← Retour

Steph12

Nombre de posts : 423

Inscrit depuis le : 1 juillet 2019

Suivant
Réponses  : 36
Like  : 0
Vues : 707

Réponse postée 1 février 14:48

Gratuitement ?

[modéré] même avec un diplôme d'ingénieur, on commençait par faire de la maintenance corrective et du suivi d'exploit. C'était très formateur.

Aujourd'hui on demande à des alternants d'écrire les SFD et de recueillir et formaliser les besoins métier ...🤔

Réponses  : 36
Likes: 4
Vues : 707

Réponse postée 31 janvier 08:09

D'un coup, on comprend mieux pourquoi les tarifs se sont cassés la figure 😂

Réponses  : 51
Like  : 0
Vues : 1405

Réponse postée 28 janvier 19:35

Nan mais comme dit plus haut, certains ne font pas confiance donc il faut emwerder ceux qui travaillent et les forcer à être en présentiel pour atténuer ses crises d'angoisses. Et en plus ça donne un prétexte pour boire du café et manger des croissants gratis de 8h30 à 9h 😁

Les USA et le Canada aussi sont très ouverts au remote. De toute façon, là bas avec le taux de chômage, les employeurs n'ont pas vraiment le choix s'ils veulent recruter...

En France, il y a les managers à la grand papa et ceux qui évoluent, j'attaque ma 3è année en full remote et je suis directeur de programmes, ça montre qu'on peut très bien gérer des équipes à distance !

j'ai fait une petite étude (simulation statistique ) sur linkedin et je découvre que la france est pratiquement l'un des dernier pays en UE quant a la disponibilité des offres en REMOTE...cela va en cohérence avec la mentalité des boites françaises très inflexibles et assez fermées avec des managers qui sont dans une ambiance de contrôle et de méfiance, limite sadique et maso ...Le travail indépendant (freelancing) a beaucoup devant lui pour se développer ... En tout cas moi je suis bien content en Suisse avec mon tjm de 1050 € / J ....en France j'aurai même pas espéré 600

Classement du top 3 en ce qui concerne la dispo des offres en remote en UE :

1) Irlande

2) UK

3) NL & BEL

4) Allemagne

5) Suisse

Forum : Prévoyance
Réponses  : 7
Like  : 0
Vues : 365

Réponse postée 27 janvier 19:21

Bonjour,

Auriez-vous un lien concernant l'exonération d'impôts en cas de sortie de Per suite à fin de droits chômage ?

A ma connaissance, aucune des sorties dites exceptionnelles ne permet une exonération IR ou taxation des plus values.

Pour avoir fait les calculs :

Sans prendre en compte les 2 ans de plus de la réforme, je touche 2k/m à la retraite en bossant jusqu'à 62 ans. Et si j'arrete à 47 ans, 1k/m à la retraite, avec nécessité de piocher dans mon épargne entre 47 ans et 62 ans.

Une autre possibilité peut etre de faire du temps tres partiel voire cotiser juste pour les trimestres et la sécu, ce qui m'amene à 1.3k/m à la retraite.

Une option est du coup de placer sur PER, puis utiliser soit l'achat de RP pour sortir une partie de l'argent fiscalisé (mais aucun revenu en pré-retraite donc on peut déjà sortir 27k en restant avec TMI < 30%, à voir selon le revenu de son conjoint).

Autre option, reprendre un CDI/CDD en début de pré-retraite à 47-48 ans puis se faire licencier ou fin de contrat, passer au chomage, attendre l'expiration des droits, ce qui constitue un cas de déblocage avec exonération d'impot, et 17% de CS sur les plus values. Mieux qu'un PEA ! Faisable aussi avec un contrat de portage à priori ?

Ca permet d'avoir par exemple 15k/an sur PER donc 150k sur 10 ans lorsqu'on travaille, puis sortir l'argent en une fois en pré-retraite et vivre avec 150k pendant 10 ans plus l'épargne à coté.

On pourrait meme etre fourbe, récupérer l'argent puis se remettre ensuite à bosser une fois cet argent défiscalisé si on s'ennuie à la retraite. Bref les possibilités sont nombreuses ...

