer, c'est juste une erreur de manipulation

Réponse postée 5 décembre 2022 17:31

Recherche partenaire/associé pour une société Suisse

Développeur mobile iOS et/ou Android, geek en informatique

Je suis d’origine suisse et né en 1965. Je cherche pour le développement d’une nouvelle application, qui n’a pas encore de concurrence sur le marché, un développeur en informatique. Je désire que cette personne devienne partenaire/associé de mon projet et donc de ma société. Ladite société n’a aucune dette. Aucun montant n’est exigé pour devenir partenaire/associé.

Je désire plus que tout avoir en interne, (peut également être à distance) un partenaire/associé spécialisé dans l’informatique/développeur mobile, afin de ne plus avoir recours à des sociétés spécialisées dans ce domaine, qui sont bien trop coûteuses et jamais assez impliquées.

Pour ma part, j’ai fondé de 1988 et ce jour, cinq sociétés à travers le monde. (Suisse-USA-Asie).

Mon projet est basé sur toute une expérience de vie à travers le monde ainsi que de besoins clairement définis et recensés

Négociations et possibilités de sponsoring et de financements déjà en cours.

Pour de plus amples renseignements au sujet du projet, un accord de confidentialité (NDA) devra être signé.

Première prise de contact peut être faite par vidéoconférence Zoom ou autre.

Réponse postée 5 décembre 2022 15:48

La valeur de ses partenaires.

Ce qui représente bien plus que quelques centaines de milliers d'Euros.

Suivant leurs talents et leur implication dans le projet.

Réponse postée 5 décembre 2022 15:23

Recherche partenaire/associé pour une société Suisse

Développeur mobile iOS et/ou Android, geek en informatique 

Je suis d’origine suisse et né en 1965. Je cherche pour le développement d’une nouvelle application, qui n’a pas encore de concurrence sur le marché, un développeur en informatique. Je désire que cette personne devienne partenaire/associé de mon projet et donc de ma société. Ladite société n’a aucune dette. Aucun montant n’est exigé pour devenir partenaire/associé.

Je désire plus que tout avoir en interne, (peut également être à distance) un partenaire/associé spécialisé dans l’informatique/développeur mobile, chef de projet, afin de ne plus avoir recours à des sociétés spécialisées dans ce domaine, qui sont bien trop coûteuses et jamais assez impliquées.

Pour ma part, j’ai fondé de 1988 et ce jour, cinq sociétés à travers le monde. (Suisse-USA-Asie).

Mon projet est basé sur toute une expérience de vie à travers le monde ainsi que de besoins clairement définis et recensés

Négociations et possibilités de sponsoring et de financements déjà en cours.

Pour de plus amples renseignements au sujet du projet, un accord de confidentialité (NDA) devra être signé.

Première prise de contact peut être faite par vidéoconférence Zoom ou autre.