Je n'ai pas vu de failles jusqu'ici donc je pense quand meme que l'administration fera quelques changements pour éviter les abus ... Pour moi le PER est encore plus avantageux que le Scellier à l'époque (avant la hausse des prix immo).

Réponses  : 51
Like: 1
Vues : 1405

Réponse postée 26 janvier 12:55

Qui a parlé des "arriérés français" à part vous ?

Ce qui est arriéré (et le mot est faible) c'est la mentalité de certains managers qui veulent contrôler la présence parce qu'ils ne font pas confiance. On appelle aussi ça des chefaillons... Et les relations humaines, dès lors qu'elles sont professionnelles, sont tout à fait compatibles avec un écran. Cette réflexion aussi est arriérée, vous devriez essayer de vivre avec votre temps.

Je vois du fiel et de l'hypocrisie dans ces échanges. Des leçons de moral pour travailler en Suisse car les salaires sont plus élevés que chez les arriérés français. French bashing et généralisation ! A mon tour : en matière de blanchiment d’argent, la Suisse applique seulement le strict minimum que la pression internationale la pousse à appliquer...

Un écran 5j/7j n'est pas compatible pour mettre en relation "les plus belles créatures de Dieu"🙄

Pour revenir au sujet, je constate une petite accalmie sur la pression des TJM en ce tout début d'année mais liée aussi au fait que les missions sont couvertes pour les 3, 6 ou 9 mois qui suivent pour la plupart.

Réponses  : 51
Like  : 0
Vues : 1405

Réponse postée 26 janvier 09:59

C'est amusant, je fais le constat inverse, comme quoi...

J'ai plusieurs appels par jour (ce qui n'était vraiment pas le cas en 2022) par contre à des TJ franchement moyens.

@Paul : les entreprises ont du mal à recruter en CDI et (de ce que j'en vois) réduisent coté prestataire. En fait, on a à faire à une internalisation.

De mon côté je constate sur ce début 2023 que le marché sur les profils très sénior s'est resserré, c'est à dire qu'il y a moins de missions proposées. J'ai l'impression que les clients réduisent leurs investissement projets, surtout dans l'industrie financière.

En revanche les TJ sont bien remontés sur le dernier semestre 2022.

Réponses  : 51
Like: 1
Vues : 1405

Réponse postée 26 janvier 09:55

Tellement d'accord avec toi Free7591 !

Les prestataires sont des profils à qui ont impose d'être sur site pour pouvoir les surveiller parce qu'on ne leur fait pas confiance 😱

C'est du management à la grand papa pratiqué par des chefaillons qui n'ont aucune âme de leader.

Quelqu'un qui ne travaille pas, on s'en rend vite compte et l'avantage d'un prestataire, c'est qu'on peut s'en séparer très rapidement.

Je suis acheteur de prestations sur Paris dans une entreprise en pleine transformation IT sur plusieurs années.

Le full remote ne met pas en confiance. Je précise mon propos: pas bien sur pour livrer du code, développer un site etc... Quand la société cliente est équipée d'un SI dans un état d'obsolescence important du sol au plafond (préservation des résultats depuis des années, machine à cash), les employés doivent être accompagnés dans le changement chaque semaine qui passe. C'est une révolution pour eux.

Je vois un exemple d'AMOA, d'une personne de plus de 50 ans plus bas: et bien GO ! je paye 1700€ la prestation d'un Senior Manager dans un dispositif qui coute 200k€ mensuels; et bien heureusement que l'on voit les personnes du dispositif 2 à 3 fois par semaine avec les équipes opérationnelles; des messages sont à faire passer, renforcer ou justement à ne pas abordés; et toute ces subtilités cela ne peut se faire en full remote.

Quand la mission l'exige, je demande du présentiel 2 à 3 jours/semaine; pas plus car le profil va s'épuiser dans les transports et le cout du transport va faire basculer la valeur du TJM province en TJM Paris.

Réponses  : 51
Likes: 8
Vues : 1405

Réponse postée 25 janvier 18:59

J'habite en province, j'ai au moins 3h30 de transport/jour pour aller à Paris. Donc si le client refuse parce qu'il n'a pas confiance, clairement je m'en moque :)))

Je n'ai pas 4 ans, je n'ai pas besoin qu'on me surveille et je suis tellement plus productif chez moi au calme que dans un openspace où ça braille dans tous les sens.

J'ai beaucoup travaillé à l'étranger et il n'y a bien qu'en France qu'on a cette mentalité d'arriéré : exiger de quelqu'un qu'on puisse contrôler qu'il est bien assit à son poste, pas qu'il travaille, juste qu'il soit bien présent.

Je suis acheteur de prestations sur Paris dans une entreprise en pleine transformation IT sur plusieurs années.

Le full remote ne met pas en confiance. Je précise mon propos: pas bien sur pour livrer du code, développer un site etc... Quand la société cliente est équipée d'un SI dans un état d'obsolescence important du sol au plafond (préservation des résultats depuis des années, machine à cash), les employés doivent être accompagnés dans le changement chaque semaine qui passe. C'est une révolution pour eux.

Je vois un exemple d'AMOA, d'une personne de plus de 50 ans plus bas: et bien GO ! je paye 1700€ la prestation d'un Senior Manager dans un dispositif qui coute 200k€ mensuels; et bien heureusement que l'on voit les personnes du dispositif 2 à 3 fois par semaine avec les équipes opérationnelles; des messages sont à faire passer, renforcer ou justement à ne pas abordés; et toute ces subtilités cela ne peut se faire en full remote.

Quand la mission l'exige, je demande du présentiel 2 à 3 jours/semaine; pas plus car le profil va s'épuiser dans les transports et le cout du transport va faire basculer la valeur du TJM province en TJM Paris.

Réponses  : 51
Like  : 0
Vues : 1405

Réponse postée 25 janvier 16:38

Je trouve que ça va un peu mieux que fin 2022. Toujours en 100% remote en ce qui me concerne (je n'accepte rien d'autre). Les tarifs, par contre, sont toujours bas, bien en dessous en ce qui me concerne d'avant 2022.

Réponses  : 19
Like: 1
Vues : 310

Réponse postée 25 janvier 16:31

Un écrit ne vous servira pas à grand chose, on est dans une relation commerciale et non salariale, si l'ESN veut vous planter, elle le fera et vous n'aurez aucun recours.

Démissionner sans un contrat signé est très risqué. Je rejoins Fred et Paul, cherchez ailleurs juste au cas où...

Ils m'ont communiqué que la négo en terme de cout a été bien passé avec le client et que c'est la démarche juridique (se mettre d'accord sur les clauses de contrat...) qui prend du temps.

vu que j'ai démissionné pour cette mission. J'ai demandé un écrit (comme promesse) pour pouvoir démissionner ainsi j'ai les traces des mails de l'ESN qui essaye de mettre la pression au service d'achat ainsi une confirmation de réception de contrat annoté et que le reste c'est juste se mettre d'accord sur les clauses qui nécessitent un juriste spécialisé. pensez-vous que ce que ça sera utile par mon avocat au cas ou ?

Yann

Réponse postée 17 janvier 19:40

Certaines ESN ne sont vraiment pas à court d'imagination 😂

Perso, je les enverrai ch*er, ça frôle vraiment l'escroquerie...

Si c'est possible d'avoir le nom de l'ESN par messagerie que j'alimente ma blacklist 😆

Réponses  : 26
Like  : 0
Vues : 1289

Réponse postée 17 janvier 19:24

Vous êtes-vous demandé pourquoi une entreprise française passe par une ssii anglaise pour avoir un prestataire...français ?

En ce qui me concerne j'ai blacklisté toutes les ssii britanniques, trop de mauvaises expériences auprès de collègues ou amis, trop de choses louches dans les échanges que j'ai moi-même pu avoir.

Vous êtes-vous demandé ce qu'il se passe si vous n'êtes pas payé ? Quels sont vos recours sachant que la juridiction est hors UE ?

Ça n'est pas de la paranoïa, c'est juste une question d'être certain de faire son chiffre. Si l'entreprise vous plante alors que vous avez vos charges à payer, peut-être, à titre perso, des crédits, une famille, que faites-vous ?

Bonjour,

Pour revenir aux nouvelles, le commercial anglais a pu négocier le tjm à 800€ / j.
La juridiction du contrat sera celle de l'Angleterre mais le paiement se fera en Euro sans risque de change (le client paye en euro et ils me payent en euro).

Tout à l'air safe et en vous relisant, je suis devenu limite parano donc est ce que je dois faire attention à d'autres choses svp ?

Merci à vous !

Réponses  : 15
Like: 1
Vues : 388

Réponse postée 15 décembre 2022 19:27

C'est vraiment franco-français de considérer qu'il faut se voir et être sur le même lieu pour pouvoir travailler 😁

Je me suis peut être mal exprimé mais depuis 3 ans je suis en FULL remote et je bosse très bien. Ceux qui n'y arrivent pas sont ceux qui ont besoin d'être hors de chez eux pour travailler car sinon ils n'ont pas la discipline suffisante ou ceux qui attendent midi pour aller à la cantoche avec les collègues. J'ai travaillé 4 ans aux Canada et 2 aux USA, il n'y avait jamais personne dans les bureaux, on ne se voyait que pour les after work.

Autant il y a des métiers qui ne sont pas télétravaillables autant en informatique, il n'y a aucun problème, c'est une question d'individu et d'autonomie.

Free-Worker-262938  il y a quelques secondes

Bonjour,

J'ai un peu les mêmes questions personnellement.

Pour penser employabilité (capacité à trouver des missions dans un domaine dans lequel on débute) il faut penser état et exigences du marché et crédit (personnel). Dans votre cas si la startup qui vous propose la mission a pignon sur rue : vous pouvez considérer l'offre comme une chance de démarrer.

Je suis peut-être un peu relou sur le sujet mais le full remote pose des questions en terme de crédibilité quand on commence dans un domaine et que de but en blanc on est "relégué" à l'assignation à domicile se contentant de quelques visios on se prive d'une réelle chance de monter en compétences sur le sujet. Un grand éditeur M.... a constaté une vraie perte de compétences de son staff du fait du full remote qui a perduré pendant la pandémie.

D'autre part dans certains cas (pas tous les cas) les gens qui proposent le full remote ne sont pas très sérieux. Dans mon cas, J'aurai même peur de me retrouver avec un psycho qui fait mumuse avec son argent en se faisant passer pour un client, ou alors soustraiter les tâches qu'il ne souhaite pas effectuer. ça existe malheursement.

Le télétravail c'est très bien quand on travaille pour des clients sérieux qui ont vraiment pignon sur rue. Le freelancing n'est pas l'abri du monde de l'arnaque dans lequel nous vivons.

Evaluez bien votre client et passez quelques temps avec leurs équipes c'est encore mieux!

cdlt,

Réponses  : 15
Like: 1
Vues : 388

Réponse postée 15 décembre 2022 14:11

Avant de lâcher votre CDI, avez-vous un contrat avec la startup ? Ne démissionnez pas sans.

Réponses  : 15
Like  : 0
Vues : 388

Réponse postée 15 décembre 2022 14:10

Pas d'accord avec votre analyse du remote. 3 ans que je le pratique et aucun problème ... Je ne suis pas ''relégué", je "ne me contente pas de quelques visios" et je bosse beaucoup mieux (à tous points de vue) de cette façon. Je pense que votre vision du remote n'est pas très étayée, certains ne sont pas fait pour ça et sont incapables de développer les réseau ou leurs compétences ainsi. Ce n'est pas une raison pour en faire une généralité.

Free-Worker-262938  il y a quelques secondes

Bonjour,

J'ai un peu les mêmes questions personnellement.

Pour penser employabilité (capacité à trouver des missions dans un domaine dans lequel on débute) il faut penser état et exigences du marché et crédit (personnel). Dans votre cas si la startup qui vous propose la mission a pignon sur rue : vous pouvez considérer l'offre comme une chance de démarrer.

Je suis peut-être un peu relou sur le sujet mais le full remote pose des questions en terme de crédibilité quand on commence dans un domaine et que de but en blanc on est "relégué" à l'assignation à domicile se contentant de quelques visios on se prive d'une réelle chance de monter en compétences sur le sujet. Un grand éditeur M.... a constaté une vraie perte de compétences de son staff du fait du full remote qui a perduré pendant la pandémie.

D'autre part dans certains cas (pas tous les cas) les gens qui proposent le full remote ne sont pas très sérieux. Dans mon cas, J'aurai même peur de me retrouver avec un psycho qui fait mumuse avec son argent en se faisant passer pour un client, ou alors soustraiter les tâches qu'il ne souhaite pas effectuer. ça existe malheursement.

Le télétravail c'est très bien quand on travaille pour des clients sérieux qui ont vraiment pignon sur rue. Le freelancing n'est pas l'abri du monde de l'arnaque dans lequel nous vivons.

Evaluez bien votre client et passez quelques temps avec leurs équipes c'est encore mieux!

cdlt,

Réponses  : 24
Like: 1
Vues : 790

Réponse postée 15 décembre 2022 13:58

@bougn Par contre, je parie que face au client, il ne fera pas le même calcul et revendra 400/450. Il doit déjà se dire qu'avec presque 200% de marge il est le roi 😆

C'est pour un CDI à priori.

Ils ont faire un calcul grossier du genre 32k€ / 218j = 146€/j

Réponses  : 113
Likes: 2
Vues : 4375

Réponse postée 7 décembre 2022 11:29

Ils peuvent en effet baisser le tarif sur un renouvellement de contrat. Mais ils devraient garder en tête que vous pouvez refuser le nouveau tarif.

Et là on verra ce que ça leur coutera de prendre quelqu'un d'autre qui ne connaîtra pas l'entreprise, qu'il faudra donc former un minimum, sans parler du risque de tomber sur un incompétent (quand on cherche à casser le marché c'est généralement ce qu'on récupère...) 😑

Bonjour,

Je pense qu'il faut s'attendre à une baisse des tjm.

Mon manager à fait un point avec moi ce vendredi et il m'a dit qu'il va demander une baisse du tjm à mon commercial.

Le chef du delivery a changé de boite et mon manager est passé chef du delevery et a commencer à revoir les budgets

Réponse postée 6 décembre 2022 18:58

@Fred C'est une très (très) grosse boite 😁

Selon vous, quelles sont les principales étapes clés pour créer son ESN en 2022/2023 ?

Trouver des clients (les autres réponses sont plus complètes)

Qu'est-ce qui fait que vous ne voulez pas travailler avec une ESN ?

Une marge trop importante entre mon TJM et le TJM payé par le client.
La multiplication des intermédiaires.
Les combines du genre "je te fait un CDI 1 jour par mois et tu dis pas au client que tu es freelance".
Les commerciaux vendeurs de patates, qui ne comprennent rien ni de ce qu'on cherche, ni de ce que propose le client.

Qu'est-ce qui fait que vous voulez travaillez avec une ESN ?

Eviter l'administratif avec le client final
Eviter les délais de paiement du client final
Avoir un vrai commercial, qui rapporte de vraies missions, et qui me fait réellement gagner du temps (mais c'est très rare)

Réponses  : 11
Like  : 0
Vues : 387

Réponse postée 5 décembre 2022 20:14

Je suis en direct avec mon client, je suis payé sous 10 à 15 jours sans avoir rien demandé, je n'ai aucun administratif supplémentaire (juste CRA et facture à enregistrer dans un workflow). C'est le 2ème client que j'ai en direct et le premier c'était passé aussi bien. Pour la petite anecdote, je n'ai même pas de contrat, ce qui serait inenvisageable avec une ESN 😁

Bref, la paperasserie, les négociations trop compliquées, tout ça tout ça que les ESN nous rabâchent, c'est juste du pipeau 😆

Eviter l'administratif avec le client final
Eviter les délais de paiement du client final
Avoir un vrai commercial, qui rapporte de vraies missions, et qui me fait réellement gagner du temps (mais c'est très rare)

Selon vous, quelles sont les principales étapes clés pour créer son ESN en 2022/2023 ?

Trouver des clients (les autres réponses sont plus complètes)

Qu'est-ce qui fait que vous ne voulez pas travailler avec une ESN ?

Une marge trop importante entre mon TJM et le TJM payé par le client.
La multiplication des intermédiaires.
Les combines du genre "je te fait un CDI 1 jour par mois et tu dis pas au client que tu es freelance".
Les commerciaux vendeurs de patates, qui ne comprennent rien ni de ce qu'on cherche, ni de ce que propose le client.

Qu'est-ce qui fait que vous voulez travaillez avec une ESN ?

Eviter l'administratif avec le client final
Eviter les délais de paiement du client final
Avoir un vrai commercial, qui rapporte de vraies missions, et qui me fait réellement gagner du temps (mais c'est très rare)

Réponses  : 16
Like  : 0
Vues : 244

Réponse postée 1 décembre 2022 14:54

J'ai mis la taille de mon bureau 14 m2, mon entreprise étant domiciliée chez moi. Mettre 0 n'a pas trop de sens... Et si tu veux déduire l'électricité ou le chauffage au prorata, il faut être cohérent.

Bonjour,

Je relance le sujet! J'ia reçu le doc pour la déclaration de la CFE. Je me demandais quelle surface je devais mettre vu que je suis domiciliée chez moi.

J'ai vu 0, d'autres dire 1. Je ne sais pas trop.

Réponse postée 1 décembre 2022 14:42

Il m'est arrivé la même chose en début d'année avec le même cabinet... J'ai refusé la mission. Depuis je demande systématiquement le montage contractuel/financier avant de rencontrer le client final. Je n'ai pas prévenu le client et j'ai blaclisté HxxS 🙂

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 19:08

Merci @hmg pour cette réponse très complète 👍

Par contre, je ne suis pas sur de comprendre le point 4 : si liquidation au 31/12, c'est à moi de payer les cotisations appelées en 2023 avec l'argent que j'ai récupéré de mon EURL ? Je ne peux pas laisser le compte bancaire de mon EURL ouvert tant que les créances/dettes ne sont pas soldées ?

Bonjour,

1/ VincentB met en avant la position des tribunaux. Si votre cas passe au tribunal, ce ne sera pas considéré comme une création et tout ce qui en découle peut sauter. (Il y a eu énormément de litiges sur ce point pour les réductions d'IS à la création d'entreprise. Rien ne dit que cela ne pourrait pas revenir pour les aides à la création avec une communication sur le fait d'aider les "vrais créateurs"). Et dans votre cas : Même raison social, même activité, même forme, même adresse : Il ne manque plus que le paquet cadeau si l'aide est remise en cause pour absence de réelle création.

2/ ACRE, vous pouvez en bénéficier suite au délai de carence précisé par Yebor.

3/ Coût et gains.

Outre le risque lié à la demande d'aide pour une chose qui ne serait pas une réelle création (1), regardons les coûts :

  • coût financier d'un arrêt : +/- 600€ (n'oubliez pas les 2 annonces légales) hors honoraires du rédacteur des actes

  • coût financier d'une création : +/- 300 € hors honoraires du rédacteur des actes

  • coût administratif : temps passé à arrêter et redémarrer. Imbroglio créé par une création moins d'un an après un arrêt (ils n'auront pas finit de radier le compte qu'il sera à réactiver. Il peut donc très bien être désactivé après la nouvelle création.

  • coût des contrats non remboursables et nouveaux à prendre (chevauchements) : une assurance peut être entièrement due pour la première structure et recouvrir une partie de ce qui serait assuré pour la seconde pour qui une autre assurance serait à prendre.

  • coût éventuel du bilan de liquidation, des frais bancaires de fermeture et d'ouverture.

4/ Ajustements des cotisations.

C'est vous qui devez les cotisations. Pas la société. Elle ne fait que payer pour vous en retenant les sommes. A la liquidation, vous récupérez la trésorerie et gérez en direct.

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 19:02

Bah rien que les cotisations et la CFE qu'il faut payer lorsqu'une société est en sommeil alors qu'une société radiée ne coute plus rien...

@VincentB

Comment pouvez-vous dire que ça va me couter plus cher qu'une mise en sommeil ? D'après mes calculs c'est plutôt le contraire 🤔

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 14:05

Merci de lire ce que j'ai écrit : on ne peut pas comparer juste l'acte mais aussi la vie de l'entreprise ensuite. Une entreprise en sommeil coute de l'argent alors qu'une entreprise radiée ne coute rien. Vous regardez uniquement par le bout de la lorgnette 😑

@VincentB

Comment pouvez-vous dire que ça va me couter plus cher qu'une mise en sommeil ? D'après mes calculs c'est plutôt le contraire 🤔

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 12:52

Plus cher que quoi ? Une entreprise en sommeil coute de l'argent alors qu'une entreprise radiée ne coute rien, la balle au centre...

@VincentB

Comment pouvez-vous dire que ça va me couter plus cher qu'une mise en sommeil ? D'après mes calculs c'est plutôt le contraire 🤔

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 12:23

J'ai eu l'ACCRE et non l'ACRE qui est arrivée en 2019 je crois. La durée était de 12 mois mais je ne connaissais pas le délai entre 2 créations. Je suis donc largement bon pour 2023 😀

  • Pourrais-je bénéficier des aides ? J'avais eu l'ARCE en 2017 qui m'avait permis de toucher 50% des 2 ans d'indemnités chômage. Pourrais l'avoir à nouveau ?

Vous avez eu l'ARCE en 2017 et donc également l'ACRE qui était valable pendant 3 années. Il vous faut ensuite attendre 3 années après la fin du dispositif d'ACRE avant de pouvoir en rebénéficier.

Il vous faut donc déjà faire vos calculs en fonction de la date de début/fin d'ACRE et y ajouter le délai de 3 ans

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 08:45

@VincentB

Comment pouvez-vous dire que ça va me couter plus cher qu'une mise en sommeil ? D'après mes calculs c'est plutôt le contraire 🤔

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 29 novembre 2022 08:43

Je n'ai pas mis mon tél ni ma box dans mon entreprise (visiblement, j'ai bien fait !). C'est plus niveau assurance, mutuelle et prévoyance que je me pose la question. Ces contrats sont rattachés à mon entreprise donc j'imagine que s'il n'y a plus d'entreprise, il n'y a plus de contrat...

Salut,

1/ tu ne peux pas radier avant d'avoir liquidé. (Ca répond à ta dernière question);

2/ justement, en liquidant, tu vas découvrir des petites surprises contractuelles. Par exemple, si tu lis ton contrat de téléphone portable pro, tu vas probablement voir que de toutes façons, ton entreprise doit l'argent, quelque soit le service que tu as en face. Donc, là dessus, attends toi à payer des choses que tu n'avais pas envisagées. (engagement, terminal à rendre avec décote, whatever).

Réponses  : 18
Like  : 0
Vues : 277

Réponse postée 28 novembre 2022 19:57

Bonjour,

J'envisage de radier mon EURL IS pour un CDD de 4 mois, renouvelable à l'identique (donc 8 mois max) puis de créer une nouvelle structure par la suite.

J'ai plusieurs questions :

  • En cas de liquidation au 31/12, toutes mes assurances (RC, prévoyance, mutuelle,...) sont-elles arrêtées d'office ?

  • Y a-t-il un délai entre une radiation et une création à l'identique (même structure, même activité, voir même nom) ?

  • Pourrais-je bénéficier des aides ? J'avais eu l'ARCE en 2017 qui m'avait permis de toucher 50% des 2 ans d'indemnités chômage. Pourrais l'avoir à nouveau ?

  • Comment je fais pour sortir l'argent de mon entreprise sachant que la régularisation de la CIPAV et l'URSSAF ne se font que pendant l'été ? Dois-je attendre que tout soit terminé donc potentiellement fin 2023 ?

Si vous des conseils ou remarques, n'hésitez surtout pas 😀

Réponses  : 12
Like: 1
Vues : 416

Réponse postée 28 novembre 2022 19:20

Déménager pour une mission ?? Personnellement je ne le ferais pas. Pour l'anecdote, j'ai eu une mission annoncée longe durée (3 ans). Au bout de 4 mois, changement de direction, projet abandonné, résiliation de tous les contrats.

Sans oublier qu'une mission peut, pour tout un tas de raison (ou même sans aucune raison !),être arrêtée du jour au lendemain.

A toi de gérer ton risque mais là, il est quand même très important si tu déménages

Nouveauté ! Bénéficiez dès maintenant de plus de 350 deals dénichés pour vous (logiciels, outils et bien d'autres).